Bade-Wurtemberg : des salaires attractifs pour les Alsaciens

De
Publié par

Le Bade-Wurtemberg et l'Alsace ont beaucoup de points communs quant à la structure économique. Ces deux régions sont plus industrielles que leurs pays respectifs et les cinq secteurs dominants sont les mêmes. Les salaires sont plus élevés outre-Rhin : en 1995, le salaire horaire brut moyen y était supérieur de 51 % aux salaires alsaciens. Cet écart ne correspond pas à un gain équivalent en termes de niveau de vie car cotisations sociales, impôts et coût de la vie sont plus élevés en Allemagne. L'écart de salaire est plus fort dans l'industrie que dans les services, plus grand pour les ouvriers (surtout pour les ouvriers qualifiés) que pour les employés ou les cadres. Dans les deux régions, les salaires féminins sont inférieurs aux salaires masculins à qualification équivalente.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 128
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 660 JUIN 1999
PRIX : 15F (2,29 $ )
Bade Wurtemberg : des salaires
attractifs pour les Alsaciens
Pierrette Briant, Direction régionale d’Alsace
Barbara Sinner Bartels, Statistisches Landesamt du Bade Wurtemberg
tière rhénane, ont beaucoup de points com e Bade Wurtemberg et l’Alsace ont
muns quant à la structure économique. Tou
beaucoup de points communs quant tefois les salaires sont plus élevés sur la riveLà la structure économique. Ces deux est du Rhin alors que les marchés du travail
s’interconnectent de plus en plus. Le champrégions sont plus industrielles que leurs pays
est ici celui des salariés permanents des
respectifs et les cinq secteurs dominants sont établissements de dix salariés et plus de l’in
les mêmes. Les salaires sont plus élevés dustrie, du commerce, de la construction et
des services financiers. Comparer les salai outre Rhin : en 1995, le salaire horaire brut
res est un exercice délicat. Si l’on dit que le
moyen y était supérieur de 51 % aux salaires salaire horaire brut global est de 51% plus
alsaciens. Cet écart ne correspond pas à unélevé dans le Bade Wurtemberg qu’en Al
sace sur la base du taux de change de 1995,gain équivalent en termes de niveau de vie
on énonce un constat statistique précis mais
car cotisations sociales, impôts et coût de ladont le sens est loin d’être clair ( Pour com
vie sont plus élevés en Allemagne. prendre ces résultats ). Le salaire brut est la
seule donnée disponible pour effectuer desL’écart de salaire est plus fort dans l’indus
comparaisons internationales, mais pour
trie que dans les services, plus grand pour passer de ce salaire brut au revenu disponi
les ouvriers (surtout pour les ouvriers qua ble du salarié, il faut retirer les cotisations
sociales et les impôts (plus élevés en Alle lifiés) que pour les employés ou les cadres.
magne), et tenir compte du coût de la vie
Dans les deux régions, les salaires fémi aussi plus élevé en Allem agne (sauf dans le
nins sont inférieurs aux salaires mascu cas des frontaliers qui, payés en Allemagne,
consomment en France).lins à qualification équivalente.
