Deuxième trimestre 2005 : une reprise à confirmer (Flash d'Octant n° 111)

De
Publié par

Au deuxième trimestre 2005, dans un environnement international encore porteur mais en décélération, la croissance de l'économie française reste hésitante. En Bretagne, l'amélioration est plus marquée. L'activité repart nettement dans l'industrie et poursuit sa progression dans les services. Elle se maintient dans le bâtiment à un niveau un peu au-delà de la moyenne. Toutefois dans le commerce de gros l'activité est jugée atone, et dans le commerce de détail, l'opinion des chefs d'entreprise se dégrade encore un peu plus. Le chômage est resté stable ce trimestre en Bretagne alors qu'il a diminué de 0,1 point au niveau national. Au premier trimestre 2005, l'emploi salarié privé a progressé de 0,2 % dans la région.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Octant
Synthèse Numéro 111 - Septembre 2005conjoncturelle
Deuxième trimestre 2005 :
une reprise à confirmer
Au deuxième trimestre 2005, dans un environnement international
encore porteur mais en décélération, la croissance de l’économie française
reste hésitante.
En Bretagne, l’amélioration est plus marquée. L’activité repart nettement
dans l’industrie et poursuit sa progression dans les services. Elle se maintient
dans le bâtiment à un niveau un peu au-delà de la moyenne. Toutefois
dans le commerce de gros l’activité est jugée atone, et dans le commerce
de détail, l’opinion des chefs d’entreprise se dégrade encore un peu plus.
Le chômage est resté stable ce trimestre en Bretagne alors qu’il a diminué
de 0,1 point au niveau national.
Au premier trimestre 2005, l’emploi salarié privé a progressé de 0,2 %
dans la région.
Contexte national : croissance hésitante
France entière, le PIB (Produit Intérieur Brut) a construction et a diminué dans les autres secteurs.
progressé de 0,1 % au deuxième trimestre après L’emploi salarié privé s’est stabilisé. Seule la
0,4 % au premier. continue de créer des emplois avec une
Les variations de stocks contribuent à cette évolution progression de 1,1 %. Fait nouveau, les effectifs du
(+ 0,4 point). A contrario la demande intérieure hors secteur tertiaire ne progressent pas ce trimestre.
stocks ainsi que le solde du commerce extérieur L’industrie perd encore des emplois (- 0,5 %) ; ce
pèsent négativement sur la croissance (à hauteur de repli demeure un peu plus fort dans l’industrie
- 0,2 et - 0,1 point). Les importations augmentent de manufacturière (- 0,7 %).
1,3 % après 0,7 % au trimestre précédent, et les Fin juin, près de 2 282 000 demandeurs d’emploi de
exportations de 1 % après une baisse de 0,2 %. catégorie 1 étaient inscrits à l’ANPE (Agence
L’investissement des entreprises se contracte (- 1,2 % Nationale Pour l'Emploi), quasiment autant qu’un an
après + 1,9 %) ; celui des ménages progresse de plus tôt.
0,7 %, tandis que leur consommation se replie de Au 30 juin, le taux de chômage au sens du BIT
0,3 % après deux trimestres de hausse. (Bureau International du Travail) s’établit à 10,1 %. Il
Globalement la production industrielle a reculé de a diminué de 0,1 point sur le trimestre et a augmenté
0,5 % ; elle s’est accrue dans les biens de 0,1 point par rapport à juin 2004.
d’équipement, les biens de consommation et la
ISSN 1276-972X - CODE SAGE : FLAS11164 - PRIX : 2,20€Agriculture : légèrement repliée au deuxième trimestre.
Cours du porc charcutier breton - classe E Début juillet, les chefs d’entreprise de(Euros / kilo) hausse des livraisons de lait
2,00 l’industrie bretonne s’attendent à un fléchis-
Série brute
Au deuxième trimestre 2005, les livraisons sement d’activité durant les mois d’été, la1,90
de lait sont supérieures de 1,6 % à celles du demande leur paraissant atone tant sur le
marché intérieur qu’à l’exportation. Ils neprintemps 2004. Le prix moyen du lait payé1,70
sont pas davantage confiants dans leau producteur s'élève à 0,26€/l, soit 3,7 %
Tendance développement à court terme de l’industriede moins que l'année passée à la même1,50
période. française : l’indicateur de climat général a
reculé pour le troisième trimestre consécutif.Après avoir chuté en avril, le cours du porc se
1,30
redresse progressivement, avec une forte
hausse en juin : il s'établit en moyenne à
1,10 Maintien de l’activité1,32€/kg, soit 1,5 % de plus qu’un an plus
tôt. Sur la même période, les abattages de dans le bâtiment
0,90
2001 2002 2003 2004 2005 porcs sont en hausse de 2 %.
