1998 : la reprise de l'emploi est tirée par l'informatique en Ile-de-France

De
Publié par

Fin 1998 l'emploi francilien, avec une croissance de + 1,5 % sur un an, semble avoir redémarré sur un rythme élevé. Sur une période de dix ans, le décalage par rapport à la province reste fort, la reprise ayant tardé à se manifester en Ile-de-France. Au cours de ces années, près d'un emploi nouveau sur deux a été créé dans les services aux entreprises.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 53
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

INSEE
ILE FRANCEDE
1998 : La reprise de l’emploi est tirée
par l’informatique en Ile-de-France
FIN 1998 L’EMPLOI FRANCILIEN, AVEC En 1998 l’Ile-de-France compte 5 028 000 em-
plois, soit 76 400 emplois supplémentaires
UNE CROISSANCE DE + 1,5 % SUR UN par rapport à l’année précédente (cf. figure 2).
L’évolution des emplois salariés masculins etAN, SEMBLE AVOIR REDÉMARRÉ SUR UN
féminins est sensiblement la même (+ 1,6 et
+ 1,7 %).RYTHME ÉLEVÉ. SUR UNE PÉRIODE DE
A eux seuls, les secteursDIX ANS, LE DÉCALAGE PAR RAPPORT À L’emploi
des services ont crééprogresse
LA PROVINCE RESTE FORT, LA REPRISE 93 200 emplois entre 1997toujours dans
et 1998. Dans les services,les servicesAYANT TARDÉ À SE MANIFESTER EN très féminisés, l’emploi
masculin a progressé plusILE-DE-FRANCE. AU COURS DE CES vite que l’emploi féminin. Sur la période ré-
cente, les emplois créés dans ce secteur neANNÉES, PRÈS D’UN EMPLOI NOUVEAU
sont probablement pas les mêmes que les em-
plois déjà existants.SUR DEUX A ÉTÉ CRÉÉ DANS LES
Les «services rendus aux entreprises»SERVICES AUX ENTREPRISES.
(+ 55 300) représentent les deux tiers de cette
évolution. Parmi ceux-ci, le secteur le plus ac-
tif est celui du «conseils et assistance»
Figure 1 Evolution de l'emploi salarié de 1989 à1998·i 108oplmE 107
106
Province
105
INSTITUT
104
NATIONAL DE LA e 1997 à 1998, l’emploi francilien enre-
103
gistre enfin un rythme de croissanceSTATISTIQUE
102
(+ 1,5 %) qui, sans atteindre celui de la FranceET DES ETUDES 101Dprovince (+ 2,2 %), amorce un mouve-
ECONOMIQUES 100ment de redressement similaire. Durant les an-
99nées 1991 à 1993, les pertes d’emplois étaient
98relativement plus prononcées qu’en province et la
Ile-de-Fance
reprise quasi-inexistante en Ile-de-France entre 97
1993 et 1996. En revanche, depuis 1996 le rythme 96
1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 (*)de la reprise francilienne est proche de celui de la
province (cf. figure 1). Source : Insee, estimations d’emplois provisoires au 31.12.1998
ILE-DE-FRANCE
MENSUEL N° 184 - JUILLET - AOÛT 2000 - 16F/2,44€
àlapageag
Indice base 100 en 1989(+ 41 000). Ce secteur « conseils et assis une augmentation de 6,4 %.-
tance » contient en particulier toutes les acti-
vités informatiques, qui ont gagné en un an L’industrie et A l’exception des indus-
environ 20 000 emplois, liés entre autres à la construction tries agro-alimentaires
l’embauche de personnel pour faire face au qui gagnent des emplois,continuent de
risque du « bogue » de l’an 2000, préparer le baisser l’ensemble des secteurs
passage à l’euro, assurer le développement industriels subit encore
d’Internet. On observe que les emplois créés de fortes diminutions. Le secteur de la cons-
récemment dans ce secteur sont plus souvent truction (- 8 000 emplois), qui connaît la fin
masculins que les emplois déjà existants. En des grands chantiers tels que la nouvelle
1998, les activités informatiques représen piste de Roissy, les lignes Météor et Eole, le-
tent près de 27 % de l’emploi de ce secteur en Stade de France et son environnement, est
Ile-de-France (17 % seulement en province). particulièrement touché.