L’écart entre le Bade Wurtemberg et l’Al
sace est plus élevé que l’écart entre l’Alle
Le Bade Wurtemberg et l’Alsace, deux magne de l’Ouest (anciens Länder) et la
régions voisines de part et d’autre de la fron France (39%). Le niveau des gains dans le
1Structure de l’emploi et salaire horaire brut moyen par activité économique
1
Structure de l’emploi Salaire horaire brut moyen des salariés
2 3
(%) permanents (ECU )Activité économique de l’établissement
(NACE2 ou NACE1) Bade Bade Ratio Ratio All./
Alsace Alsace
Wurtemberg Wurtemberg Bade W/Als. France
Fabrication de machines et équipements 14,1 7,1 21,43 13,67 1,57 1,56
Industrie automobile 8,9 7,6 23,65 11,84 2,00 1,74
Construction 8,0 10,5 17,34 12,60 1,38 1,41
Commerce de gros et intermédiaires du commerce 6,5 9,5 17,32 14,09 1,23 1,17
Commerce de détail et répar. d’articles domestiques 6,4 9,0 14,67 9,88 1,48 1,43
Travail des métaux 6,2 5,1 18,61 12,38 1,50 1,47
Commerce et réparation automobile 5,4 2,5 17,32 12,42 1,39 1,48
Fabrication de machines et appareils électriques 5,1 3,8 21,67 15,94 1,36 1,62
Intermédiation financière 4,3 3,6 21,23 16,70 1,27 1,14
Industrie chimique 3,3 5,1 22,21 15,52 1,43 1,39
Industrie des produits alimentaires et des boissons 3,1 7,0 15,74 13,14 1,20 1,30
Ensemble de ces 11 principaux secteurs 71,4 70,8
Ensemble 100 100 19,56 12,98 1,51 1,39
1. Y compris primes et autres paiements non mensualisés. 2. Salariés employés toute l’année. 3. Au taux de change de 1995.
Sources : Enquête européenne sur la structure des salaires 1995 (Bade Wurtemberg, Allemagne, France), DADS (Alsace), Insee
˚
INSEE
PREMIEREBade Wurtemberg est d’environ 3% merce de détail (6%). L’ensemble de pour les deux régions (totalisant plus
supérieur au niveau allemand ces secteurs concentre environ 44% de 70% des effectifs), l’écart de salaire
(anciens Länder) tandis qu’en Alsace, des emplois dans chaque région. Les va de 20% (industrie alimentaire), à
il est d’environ 6% inférieur au niveau spécificités régionales sont l’industrie 100% (industrie automobile) ( ta
moyen français (marqué par les hauts alimentaire et textile pour l’Alsace, la bleau 1 et graphique) alors qu’entre
salaires en région parisienne). En fabrication de machines et équipe les deux pays il varie de 14% (intermé
revanche, les salaires alsaciens sont ments, d’instruments médicaux et de diation financière) à 74% (industrie au
supérieurs de plus de 5% à ceux de précision, ainsi que le commerce et la tomobile). En dehors de la construction
l’ensemble de la province. réparation automobile pour le Bade automobile, l’écart est aussi amplifié par
Le Bade Wurtemberg et l’Alsace ont Wurtemberg. rapport au niveau national pour l’inter
une orientation plus industrielle que Le Land du Bade Wurtemberg, à la dif médiation financière (+13 points). Il
leurs pays respectifs : les salariés de férence de l’Alsace, peut, de par sa n’est que légèrement supérieur pour le
l’industrie constituent respectivement taille et sa puissance économique, in commerce de gros (+6 points), le com
67% et 63 % des effectifs de l’ensem fluencer son environnement au niveau merce de détail (+5 points), l’industrie
ble formé par l’industrie, la construc fédéral. C’est un ensemble économi chimique (+4 points), le travail des
tion, le commerce, et les services que particulièrement important : les métaux (+3 points), la fabrication de
