Année économique et sociale 2004 en Martinique

De
Publié par

Emploi-chômage epuis l'année 2000, la de- l'année sont favorables (leDmande d'emploi était en nombre de demandeurs d'emploi forte diminution en Martinique reste inférieur à celui de 2003), passant de 43 517 demandeurs en revanche la situation s'est sen- d'emploi à 37 750 fin 2003. La siblement dégradée à partir du tendance s'est poursuivie jus- mois de mai. Globalement la de- qu'en avril 2004 et s'est re- mande d'emploi en fin de mois tournée à la hausse portant ainsi augmente de 0,7 % entre dé- le nombre de demandeurs d'em- cembre 2004 et décembre 2003. ploi à 38 020 fin 2004. En 2004, même si en nombre, el- Sur cette période, à l'enquête em- les sont autant qu'en 2003, les ploi Insee, le taux de chômage au femmes restent plus concernées sens du BIT est passé de 26,4 % par le chômage que les hommes. en 2000 à 22,4 % en juin 2004, Le taux de chômage est de 24,7 % taux stable par rapport à juin pour les femmes contre 19,9 % 2003. En 2004, la Martinique ras- pour les hommes. Fin décembre semble environ 124 700 emplois 2004, 22 411, les femmes étaient pour un taux d'activité de inscrites à l'ANPE correspondant 52,3 % ; celui des hommes reste à 58,9 % de l'ensemble des de- supérieur à celui des femmes mandeurs d'emploi (soit 4 points (56,3 % contre 48,9 %). de plus qu'en Guadeloupe ou en L'évolution des demandeurs Guyane) alors qu'elles ne repré- d'emploi en fin de mois de caté- sentent que 52 % de la popula- gorie 1 est marquée par deux pé- tion active.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 33
Tags :
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

