Année économique et sociale 2003 en Martinique

De
Publié par

Solidarité Le revenu minimum d’insertion au premier rang u 31 décembre 2003, la nent ainsi en tête des allocations Le nombre de martiniquais qui ACaisse d'Allocations Fami- perçues dans la région. Elles de- liales (Caf) versait près de 466 vancent l'allocation de rentréebénéficient de prestations sociales millions d'euros de prestations à scolaire, touchée par près de 33 ou familiales augmente 91 589 martiniquais. 000 familles. Enfin, les alloca- tions liées à la monoparentalitérégulièrement : en 2003, ils étaient Ce chiffre est en constante pro- (Allocations de Parent Isolé API et près de 91 600, soit 1,8 % de plus gression : le nombre total d'allo- de Soutien Familial ASF) concer- cataires a crû de 1,8 % par rap- nent toujours plus de parents : finqu'en 2002. port à 2002 et de 2,8 % en 2 ans. 2003, environ 28 000 personnes Une démographie encore vigou- touchent l'une ou l'autre de ces reuse, l'importance accrue des prestations. décohabitations et le développe- Une grande partie de ces presta- ment des familles monoparenta- tions ne sont pas soumises à les expliquent en partie cette conditions de ressources, ce qui poussée. illustre bien la mise en œuvre lo- cale d'une politique de soutien à Les montants versés ont eux pro- la famille.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 23
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Solidarité
Le revenu minimum d’insertion
au premier rang
u 31 décembre 2003, la nent ainsi en tête des allocations
Le nombre de martiniquais qui ACaisse d'Allocations Fami- perçues dans la région. Elles de-
liales (Caf) versait près de 466 vancent l'allocation de rentréebénéficient de prestations sociales
millions d'euros de prestations à scolaire, touchée par près de 33
ou familiales augmente 91 589 martiniquais. 000 familles. Enfin, les alloca-
tions liées à la monoparentalitérégulièrement : en 2003, ils étaient
Ce chiffre est en constante pro- (Allocations de Parent Isolé API et
près de 91 600, soit 1,8 % de plus gression : le nombre total d'allo- de Soutien Familial ASF) concer-
cataires a crû de 1,8 % par rap- nent toujours plus de parents : finqu'en 2002.
port à 2002 et de 2,8 % en 2 ans. 2003, environ 28 000 personnes
Une démographie encore vigou- touchent l'une ou l'autre de ces
reuse, l'importance accrue des prestations.
décohabitations et le développe- Une grande partie de ces presta-
ment des familles monoparenta- tions ne sont pas soumises à
les expliquent en partie cette conditions de ressources, ce qui
poussée. illustre bien la mise en œuvre lo-
cale d'une politique de soutien à
Les montants versés ont eux pro- la famille.
gressé encore plus rapidement, Dans le domaine social, les Caf
de près de 13,7 % en 2 ans, sous interviennent en matière d'aide
l'effet de l'alignement progressif au logement (18 % des sommes
des prestations sur le niveau mé- versées), et auprès des personnes
tropolitain, effectif depuis le 1er en situation précaire ou particu-
janvier 2002. lière (44 % des versements). Le
Revenu Minimum d'Insertion
Les prestations liées aux enfants (RMI) notamment est au centre du
représentent 38 % des sommes dispositif de lutte contre la pau-
versées par la Caf de Martinique vreté et la précarité.
en 2003.
Les allocations familiales versées En Martinique, plus d'un tiers des
à plus de 52 000 familles, vien- allocataires bénéficient du RMI,
30
N° 61 - Martinique - Septembre 2004Solidarité
Répartition des prestations versées par la CAFpour un montant global de plus de
en Martinique en 2003141 millions d'euros. Étroitement
lié au chômage de longue durée, En millier d’euros et %
il concerne un nombre toujours Part dans Nombre
MontantNature de la prestation l’ensemble d’allocatairestrès élevé de Martiniquais : en
Prestations liées aux enfants
5 ans, leur nombre a augmenté de
Allocations familiales 83 390 18,0 52 214
plus de 18 %. Les Rmistes étaient
Complément familial 6 629 1,4 6 671
environ 24 000 en 1997, plus de
AFEAMA 1 979 0,4 499
28 000 en 1999 et sont près de
Allocation de soutien familial 37 341 8,0 24 108
31 500 fin 2003. de rentrée scolaire 13 573 2,9 33 880
Allocation pour jeune enfant 25 398 5,5 12 138
Les aides au logement poursui- parentale d'éducation 7 322 1,6 1 174
vent également leur essor. Les al- Allocation de garde d'enfant à domicile 20 0,0 31
locations de logement à caractère d'adoption 3 0,0
familial ou social concernaient fin Allocations Forfaitaires 154 0,0
(1)
Autres Prestations Légales2003 près de 38 000 allocataires, 142 0,0
soit un tiers de plus en cinq ans.
Prestations liées au logement
Allocation de logement à caractère familial 62 088 13,3 20 783Six allocataires sur dix sont des
Allocation de à caractère social 22 644 4,9 11 991femmes. Une population allo-
ALT 160 0,0cataire féminisée donc, et dans la-
Prime de déménagement 14 0,0quelle les jeunes et les personnes
(2)
Aide Personnalisée au Logement -32 0,0 0
âgées sont rares : les moins de 20
ans représentent moins de 1 %
Prestations liées à des situations particulières
des allocataires, et les plus de 60
Revenu minimum d'insertion 140 861 30,2 31 436
ans, 3,5 %. Toutes prestations de Solidarité 3 648 0,8 963
confondues, l'allocataire-type
Allocation Adulte handicapé 44 978 9,7 6 440
martiniquais est une femme de 35 de parent isolé 11 351 2,4 3 869
à 44 ans. Allocation d'éducation spéciale 4 131 0,9 1 010 de Présence Parentale 135 0,0 15
Eric Moriame Total 465 931 100,0 91 589
Source : caisse d’allocations familiales
(1) Autres Prestations Légales servies aux Ouvriers retraités des établissements industriels et aux Retraités des Collectivités locales
et Hôpitaux.
(2) Aide personnalisée au logement : cette presttion n’est pas servie dans les Dom. Il s’agit ici des indus APL pris en charge par la CAF
(circulaire CNAF).
31
N° 61 - Martinique - Septembre 2004

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.