Source : OFIVAL et SNM - Insee Les difficultés sur le marché de la volaille de Les professionnels du bâtiment estiment que
chair sont un peu moins fortes ce trimestre : leur activité s’est maintenue au deuxième
les abattages de volailles toutes catégories trimestre 2005. Par rapport au printemps
Tendance de la production industrielle confondues sont inférieurs de 1,9 % à ceux 2004, l’activité s’est nettement contractée
(Soldes d’opinions - en %) du deuxième trimestre 2004. dans le gros-œuvre alors qu’elle a progressé30
Sur le trimestre, les abattages de veaux de dans le second-œuvre.
boucherie augmentent comme sur l'année. Sur le trimestre, l’activité du segment de
20 Le cours du veau se dégrade nettement l’entretien-amélioration s’est redressée, etProduction prévue
depuis le mois de janvier. Il s'établit en dans les bâtiments non-résidentiels, le
10 moyenne à 4,25€/kg, soit une baisse de niveau d’activité s’oriente légèrement à la
22,9 % comparé à son niveau du printemps hausse. Concernant les logements neufs
2004.0 l’activité est jugée moins soutenue.
Les cotations des principales productions Début juillet, les entrepreneurs anticipaient
bovines demeurent sensiblement plus un relatif repli de leur activité pour les trois-10
Production passée élevées qu’un an plus tôt. Les abattages de mois à venir. Leurs prévisions concernant
gros bovins ont été réduits de 1,3 % sur l’évolution générale du secteur du bâtiment
-20 l’année. étaient néanmoins un peu plus optimistes.2001 2002 2003 2004 2005
Les quantités débarquées de poissons, Leurs carnets de commandes demeurent
Source : Insee, enquêtes de conjoncture
crustacés et mollusques sont inférieures de garnis : ils s’établissent à 5,5 mois de travail
0,9 % à celles du printemps 2004. Le prix par salarié début juillet contre 5,4 au
moyen chute de 2 %. trimestre précédent.
Tendance de l’activité dans le bâtiment
La proportion de chefs d’entreprise à(Soldes d’opinions - en %)
30 éprouver des difficultés de recrutement est en
Industrie : embellie baisse sur le trimestre comme sur l’année :
20 69 % déclarent en rencontrer soit 3 points deau deuxième trimestreActivité passée
moins qu’au premier trimestre. Les tensions
10 sur l’appareil de production sont en légèreLes chefs d’entreprise interrogés début juillet
hausse comparé à l’hiver 2005 : 53 % desfont état d’une nette reprise de l’activité
0 entrepreneurs estiment ne pas pouvoirindustrielle bretonne au deuxième trimestre.
accroître leur production contre 52 % auLa plupart des secteurs ont bénéficié d’une
-10 trimestre précédent.activité plus dynamique qu’au trimestre
Au deuxième trimestre, la construction deprécédent.-20 logements neufs demeure très dynamique.Le rythme de production de biensActivité prévue
Avec 8 200 logements mis en chantier,d’équipement s’est accéléré au cours du-30
2001 2002 2003 2004 2005 l’activité dépasse de 37 % la moyenne desprintemps. L’activité a redémarré dans la
Source : Insee, enquêtes de conjoncture cinq derniers printemps. La construction deconstruction navale, aéronautique et
maisons individuelles reste soutenue et celleferroviaire. Elle s’est intensifiée dans
d’immeuble collectifs repart fortement.l’industrie des équipements mécaniques
A court terme, la demande de logementsNombre de logements neufs en chantier en Bretagne mais s’est infléchie légèrement dans
Moyenne 1995 - 20042003 2004 2005 neufs est toujours très vive : 9 900l’industrie des électriques et
3 500 ont été autorisés, soit 38 % de plus que laélectroniques. L’industrie des biens
moyenne sur cinq ans. Sur le marché desintermédiaires a retrouvé des couleurs. En
3 000 bâtiments professionnels, le nombre departiculier, l’industrie des produits minéraux
mètres carrés autorisés est inférieur de7%àet l’industrie des composants électriques et
son niveau moyen.2 500 électroniques ont enregistré un net
redressement de leur activité. Dans
l’industrie des biens de consommation,2 000
l’activité s’est raffermie. Le regain d’activité a Enquête réalisée avec l'aide de la
été sensible dans chacun des secteurs à
1 500
l'exception de l’industrie des équipements
du foyer où l’amélioration s’est révélée
1 000 minime. Les professionnels de l’agro-jan. fév. mars avr. mai juin juil. août sept. oct. nov. déc.
