A Paris, les activités de conseils et assistance sont concentrées dans les arrondissements de l'Ouest

De
Publié par

A Paris, les activités marchandes sont à l’origine de trois emplois sur quatre. Les établissements du secteur des services aux entreprises sont le premier employeur parisien. Au sein de ce secteur, les activités de conseils et assistance sont concentrées dans les arrondissements de l’Ouest. Les établissements du commerce et les services aux particuliers sont, quant à eux, répartis plus uniformément sur le territoire. Les emplois liés aux services financiers et à la fonction publique d’Etat sont regroupés dans les arrondissements centraux, alors que de nombreux grands hôpitaux sont implantés dans les arrondissements périphériques. Introduction Conseils et assistance : premier employeur dans les 8e, 16e et 17e Les services opérationnels très implantés dans les 10e et 20e Les services financiers regroupés dans le quartier central des affaires Commerce et services aux particuliers, des activités transversales Au centre de la capitale : universités et ministères Dans les arrondissements périphériques : santé et action sociale
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 28
Tags :
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

ILE-DE-FRANCE à la page
N° 288 - Novembre 2007
A Paris, les activités de conseils
et assistance sont concentrées
dans les arrondissements de l’Ouest
A Paris, les activités marchandes sont à l’origine de trois emplois sur quatre.
Les établissements du secteur des services aux entreprises sont le premier employeur
parisien. Au sein de ce secteur, les activités de conseils et assistance sont concentrées’Ouest. Les établissements du commerce et les services
aux particuliers sont, quant à eux, répartis plus uniformément sur le territoire.
Les emplois liés aux services financiers et à la fonction publique d’Etat sont regroupés
dans les arrondissements centraux, alors que de nombreux grands hôpitaux sont implantés
dans les arrondissements périphériques.
Florence GRESEQUE et Julie ROY, Insee Ile-de-France
Michèle-Angélique NICOL et Sophie RENOUVEL, APUR
in 2004, 1,7 million de salariés ont une densité d’emplois supérieure comme « Libération » ou « Le Figaro ».
e
travaillent à Paris. Les trois (Courbevoie, Levallois-Perret, Puteaux). Au sein du 4 arrondissement, deux
e eF quarts de ces emplois salariés re- Les 2 et 9 sont à la fois les arrondisse- emplois sur trois dépendent du secteur
lèvent du secteur marchand. Les éta- ments les plus denses (plus de 550 em- non marchand en raison, notamment,
blissements du secteur des services aux plois par hectare) et ceux où le poids du de la présence de l’Hôtel de Ville et
entreprises sont le premier employeur, secteur marchand est le plus élevé (plus d’autres services centraux de la Ville.
devant ceux des services aux particu- de neuf emplois sur dix). A l’opposé, les
e e e
liers et des activités financières. La 18,19 et 20 sont les arrondissements
Conseils et assistance :
fonction publique représente 19 % des les moins denses avec moins de 100 em-
premier employeuremplois salariés parisiens, en raison, plois par hectare.
e e enotamment, de la présence des fonc- dans les 8 , 16 et 17
tions décisionnelles centrales. Paris est le département le plus tertiaire
A Paris, un salarié sur cinq travaillede la région, avec 91 % des emplois
La moitié des emplois salariés parisiens dans les activités de services aux entre-dans le secteur tertiaire, soit 1 510 000
e esont situés dans les neuf arrondisse- prises. C’est le secteur le plus em-salariés. Dans les 4 et 7 ,plusde95 %
e e
ments périphériques : du 12 au 20 . ployeur de la capitale, avec 370 000des emplois relèvent d’activités tertiai-
Quatre arrondissements accueillent salariés. Ils sont répartis principa-res. Cependant, celles-ci ne représen-
e echacun plus de 100 000 emplois (9 , lement entre les établissements detent que 83 % des postes dans les 2 et
e e e e12,15 et 16 arrondissements). Seuls prestations de conseils et assistance et3 arrondissements car l’industrie y est
e
les établissements du 8 proposent plus ceux des services opérationnels (inté-plus présente qu’ailleurs à Paris : elle
de 200 000 postes✎❶a et✎❶b. rim, nettoyage, gardiennage…).emploie respectivement 16 % et 15 %
des salariés de ces arrondissements.
