Des transferts de proximité

De
Publié par

Transferts d'établissements entre 1997 et 2001 en Limousin. Répartition et intensité des échanges infra-régionaux (en %). Echanges entre le Limousin et les autres régions métropolitaines.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 43
Tags :
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

rant la même période, on a dé-
nombré près de 10 000 créationsDes transferts
d'établissements mais les effectifs
employés concernés sont nette-de proximité
ment moins importants, la plupart
des créations s'effectuant à effec-
tifs déclarés nuls.
Les disparitions et défaillances
d'établissement sont quant à el-
les beaucoup plus difficiles à sui-
vre statistiquement, aucune dé-
marche réglementaire n'étant
obligatoire au moment de la ces-
Entre 1997 et 2001, plus de 3 800 sation d'activité. Près de 1 700 dé-Olivier Barlogis
transferts d'établissements ont eu faillances ont toutefois été enre-
lieu dans la région. Ces déména- gistrées entre 1997 et 2001.Les transferts
gements d'outils de production ont L'essentiel de ces transferts sontd'établissements
concerné plus de 8 450 emplois. Ils des déménagements de proximité.restent assez
permettent une évolution du tissu Sur les 3 800 mouvements concer-nombreux en Limousin.
productif non négligeable. Compa- nant la région, 3 120 se sont opé-
Le solde des rés aux 30 000 établissements pé- rés à l'intérieur même du Limou-
mouvements constatés rennes en Limousin en 1999, c'est sin. Pour deux tiers, la commune
entre la région et le à dire en milieu de période d'ob- de départ de l'établissement est
reste de la métropole servation, ces migrations repré- située dans le même canton que
est positif, mais sentent près de 12 % du stock des sa commune d'implantation. L'im-
établissements de la région. Du- portance des transferts est direc-l'essentiel des
mouvements se fait
dans la région, DES TRANSFERTS PLUS INTENSES DANS LE TERTIAIRE
notamment autour des
Stock Transferts Taux devilles et des axes d'établissements intrarégionaux transfert
en 1999 entre 1997 et 2001
routiers. Ces Industries agricoles et alimentaires 1 188 4,0 24 0,8 2,0
Industries de biens de consommation 891 3,0 142 4,5 15,9déplacements de Industries des biens d'équipement 479 1,6 53 1,7 2,9
Industries des biens intermediaires 1 227 4,1 89 2,8 11,1proximité concernent
Construction 4 455 14,8 543 17,3 4,0
Commerce 8 653 28,8 650 20,8 12,2essentiellement des
Transports 1 035 3,4 143 4,6 7,5
Activites immobilières 454 1,5 90 2,9 13,8établissements du
Services aux entreprises 3 228 10,7 557 17,8 19,8
Services aux particuliers 4 763 15,9 238 7,6 17,3secteur tertiaire et en
Éducation, santé, action sociale 3 453 11,5 583 18,6 5,0
Autre 208 0,7 8 0,3 3,8particulier des
Ensemble 30 034 100,0 3 120 100,0 10,4
services. Transferts d'établissements entre 1997 et 2001 en Limousin source : INSEE - SIRENE - champ ICS
insee limousin r 9
établissementstement liée au stock des établis- villes est respectée : 2 100 mouve- ges ou Brive, affichent des soldes
sements présents sur les zones. ments à Limoges, 813 à Brive-la- nettement positifs. Autres zones
Ainsi, les cantons qui connaissent Gaillarde, 209 à Guéret et 205 à de mouvements assez intenses, les
le plus d'arrivées d'établissements Tulle. L'intensité de ces transferts axes routiers, et notamment l'A20
sont ceux qui ont le tissu produc- renforce le mouvement d'installa- ou l'A89, sont très attractifs en ter-
tif le plus dense et ce sont égale- tion à la périphérie de ces agglo- mes de transferts d'établissement.
ment les mêmes qui connaissent mérations au détriment des cen- Le solde des transferts est positif
le plus grand nombre de départs. tres-ville. Les cantons de Nieul ou le long de ces axes structurant, no-