BRETAGNEalimentaire estiment que leur activité s’est FFB
Source : DRE - Sitadel
FEDERATION FRANÇAISE DU BATIMENT
Insee Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 111 - Septembre 20052dans les trois mois à venir.Activité atone Tendance des ventes dans le commerce de détail
(Soldes d’opinions - en %)Globalement les professionnels tablent sur
dans le commerce de gros 10une poursuite de la progression de l’activité
dans l’ensemble des services au troisième
Selon les négociants interrogés en juillet, les trimestre 2005. 0
Ventes réaliséesventes dans l’ensemble du commerce de gros
se sont un peu relevées en mai-juin comparé
-10Hôtellerie : fréquentationà mars-avril. Cependant, elles restent en deçà
du niveau habituellement enregistré à cette en baisse sur un an
-20période de l’année. La tendance à
Intentions
l’amélioration est modérée aussi bien pour de commandes
Au deuxième trimestre 2005, l’activité dans
les biens de consommation alimentaires et -30
les hôtels de la région est en baisse au regard
non alimentaires que pour les biens
des années précédentes à la même période.intermédiaires.
-40Près de 1 763 000 nuitées ont été 2001 2002 2003 2004 2005Les intentions de commandes restent stables
comptabilisées, soit 6,6 % de moins qu’au Source : Insee, enquêtes de conjoncturepour l’ensemble du commerce de gros. Elles
printemps 2004. Le niveau d’activité est
sont stationnaires pour les biens de
également inférieur de 2,7%àla moyenneconsommation alimentaires et les biens
des cinq derniers printemps.
intermédiaires, et fléchissent très légèrement
Comparé au deuxième trimestre 2004, c’est
dans les biens de consommation non
principalement une moindre fréquentation
alimentaires.
de la clientèle étrangère qui explique le repli Tendance de l’activité dans les servicesLes perspectives générales d’activité
de l’activité (- 11,2 %). La fréquentation de la (Soldes d’opinions - CVS - en %)
demeurent médiocres.
clientèle française diminue également 40
(- 5,3 %).
Sur l’ensemble du trimestre, le taux 30Pessimisme ambiant
d’occupation est inférieur de 4,8 % à celui du
dans le commerce de détail Activité prévuedeuxième trimestre 2004.
20
Dans le commerce de détail, l’appréciation
10Emploi : dynamisme maintenudes professionnels sur leurs ventes, qui ne
cesse de se dégrader depuis la fin 2004, s’est dans la construction Activité passéeencore un peu détériorée en mai-juin. Les 0
et les servicesdétaillants du commerce généraliste
estiment que leurs ventes ont sensiblement -10
2001 2002 2003 2004 2005fléchi. Dans le commerce spécialisé, le L’emploi salarié dans le secteur concurrentiel
progresse de + 0,2 % au cours du 1ervolume des ventes diminue mais plus Source : Insee, enquêtes de conjoncture
trimestre 2005. Tous les secteurs sontmodérément. Début juillet, les commerçants
orientés à la hausse, y compris l’industrie quiévaluaient leurs stocks à un niveau conforme
au niveau moyen, et les intentions de après une phase de stagnation enregistre une
légère amélioration (+ 0,1 %).commandes pour juillet-août étaient plutôt
Au cours des 12 derniers mois, d’avril 2004 àorientées à la baisse.
mars 2005, l’emploi salarié en Bretagne, Évolution du taux d’occupation des hôtels en BretagneLe marché des véhicules neufs repart
nettement au deuxième trimestre 2005 : intérim compris, a augmenté de 2,3 % en
100
22 086 voitures particulières et com- données CVS (Corrigées des Variations 2003 2004 2005
merciales ont été immatriculées en Bretagne, Saisonnières).
