Dossier : Bilan économique 2004

Publié par

Au niveau mondial, l'activité économique a enregistré en 2004 une croissance de 4,5 %, inégalée depuis vingt ans. Ce dynamisme est dû à quelques pays à forte croissance, dont les USA, la Chine, l'Inde et les pays d'Europe centrale et orientale. Cependant des signes d'essoufflement se sont manifestés à partir du troisième trimestre à la suite du resserrement monétaire effectué dans les pays anglo-saxons et de la poussée des cours pétroliers.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 18
Nombre de pages : 16
Voir plus Voir moins
dossier
Bilan 2004
004nuercoissanceed4,5%,nistratif.
Aué2connivoemaiuquemoandieanlr,eglisatcrtéivieténdgroafnfdrseimnfarrucchtéuseupaxrelteltrainbnuunlaaltiaodnmdie-inégalée depuis vingt ans. Ce dyna-misme est dû à quelques pays à forte Le tourisme a connu une annéecroissance, dont les USA, la Chine, morose, marquée par une concur-l’Inde et les pays d’Europe centrale rence plus vive de la part des desti-et orientale. Cependant des signes nations comparables. Le nombre ded’essoufflement se sont manifestés à touristes est en très légère baisse etpartirdutroisièmetrimestreàlasuiteleurisondnéaipreenss.esdhébergementsontdu resserrement monétaire effectué statdans les pays anglo-saxons et de la ure a réalisé en 2004 lapoussée des cours pétroliers.LmeailglreiucrueltcampagnecannièredepuisEn France métropolitaine la crois- 1992, qui a permis de produire plussance a repris à un rythme modéré de 220 000 tonnes de sucre. La pro-après deux années de stagnation éco- duction laitière est également repartienomique. La performance des expor- à la hausse. Malgré ces bons résul-tations françaises est cependant déce- tats, la valeur de la production agri-vante dans un contexte de forte cole a légèrement reculé en 2004,activité mondiale. La reprise est tirée notamment à cause de la baisse despar la consommation des ménages prix des légumes et de la crise dequi ont accru leurs revenus et puisé surproduction porcine. La haussedans leur épargne. parallèle des coûts de production aA La Réunion le mouvement de pesé sur le revenu des agriculteurs.reprise amorcé à la fin de l’année Chez nos voisins mauriciens, la récolte2003 s’est confirmé en 2004. Son sucrière a également été bonne. Lesampleur reste cependant limitée par touristes ont continué à affluer, maisla modération des revenus qui pèse leur nombre est insuffisant pour rem-sur la consommation des ménages. lLarepriseaétéinsuffisantepourper-pdihrôlteelns.oLmabrcerocirsosiassnacnetdduePcIhBamabréteésmettre une amélioration de l’emploi de 4dansunephasedereculdelemploimanu,f2act%uriseoruteetncueeluipadreslesesrevcitceeusr.aidé non marchand. Toutefois la zone franche et le sec-Le BTP reste un des principaux sec- teur financier ont connu des difficul-teurs créateurs d’emploi avec 1 300 tés.nouveaux emplois déclarés à la CaissedescongéspayésduBTP.UnepartieaPpopurrolchîleegldoebaMleaydoettleécuonneopmrieemaièérteéd’entre eux résultent de régularisa- effectuée par l’antenne locale detions effectuées à la suite du portobligatoire du badge sur les chan- l’Insee. Les principales données sui-tiers.Maislapluparttraduisentlevcireésditssonbtanlceasirepsr,ixl,elceosmsmalearicrees,exlteés-dynamisme du secteur, porté par rieur et le tourisme. L’année 2004 al’investissement en logement desménages et par les grands travaux en surtout été marquée par un change-cours.DemultiplestensionssesontdmeelntexiéncstuittiuftiounnprelésiadveenctldeupCaosnsasegielpourtant révélées au cours de l’année aavec une longue grève, des appels général.
