AntianÉco 64 - Année économique et sociale 2004 en Guadeloupe

De
Publié par

Emploi-chômage La baisse du chômage marque le pas en fin d'année e taux de chômage au sens du De plus, les deux mesures du La baisse du nombre de LBIT est passé de 26,9 % à chômage sont cohérentes s’agis- 24,7 % entre mi 2003 et mi-2004. sant de la nette dégradation de lademandeurs d’emploi qui a prévalu Seule la catégorie des moins de situation des jeunes de moins depuis 1999 a marqué le pas à 25 ans a vu sa situation se dégra- 25 ans. der avec une croissance de 4 % Au cours du deuxième semestrepartir de la mi 2004. Quant au du nombre de jeunes chômeurs, 2004, la DEFM de catégorie 1 a chômage des jeunes de moins de 25 atteignant ainsi un niveau préoc- cessé de baisser significativement cupant (56,3 %). La baisse du avec une variation annuelle deans, une remontée préoccupante taux de chômage général s’ex- - 0,1 % en décembre 2004. Le s’est engagée dès le début de plique par un recul du nombre de nombre total de demandeurs chômeurs (-8,5%) et une crois- d’emploi de catégorie 1 s’est l’année sous l’effet de plusieurs sance de l’emploi (+2,6%). Les alors établi à 44 275 personnes, emplois se sont développés da- dont 24 238 femmes. Seule la de-facteurs défavorables. vantage à travers les emplois sala- mande d’emploi de longue durée riés (+2,9 %) que les non salariés s’est maintenue à la baisse avec (+ 1,6 %) et essentiellement dans -2,6 % de variation annuelle. les secteurs des services aux par- Toutefois elle concerne toujours ticuliers et du commerce.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 29
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Emploi-chômage
La baisse du chômage
marque le pas en fin d'année
e taux de chômage au sens du De plus, les deux mesures du
La baisse du nombre de LBIT est passé de 26,9 % à chômage sont cohérentes s’agis-
24,7 % entre mi 2003 et mi-2004. sant de la nette dégradation de lademandeurs d’emploi qui a prévalu
Seule la catégorie des moins de situation des jeunes de moins
depuis 1999 a marqué le pas à 25 ans a vu sa situation se dégra- 25 ans.
der avec une croissance de 4 % Au cours du deuxième semestrepartir de la mi 2004. Quant au
du nombre de jeunes chômeurs, 2004, la DEFM de catégorie 1 a
chômage des jeunes de moins de 25 atteignant ainsi un niveau préoc- cessé de baisser significativement
cupant (56,3 %). La baisse du avec une variation annuelle deans, une remontée préoccupante
taux de chômage général s’ex- - 0,1 % en décembre 2004. Le
s’est engagée dès le début de plique par un recul du nombre de nombre total de demandeurs
chômeurs (-8,5%) et une crois- d’emploi de catégorie 1 s’est
l’année sous l’effet de plusieurs
sance de l’emploi (+2,6%). Les alors établi à 44 275 personnes,
emplois se sont développés da- dont 24 238 femmes. Seule la de-facteurs défavorables.
vantage à travers les emplois sala- mande d’emploi de longue durée
riés (+2,9 %) que les non salariés s’est maintenue à la baisse avec
(+ 1,6 %) et essentiellement dans -2,6 % de variation annuelle.
les secteurs des services aux par- Toutefois elle concerne toujours
ticuliers et du commerce. La part 21 250 demandeurs d’emploi
de l’emploi à durée déterminée d’ancienneté supérieure à 1 an,
s’est élevée pour atteindre 10 % dont 56,3 % de femmes.
de l’ensemble des emplois sala- Quant aux jeunes de moins de 25
riés en Guadeloupe. ans, leur demande d’emploi de
L’évolution de la demande d’em- catégorie 1 s’est encore accéléréeUne situation préoccupante pour les jeunes
ploi en fin de mois auprès de au cours du deuxième semestre
l’ANPE (DEFM), est aussi orientée 2004 pour atteindre une crois-
Taux de chômage au sens du BIT à la baisse (- 3,6 %) entre juin sance annuelle de + 5,8 % en fin
2003 et juin 2004. Elle est nette- décembre. A cette date, 5 934