La région concentre ainsi plus de 56 % de l’ef-
fectif total français travaillant dans les acti Cependant, ce constat doit être modulé-
vités de service informatique. dans la mesure où l’emploi intérimaire, au-
quel ces secteurs recourent fréquemment,
Les « services opérationnels » aux entrepri est comptabilisé dans les services. D’après-
ses, qui contiennent notamment l’intérim et l’Unedic, la région Ile-de-France, tradition-
les activités de nettoyage, enregistrent égale nellement peu utilisatrice d’intérimaires, y-
ment une forte croissance (+ 14 200), soit a eu plus fréquemment recours que les au-
tres régions en 1998:+0,3%en
Figure 2 Evolution de l'emploi total en Ile-de-France en 1998· Ile-de-France contre seulement + 0,1 %
pour la France entière.Secteurs Emplois 1997 Evolution1998
Nombre %
- salariés - 3308 754 8 424 - 3,8
Agriculture, - non salariés - 2349 122 8 888 - 2,6 Figure 4 Répartition des créations nettes d’emploissylviculture, ·
salariés de 1989 à 1998- 564Total 17 876 17 312 - 3,2pêche
- salariés - 11 453 - 1,7664 859 653 406
Ile de France ProvinceSecteur- non salariés - 815 - 3,5Industrie 23 296 22 481 (%) ( %)
Total 688 155 - 12 268675 887 - 1,8
0,9 5,2Transport- salariés - 8 076236 110 228 034 - 3,4
Construction 1,1 1,5- non salariés - 448 Activités immobilières30 555 30 107 - 1,5
(BTP) Total - 8 524 45,9 23,1266 665 258 141 - 3,2 Services aux entreprises
- salariés 592 245 597 485 5 240 0,9 37,7 9,0dont conseils et assistance
- non salariés - 69566 363 65 668 - 1,0Commerce 8,3 14,1dont autresTotal 658 608 663 153 4 545 0,7
21,0 20,0Services aux particuliers- salariés 3 145 538 3 236 749 91 211 2,9
20,2 29,7- non salariés 174 692 1 958Services 176 650 1,1 Education, santé, action sociale
Total 3 320 230 3 413 399 93 169 2,8 10,9 14,0Administration
- salariés 4 724 0984 647 506 76 592 1,6 // 6,4Autres (agriculture, commerce)Total - non salariés 304 028 - 234303 794 - 0,1
Total 100,0 100,0Ile-de-France Total régional 1,54 951 534 5 027 892 76 358
Source : Insee, estimations d’emplois provisoires au 31.12.1998Source : Insee, estimations d’emplois provisoires au 31.12.1998
Figure 3 Evolution des emplois salariés de 1989 à 1998 Figure 5 Evolution des emplois salariés dans le tertiaire· ·
de 1989 à 1998
Ensemble Activités asso et extra-territor.
Administration Administration publique
Education, santé, action sociale Santé, action sociale
Services aux particuliers Education
Services aux entreprises Services personnels et domestiques
Activités immobilières Activités récré. culturelles et sport
Activités financières Hôtel et restaurants
Transports Recherche et développement
Commerce Services opérationnels
Construction Conseils et assistance
Energie Postes et communications
Indus. des biens intermédiaires Activités immobilières
Indus. des biens d'équipement Activités financières
Province
Industrie automobile Transports Province
Indus. des biens de consomma. Commerce de détail, réparations
Ile-de-France
Ile-de-FranceIndus. agricoles et alimentaires Commerce de gros
Agr., sylviculture et pêche Commerce et réparation auto.
-20 -10 0 10 20 30 40 50 60 70-40 -30 -20 -10 0 10 20 30 40
Pourcentages Pourcentages
Source : Insee, estimations d’emplois provisoires au 31.12.1998 Source : Insee, estimations d’emplois provisoires au 31.12.1998Figure 6 Evolution comparée des emplois salariés en Ile-de-France et province de 1989 à 1998·
en milliers
Ile-de-France Province
Activités économiques en 16 secteurs Evolution Evolution
Total 1989 Total 1998 % Total 1989 Total 1998 %absolue absolue
Agr., sylviculture et pêche 10 212 8 424 -1 788 -17,5 265 757 283 483 17 726 6,7
Industrie 888 542 653 406 -235 136 -26,5 3 774 158 3 406 150 -368 008 -9,8
Construction 316 243 228 034 -88 209 -27,9 1 009 764 884 659 -125 105 -12,4
Tertiaire 3 494 139 3 834 234 340 095 9,7 9 520 712 11 054 189 1 533 477 16,1
Total 4 709 136 4 724 098 14962 0,3 14 570 391 15 628 481 1 058 090 7,3
Source : Insee, estimations d’emplois provisoires au 31.12.1998.
créés sur la période 89-98, plus de 176 000
Alors que l’emploi salarié
Sur dix ans, l’ont été dans les «services aux entreprises».