A Paris, 190 emplois sont offerts en Ces activités industrielles concernent Plus de la moitié des salariés des services
moyenne par hectare. Au sein de la pe- essentiellement l’habillement ou l’im- aux entreprises travaillent dans le sec-
tite couronne, seules trois communes, primerie, avec l’édition de journaux, teur conseils et assistance. Ils représen-
toutes situées dans les Hauts-de-Seine, revues ou périodiques célèbres, tent 14 % des salariés du tertiaire
Emploie
a Plus de 200 000 emplois dans le 8 parisien. Les établissements de conseils représentent respectivement 25 % et 17 %
et assistance occupent 22 % des salariés des emplois du secteur conseils et assis-
e e eArrondissements Emplois salariés des 8,16 et 17 ✎❷ et✎❸a. Ces trois tance, avec, par exemple, Accenture dans
er e e1 71 300 arrondissements concentrent, au total, le 13 et le groupe Danone dans le 9 .
e2 61 800 43 % des postes parisiens du secteur.
e
e3 27 400 Dans le 16 , l’administration d’entreprise Les activités de conseils et assistancee4 54 800 est la plus représentée parmi les activités sont également présentes dans d’au-e5 53 400
de conseils et assistance. Cet arrondisse- tres arrondissements, notamment lee6 43 100
ement abrite, en effet, de nombreux siè-e 11 . Les établissements de l’édition de7 71 300
ges sociaux, dont celui de PSA Peugeote logiciel ou encore de l’ingénierie et8 202 000
e Citroën. des études techniques font de ces acti-9 122 200
e vités le secteur le plus employeur de10 81 700
e Un tiers des salariés du secteur Conseils cet arrondissement.11 57 800
e et assistance est employé par des éta-12 135 000
e blissements de services professionnels13 88 300
Les services opérationnelse tels que les activités juridiques et comp-14 72 400
e e
e très implantés dans les 10 et 20tables ou de conseils pour les affaires et15 149 400
e16 103 300 la gestion. Salustro Reydel et Xerox
e Un quart des salariés des établisse-17 92 200 Global Services sont des exemples
e e18 58 400 ments des services aux entreprises tra-d’établissements implantés dans le 8 et
e e e19 65 600 vaillent dans le secteur des servicesle 19 arrondissements. Dans le 8,de
e20 45 800 opérationnels. En particulier, huit sala-nombreux bureaux d’études sont ins-
Paris 1 657 200 riés sur dix de ce secteur sont employéstallés, plus particulièrement dans les
dans des établissements de sécurité,activités de conseil en systèmes infor-Source : Insee, CLAP 2004
nettoyage et services divers aux entre-matiques ou d’assistance juridique et
e
prises (Samsic Sécurité dans le 18 ,comptable.