financiers contre 63% pour l’Allema secteurs de l’industrie, de la construc machines et équipements (+1 point). Il
gne (anciens Länder) et 57% pour la tion, du commerce et des services fi est par contre inférieur pour la construc-
France. nanciers des établissements de dix tion ( 3 points), pour le commerce et répa
salariés et plus emploient 1,85 million deration automobile ( 9 points), dans
salariés, soit près de 20% des effectifs l’industrie alimentaire (-10 points), ainsiLes mêmes secteurs
des anciens Länder allemands (partie que le secteur de la fabrication de machi aux premiers rangs
Ouest de l’Allemagne). L’Alsace ne re nes et appareils électriques ( 26 points).dans les deux régions
groupe que 3,5% des effectifs en France Dans les services, les écarts sont plus
et la grande région Est (encadré), qui faibles que dans l’industrie, même s’ilsLes cinq secteurs les plus importants
inclut aussi Lorraine et Franche Comté, demeurent plus marqués qu’au niveauen termes d’emploi sont les mêmes
en totalise 9,2% (soit le tiers des effec national à quelques exceptionsdans les deux régions mais dans un
tifs du Bade Wurtemberg). près qui sont le commerce et répara ordre différent : construction (11%),
tion automobile (39% contre 48% aucommerce de gros (10%), commerce
niveau national), ainsi que les assu de détail (9%), industrie automobile De forts écarts de salaire
rances (52% contre 58%).(8%), fabrication de machines et équi dans l’industrie, une situation
pements (7%), d’après leur ordre d’im plus homogène dans les services
Le salaire est fortementportance en Alsace. Ce dernier
secteur arrive en tête dans le Bade L’écart de salaire est en faveur du dépendant de la taille
Wurtemberg (14%) suivi de l’industrie Bade Wurtemberg par rapport à l’Al des établissements dans le
automobile (9%), la construction (8%), sace dans toutes les branches. Pour Bade Wurtemberg
le commerce de gros (7%) et le com les onze secteurs les plus importants
L’écart de salaire entre les deux ré
gions s’accroît significativement avec
1 la taille des établissements (de 31%Écarts salariaux comparés entre les deux pays et les deux régions
dans les petits à 78% dans les plus
grands) car, si le niveau de salaire pa
raît peu dépendant de la taille en Al
sace, dans le Bade Wurtemberg, le
salaire horaire global dans les très
grands établissements (1000 salariés
et plus) se situe à près de 40% au
dessus du niveau dans les petits éta
blissements (10 à 49 salariés). Les
grands établissements concentrent
davantage de main d’œuvre (plus du
quart de l’ensemble des salariés soit
autant que la moyenne des anciens Län
der) qu’en Alsace (11,8%) et que dans
l’ensemble de la France (10,8%). La si
tuation est inversée pour les petits éta
blissements : ils représentent autour de
20% des salariés à l’est du Rhin, et plus
de 30% à l’ouest du Rhin tant au niveau
régional que national.
1. calculés à partir des niveaux mesurés en ECU
Sources : Enquête européenne sur la structure des salaires 1995 (Bade Wurtemberg, Allemagne, France), DADS (Alsace)
?1Structure de l’emploi et salaire horaire brut moyen par catégorie professionnelle
1 2
Structure de l’emploi (%) Salaire horaire brut moyen des salariés permanents
Bade Wurtemberg Ratio Bade W/Als Ratio All/France
Bade Wurtemberg Alsace Alsace FF3 3
FF (SPA ) (SPA3) (SPA )