progresse de + 7,3 % en
essor de
province sur la période
« conseils et A l’intérieur de ce secteur, l’activité de
1989-1998, l’Ile-de-France
assistance » «conseils et assistance» est la seule à pro-
n’enregistre qu’une stabilité
gresser plus vite en Ile-de-France qu’en pro-globale (+ 0,3 %). Cette
vince. Elle représente véritablement le
stabilité est la résultante de nombreux
secteur le plus dynamique de la région. A
mouvements aussi bien dans le temps (baisse
elle seule, elle a créé près de 145 000 em-puis remontée des emplois) que dans la
plois. Ainsi 37,7 % des nouveaux emplois
structure des emplois. Sur cette période de dix
sont dûs à ce seul secteur. En province, ce
ans se dessine une divergence notable dans le
même secteur n’a contribué que pour 9 %
contenu de la croissance des emplois entre
aux créations d’emplois (cf. figure 4).
l’Ile-de-France et la province.
Parmi les services aux entreprises, la re-Dans tous les grands secteurs d’activité, les ré-
cherche-développement est la seule activité
sultats de la province sur la période sont supé-
qui enregistre un net recul, alors qu’elle pro-
rieurs à ceux de l’Ile-de-France. L’industrie
gresse en province (cf. figure 5).
perd des emplois partout, mais de façon plus
marquée en Ile-de-France : - 27 %. Deux sec-
D’autres activités tertiaires sont en perte
teurs, l’agriculture et le commerce, sont même
de vitesse en Ile-de-France : le commerce
très divergents puisqu’ils gagnent des emplois
régresse alors que qu’il progresse en pro-en province et en perdent en Ile-de-France
vince. Les activités financières baissent de
(cf. figure 3).
façon plus marquée en Ile-de-France qu’en
province. Les transports et les activités
Le secteur des services progresse globalement
immobilières créent peu d’emplois en
partout sur cette période. Si la croissance glo-
Ile-de-France.
bale des emplois de services en Ile-de-France
est moins rapide qu’en province, la part de ces
En province, les secteurs public et parapu-
emplois dans le total de l’Ile-de-France n’a ces-
blic de l’ «Education, santé, action sociale»
sé de croître, particulièrement celle des servi-
et de l’«Administration» contribuent de fa-ces aux entreprises. En dix ans, ceux-ci ont
çon importante à la croissance (cf. figure 4).
contribué pour près de 46 % aux créations
d’emplois de la région. Sur les 384 000 emplois
Figure 7 Evolution départementale de l’emploi francilien de 1989 à 1998·
Emploi 1989 Emploi 1998 Répartition en % des
emplois franciliensEvolution de
Ile-de-France Non Emploi Non Emploi l'emploi totalSalaries Salariés
Salariés total Salariés total 1989 1998
Paris 1 687 735 124 121 1 811 856 1 464 038 103 214 1 567 252 - 244 604 35,8 31,2
Hauts-de-Seine 745 319 39 757 785 076 799 487 34 261 833 748 48 672 15,5 16,6
Seine-St-Denis 453 113 37 067 490 180 469 365 28 853 498 218 8 038 9,7 9,9
Val-de-Marne 440 901 33 504 474 405 430 030 28 138 458 168 - 16 237 9,4 9,1
Petite Couronne 1 639 333 110 328 1 749 661 1 698 882 91 252 1 790 134 40 473 34,5 35,6
300 481 34 569 335 050 362 552 31 480 394 032 58 982 6,6 7,8Seine-et-Marne
Yvelines 429 720 34 945 464 665 468 773 32 180 500 953 36 288 9,2 10,0
Essonne 346 446 28 596 375 042 383 389 23 607 406 996 31 954 7,4 8,1
Val-d'Oise 305 421 25 965 331 386 346 464 22 061 368 525 37 139 6,5 7,3
1 382 068 124 075 1 506 143 1 561 178 109 328 1 670 506 164 363 29,7 33,2Grande Couronne
Total 4 709 136 358 524 5 067 660 4 724 098 303 794 5 027 892 - 39 768 100,0 100,0
Source : Insee, estimations d’emplois provisoires au 31.12.1998.