80La construction se situe dans le prolon-soit 8,4 % de plus qu’au trimestre précédent.
Sur un an, le marché progresse de 9,8 %. gement de la tendance observée au cours des
années antérieures (+ 3,2 %), la forte 60
demande en logements neufs explique cette
Services : poursuite évolution.
40
L’ensemble du secteur tertiaire est en nettede la progression de l’activité
progression. Dans le secteur commercial, les
20effectifs salariés se sont accrus au même
Selon les chefs d’entreprise interrogés en
rythme que l’année passée à la
juillet, l’activité dans l’ensemble des services
période (1,4 % ). 0
sept. oct. nov. déc.a progressé au deuxième trimestre 2005. Les jan. fév. mars avr. mai juin juil. août
L’intérim continue d’avoir un impact assez
dirigeants des services aux particuliers Source : Direction du tourisme - Insee - Réseau MORGOAT module hôtellerie
perçoivent un fort redressement. Dans les
services aux entreprises, l’activité s’est
Emploi salarié privé (secteur marchand non agricole)améliorée ; un recul a toutefois été enregistré
dans le secteur du travail temporaire.
Variation d'avril 2004 à mars 2005 (en %)*
Concernant l’immobilier, l’activité est jugée
en retrait, un peu en deçà de son niveau Ensemble Industrie Construction Commerce Services
moyen.
Les chefs d’entreprise estiment que leurs Côtes-d’Armor 1,7 - 0,4 3,3 1,4 2,7
résultats d’exploitation ont sensiblement Finistère 1,2 - 1,0 2,4 1,4 1,9
augmenté ce trimestre, mais s’orienteraient Ille-et-Vilaine 3,0 2,5 2,4 0,8 4,9
légèrement à la baisse à court terme. Selon Morbihan 2,9 - 0,7 5,6 2,4 4,4
eux, le recul de l’emploi amorcé ce trimestre Bretagne 2,3 0,5 3,2 1,4 3,6
et la diminution des prix se poursuivraient *en données CVS, y compris intérim Source : Insee-URSSAF
Insee Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 111 - Septembre 2005 3fort sur l’emploi dans les services aux Évolution du nombre des demandeurs Évolution trimestrielle de l’emploi salarié
entreprises (+ 4,1 %). La progression de Secteur privé non agricole (intérim compris)d’emploi de catégorie 1
(% - CVS)l’emploi dans les services aux particuliers (CVS - Base 100 janvier 2000)
0,8(+ 3,2 %) est due principalement à celles 110
des hôtels-restaurants et des services
0,6100personnels et domestiques. France
L’augmentation des effectifs dans
0,490l’industrie reprend avec 0,5 % contre Bretagne
- 1,3 % un an plus tôt. Cette reprise est
80 0,2surtout liée au dynamisme de l’auto-
mobile (+ 10,1 %). Les baisses observées
70 0,0
er erdans quelques secteurs industriels sont e e e e e e1 t.04 1 t.052 t.03 3 t.03 4 t.03 2 t.04 3 t.04 4 t.04
modérées, comme dans l’industrie Source : Insee - Urssaf60
2001 2002 2003 2004 2005agroalimentaire (- 0,8 %), des Lecture : l'emploi salarié privé non agricole, intérim compris,Source : DRTEFP
biens intermédiaires (- 0,5 %) et a progressé de 0,2 % au cours du premier trimestre 2005 et
de 0,6 % au cours du quatrième trimestre 2004.l’industrie des biens de consommation
(- 0,3 %).
Chômage au 30 juin 2005chômage des jeunes et des femmes aL’évolution de l’emploi est notable (+3%)
augmenté davantage en Bretagne queen Ille-et-Vilaine et dans le Morbihan. La TauxDEFM catégorie 1
France entière. Le chômage de longuevitalité de l’emploi dans les services pour de chômage
Variation surdurée a progressé de manière équivalente BIT (CVS )Série brutele premier (+ 4,9 %) et dans le secteur de
un an (en %)dans la région et au niveau nationalla construction pour le second (+ 5,6 %)
- 1,3 8,2Côtes-d’Armor 15 539(5,7 % contre 5,5 %).se confirme.
