AntianÉco 69 - Année économique et sociale 2006 en Guadeloupe

De
Publié par

Emploi-Chômage Plus de seniors à la recherche d’un emploi 25 ans. Installée depuis plusieursn 2006, le nombre de seniors En 2006, le nombre de années, la hausse du chômage desEprésents sur le marché du tra-seniors à la recherche seniors a poursuivi son ascensionvail augmente : ils sont ainsi plus d’un emploi augmente tout au long de l’année 2006. Lenombreux à occuper un emploi vieillissement démographique at-sensiblement. Les jeunes ou à souhaiter en occuper un. En tendu laisse présager que le nom-effet, la part des actifs de 50 ans et de moins de 25 ans sont bre de seniors au chômage devraitplus s’accroît. Leur taux d’activité aussi plus nombreux à encore s’accroître dans les annéesatteint 34,1 % alors que ce taux souhaiter occuper un em- à venir, même si une stabilisations’établissait à 32,6 % en 2005. Ce de ce nombre est perceptible surgon ement de la population ac-ploi à temps complet. Des la fi n de l’année 2006.tive des seniors a été trop impor-dispositifs de la politique La moindre formation des seniorstant au regard des emplois qui leur de l’emploi tentent d’an- les handicape lourdement lors-sont offerts. qu’ils perdent leur emploi et qu’ilsLes seniors sont de plus en plus ticiper la dégradation à souhaitent en retrouver un. En ef-nombreux à être sans emploi et venir de la situation des fet, les de-inscrits à l’ANPE com- seniors.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 35
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Emploi-Chômage
Plus de seniors
à la recherche d’un emploi
25 ans. Installée depuis plusieursn 2006, le nombre de seniors En 2006, le nombre de
années, la hausse du chômage desEprésents sur le marché du tra-seniors à la recherche
seniors a poursuivi son ascensionvail augmente : ils sont ainsi plus
d’un emploi augmente tout au long de l’année 2006. Lenombreux à occuper un emploi
vieillissement démographique at-sensiblement. Les jeunes ou à souhaiter en occuper un. En
tendu laisse présager que le nom-effet, la part des actifs de 50 ans et de moins de 25 ans sont
bre de seniors au chômage devraitplus s’accroît. Leur taux d’activité
aussi plus nombreux à encore s’accroître dans les annéesatteint 34,1 % alors que ce taux
souhaiter occuper un em- à venir, même si une stabilisations’établissait à 32,6 % en 2005. Ce
de ce nombre est perceptible surgon ement de la population ac-ploi à temps complet. Des
la fi n de l’année 2006.tive des seniors a été trop impor-dispositifs de la politique
La moindre formation des seniorstant au regard des emplois qui leur
de l’emploi tentent d’an- les handicape lourdement lors-sont offerts.
qu’ils perdent leur emploi et qu’ilsLes seniors sont de plus en plus ticiper la dégradation à
souhaitent en retrouver un. En ef-nombreux à être sans emploi et venir de la situation des
fet, les de-inscrits à l’ANPE com-
seniors. Les seniors en plus grand mandeursme chercheurs d’emploi
d’emploià temps complet (caté- nombre à la recherche Pourtant, dans l’ensem-
gorie 1). En 2006, leur de plus
ble, les demandeurs d’em- d'un emploinombre a augmenté de de 50 ans,
ploi sont un peu moins 4,6 %. Ils sont à présent pres- même s’ils disposent d’une plus
que 5 300, c’est-à-dire à peu près grande expérience, présententnombreux. Ce recul est
autant que les jeunes de moins de des caractéristiques pénalisantes.perceptible aussi bien
chez les hommes que
Presque autant de seniors que de jeunes de moins de 25 ans
chez les femmes, et il l’est
Les demandeurs d’emploi en Guadeloupe de 2002 à 2006surtout pour les person-
En nombrenes âgées de 25 à 49 ans.
Source : DTEFP, ANPE
24
N° 69 - Guadeloupe - Septembre 2007Emploi-Chômage
Moins bien formés, les seniors sombrent dans le chômage
Caractéristiques des demandeurs d’emploi par tranche d’âge
En nombre et %
Source : DTEFP, ANPE
Ils sont moins de 5% à détenir un En particulier, pour le retour à péen (FSE). L’Union européenne
niveau supérieur au baccalauréat l’emploi, les moyens d’action à peut intervenir pour cofi nancer, à
et, sont presque deux sur trois à la disposition des entreprises et hauteur maximale de 50 %, cer-
n’avoir aucun diplôme validé. Ils des personnes concernées sont : taines actions comme les bilans
sont donc fortement concurrencés le recrutement par contrat à durée de compétence à mi-carrière,
par les personnes plus jeunes et déterminée (CDD) adapté pour les actions de formation pour le
plus diplômées et restent du coup les seniors d’au moins 57 ans, le maintien des compétences, le tu-
plus longtemps inscrits comme contrat d’accès à l’emploi (CAE torat, les mesures d’adaptation et
demandeurs d’emploi. Ainsi, ils Dom), le contrat de professionna- d’organisation du travail.
sont plus de 60 % à être inscrits lisation, le recrutement par simu- En 2006, seul le nombre de de-
depuis au moins un an, c’est-à- lation et l’aide dégressive à l’em- mandeurs d’emploi en milieu de
dire à être considérés chômeurs ployeur. vie active (entre 25 et 49 ans), di-
de longue durée, contre 48,9 % minue de 2,9 %. Ce recul profi te
dans l’ensemble. aussi bien aux hommes qu’aux
Des dispositifs pour limiter le femmes. Le taux de chômage reste
Cependant, les seniors ne sont néanmoins à un niveau très élevé chômage des seniors
pas les seuls à connaître une dé- en Guadeloupe : plus d’un actif
gradation de leur situation sur sur quatre n’a pas d’emploi, est
le marché du travail. Dans une La contribution Delalande, qui disponible pour en occuper un, et
moindre mesure, les jeunes aussi sanctionnait fi nancièrement les en recherche un activement.
sont concernés. entreprises mettant fi n au contrat
Issu de l’accord national interpro- d’un salarié de plus de 50 ans,
fessionnel du 13 octobre 2005 né- s’est révélée être un frein à l’em-
gocié par les partenaires sociaux, bauche. Depuis fi n 2006, cette Christine CHARDON
le plan d’action national concerté contribution n’est plus due pour Direction du Travail, de l'Emploi
pour l’emploi des seniors a pour tout salarié nouvellement em- et de la Formation Professionnelle
but d’accroître la proportion des bauché dont le contrat de travail de Guadeloupe
seniors sur le marché du travail, serait ensuite rompu. La suppres-
en luttant contre les causes de sion défi nitive devrait intervenir
leur exclusion, en favorisant leur en 2010.
employabilité et en sécurisant La préoccupation concernant la
leurs parcours professionnels. Les situation des seniors sur le marché
actions s’articulent autour de qua- du travail sort du cadre national.
tre objectifs : l’évolution des men- En effet, les actions menées par
talités, le maintien dans l’emploi, les entreprises en faveur de l’em-
le retour à l’emploi et l’aménage- ploi des seniors peuvent recevoir
ment des fi ns de carrière. le soutien du Fonds social euro-
25
N° 69 - Guadeloupe - Septembre 2007

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.