AntianÉco 61 - Année économique et sociale 2003 en Guadeloupe

De
Publié par

Solidarité Le cap des 100 000 allocataires est franchi a Caisse d'Allocations Fami- Elles devancent l'allocation deLe nombre de guadeloupéens qui Lliales versait près de 515 mil- rentrée scolaire, touchée par lions d'euros de prestations à 40 000 familles. Enfin, les alloca-bénéficient de prestations sociales 100 685 guadeloupéens au tions liées à la mono-parentalité ou familiales augmente 31 décembre 2003. Un chiffre en (Allocations de Parent Isolé - API constante progression : le nombre et de Soutien Familial - ASF)régulièrement. En 2003, il s'élève total d'allocataires a crû de 3,2 % concernent toujours plus de pa- à100 685 allocataires, soit +3,2 % par rapport à 2002 et de 7,5 % en rents : fin 2003, environ 25 000 3 ans. Les montants versés ont personnes touchent l'une oupar rapport à 2002. progressé de près de 25 % en l'autre de ces prestations. 3 ans. Au cours des années 90, le nombre d'allocataires avait déjà Une grande partie de ces presta- considérablement augmenté : en tions, notamment les allocations 2000, il y avait 50 % d'allocatai- familiales, ne sont pas soumises à res de plus qu'en 1988. L'impor- conditions de ressources, ce qui tance accrue des décohabitations illustre bien la mise en œuvre lo- et le développement des familles cale d'une politique de soutien à monoparentales expliquent en la famille. partie cette poussée.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 31
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Solidarité
Le cap
des 100 000
allocataires
est franchi
a Caisse d'Allocations Fami- Elles devancent l'allocation deLe nombre de guadeloupéens qui Lliales versait près de 515 mil- rentrée scolaire, touchée par
lions d'euros de prestations à 40 000 familles. Enfin, les alloca-bénéficient de prestations sociales
100 685 guadeloupéens au tions liées à la mono-parentalité
ou familiales augmente
31 décembre 2003. Un chiffre en (Allocations de Parent Isolé - API
constante progression : le nombre et de Soutien Familial - ASF)régulièrement. En 2003, il s'élève
total d'allocataires a crû de 3,2 % concernent toujours plus de pa-
à100 685 allocataires, soit +3,2 % par rapport à 2002 et de 7,5 % en rents : fin 2003, environ 25 000
3 ans. Les montants versés ont personnes touchent l'une oupar rapport à 2002.
progressé de près de 25 % en l'autre de ces prestations.
3 ans. Au cours des années 90, le
nombre d'allocataires avait déjà Une grande partie de ces presta-
considérablement augmenté : en tions, notamment les allocations
2000, il y avait 50 % d'allocatai- familiales, ne sont pas soumises à
res de plus qu'en 1988. L'impor- conditions de ressources, ce qui
tance accrue des décohabitations illustre bien la mise en œuvre lo-
et le développement des familles cale d'une politique de soutien à
monoparentales expliquent en la famille.
partie cette poussée.
Les prestations liées aux enfants Dans le domaine social, les CAF
représentent 40 % des sommes interviennent en matière d'aide
versées par la CAF de Guade- au logement (17 % des presta-
loupe en 2003. Elles sont, depuis tions totales), et dans l'aide aux
peu, dépassées par les prestations personnes en situation précaire et
pour situations particulières et particulières (43 % des presta-
minima sociaux qui représentent tions totales). Parmi ces derniè-
42 % de l'ensemble des presta- res, le Revenu Minimum d'Inser-
tions. tion (RMI) est une pièce essen-
Les prestations familiales sont tielle du dispositif de lutte contre
versées à plus de 60 000 familles. la pauvreté et la précarité.
30
N° 61 - Guadeloupe - Septembre 2004Solidarité
L'allocataire type est une femme ayant entre 35 et 39 ansEn Guadeloupe, un tiers des allo-
cataires bénéficient du RMI, pour
Répartition des allocataires de la caisse d'allocations familiales de la Guadeloupeun montant global de plus de 140
par sexe et âge quinquennalmillions d'euros. Très lié au chô-
En nombre
mage de longue durée, il 20 000
concerne un nombre toujours très 18 000
élevé de Guadeloupéens. Les 16 000
Rmistes étaient 24 000 en 1997,
14 000
29 300 en 2000 et sont fin 2003
12 000
plus de 32 200. En 3 ans, leur
10 000
nombre a donc augmenté de
Femmes
8 000presque 10 %.
6 000
4 000Les aides au logement poursui-
Hommes
vent également leur essor. Les al- 2 000
locations de logement à caractère 0
familial ou social concernent
33 400 allocataires, soit 21,4 %
de plus que fin 2000.
Source : caisse d’allocations familiales deGuadeloupe
Sept allocataires sur dix sont des
femmes, et cette part est en pro-
gression régulière : elle était de
61 % en 1988, et de 66 % en
2000. Une population allocataire
Prestations versées par la caisse d’allocations familiales en Guadeloupeféminisée donc, et dans laquelle
en 2003les jeunes et les personnes âgées
sont rares : les moins de 25 ans En nombre et %
Nombre Évolutionpèsent 7 % des allocataires, et les Nature de la prestation
d’allocataires 2000-2003
65 ans et plus environ 3 %. Toutes
Prestations liées aux enfants
prestations confondues, l'alloca-
Allocations familiales 60 567 7,2
taire-type guadeloupéen est une
Complément familial 8 274 -0,3
femme de 35 à 39 ans. Aide à la famille pour l'emploi d'une assistante maternelle agréée 511 31,7
Allocation de soutien familial 23 514 8,1 de rentrée scolaire 39 550 2,8
Eric Moriame Allocation pour jeune enfant 15 228 -5,8 parentale d'éducation 1 229 6,3
Allocation de garde d'enfant à domicile 15 ns d'adoption
Prestations liées au logement
Allocation de logement à caractère familial 21 994 17,3 de à social 11 396 30,0
Allocation de logement temporaire
Prestations liées à des situations particulières
Revenu minimum d'insertion 32 227 9,8 de solidarité 1 745 nd
Allocation adulte handicapé 6 894 7,1 de parent isolé 4 484 32,9
Allocation d'éducation spéciale 996 13,8 de présence parentale 8nd
Nombre total d’allocataires 100 685 7,6
Source : caisse d’allocations familiales de Guadeloupe
31
N° 61 - Guadeloupe - Septembre 2004
Moins de 20
20-24
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75 et plus

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.