Cadres et professions intellectuelles 10,4 8,8 201,07 169,30 1,19 1,05
Professions intermédiaires 24,0 21,3 130,82 98,46 1,33 1,22
Employés 13,3 17,0 86,48 65,67 1,32 1,20
Ouvriers qualifiés 30,3 33,3 107,46 72,37 1,48 1,49
Ouvriers moins qualifiés 22,0 19,7 85,24 60,98 1,40 1,39
Ensemble 100,0 100,0 116,66 84,67 1,38 1,27
1. Y compris primes et autres paiements non mensualisés.
2. Salariés employés toute l’année.
3. En standard de pouvoir d’achat 1995.
Sources : Enquête européenne sur la structure des salaires 1995 (Bade Wurtemberg, Allemagne, France), DADS (Alsace), Insee
salariés des professions intermédiaires au niveau national dans les deux pays.L’avantage salarial est le plus
et les employés bade wurtembourgeois Les écarts les plus importants se si
intéressant pour les ouvriers gagnent en moyenne un tiers de plus tuent dans les services financiers
qualifiés dans le que leurs collègues alsaciens. avec, respectivement pour le Bade
Le salaire des cadres supérieurs, tou Wurtemberg et l’Alsace, 31% et 36%Bade Wurtemberg
jours en standard de pouvoir d’achat de moins pour les femmes par rapport
Outre Rhin, la main d’oeuvre est un est 2,8 fois plus élevé que celui des à leurs collègues masculins, ainsi que
peu plus masculine (70% contre 69%) ouvriers non qualifiés en Alsace, un dans le commerce, mais surtout pour
et plus âgée (39,7 ans en moyenne rapport proche de celui constaté au ni l’Alsace, avec respectivement 23% et
contre 38,3 ans). De plus, dans tous veau national. Dans le Bade Wurtem 34%. La hiérarchie des écarts selon
les grands secteurs (sauf la construc berg, ce rapport est plus faible (2,4) etles groupes professionnels est identi
tion), le Bade Wurtemberg bénéficie a fortiori dans l’ensemble des anciens que à celle constatée pour l’ensemble
d’un encadrement plus important que Länder (2,2). des salariés.
l’Alsace, surtout à l’échelon des pro En Bade Wurtemberg, 28% des fem
fessions intermédiaires, échelon sen mes appartiennent à la catégorie desBade Wurtemberg, Alsace,
siblement sous représenté en Alsace professions intermédiaires contre
Allemagne, France : par rapport à la moyenne française. La 17% seulement des Alsaciennes qui
population ouvrière est proportionnel les femmes sont partout sont davantage des employées (42%
lement aussi nombreuse (53% contre contre 34% dans le Bade Wurtemberg).moins bien payées
52%), et semble un peu plus qualifiée En revanche, tant au niveau global
en Alsace alors qu’elle est beaucoup L’emploi féminin bouscule un peu la que dans l’industrie manufacturière,
moins présente en France qu’en Alle hiérarchie des secteurs dans les deux les ouvrières alsaciennes semblent
magne (48% contre 53%) en raison régions : le commerce de détail passeplus souvent qualifiées que les Bade
d’un poids de l’industrie moins impor en tête dans les deux régions au lieu Wurtembourgeoises.
tant. Enfin, les employés sont relative de l’industrie automobile et de la cons Le travail à temps partiel féminin est
ment plus nombreux en Alsace qu’au truction, et avant la fabrication de ma plus répandu en Bade Wurtemberg
Bade Wurtemberg (17% contre 13%). chines et équipements qui reste en (27%) qu’en Alsace (19%), correspon
L’avantage salarial moyen du Bade seconde position dans le Bade Wur dant à l’écart observé aux niveaux na
Wurtembourgeois reste très important temberg uniquement. Le commerce de tionaux. Le travail à temps partiel est
si on raisonne en standard de pouvoirgros vient en seconde position en le moins fréquent chez les cadres.
d’achat (qui tient compte du niveau gé Alsace et en quatrième dans le Bade Chez les ouvrières qualifiées, le temps
néral des prix plus élevés en Allema Wurtemberg. L’intermédiation finan partiel est très proche entre les deux
gne) au lieu du taux de change : +38%cière suit respectivement en régions et peu développé (autour de
par rapport à l’Alsacien. Tous secteursquatrième et troisième positions, puis 11,5%), il est davantage pratiqué chez
confondus, la différence de salaire est,la fabrication de machines et appareilsles ouvrières non qualifiées (24% dans
comme au niveau national, la moins électriques (en cinquième position le Bade Wurtemberg et 20% en Alsace).
marquée pour les cadres supérieurs dans les deux régions).
