Emploi-Chômage - Une reprise tirée par le secteur public

De
Publié par

Emploi-Chômage Une reprise tirée par le secteur public n 2011, 127 000 personnes ont rapport à l’année 2010. Les « ac-L’emploi salarié pro- E été en emploi en Guadeloupe, tivités spécialisées et activités de gresse en Guadeloupe. soit une augmentation de 2 % par service » emploient 11 300 per- La reprise amorcée en rapport à 2010 (+1,4 % hors admi- sonnes, confrmant ainsi sa nistration). Déjà observable après deuxième position comme four-2010 se confirme, mais la crise sociale de 2009, cette nisseur d’emplois. L’industrie, en elle ne bénéficie pas à embellie ne modife pas l’architec - troisième employeur du secteur tous les secteurs écono- ture de l’emploi salarié du départe- marchand avec 9 000 salariés pro- miques. Elle s’accompa- ment : les services marchands pe- gresse de 2 %. L’hébergement et la sent encore 56 % du salariat total. restauration, avec 7 % d’emplois gne parallèlement d’une Cette progression des effectifs est en plus, confrment le retour des évolution positive de la répartie de façon inégale selon les touristes. Deux secteus sont en lé- masse salariale, qui est sous-secteurs et demeure soumise ger repli : la construction (-1 %) et aux turbulences d’une économie les activités immobilières (-8 %). le reflet de l’augmenta- globalisée. Les gros chantiers du BTP sont en tion des effectifs.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 22
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Emploi-Chômage
Une reprise tirée
par le secteur public
n 2011, 127 000 personnes ont rapport à l’année 2010. Les « ac-L’emploi salarié pro- E été en emploi en Guadeloupe, tivités spécialisées et activités de gresse en Guadeloupe.
soit une augmentation de 2 % par service » emploient 11 300 per-
La reprise amorcée en rapport à 2010 (+1,4 % hors admi- sonnes, confrmant ainsi sa
nistration). Déjà observable après deuxième position comme four-2010 se confirme, mais
la crise sociale de 2009, cette nisseur d’emplois. L’industrie, en elle ne bénéficie pas à
embellie ne modife pas l’architec - troisième employeur du secteur
tous les secteurs écono- ture de l’emploi salarié du départe- marchand avec 9 000 salariés pro-
miques. Elle s’accompa- ment : les services marchands pe- gresse de 2 %. L’hébergement et la
sent encore 56 % du salariat total. restauration, avec 7 % d’emplois gne parallèlement d’une
Cette progression des effectifs est en plus, confrment le retour des
évolution positive de la répartie de façon inégale selon les touristes. Deux secteus sont en lé-
masse salariale, qui est sous-secteurs et demeure soumise ger repli : la construction (-1 %) et
aux turbulences d’une économie les activités immobilières (-8 %). le reflet de l’augmenta-
globalisée. Les gros chantiers du BTP sont en tion des effectifs.
effet rares, et les aléas et incertitu-
Dans les services marchands, le des quant au devenir du dispositif
commerce, avec 16 000 emplois, de défscalisation découragent les
est en augmentation de 1,5 % par investissements.
Les rémunérations progressent plus que les effectifs salariés
Évolution des effectifs et de la masse salariale par secteur en Guadeloupe
En nombre et %
Source : Insee, base Epure
25N° 75 - Guadeloupe - Juin 2012Emploi-Chômage
La fonction publique conserve son masse salariale la plus imposante ont progressé le plus rapidement :
statut de plus gros employeur, tous reste celle de la fonction publique, +60 % sur la période. Le tertiaire
secteurs confondus. L’emploi sala- avec 1,6 milliard d’euros versés au marchand a progressé à un rythme
rié y progresse de 3% sur une an- personnel. Les salaires du secteur plus faible mais plus régulier. Seule
née en dépit des restrictions bud- marchand augmentent de façon l’agriculture perd des effectifs sala-
gétaires et du non renouvellement plus ou moins marquante selon riés sur longue période. Une pro-
systématique des fonctionnaires les secteurs, mais les variations gression modeste semble cependant
partant à la retraite. Ce constat sont naturellement liées aux fuc - se dessiner à compter de 2007.
s’explique par le jeu naturel des tuations d’effectifs.
mutations, les recrutements au La masse salariale dans les activités
sein des collectivités locales et par fnancières et d’assurance progres -
l’utilisation de personnel non titu- se de 13 % par rapport à l’année
laire. 2010, un peu plus que celle de
l’hébergement et de la restauration
Les salaires versés au cours de l’an- (11 %). L’évolution n’est que de
née comptable augmentent méca- 1 % pour les activités immobilières.
niquement. Ils atteignent 3,3 mil-
liards d’euros, soit une progression Sur les dix dernières années, c’est
de 4 % entre 2010 et 2011. La dans le bâtiment que les effectifs Guy MYSTILLE
Gérard FORGEOT
Forte progression de l’emploi dans la construction
Évolution des effectifs salariés par secteur en Guadeloupe
En indice base 100 en 1999
Source : Estimations d’emploi de l’Insee
Défnitions
Les données utilisées sont issues de la base Epure, extension du projet Urssaf sur les revenus et l’emploi. Elles sont la syn-
thèse de deux sources administratives :
- Les bordereaux récapitulatifs de cotisation (BCR) transmis par les établissements employeurs aux unions de
recouvrement des cotisations de sécurité sociale et des allocations familiales (Urssaf)
- Des fchiers des déclarations annuelles de données sociales(Dads) qui couvre le champ de l’ensemble des
salariés
26 N° 75 - Guadeloupe - Juin 2012

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.