Année économique et sociale 2005 en Guyane

De
Publié par

607089BROGUYOK.qxd 7/09/06 16:03 Page 22 Marché du Travail Forte croissance de la population active plus avec des taux d’emploi à tempsa croissance démographique de laLe nombre d’emplois est en partiel de respectivement 22% et 15%,LGuyane est la plus forte de toutes les hausse et la demande d’em- sachant que les 3/4 des personnes régions françaises et la population en travaillant à temps partiel le subissentâge de travailler suit cette tendance. ploi stagne. Mais les emplois et souhaiteraient travailler davantage.En 2005 et à l’inverse des années précé- sont précaires et le chômage dentes, la population active s’accroît Si le nombre d’actifs occupés a aug-(+3%). Entre 2004 et 2005, la populationtouche plus de la moitié des menté, le nombre de chômeurs au sensactive a augmenté deux fois plus vite jeunes. Alors que les effets du BIT est également en hausse de 4%qu’entre 2001 et 2004. entre 2004 et 2005, hausse deux foisLe nombre d’emplois est en forte hausseescomptés des nouvelles moindre qu’en 2003 / 2004. Les plus(+5%), surtout dans les emplois salariés. politiques publiques pour touchés sont les jeunes de moins de Les emplois occasionnels progressent 25 ans dont le taux de chômage atteintde 19% et le temps partiel de 8%. Lel’emploi ne seront sensibles 52 % en juin 2005. La demande d’em-taux d’emploi à temps partiel atteint les qu’en 2006.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 38
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