(+19% pour ceux du Bade Wurtem Les écarts salariaux entre hommes et Pour comprendre
berg en standard de pouvoir d’achat), femmes sont importants et compara ces résultats
et la plus marquée pour les ouvriers bles dans les deux régions : les fem
(+48% pour les qualifiés et +40% pourmes salariées gagnent moins que
L’étude porte sur les établissements de dixles moins qualifiés), catégorie sur leurs collègues masculins, 26% pour
salariés au moins de l’industrie, du commerce,représentée parmi les travailleurs le Bade Wurtemberg et 28% pour
de la construction et des services financiers,frontaliers alsaciens (tableau 2). Les l’Alsace alors que l’écart était de 24%
c’est à dire les sections C à G et J de la no
¸menclature sectorielle NACE. Les jeunes de salariés dont la rémunération mensuelle ex L’activité économique est classée selon la
moins de 21 ans et les apprentis ou stagiaires, cède 25 000 DM (soit 87 050 FF sur la base nomenclature européenne NACE Rev.1 dansdu
qui relèvent de régimes salariaux très particu taux de change de 1995) sont exclus. les deux pays. La mise en concordance des
liers, sont exclus du champ de l’étude. Pour les En Alsace, la source administrative exhaustive Leistungsgruppen allemands et des catégories
temps partiels, seuls sont pris en compte les DADS (Déclaration Annuelle des Données socio professionnelles s’est basée, comme pour
salariés assujettis à la sécurité sociale (restric Sociales) a été utilisée et adaptée aux exigen la comparaison franco allemande au niveau
tion en Allemagne où existe un seuil d’assujet ces du champ commun et du concept de salairenational, sur une nomenclature en cinq postes
tissement). utilisé en raison de la non représentativité de (cadres et professions intellectuelles supé
Les résultats relatifs au Bade Wurtemberg l’ESS à ce niveau. Cette source permet de dis rieures, professions intermédiaires, employés,
proviennent, comme pour la comparaison réa poser d’informations individuelles équivalentes ouvriers qualifiés et ouvriers moins qualifiés).
lisée au niveau national, de l’enquête euro à l’ESS, à l’exception de l’ancienneté, du niveauLe concept de salaire utilisé est celui généra
péenne sur la structure des salaires (ESS) de formation, du nombre de jours de congés et lement retenu au niveau international, c’est à
réalisée en 1995. L’enquête, avec un taux de de la décomposition de la rémunération en dire le salaire horaire brut incluant les
sondage de 9% sur les établissements, fournit salaire de base, types de primes et heures sup cotisations sociales du salarié. Il est calculé
des informations individuelles sur 150 000 plémentaires. Les informations manquantes ont sur les heures rémunérées hors congés an
salariés présents en octobre 1995, à temps été affectées aux observations des DADS en nuels. Il inclut les primes et autres paiements
complet ou partiel, assujettis aux assurances Alsace par strates d’appartenance aux secteurs non mensualisés, en raison de leurs différen
sociales. Les personnes en formation, les sta d’activité et catégories professionnelles consta ces de poids dans le salaire total entre les deux
giaires, les travailleurs à domicile ainsi que lestées en moyenne dans l’ESS française. pays (8,7% en Allemagne, 5,6% en France),
comme entre les deux régions (9,8% dans le
Bade Wurtemberg, estimé 6,9% en Alsace). Il
restreint de ce fait l’analyse aux salariés per L’orientation industrielle de la ZEAT Est (re Par grands secteurs d’activité économique,
groupement standard des trois régions de l’est l’avantage allemand est de 67% dans l’in manents, i.e. employés toute l’année, les seuls
de la France qui permet d’assurer avec perti dustrie manufacturière (contre 45% au pour lesquels l’information est disponible dans
nence la comparaison entre niveaux régionaux) niveau national), de 45% dans le commerce l’ESS allemande. Contrairement aux niveaux na
est presque aussi marquée que celle du Bade (contre 29%), de 38% dans les services tionaux, la part des salariés permanents est très
Wurtemberg (66,4% et 67,4% de salariés dans financiers (contre 25%). Par contre il est
proche entre les deux régions frontalières (85%
l’industrie, avec une structure similaire). La proche dans la construction (48% contre
dans le Bade Wurtemberg, 88% en Al sace).