e
Arcade Nettoyage dans le 10 ). Le sec-
teur des services opérationnels repré-Les établissements des activités informati-
e e
sente 13 % des emplois du 10 et 20 ,ques et de l’administration d’entreprises
b Le centre de Paris plus dense en emplois
Argenteuil
Saint-
Denis
Bobigny
Le
eNanterre Raincy18e e Nombre17 19
d'emplois
e e9 10 salariése8 e à l'hectare
e 2 ee1 203e e16 e 11 350e7 4e 1916 e5 ee 301215 Nogent-sur-Boulogne-
e 5e MarneBillancourt 14 13
Bois
Nanterre Préfecture
Antony Sous-préfecture
L'Hay- Créteil
les-Roses
Antony
©Apur 2007
Source : Insee, CLAP 2004Conseils et assistance, santé et action sociale : En France, dans le tertiaire,
2 secteurs fortement présents près d’un salarié sur dix
travaille dans la capitale
Arrondissements Secteur d'activité principal Poids du secteur d'activité principal (%)
er
1 Administration publique 16,6
e Dans l’Hexagone, Paris arrive largement en2 Activités financières 16,8
e tête des départements tertiaires : 9,3 % des3 Commerce de gros, intermédiaires 14,3
e emplois tertiaires y sont localisés. Au sein4 Administration publique 43,1
e de l'Ile-de-France, les emplois salariés de5 Education 31,1
e ce secteur se répartissent équitablement6 17,5
e entre Paris, la petite couronne et la grande7 Administration publique 34,6
e couronne. Cependant, l’emploi tertiaire se8 Conseils et assistance 22,9
e concentre principalement dans deux dépar-9 Activités financières 28,0
e tements : Paris (29 % des salariés franci-10 Services opérationnels 13,4
e
11 Conseils et assistance 12,8 liens) et les Hauts-de-Seine (14 %).
e
12 Administration publique 12,9
e
13 Santé, action sociale 20,4
e Le secteur des services aux entreprises14 25,2
e est le premier employeur des salariés15 11,4
e franciliens, en particulier dans les16 Conseils et assistance 22,1
e Hauts-de-Seine : quatre emplois salariés17 21,9
e sur dix. Le conseil et assistance juridique18 Santé, action sociale 13,5
e et comptable représente à lui seul 27 %19 Administration publique 14,1
e des emplois de ce département. La20 17,5
Défense accueille, par exemple, les admi-
Paris Conseils et assistance 12,6
nistrations d’entreprises comme Total SA
e
NB : pour le 12 , il s'agit du secteur le plus important après le secteur des transports (voir méthodologie). et IBM Eurocoordination.
Source : Insee, CLAP 2004
Dans les Yvelines, à Paris et dans l’Essonne
se concentrent également des emplois de
services aux entreprises : un quart des sala-
contre 5,7 % en moyenne à Paris. Les dans la capitale où sont installés des
riés du tertiaire. Ces territoires accueillent
sociétés de nettoyage, employant le groupes bancaires (Crédit Agricole, des établissements dans les activités infor-
plus grand nombre de salariés, sont im- Société Générale…) ou des sociétés matiques (Steria dans les Yvelines) et dans
e e
plantées dans les 10 et 20 arrondisse- d’assurance (Groupama SA). Un sala- le secteur de l’administration d’entreprise
ments (Artenis, ESSI). rié du tertiaire sur dix travaille dans (Accor dans l’Essonne).
cette activité. Celle-ci est surtout
e e
concentrée dans les 8 et 9 , qui re-Les hommes occupent 54 % des em-
Les emplois des autres départements segroupent 42 % des postes parisiens duplois salariés du secteur des services
situent principalement dans les services
secteur.aux entreprises, contre 49 % tous sec-
aux entreprises, le commerce, l’adminis-
teurs confondus. Ils sont particulière-
tration et l’éducation, la santé et l’action
Un salarié sur quatre travaillant dans lement présents dans les postes et
e sociale.
9 arrondissement occupe un postetélécommunications et dans les servi-
dans les services financiers✎❸b.Cetces opérationnels. A l’inverse, dans la accueille notamment En Ile-de-France, 84 % des 5,2 millionsrecherche et développement, six sala-
les sièges de grandes banques (BNP Pa- d’emplois franciliens sont occupés dans leriés sur dix sont des femmes.
secteur tertiaire, contre 76 % des 16,2 mil-ribas) et sociétés d’assurance nationa-
les (AXA France, Aviva). De même, lions d’emplois de la province. Un cinquième
Deux postes salariés sur cinq sont occu- er des salariés franciliens travaille dans les ser-entre 12 % et 17 % des emplois des 1 ,
pés par des cadres et professions intel-
e e vices aux entreprises. Avec 12 % des effec-2 et 8 se situent dans la sphère finan-
lectuelles supérieures. Ils sont très
tifs nationaux, la région Provence - Alpes -cière.