Emploi-chômage
epuis l'année 2000, la de- l'année sont favorables (leDmande d'emploi était en nombre de demandeurs d'emploi
forte diminution en Martinique reste inférieur à celui de 2003),
passant de 43 517 demandeurs en revanche la situation s'est sen-
d'emploi à 37 750 fin 2003. La siblement dégradée à partir du
tendance s'est poursuivie jus- mois de mai. Globalement la de-
qu'en avril 2004 et s'est re- mande d'emploi en fin de mois
tournée à la hausse portant ainsi augmente de 0,7 % entre dé-
le nombre de demandeurs d'em- cembre 2004 et décembre 2003.
ploi à 38 020 fin 2004. En 2004, même si en nombre, el-
Sur cette période, à l'enquête em- les sont autant qu'en 2003, les
ploi Insee, le taux de chômage au femmes restent plus concernées
sens du BIT est passé de 26,4 % par le chômage que les hommes.
en 2000 à 22,4 % en juin 2004, Le taux de chômage est de 24,7 %
taux stable par rapport à juin pour les femmes contre 19,9 %
2003. En 2004, la Martinique ras- pour les hommes. Fin décembre
semble environ 124 700 emplois 2004, 22 411, les femmes étaient
pour un taux d'activité de inscrites à l'ANPE correspondant
52,3 % ; celui des hommes reste à 58,9 % de l'ensemble des de-
supérieur à celui des femmes mandeurs d'emploi (soit 4 points
(56,3 % contre 48,9 %). de plus qu'en Guadeloupe ou en
L'évolution des demandeurs Guyane) alors qu'elles ne repré-
d'emploi en fin de mois de caté- sentent que 52 % de la popula-
gorie 1 est marquée par deux pé- tion active. En outre elles sont
riodes:lespremiersmoisde nettement majoritaires dans les
contrats aidés du secteur non
marchand (plus de 70 % des CES,Remontée du chômage chez les jeunes en fin d’année
CEC,CIA).
DEFM de catégorie 1 des jeunes de moins de 25 ans
En nombre
7 000
2004
6 500
L'augmentation du chômage des
6 000
2001 jeunes est le phénomène le plus
20025 500 préoccupant des 12 derniers
mois : le nombre de jeunes de-2003
5 000 mandeurs d'emploi (catégorie
1+6) a augmenté de 16,8 % pour
4 500
ceux de moins de 25 ans et ceuxJanv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
de près de 6 % pour les jeunes de
25Emploi-chômage
moins de 30 ans. On constate no- bilise en 2004 près de 500 sorties
tamment une augmentation im- du dispositif au terme de l'aide
portante des inscriptions des jeu- initiale. La suppression du pro-
nes de moins de 20 ans (plus 400 gramme Trace n'a pas permis
soit une augmentation de 30 % d'apporter une réponse aux jeu- 56,2 % des demandeurs d'emploi
entre novembre 2003 et no- nes de moins de 25 ans les plus en sont indemnisés, soit une hausse
vembre 2004) . difficultés. 2,8 % par rapport à 2003. Para-
Divers facteurs concourent à ex- Le chômage de longue durée s'est doxalement, cette évolution est
pliquer au moins partiellement réduit. La baisse est particulière- un indicateur positif qui peut té-
l'augmentation du chômage des ment sensible pour cette caté- moigner d'un flux de reprise
jeunes : l'effet " Congé de Solidari- gorie : le nombre des demandeurs d'emploi (ouvrant droit à indem-
té " n'a pas joué en 2004 contrai- d'emploi inscrits depuis plus d'un nisation) et d'une " légalisation "
rement à 2003 où cette mesure an recule de près de 4 % sur un an de l'emploi, notamment favorisée
avait permis l'embauche de près et de 6 % pour les demandeurs de par l'effet des mesures de la loi
de 450 jeunes, la fin du dispositif très longue durée supérieure à programme pour l'Outre-mer
" emplois jeunes " a également in- 2 ans. La mobilisation des mesu- (exonérations, titres de travail
flué sur l'évolution du chômage res d'insertion pour ce public simplifiés…)
des moins de 30 ans : 4 500 jeu- semble avoir eu un impact favo- L'offre d'emploi évolue de façon
nes ont bénéficié du dispositif rable. positive en 2004 : plus de 14 500
entre 1998 et 2002 et on compta- offres d'emploi ont été enregis-
trées à l'ANPE. Elles sont en
Avril 2004 : revirement de tendance
hausse de 10 % par rapport à
2003. Parmi elles, 8 684 offres
Demandes d’emploi en fin de mois
d'emploi étaient proposées pour
catégorie 1
une durée de plus de 6 mois, soit
En nombre
44 000 18,7 % de plus qu'en 2003. Les
43 000 offres du secteur marchand repré-
2001
42 000 sentent 40 % des offres, les " em-
41 000 plois aidés " représentent 45 %. Le
2002
40 000 taux de satisfaction de l'offre est
2003 2004
39 000 supérieur à 80 %. 12 065 offres
38 000 ont été satisfaites, soit 11,3 % de
37 000 plus par rapport à l'année anté-
rieure.36 000
Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
Légère baisse du nombre de chômeurs de longue et très longue durée
Structure comparée de la demande d’emploi sur douze mois
En nombre40 000
35 000
30 000
25 000
20 000
Fin 2003 Fin 200415 000
10 000
5 000
0
Demande Demande Jeunes de Jeunes deDEFM
Femmes moins moinsd’emploi de d’emploi deCat. 1
plus d’un an plus de 2 ans de 26 ans de 31 ans
26Emploi-chômage
Les politiques de l'emploi
Le Service Public de l'Emploi
La mise en œuvre des politiques de l'emploi repose sur l'action coordonnée du Service Public de l'Emploi
(SPE).Le SPE Martinique associe DTEFP,ANPE,ASSEDIC,DSDS,ADI,ANT,AFPAM,Conseil Régional et se réunit
une fois par mois.Depuis 2003 s'est créée une volonté fondée sur l'intérêt d’agir ensemble en faveur de
l'insertion et de l'emploi.L'action repose sur l'élaboration d'un diagnostic partagé,la définition d'objectifs
prioritaires communs,la mise en œuvre d'un plan d'actions et le suivi des résultats.Le SPE s'attache
également à fédérer son offre de services pour répondre aux besoins des entreprises (projets de
restructurations ou de recrutements…).La coordination de l'action du SPE a été favorisée en 2004 par
l'expérimentation en Martinique de la globalisation des crédits du Ministère de l'Outre-Mer sur le champ
de l'emploi (FEDOM).
Cette expérimentation reposait notamment sur :
- une gestion globale des moyens d'intervention pour les mesures d'insertion et d'aide directe à l'emploi
(préfigurant la gestion de l'enveloppe régionale unique),
-lepassaged'unelogiquedegestiondemesuresàunelogiquederecherchederésultats(préparatoire
àlaLOLF),
- une meilleure prise en compte du terrain et une réactivité accrue dans l'adaptation des moyens aux
besoins locaux (possibilité de revoir la programmation des mesures en cours d'exercice).
La Martinique s'est inscrite dans une démarche volontariste de territorialisation de l'action du SPE par la
mise en place de " services publics de l'emploi locaux " au niveau de chaque territoire défini par
l'organisation intercommunale : Nord,Centre,Sud.
Les mesures pour l'emploi en 2004
13 125 mesures nouvelles d'aide à l'emploi ont été mobilisées :
- 5 954 contrats (CES,CEC,CIA) dans le secteur non marchand,
- 7 171 mesures dans le secteur marchand dont 1 069 contrats d'apprentissage,298 contrats de
qualification,1 287 contrats d'accès à l'emploi,1 024 aides à la mobilité,1 344 bénéficiaires de formation
SIFE-SAE ,235 aides à la création d'entreprise et 1 544 mesures financées par l'ASSEDIC,
- Plus 371 conventions pluri annuelles pour la pérennisation des emplois jeunes.
Les orientations 2005
Les actions du Service Public de l'Emploi seront orientées vers quatre publics cibles :
- les demandeurs d'emploi de longue durée de plus de deux ans,
- les allocataires du revenu minimum d'insertion,
- les jeunes de moins de trente ans,
- les femmes en demande d'emploi depuis plus d'un an.
Ces objectifs sont contractualisés entre le Préfet de Martinique et le Ministère de l'Outre Mer
dans le cadre du "at d'objectifs et de progrès 2005 ".
Pour assurer l'atteinte de ces objectifs les moyens mobilisés comprennent les mesures financées par le
FEDOM.Ces mesures seront renforcées par les dispositions du Plan de cohésion sociale et notamment les
mesures d'activation des minima sociaux : contrats d'avenir et CIRMA et les mesures en faveur de
l'insertion des jeunes.
27

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.