fabrication de machines et équipements est ce 41%) et identique dans l’industrie extractive
pendant nettement dominante dans le Bade (28%). S’il n’est pas exclu que la position
Wurtemberg (14,1% contre 5,7%). L’ampleur de frontalière de l’Alsace avec une région étran
l’avantage salarial allemand entre les deux gère économiquement puissante, qui offre Pour en savoir plus
espaces régionaux, de 60% en moyenne des salaires plus élevés, influence positive
(contre 39% entre pays) répercute le fait que, ment le niveau des salaires pratiqués dans
« Verdienstniveau in Baden Württem comparé à leur moyenne nationale respective, cette région, cette hypothèse semble devoir
berg merklich höher als im Elsaß - Ver le niveau salarial est inférieur de 10% en ZEATêtre rejetée s’agissant de l’ensemble de la
gleich der Verdienststrukturen links undEst et supérieur de 3% dans le Bade Wurtemberg.grande région Est (ZEAT).
rechts des Oberrheins - », Barbara Sinner
Structure de l’emploi et salaires horaires sectoriels de la ZEAT Est et du Bade Wurtemberg Bartels et Pierrette Briant, Wort und Zahl in
Baden Württemberg, juillet 1999, Statisti-
Salaires horaires
ches Landesamt Baden Württemberg.
bruts globaux des
Structure de l’emploi (%) « Des salaires nettement plus élevés dansActivité économique de l’établissement
salariés
le Bade Wurtemberg qu’en Alsace » Pier-(Nace rev.1)
permanents
rette Briant et Barbara Sinner Bartels,
ZEAT Est BW Ratio BW/ZEAT Est Documents pour l’Alsace, juillet 1999,
Insee Alsace.Activités extractives 2 0 1,3
« Les structures des salaires en FranceIndustrie manufacturière dont : 62 65 1,7
et en Allemagne en 1995 : une analyse
Industr. des prod. alim. et des boissons 6 3 1,3
statistique comparative des hiérarchies
Travail des métaux 8 6 1,6
salariales », Peter Kaukewitsch et Domi
Fabrication de machines et équipements 6 14 1,7
nique Rouault, Economie et statistique
Industrie automobile 10 9 2,0 n°315 98 5, novembre 1998, Insee
Prod., distrib. électricité, gaz, chaleur; « Le coût de la main d’oeuvre en France
captage, trait., distrib.eau 2 2 1,5 et en Allemagne en 1996 », Adrien Friez,
Construction 10 8 1,5 dans le cadre d’une coopération entre
Insee et le Statistisches Bundesamt,Commerce 19 18 1,4
Insee Première n° 622, décembre 1998.Services financiers 5 6 1,4
« Tableaux de l’économie alsacienne »,
Total 100 100 1,6
INSEE Alsace, décembre 1998
Taux de conversion (change de 1995) 1 ECU=1,874 DM=6,525 FF
Direction Générale :
18, Bd Adolphe Pinard
A RETOURNER A : INSEE CNGP, B.P. 2718, 80027 AMIENS CEDEX 01 75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE Tarif 1999
Paul Champsaur 1 an, 60 numéros = 530 F (France) 663 F (Europe) 827 F (Reste du monde)
Rédacteur en chef :80,80 $ 101,07 $ 126,08 $
Baudouin Seys
Nom ou raison sociale : ____________________ Activité : __________________________ Rédacteurs : J W Angel,
C. Dulon, A.C. Morin, S. TagnaniAdresse : _______________________________________________________________
Maquette : Martine Legrand___________________________________ Tél : _____________________________
Code Sage IP99660
Ci joint mon règlement en Francs par chèque à l’ordre de l’INSEE : ___________________________ F.
ISSN 0997 3192
Date : _______________________________ Sgnaturei
© INSEE 1999
qqq

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.