présents dans les activités de conseils et
Côte d’Azur, arrive en deuxième position des
assistance juridique et comptable. Les régions hexagonales.Dans ce secteur, les emplois sont plus
services opérationnels emploient plus
souvent occupés par des femmes :
d’employés et d’ouvriers : un tiers des
54 % de femmes contre 51 % dans Les autres régions métropolitaines sontemplois du secteur chacun.
l’ensemble du tertiaire. Ce sont princi- plus industrialisées, à l’exception des ré-
palement des postes de cadres et pro- gions du sud-est. Par exemple, les emplois
Les services financiers regroupés fessions intellectuelles supérieures ou industriels représentent 23 % des
de professions intermédiaires : respec-dans le quartier central des affaires de la Franche-Comté contre 11 % pour
tivement 47 % et 32 %, contre 32 % et l’Ile-de-France et 10 % pour Provence -
Alpes - Côte d’Azur.Les établissements de la sphère finan- 25 % dans l’ensemble du secteur ter-
cière emploient de nombreux salariés tiaire.A chaque arrondissement, ses spécificités
3a Les services aux entreprises davantage
localisés dans les arrondissements de
e l'Ouest18
e e
17 19
e
e9 10
e Indice de
8
spécificité (%)e
e e e2 Lecture : dans le 4,6 et 7 , les emplois dans les
ee services aux entreprises sont proportionnellement deuxee 20 Surreprésentation3 e 200116 11 fois moins nombreux que sur l’ensemble du territoire
e 110 parisien.e Représentation7 4
moyenne 90e
6
e Sous-5 50représentation
ee 1215
e
e14 13
©Apur 2007
3b Les activités financières surreprésentées
e
dans le 9 arrondissement
e
18
e e
17 19
e
e9 10
e Indice de
8
spécificité (%)e
e2 Lecture : dans le 9 , les emplois dans les activités
ee financières sont proportionnellement deux fois plusee 203 e Surreprésentation 200116 11 nombreux que sur l’ensemble du territoire parisien.
e 110e Représentation7 4
moyenne 90e
6
e Sous-5 50représentation
ee 1215
e
e14 13
©Apur 2007
3c Le secteur public très présent
dans le centre ainsi qu'à l'Est
e
18
e e
17 19
e
e9 e e e10
e Indice de Lecture : dans le 4,5 et 7 , les emplois publics sont
8
spécificité (%) proportionnellement deux fois plus nombreux que sure
2 l’ensemble du territoire parisien.
e e
e e 3 20 Surreprésentatione 20016 1 11
110e e Représentation7 4
moyenne
90e
6
e Sous-5 50représentation
ee 1215
e
e14 13
©Apur 2007
Indice de spécificité : il permet de déterminer si une activité est proportionnellement plus présente, en termes d'emploi salarié, dans un arrondissement parisien que sur l’ensemble de la
capitale. Il correspond au poids de l’activité dans l’arrondissement rapporté au poids de cette même activité à Paris.
Source : Insee, CLAP 2004e
2 , avec le quartier du Sentier, les établis- part atteint 60 % dans les hôtels etCommerce et services
sements de ce secteur offrent plus d’em restaurants.-
aux particuliers,
plois que ceux du commerce de détail
des activités transversales (5 600 salariés contre 3 300 salariés). Au centre de la capitale :
e e
C’est également le cas dans les 3,10 ,
e e universités et ministèresA Paris, se concentrent 40 % des em- 14 et 19 arrondissements. Très peu
plois franciliens liés au commerce, nombreux au centre de Paris, les conces-
La fonction publique représente 19 %contre 29 % tous secteurs confondus. sions et garages automobiles se concen-
e e e des emplois de la capitale✎❹. Les sala-Les établissements du commerce em- trent plutôt dans le 15,16 et 17 . Ces
riés de la fonction publique d’Etat occu-ploient 10 % des salariés parisiens, trois arrondissements représentent 44 %
pent 52 % des 318 000 postes du secteurprincipalement des femmes. Ils sont des effectifs parisiens de l’activité.
