Dynamisme confirmé des créations d'entreprises

De
Publié par

En 2004, plus de 7 000 créations d'entreprises ont été enregistrées en Alsace. C'est 8,9 % de plus qu'en 2003, année particulièrement dynamique. Tous les grands secteurs, hormis l'industrie, enregistrent une progression. Le nombre de défaillances d'entreprises a diminué de 6,5 % en Alsace, alors qu'il est en hausse de 2,1 % sur l'ensemble du territoire.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

ÉCONOMIE
Dynamisme confirmé
des créations d'entreprises
e nombre de créations d’en- portion, supérieure à la moyenneEn 2004, L treprises a augmenté de 8,9 % nationale (70 %), est en hausse deplus de 7 000 créations
en 2004, après avoir déjà augmenté 3,3 points par rapport à 2003. Le
d’entreprises ont été
de 16,0 % en 2003. Cette hausse nombre de reprises a reculé de
enregistrées en Alsace. confirme ainsi un nouveau dyna- 9,6 %, alors qu’il a augmenté de
C’est 8,9 % de plus qu’en 2003, misme, après une période de moro- 5,6 % au niveau national : la loi d’ini-
sité entre 1995 et 2002. Elle est le tiative économique d’août 2003,année particulièrement
résultat d’une augmentation de dont certaines mesures favorisentdynamique.
7,4 % dans le Bas-Rhin et de 11,2 % la transmission d’entreprise, ne
Tous les grands secteurs,
dans le Haut-Rhin. Ce dernier semble pas avoir eu, en ce domaine,
hormis l'industrie, connaît la progression la plus élevée d’effet marqué en Alsace. Les réacti-
enregistrent une progression. pour la deuxième année consécu- vations sont en légère hausse
tive, après avoir subi une baisse (1,6 %) et représentent 11,9 % deLe nombre de
plus marquée les trois années pré- l’ensemble des créations.défaillances d’entreprises
cédentes.a diminué de 6,5 % en Alsace,
De nombreuses créationsalors qu’il est en hausse
Le nombre de reprises dans les services
de 2,1 % sur l’ensemble est en baisse
Ce dynamisme des créationsdu territoire.
Les créations pures ont augmenté s’observe dans l’ensemble des sec-
de 13,8 % en 2004. Elles concen- teurs d’activité, hormis celui de l’in-
trent à elles seules plus de 76 % de dustrie. Ce secteur, traditionnelle-
l’ensemble des créations. Cette pro- ment moins propice à la création
d’entreprise, est en léger repli,
après une année 2003 très favo-
Hausse des créations dans les services rable : la bonne tenue des créations
dans le Haut-Rhin ne suffit pas à4 000
Nombre compenser le net ralentissement
3 500
observé dans le Bas-Rhin. Avec
3 000
près de 3 800 créations enregis-
2 500 trées en 2004, le secteur des servi-
ces représente à lui seul plus de2 000
53 % des créations totales. Le
1 500
nombre de y augmente
1 000 ainsi de 7,5 %, après avoir déjà en-
500 registré en 2003 une hausse de
16,6 %. Cette évolution s’explique
0
essentiellement par les nombreu-
Industrie Construction Commerce Services
ses créations dans les services aux
2004 entreprises (+16,0 %). On constate2001 2002 2003
néanmoins un certain tassement à
16
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 9 · L'année économique et sociale 2004 · juillet 2005
Source : InseeÉCONOMIE
Baisse des défaillances en Alsace
110
Base 100 en 1998
temps, au niveau national, le
105 nombre de dépôts de bilan a aug-
menté de 2,1 %. Cette baisse alsa-
cienne a profité à l’ensemble des
100
secteurs, et en particulier à celui de
la construction : le nombre de dé-
Alsace95 faillances y baisse de 12,5 %, après
avoir augmenté de 22,2 % en 2003.
90 La proportion d’entreprises de
moins d’un an parmi les défaillan-France
ces (8,6 %) est proche de la85
moyenne observée depuis 1998.
Au vu du niveau élevé des créations
80
en 2003, cela constitue un signe
encourageant. Une période de cinq1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004
ans est néanmoins nécessaire pour
juger significativement de la capaci-
partir de mi-2004, avec notamment créations, le secteur du commerce
té à survivre de ces entreprises.
un quatrième trimestre en recul par affiche un bilan positif pour la troi-
Autre signal positif, lesises
rapport au même trimestre de 2003 sième année consécutive, et s’éta- entrant en redressement judiciaire
(-9,0 %) ; ce ralentissement s’ob- blit ainsi à son plus haut niveau des sont plus petites. Ainsi, avec un ef-
serve également au niveau natio- dix dernières années. fectif moyen de 4,8 personnes en
nal. C’est le secteur de la construc- 2004, contre 5,6 en 2003, les effec-
tion qui affiche la plus forte évolu- Baisse des défaillances tifs des entreprises en situation de
tion en 2004 (+18,8 %). Ce secteur d’entreprises défaillance ont diminué de 19,3 %.
contribue pour un quart à l’augmen-
tation du nombre total de créations, Quelque 1 000 défaillances d’en-
notamment grâce à la forte évolu- treprises ont été enregistrées en
Jean-Baptiste RUDANT
tion enregistrée dans le Bas-Rhin. Alsace, en 2004. C’est 6,5 % de
Avec une hausse de 9,6 % des moins qu’en 2003. Dans le même
Méthodologie
La création d’entreprise
Le champ d’observation comprend les secteurs marchands de l’industrie, de la construction, du commerce et des
services. Sont exclus l’agriculture et les activités financières.
Trois types de créations sont enregistrés dans le répertoire Sirène :
- La création pure correspond à la création d’une entreprise jusqu’alors inexistante et à l’exploitation de nouveaux
moyens de production.
- La création par reprise intervient lorsqu’une entreprise reprend, totalement ou partiellement, l’activité d’un ou
plusieurs établissements d’une autre entreprise (achat, location-gérance…).
- La création par réactivation consiste à reprendre une activité qui existait déjà, mais qui était temporairement
arrêtée. Elle ne concerne que les entreprises individuelles.
La défaillance d’entreprise
Une entreprise est en situation de dépôt de bilan lorsqu’une procédure judiciaire a été ouverte à son encontre
pour cessation de paiement. Les annonces de jugement d’ouverture de redressement judiciaire, publiées au bul-
letin officiel des annonces civiles et commerciales (Bodacc), servent de base à la statistique. Les défaillances ne
se concluent pas obligatoirement par la liquidation judiciaire de l’entreprise, c’est-à-dire par sa cessation. D’un
autre côté, la grande majorité des cessations ne sont pas consécutives à une liquidation.
17
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 9 · L'année économique et sociale 2004 · juillet 2005
Sources : Insee et Bodacc

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.