Avertissement : Les évolutions départementales d'emploi doivent être analysées avec précaution. En effet, celles-ci sont biaisées par
une amélioration progressive de la localisation des emplois dans les sources utilisées.Paris, qui regrou-Diffusion des Les activités de services
pait 35,8 % de l’em-emplois vers la
Services aux entreprisesploi total franciliengrande couronne
Postes et Communicationsen 1989, n’en re- N° 184groupe plus que Conseils et Assistance :
31,2 % au 31 décembre 1998. Les départe- activités informatiques
ments des Hauts-de-Seine et des Yvelines activités juridiques, comptables et de conseil de
INSTITUT
gestionrestent, après Paris, les plus gros pour- NATIONALE DE LA
activité d’architecture et d’ingénierievoyeurs d’emplois. L’emploi s’est déplacé STATISTIQUES ETactivités de contrôle et analyses techniques
vers les départements limitrophes et DES ETUDESpublicité.
au-delà. Tous les autres départements en ECONOMIQUES
Services opérationnels :
ont profité, hormis le Val-de-Marne. La
location (de véhicules, de machines, de matériel Direction régionalegrande couronne voit sa part augmenter
informatique...),
d’Ile-de-Francesensiblement, passant de 29,7%à33,2%de travail temporaire
7, rue Stephensonl’emploi francilien total (cf. figure 7). On ar enquêtes et sécurité-
Montigny-le-Bretonneuxactivités de nettoyagerive ainsi en 1998 à une répartition des em-
78188 Saint-Quentin-Yvelines cedexservices diversplois quasiment équilibrée en trois tiers :
assainissement, voirie et gestion des déchets
Paris, petite couronne, grande couronne. Directeur de la publication :Recherche et développement
Alain Charraud
Services aux particuliersMarie-Christine Denais Comité Editorial :
Hôtels et restaurants Odile BovarService statistique
Activités récréatives, culturelles et sportives
Rédactrice en chef :Services personnels et domestiques
Corinne Benveniste
Rédaction
Service Statistique
Méthodologie
Maquette :
Vincent BocquetLes estimations d’emploi publiées annuellement sont calées sur le recensement de la population
de 1990 et actualisées par des indicateurs d’origine diverse. Pour l’emploi salarié, hors services
Impression :domestiques et salariés agricoles, les indicateurs proviennent de sources type employeurs (Une-
dic, enquêtes auprès des collectivités territoriales, fichier de paye des agents de l’état...). Imprimerie nationale
Abonnement :Il s’agit donc d’une source mixte qui dénombre des emplois principaux (source RP) et les fait évo-
Françoise Charbonnierluer comme les postes de travail.
12 numéros par an,
France : 160 F/24,39€Les travailleurs intérimaires sont comptabilisés dans les activités de services aux entreprises, ce
Europe : 200 F/30,49€qui relativise les conclusions que l’on pourrait tirer sur les secteurs qui ont beaucoup recours à
Reste du monde : 216 F/32,93€ces salariés, comme la construction et l’industrie.
Le numéro : 16 F/2,44€
Les estimations d’emplois (salariés et non salariés) sont définitives pour 1997 et provisoires pour
Vente sur place1998.
et par correspondance :
Direction régionale
Pour des raisons de champs, de concepts ou de méthodes, les estimations, qui privilégient la co-
d’Ile-de-Francehérence des sources au plan national, ne sont pas comparables avec d’autres sources. Par
Division Information-
exemple, l’enquête régionale sur l’emploi (ERE 98), spécifique à la région Ile-de-France -qui
Commercialisationn’est pas utilisée ici- fournit une synthèse de l’emploi public et privé localisé à la commune, dont
7, rue Stephenson
l’agrégation aux niveaux départementaux et régionaux peut ne pas être totalement cohérente
Montigny-le-Bretonneuxavec ceux présentés ici.
78188 Saint Quentin
Yvelines cedex
Tél. : 01 30 96 90 99
Pour en savoir plus Fax : 01 30 96 90 27
www.insee.fr/ile-de-france
CALVARIN G. : « 1997-1998 : l’emploi a progressé dans toutes les régions », Insee Premièren° 733, août 2000.
INSEE Info ServiceDENAIS M-C. : «Emploi féminin et services : un développement convergent», Insee Ile-de-France Regards,
n° 46, décembre 1999. Tour Gamma A
195, rue de Bercy
DENAIS M-C. : « L’évolution de l’emploi en Ile-de-France entre 1996 et 1997 », Insee Ile-de-France à la page 75582 Paris cedex 12
n° 174, octobre 1999.
Tél. : 01 41 17 66 11
Fax : 01 53 17 88 09
« Les services aux entreprises en Ile-de-France », Insee, CCIP, CRCI, décembre 1999, 64 p.
N° ISSN 0984-4724
Dépôt légal :
2eme semestre 2000
INSEE Ile-de-France à la page figure dès sa parution sur le site Internet de l’Insee www.insee.fr/ile-de-france
Code SAGE : I 0018452
Commission paritaire
n° 2133 AD
© INSEE 2000

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.