2,2 8,9Finistère 26 370A la fin du deuxième trimestre 2005, leL’Ille-et-Vilaine demeure le seul
Ille-et-Vilaine 26 608 4,3 7,4taux de chômage s’établit à 8,3%;ilestdépartement concerné par la hausse de
Morbihan 20 403 - 0,7 8,7resté stable sur le trimestre et a augmentél’emploi dans le secteur industriel.
Bretagne 1,5 8,388 920de 0,1 point sur l’année.
Source : DRTEFP - Insee
Chômage :
augmentation en Bretagne
Tableau de bord Bretagne
Fin juin 2005, 88 920 demandeurs
Variation en %d’emploi de catégorie 1 étaient inscrits à Valeur au
e
Indicateurs trimestriels 2 trimestrel’ANPE en Bretagne. En données Région France
2005 sur un ancorrigées des variations saisonnières et sur un trimestre sur un an
comparé à mars 2005, le nombre de
demandeurs d’emploi est en hausse de ACTIVITÉ
0,3 % dans la région alors qu’il diminue Agriculture (Source : DRAF)
Livraisons de lait (en milliers d’hl) 12 741 8,3 1,6 2,2de 1,6 % au niveau national.
Prix moyen du litre de lait (en euros) 0,26 - 13,3 - 3,7 - 1,6
A la fin du deuxième trimestre, 14 753 Abattages de porcs (en tonnes) 272 728 0,3 2,0 1,1
jeunes de moins de 25 ans, 45 553 Cours moyen du kg de porc charcutier (en euros) 1,32 - 2,2 1,5 2,3
femmes étaient à la recherche d’un Construction (Source : DRE)
Logements autorisés 9 940 8,4 22,8 12,1emploi dans la région. Sur un an, le
Logements commencés 8 223 3,9 24,2 10,8
2Locaux à usage professionnel (nombre de m autorisés) 963 802 25,4 - 4,2 9,2
Directeur de la Publication Hôtellerie (Source : ORTB - Insee)
Bernard LE CALVEZ Nombre de nuitées (en milliers) 1 763 /// - 6,6 0,5
54,0 25,9 - 4,8 0,5Taux d’occupation moyen (en %)
Rédactrice en chef
DEMANDELudivine NEVEU-CHÉRAMY
Commerce extérieur (Source : Douanes)Composition
Importations (en millions d’euros) 1 919 3,8 2,6 7,1
Jean-Paul MER
Exportations 1 850 0,1 - 4,1 3,3
Immatriculations de véhicules neufs (Source : OST)
Cette note a été rédigée par : Voitures particulières et commerciales 22 086 8,4 9,8 7,2
Lucile CROS, Denise OLLIVIER,
ENTREPRISES
Jean-Luc NATIVEL
Créations pures d’entreprises (Source : Insee)
Ensemble 2 094 3,9 - 5,3 1,3
INSEE Bretagne
Industrie 157 5,4 0,0 0,5
36, place du Colombier Construction 410 - 4,0 8,8 2,2
CS 94439 Commerce 541 12,5 - 16,1 - 3,6
35044 RENNES Cedex Services 986 2,8 - 4,5 3,9
Tél. : 02 99 29 33 33 Défaillances d’entreprises (Source : Insee)
(1) - 8,7 - 7,1 3,9Fax : 02 99 29 33 90 Ensemble 355
MARCHÉ DU TRAVAILPour tout renseignement
Taux de chômage au sens du BIT (CVS) (Source : Insee)statistique : 8,3 0,0 1,2 1,0
Tél. : 0 825 889 452 (0,15€ la minute) Demandeurs d’emploi en fin de trimestre
(données brutes) (Source : DRTEFP)
(2)0,3de catégorie 1 88 920 1,5 0,0
© Insee 2005
de moins de 25 ans 14 753 /// 2,9 1,7e
Dépôt légal : 3 trimestre 2005
///de longue durée 26 776 5,7 5,5
Imprimerie des Hauts de Vilaine
er(1) au 1 trimestre 2005
Chateaubourg
(2) en données CVS.
Insee Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 111 - Septembre 20054

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.