ment plus défavorable pour les personnes étaient concernées,60
jeunes de moins de 25 ans avec dont 54,2 % de jeunes femmes.50
+2,2 %. L’écart en défaveur des plus jeu-
40
L’écart entre les évolutions du nes observable en Guadeloupe
30 chômage au sens du BIT et de la l’était aussi dans l’Hexagone où
20 DEFM1(-8,5%contre-3,6%en ont coexisté en fin 2004 une sta-
10 juin 2004) peut s’expliquer en bilisation de la DEFM1 et une
partieparlanaturedelamajorité hausse annuelle de la demande0
15à24 25à49 50 ans et Hommes Femmes Ensemble des emplois créés au cours de la des jeunes de + 2,2 %, et surtout
ans ans plus période, à savoir des emplois à en Martinique où la croissance
durée déterminée et/ou à temps de + 0,7 % de la DEFM1 s’est ac-2003 2004
partiel (Defm1 s’ils cherchent un compagnée d’un bond de
autre emploi mais exclus du chô- + 11,9 % de la demande des jeu-
mage BIT car ils ont un emploi). nes.
31Emploi-chômage
La hausse de la demande d’em-
Détérioration de la demande d'emploi
ploi de catégorie 1 des jeunes de
au cours de l'annéemoins de 25 ans en Guadeloupe a
résulté de flux d’entrée croissants
sur le marché du travail, qui sont Evolution annuelle des demandeurs d'emploi en 2004
passés de 11 492 en 2003 à
12 373 en 2004. Alors que les en-
8,00%
trées pour motif de première ins- 6,00%
cription ont eu tendance à recu- 4,00%
2,00%ler, celles pour fin de contrat ont
0,00%contribué significativement à l’ac-
-2,00%
croissement des entrées des jeu-
-4,00%
nes. Une circonstance importante
-6,00%
du poids des fins de contrat est -8,00%
qu’un jeune actif occupé sur -10,00%
janv- févr- ma avr- mai- juin- juil- août- sept- oct- nov- déc-quatre est désormais employé à
04 04 rs-04 04 04 04 04 04 04 04 04 04
durée déterminée, contre moins
ensemble -25 ans CLDde 10 % pour l’ensemble des per-
sonnes en emploi.
Une autre circonstance est la di-
minution des dispositifs d’emploi
dédiés aux jeunes au cours de
2004 en Guadeloupe. En effet, les
mesures telles que Civis -avant ré-
novation par le plan de cohésion
sociale-, les contrats jeunes en en-
treprise (CJE) et les soutiens à Moins de mesures en faveur des jeunes
l’emploi des jeunes diplômés
(SEJD) devant remplacer Trace et
Les dispositions d'aide à l'emploi et à la formation des jeunes
les emplois jeunes ont atteint de
de moins de 30 anstrès faibles volumes en 2004. De
même, les programmes de forma-
2003 2004
tion en faveur des jeunes ont dé-
marré tardivement. Contrat d'apprentissage 1014 1138
Pourtant, les demandeurs d’em- Contrat de qualification 707 621
ploi de moins de 25 ans rencon- Contrat d'adaptation 13
trent souvent de graves difficultés Contrat d'orientation 82 57
sur le marché du travail. Elles ré-
Emplois jeunes (NSEJ) 255 116
sultent àlafoisdeleurs basni-
Trajet d'accès à l'emploi (Trace) 711
veaux de formation initiale, par
Civis 11
exemple près de 1 000 jeunes de-
Contrat jeune en Entreprise (CIE) 19 29mandeurs d’emploi n’ont validé
Soutien à l'emploi des jeunes diplômés (SEJD) 12aucune formation initiale, et de
Projet initiative jeune (PIJ) création d'entreprise 729 743leur manque d’expérience profes-
Projet jeune (PIJ) mobilitésionnelle. 711 729
4229 3447Total
(1) Defm de cat. 1 : à la recherche d’un emploi à durée indéterminée et à temps complet
(2) On peut évaluer à plusieurs milliers de personnes en Guadeloupe le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie 1 assi-
milables à des actifs occupés selon la classification du BIT.
(3) Le dispositif Civis a nécessité des ajustements, le Contrat Jeune en Entreprise souffre de la concurrence des exonérations gé-
néralisées de charges sociales et le Soutien à l’Emploi des Jeunes Diplômés a démarré en mi 2004 doté d’une faible enveloppe.
32

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.