Éditorial du Courrier des statistiques n° 127

De
Publié par

Editorial du Courrier des statistiques n° 127

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 5
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

édito - édito - édito - édito - édito - édito - édito - édito
es statisticiens sont soumis à une pres- sous l’égide notamment de l’Organisation Lsion forte et croissante de l’actualité internationale du Travail créée en 1919.
La définition dite du Bureau international du immédiate, pression à laquelle ils doivent
travail, forgée au lendemain de la deuxième répondre. Mais, pour satisfaire au mieux
guerre mondiale, est mise en cause depuis les multiples demandes qui leur sont
quelque temps : sans doute faut-il proposer adressées, et surtout pour anticiper, il est
une nouvelle formulation en adéquation avec essentiel pour eux de prendre périodi-
les transformations de l’emploi.quement du recul.
À peu près à la même époque, les statistiques S’informer et réfléchir sur le rôle qu’ont pu
du travail se sont affirmées, en relation étroite jouer leurs prédécesseurs au cours du temps
avec la création puis les vicissitudes du minis-long est en effet, pour les statisticiens, un
tère du travail. Étienne Penissat et Béatrice complément indispensable aux investisse-
Touchelay, analysant le Bulletin du ministère ments méthodologiques et à l’écoute de la
du Travail puis la Revue française du Travail demande sociale d’aujourd’hui.
après 1945, nous éclairent sur la place des
statistiques dans l’activité administrative et
Les « Journées d’étude sur l’histoire de la éditoriale du ministère et, au-delà, sur les poli-
statistique » organisées à Vaucresson en tiques économiques et sociales de la France
juin 1976 ont concrétisé une prise de ede la première moitié du XX siècle.
conscience de cette exigence. Ce colloque
a été prolongé par un travail systématique
Olivier Monso et Laurent Thévenot s’in-couvrant largement le système statistique,
téressent à la mobilité des travailleurs en conduit notamment par Joëlle Affichard et
parcourant les quatre dernières décennies Alain Desrosières.
edu XX siècle et le début de celui-ci. Pour
ce faire, ils se sont penchés sur les ques-
Nouveau temps fort en 2006 avec les pre- tionnaires des enquêtes sur la Formation et
mières « Journées d’Histoire de la statistique » la Qualification Professionnelle (FQP) et sur
(JHS) organisées par l’Insee. Le Courrier les études qui ont découlé de celles-ci. Ils
des statistiques en a très largement rendu fournissent ainsi une approche originale des
compte. La présente livraison du Courrier questionnements sur la société française et
présente un aperçu des deuxièmes JHS qui ses politiques. Ils identifient quatre problé-
se sont tenues en 2008. Une version longue matiques relativement cohérentes au regard
des communications ici sélectionnées et des des politiques, des outils statistiques et des
autres contributions à ces journées est dispo- théories scientifiques qui s’y rapportent :
nible sur le site www.insee.fr. inégalités sociales, besoins en qualifications,
capital humain, discriminations.
On le sait : bien que nécessairement préci-
ses, rigoureuses, les définitions auxquelles S’il était besoin de se convaincre que l’obser-
se réfèrent les enquêtes et études statisti- vation statistique est profondément liée à la
ques sont aussi évolutives, marquées par manière dont une communauté nationale se
le contexte social et historique dans lequel perçoit elle-même, Morgane Labbé nous le
elles s’inscrivent. C’est le cas notamment démontrerait. À un moment, au début de ce
de celle du chômage, comme nous le rap- siècle, où s’intensifient les débats entre statis-
pelle Ingrid Liebeskind Sauthier. Elle retrace ticiens de divers pays, elle nous propose un
el’histoire de la définition du chômage, dont retour au XIX siècle riche d’enseignements.
le sens moderne s’est construit entre la fin Les négociations d’alors pour harmoniser
e edu XIX siècle et le début du XX siècle. Les les recensements avaient achoppé sur la
normes internationales ont ensuite évolué, manière de concevoir la nationalité : la défi-
2édito - édito - édito - édito - édito - édito - édito - édito
nition politique ou la vision ethnoculturelle de de son diagnostic et note que le développe-
la communauté nationale. ment des études économétriques n’a proba-
blement pas aidé à rapprocher la discipline
statistique des sciences sociales. Les rela-Autre période, sujet très différent mais conclu-
tions entre l’une et les autres ont évolué de sion similaire, au fond : l’histoire de la
manière différente, selon qu’on s’intéresse à mesure des usages de drogue présentée par
la sociologie quantitative ou à la sociologie François Beck offre une lecture captivante
de la quantification. Loup Wolff, qui a juste-des relations entre investigations statistiques
ment l’âge de cet article, revient sur l’essor et évolution rapide des idées sur une ques-
des méthodes économétriques. Le statisticien tion de société épineuse. D’un dispositif
public, le sociologue et l’économiste restent cherchant à quantifier l’usage de drogue, qui
trois figures distinctes qui se caractérisent par mesurait surtout l’activité des services sani-
des trajectoires différentes. Mais, cependant, taires et répressifs, on est progressivement
il prédit de beaux jours à la sociologie, aussi passé à un système visant principalement,
bien « quantitative » que « de la quantifica-via des enquêtes en population générale, à
tion », à l’Insee.isoler et quantifier les usages problématiques
de substances psychoactives. Une vision
« morale » a été abandonnée au profit d’une On signalera enfin l’article signé par Alain
approche sanitaire puis sociologique. Gély, « Ce que l’on ponctue bien se lit plus
aisément », qui tente de faire le point sur
En avril 1979, le Courrier de statistiques le bon usage des points, virgules et autres
publiait un article particulièrement marquant : signes de ponctuation. Assez logiquement,
ce douzième article met le… point final à la « Le statisticien et le sociologue ». Trente ans
après, Alain Desrosières confirme l’essentiel rubrique « Savoir compter, savoir conter ». n
Courrier des statistiques n° 127, mai-août 2009 3

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.