public parisien.implantés partout dans la capitale. Le
commerce de détail est majoritaire,
er e Les établissements des services aux par- De grands établissements universitairesavec 100 000 salariés. Dans les 1 et 6
ticuliers emploient 14 % des salariés sont implantés dans la capitale, notam-arrondissements, les établissements de
e eparisiens. Dans ce secteur, 123 000 ment dans les 5 et 6 arrondissements.ce secteur offrent proportionnellement
salariés sont employés dans les trèsdeux fois plus d’emplois qu’en Le secteur de l’éducation emploie
nombreux hôtels et restaurants à Paris. 24 000personnes dans ces deux arronmoyenne à Paris. Un tiers des emplois -
Ils représentent 57 % des emplois du dissements. Trois salariés sur dix dans ledu commerce de détail parisien se
e eer e e e secteur des services aux particuliers. 5 et deux sur dix dans le 6 travaillentconcentre dans les 1 ,6 ,8 et 9 arron-
Les emplois de l’hôtellerie-restauration dans une grande école ou dans une uni-dissements. Les enseignes de luxe, les
er e
prédominent dans les 1 et 6 arrondis-grands magasins ou les lieux embléma versité, comme l’Ecole normale supé--
sements, avec la présence de nombreux rieure, l’Université Pierre et Marie Curietiques sont essentiellement présents
grands hôtels (Ritz, Lutétia). ou encore la Sorbonne.dans ces arrondissements (Printemps
Haussmann, Galeries Lafayette, Bon
Dans cette activité, les hommes occu- La présence d’un grand nombre deMarché, Forum des Halles).
ministères et de services centraux depent 67 % des emplois, contre 59 %, en
Les établissements du commerce de gros moyenne, dans les services aux particu- l’administration explique également la
arrivent en tête des employeurs dans liers. Près d’un salarié de services aux prépondérance de la fonction publi-
quelques arrondissements. Ainsi, dans le particuliers sur deux est employé. Cette que dans les arrondissements centraux.
er e e e
L’emploi public, capital dans les 1 , 4 , 5 et 7 arrondissements
Argenteuil
Saint-
Denis
Bobigny
Le
eNanterre Raincy18e e Nombre17 19
d'emplois
e e9 publicse 108 e à l'hectare2e ee1 203e e16 e 11 100e7 4e
506 e
5 ee 361215 Nogent-sur-Boulogne-
e e Marne 10Billancourt 14 13
Bois
Nanterre Préfecture
Antony Sous-préfecture
L'Hay- Créteil
les-Roses
Antony
©Apur 2007
Source : Insee, CLAP 2004er e e
Dans le 1 arrondissement sont localisés voire internationale. De grands hôpitaux un salarié sur dix dans le 12 et le 15 ,
e
la préfecture de police et le tribunal de parisiens sont implantés dans les 13 et particulièrement au sein de grands hôpi-
e
grande instance. De ce fait, le nombre 14 (La Pitié-Salpétrière, Cochin…). Près taux comme Necker, Pompidou ou en-
d’emplois dans le secteur public y est d’un quart des salariés de ces deux ar- core Saint-Antoine. D’autres grands
e e
élevé. Dans les 4 et 7 arrondissements, rondissements réunis travaillent dans les établissements hospitaliers sont implan-
e e e e
plus d’un salarié sur trois est employé domaines de la santé et de l’action tés dans les 10,18 ,19 et 20 arrondis-
par l’administration ✎❸c. Près de sociale. Ce secteur occupe également sements.
63 000 personnes occupent un poste
dans un ministère, au conseil régional, à
l’Assemblée nationale ou bien encore à Méthodologie
la Ville de Paris.