A LA REUNION
Maintien de la croissance sans1réelle reprisepage 102Modération des revenuspage 133Bons résultats dans le BTP dansun contexte tendupage 144Le tourisme marque le paspage 175La production agricole est enhausse, les coûts aussipage 18EN METROPOLE6lEandFermanacned,elarepriseesttiréeparpage 20
A MAYOTTEPremière approche global de7l’économie mahoraise epage 22
A MAURICE8Maurice : 4,2 % de croissancepage 24
1er trimestre 2005éconoDELmAiIOe9REUN N
12345678
emLemtnuoevrpsiederorcée,amindeàlafpayéirlesnvsstisergevistnemalerrienté.Ilaétéprosesertset-béeionntmegeloagénsmdessitsevnnetnem-erevas.En,lincheoidnmmtaanegseémcalrosnoèpiuusese-evsqnuueiqsrdeledanymarétaoidnparlamodelimitéetserruelpmanos,soi-fteou.T0420éeanndsleocruémuanfirstco,se2003mrtertueenmaléoira-tionsensibleeeretsirptéaesniéfiufan-spotepeurrualseséssnarcioéanmce.N,cetoinsbatstse2neésiliatn4e00sppancdorutalemesétaitbne0230s,tnrcueésed.Licéfctpeesivlaiciuq,octiremmioraaméltuneélanepsruesrdnlet-oideifctdurotpenemvér,sesirpertnesmedanslensemblesiàeaLéRnuoicnmoreafécinteetprre-èitpserimerserèlinque,issevestm-nèéhonicifseépep.Cleia,pntdaennocéleddnomeimoepsreptcélapdrseté,stimuienorienselabtseérsenoigrentisprntmesedelaseifcsseteatrioné-onsmditisconedraptnemelagésimaesblravofaesivfnocemriesalbisnitilelédcoéminoitmmdéaietedlmeploi.Lannée2004rutcnojnanretniee.alontilai,nsAiinnoreuéaexuansiexioinfllaconsdecooneemmaRàLniéua,ellététémnopormorcéeenrepriseanneé0230ocrudsaixprduuérqmantmeamsedteelortépudragistefetreentesieshcréreneelL.regèléenioexflin4002neesuqiouq,decoiensmatinsomdspé.neLesbnneesleureusdiextparss,nositatiafopsertés,ontlégè-remdrserpdoiustmioporpalengiométneemmcoé,érélcctaensnedbeeinodsatitmpordesisiongres%5,202nepa%5+sèronti3,(+nscomaomon-uevuacneetsedecroissa03).Cettmmdocaoc.saPnaet-leurailprogrsladnoisserriovuoputdhaacdgenaméesrsuéinnoansim,mêesilflé-chit,deruemedàevinsxuaeèstrevél.AésanutuiauntsqlémetdéorsinucetndugeribilquséluepncsaitammosnocaL.eérages,enlondesménalrciossgienvaceenev,eusceansrdeogivueruertseétschi(tfléemenégèrèrlsuqteotnoinnatmmsoonacàltsdiércsel,sruelliarobile.Paelautomedasoldnasbneecueitnlleènomabeh,)30néhp%5,102neds2eptèrelru%0edireps,quntenrése,isniA.sreyolseldeontimagea-énsmometruedalocsnmorestésunpuissantseL.vressecitnos,7+7pr%a+8ès%),5orpedstahcasel,sueiqétrgneséitdutnudepemqéiuedlleurrailr.Pafoyeudorpstieniapsedqutietesrmhaeuacèieremtnaptrciluansledommarquéedveu-neescurentso%1,9edél1+sèrpa(sachs.Leevoiatsdpsrauterilrèitucerlolnvdeéerispsedxrdyhracoerubssesontaccrusdepulds3e%0d,poséapatmmneltélattnon7a1234568lasetstoneesdspéunryervécons,ontoissergorpedemhtef,rnuteoussrèntBécoilanuqeonimaMni0240ladeenti
dossier
Source:estimationdemploi-EPURE.La dynamique de l’emploi marchand se maintient depuis trois ans.
Le nouveau régime d’octroide merLe1eraoût2004,unnouveaurégimedoctroidemerestentréenvigueurpourunepériodededixans.Avecdeschangementspourlesbénéficiairesdesrecettes,lescollectivités,maisaussietsurtoutlesentreprisesdeproductiondelîle.Laquasi-totalitédesentreprisesseraexonéréedoctroidemerà100%(PME-TPEcomprises)mais,enrevanche,ellesdevronteffectuerunedéclarationauprèsdesDouanes.Surcettedéclaration,lesentreprisesdevrontpréciserlechiffredaffairesdechacunedeleursproductionsentrantdanslanomenclaturedouanière(14000référencesautotal).Lechangementvientégalementdelabasedimpositionpourlaproductionlocalequiestdésormaisde100%duchiffredaffaireshorstaxecontre85%auparavant.Autrenouveauté,lesbiensdinvestissementdevrontêtreconservéspendantundélaidetroisanspourêtreexonérés.L’activité économiqueparalysée en maiPendantdeuxsemaineslagrèveduBTPparalyseleschantiersmaisaussilesentreprisesdeproductionetdenégocequisesituentenamontdelachaîne.Leursrevendicationsportentsurlaprimedetrajetetlindemnitédetransportdessalariéssouscontratdechantier.Ladeuxièmesemaine,lebâtimentestrejointparlestransporteursquibloquentlespointsstratégiquesdelîle.Aprèstroisjoursdegrèveilslèventlesbarragesroutiersétablisauquatrecoinsdelîle,ayantobtenuunprotocoledaccordsurladétaxedugazoleetlamiseenplacedunegrilletarifairederéférence.
10économie1er trimestre 2005DELA REUNION
ndhanalsseceetruamcremploissalariésddnsioatréC
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.