Pour les départs comme pour les Malemort-sur-Corrèze, par exem- tamment à l'approche des villes et
arrivées, la hiérarchie de taille des ple, en grande banlieue de Limo- autour des anciens bassins indus-
triels de la région. Ces déménage-
ments se font également au détri-
DES TRANSFERTS IMPORTANTS AUTOUR DES VILLES
Définitions
Entreprise : unité juridique de
Bonnat
production, dotée de la
personnalité morale, c'est à dire
Le Dorat apte à faire des opérations de
commerce (acheter, vendre,
Bessines-sur-Gartempe emprunter, prêter). Une entreprise
peut être une société ou unAubusson
Ambazac entrepreneur individuel.Nieul
Saint-Junien Limoges-Couzeix
Limoges Établissement : unité locale dansLimoges-Panazol
laquelle s'exerce l'activité d'uneAixe-sur-Vienne
Gentioux-Pigerolles entreprise (par exemple une usine,
un atelier, un magasin ou un
EygurandeOradour-sur-Vayres dépôt). Un établissement est
Ussel-ouest
repéré par son adresse. La plupart
des entreprises n'ont qu'un seul
établissement, le siège social.Solde Bort-les-Orgues
des échanges
Neuvic
Donzenac Taux de création/transfert :
25,0
rapport entre le nombre de
Ayen
mouvements d'entreprises ou12,5 Malemort-sur-Corrèze
Intensité
Brive-la-Gaillarde d'établissements de l'année et le2,5 des échanges
-2,5 nombre d'entreprises ou
Larche forte-12,5 erd'établissements au 1 janvier.
moyenne Pour les transferts, on rapporte le
-25,0 volume des transferts entre 1997faible
et 2001 au stock en 1999.
Répartition et intensité des échanges infra-régionaux (en %) source : INSEE
r insee limousin10
GÉOFLA INSEE - IGN 2003 R cNote méthodologique
Le concept de création d'entreprises recouvre trois réalités économiques :
- la création pure ou création ex-nihilo : mise en activité économique d'un premier établissement exploitant
des moyens de production jusque là inexistants ;
- la création par reprise : les moyens de production mis en œuvre étaient déjà exploités par une autre
entreprise ;
- la réactivation : une entreprise initialement inscrite au répertoire avait cessé temporairement son activité
et la reprend.
Les transferts d'établissements correspondent au déplacement géographique de moyens de production.
Le champ économique retenu (champ ICS) comprend les entreprises " ordinaires ", exerçant une activité principale
marchande dans l'industrie, la construction, le commerce ou les services, à l'exclusion des activités financières.
ment des campagnes. C'est le cas échanges hors région ne représen- gions limitrophes. Ces transferts
en Corrèze et en Creuse où seuls tent que 17 % de l'ensemble des concernent avant tout des établis-
les cantons traversés par un axe mouvements. C'est avec l'Île-de- sements du secteur tertiaire, et
routier important affichent des France et les régions limitrophes notamment des services aux entre-
taux de transferts positifs. que les échanges sont les plus im- prises ou du commerce. Les acti-
Globalement, le Limousin affiche portants. Le solde est en effet net- vités concernées par ces déména-
un solde positif avec les autres ré- tement positif avec la capitale na- gements intra ou inter-régionaux
gions de la métropole, même si ces tionale, plus faible avec les ré- sont du même type. Ce sont les
secteurs du com-
merce, de la
santé-action so-UN SOLDE POSITIF AVEC LES AUTRES RÉGIONS
ciale, de la cons-
truction ou des
3
services aux en-9
3 treprises qui sont
42 4
1 2 les plus repré-
2 165 119
6 sentés, mais c'est
13 18 dans le dernier
114 6
11 secteur cité que
la mobilité est la
28 30 2225 24
23 plus intense.
2157
52
24
28 1019
15
Arrivées en LimousinDéparts du Limousin
Échanges entre le Limousin et les autres régions métropolitaines
insee limousin r 11

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.