CLAP Paris travaillant dans la capitale. En
revanche, l’analyse par arrondissement doit
Les organismes ou administrations pari- Le dispositif national « Connaissance locale
être réalisée avec précaution. Le regroupe-
siens emploient moins de femmes, de l’appareil productif » permet de mesurer ment de certaines catégories de personnels
qu’en moyenne, en Ile-de-France : annuellement l’emploi salarié au niveau au siège de l’entreprise influe sur certains
60 % de femmes à Paris contre 63 % local, en synthétisant les données issues de résultats. De ce fait, dans cette étude, a été
dans la région. Généralement plus mas- plusieurs sources administratives. Ces don- exclu l’établissement siège de la RATP situé
culines, les fonctions d’encadrement nées sont disponibles par secteur d’activité e
dans le 12 arrondissement, afin de ne pas
sont plus présentes dans la sphère pu- sur l’ensemble de l’économie (marchande et donner au secteur des transports un poids
non marchande). L’agriculture, les person-blique d’Etat à Paris. qui ne reflète pas la réalité économique de
nels militaires dépendant du ministère de la cet arrondissement.
Défense et les emplois domestiques sontPar conséquent, la part des cadres est
e exclus du champ. Les non-salariés, commeplus importante dans le 5 arrondisse-
les artisans, commerçants et les professionsment que dans le reste de la capitale. La fonction publique
libérales, ne sont pas comptabilisés.De même, très peu d’ouvriers sont sala-
e e
riés dans les 4 et 7 arrondissements. La fonction publique est composée de troisParticularités
La part des femmes y est, au contraire, administrations : la fonction publique d’Etat,
La source CLAP permet de déterminer les ef- les collectivités territoriales et la fonctionplus importante qu’ailleurs dans Paris.
publique hospitalière.fectifs salariés de la RATP et de la Ville de
La fonction publique territoriale ne re-
présente que 27 % des emplois publics
de la capitale, alors qu’elle emploie un
salarié du public sur deux dans la région.
Pour en savoir plus
Dans les arrondissements Pottier P., Salembier L. : « Pôles d’emploi franciliens : quatre emplois sur dix dans les services à
la production », Insee Ile-de-France à la page, n° 287, octobre 2007.périphériques :
santé et action sociale Bresner J ., Grésèque F. : « Les créations d’établissements à Paris : un effet modéré sur l’emploi »,
Insee Ile-de-France à la page, n° 276, janvier 2007.
Au sein de la région, la fonction pu-
blique hospitalière est très localisée à Blin F., Guillon-Deshayes N. : « Un tissu économique diversifié dans l’ensemble de la région »,
Paris, grâce aux nombreux grands hôpi- Insee Ile-de-France à la page, n° 272, septembre 2006.
taux parisiens de renommée nationale,
Directrice de la publication : Sylvie Marchand
Comité de rédaction : Brigitte BellocINSTITUT NATIONAL
Rédactrice en chef : Corinne Martinez Gestion des abonnements : Tél.:0130969070- Fax :0130969067
Secrétaire de rédaction : Françoise Beaufils Vente par correspondance : Tél. :0322437165- Fax :0322438575DE LA STATISTIQUE
Conception graphique : PAO Insee Ile-de-France Internet : www.insee.fr/ile-de-franceET DES ETUDES ECONOMIQUES Maquette : Nathalie Lebraud - Laure Omont Vente sur place : Insee Info Service - Tour Gamma A - 195, rue de Bercy - 75582 Paris cedex 12
Impression :S.N.Rafal Tél. : 01 53 17 89 39 - Fax : 01 53 17 88 09Direction régionale d’Ile-de-France ISSN 0984-4724
7, rue Stephenson - Montigny-le-Bretonneux Commission paritaire n° 2133 AD
e78188 Saint-Quentin-en-Yvelines cedex © Insee 2007 Publication téléchargeable à partir du site Internet Dépôt légal : 2 semestre 2007 Code Sage I0728852
Insee Ile-de-Fr@nce Infos : la Lettre d’information électronique vous informe tous les mois de l'activité de l'Insee Ile-de-France
www.insee.fr/ile-de-france

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.