607089BROGUYOK.qxd 7/09/06 16:03 Page 22
Marché du Travail
Forte croissance
de la population active
plus avec des taux d’emploi à tempsa croissance démographique de laLe nombre d’emplois est en
partiel de respectivement 22% et 15%,LGuyane est la plus forte de toutes les
hausse et la demande d’em- sachant que les 3/4 des personnes régions françaises et la population en
travaillant à temps partiel le subissentâge de travailler suit cette tendance. ploi stagne. Mais les emplois
et souhaiteraient travailler davantage.En 2005 et à l’inverse des années précé-
sont précaires et le chômage dentes, la population active s’accroît
Si le nombre d’actifs occupés a aug-(+3%). Entre 2004 et 2005, la populationtouche plus de la moitié des
menté, le nombre de chômeurs au sensactive a augmenté deux fois plus vite
jeunes. Alors que les effets du BIT est également en hausse de 4%qu’entre 2001 et 2004.
entre 2004 et 2005, hausse deux foisLe nombre d’emplois est en forte hausseescomptés des nouvelles
moindre qu’en 2003 / 2004. Les plus(+5%), surtout dans les emplois salariés.
politiques publiques pour touchés sont les jeunes de moins de Les emplois occasionnels progressent
25 ans dont le taux de chômage atteintde 19% et le temps partiel de 8%. Lel’emploi ne seront sensibles
52 % en juin 2005. La demande d’em-taux d’emploi à temps partiel atteint les
qu’en 2006. ploi en fin de mois auprès de l’ANPE10%, ce sont les jeunes de moins de
(DEFM) enregistrait une hausse annuel-25 ans et les femmes qui l’utilisent le
Hausse de la population active en 2005
Les principales catégories de population de plus de 15 ans
En nombre et %
2004 2005 Évolution
Inactifs 46157 47571 3,1%
Actifs 58011 60012 3,4%
dont actifs occupés 42777 44136 3,2%
dont salariés 35655 37519 5,2%
dont non-salariés 6383 6609 3,5%
dont chômeurs BIT 15234 15876 4,2%
Source : Enquête Emploi 2005, Insee
Une situation préoccupante pour les jeunes
Taux de chômage selon la tranche d’âge en Guyane
En %
22
N° 66 - Guyane - Septembre 2006607089BROGUYOK.qxd 7/09/06 16:03 Page 23
Marché du Travail
le de +5% entre juin 2004 et juin 2005 Stabilisation de la demande d’emploi fin 2005
pour les demandeurs d’emploi de
Évolution annuelle de la demande d’emploi en Guyanecatégorie1 et une évolution nettement
plus défavorable pour les jeunes de En nombre
moins de 25 ans avec +9%.
L’écart entre les évolutions du chômage
au sens du BIT et de la DEFM1 (+4,2%
contre +5,2% en juin 2005) s’explique
par le fait qu’une partie des chômeurs
ne passent pas par l’ANPE pour recher-
2cher un emploi . Mais même si elles
répondent à des critères différents, les
deux mesures du chômage sont cohé-
rentes à la fois en terme d’évolution
et de structure. Sur l’année 2005, Source : DTEFP-ANPE
l’évolution de la demande d’emploi a
connu deux temps : d’abord, une forte Toujours les CES
hausse jusqu’à août où le nombre de
Offres d’emploi enregistrées à l’ANPE en 2005
demandeurs d’emploi a atteint 13 837,
pour les principales mesures des politiques publiques
soit le maximum jamais observé en
En nombreGuyane et ensuite un reflux très impor-
2004 2005tant puisque le nombre de demandeurs
Contrat d'apprentissage 183 102 d’emploi a baissé de 9% en quatre mois
Contrat emploi solidarité 1 313 1 049 pour s’établir à 12 610 en décembre.
Contrat emploi consolidé 129 164
Contrat d'insertion par l'activité 945 444 Entre le début et la fin de l’année 2005,
Contrat d'accès à l'emploi 183 155 l’augmentation en glissement annuel
Contrat Insertion économique 88 102 de près de 10 % (en février) devient une
Total contrats aidés 2 993 2 493quasi stabilisation pour les mois d’oc-
tobre et de décembre. La Guyane a Source : DTEFP-ANPE
connu une période de très forte dégra-
dation de la demande d’emploi qui L’évolution contrastée de la demande de croisière qu’en toute fin d’année et
avait commencé à la mi-2004 mais qui d’emploi en 2005, forte hausse suivie ne donneront leur pleine mesure
semble s’être interrompue en août d’une forte baisse, est, en partie, due au qu’en 2006. Ce sont de nouveau les
2005. Parmi les différentes catégories déficit d’emplois aidés offerts par les contrats emploi solidarité (CES), les
de demandeurs d’emploi, ce sont les politiques publiques. Le début de l’an- contrats d’insertion par l’activité (CIA)
chômeurs de longue durée qui ont le née 2005 a en effet été le moment de la et les contrats emploi consolidé (CEC)
plus souffert au cours de l’année 2005. mise en place du plan de cohésion qui ont constitué les principales
Leur nombre a augmenté de 7% entre sociale (PCS) avec l’abandon et la mesures d’aide à l’emploi au cours de
fin 2004 et fin 2005 mais surtout leur création d’un certain nombre de l’année 2005, avec respectivement
part dans la demande d’emploi totale mesures. Le déficit d’offres a surtout 1 049 444 et 149 offres enregistrées.
est passée de 32% à 35%, signe d’une concerné le début de l’année mais n’a En revanche le nombre de contrats
dégradation relative de leur situation. pu être compensé en fin d’année. Ainsi normaux s’est maintenu a un niveau
Le début de l’année 2005 avait laissé en 2005 , le nombre d’offres de contrats relativement élevé, avec 3 191 offres
craindre une année difficile pour les aidés a atteint 2 493 contre 2 993 en en 2005 contre 3 251 en 2004 et 2856
jeunes demandeurs d’emploi de moins 2004 et 3 098 en 2003. Les principales en 2003. Ce chiffre est d’autant plus
de 25 ans, dans le prolongement d’une mesures du PCS telles le contrat d’ave- satisfaisant que l’ANPE a perdu le mono-
année 2004 très difficile. Mais la hausse nir ou le contrat d’accompagnement à pole sur les offres d’emploi au profit
du début de l’année a été complète- l’emploi n’ont atteint leur vitesse notamment des agences d’intérim.
ment effacée par la baisse de fin d’an-
née. Ainsi, leur nombre en décembre Rémi Charrier
2005 est inférieur de 3,5% à celui de DTEFP de Guyane
décembre 2004 et leur part dans la
demande d’emploi s’est réduite, 2 - Ainsi, seuls 75% des chômeurs au sens du BIT sont inscrits à l’ANPE. À l’inverse, un certain nombre d’inscrits
à l’ANPE ne sont pas chômeurs au sens du BIT : par exemple une personne qui obtient un emploi occasionnelpassant de plus 16 % à plus de 15%
ou un temps partiel continue à figurer à la DEFM1 dans le but de chercher un emploi à durée indéterminée et
à temps complet mais n’est pas chômeuse au sens du BIT. De même, parmi les inscrits à l’ANPE, on sait que
362 d’entre eux ont travaillé au moins une heure, ce qui les exclut du chômage au sens du BIT
23
N° 66 - Guyane - Septembre 2006

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.