Bagnols-Sur-Cèze en tête pour les revenus

De
Publié par

En 2000, c'est dans la zone d'emploi de Bagnols-sur-Cèze que le revenu annuel médian déclaré par les ménages est le plus élevé du Languedoc-Roussillon. Etabli à 13660 euros, il devance celui des zones de Montpellier (13520 euros) et Nîmes (12250 euros). Plus la zone d'emploi est peuplée, plus les écarts de revenus sont importants dans la région. La zone de Bagnols-sur-Cèze présente la double particularité d'avoir le revenu médian le plus élevé et un écart entre hauts et bas revenus relativement faible. Enfin la part des pensions, retraites et rentes qui dépasse le tiers des revenus dans plusieurs zones d'emploi de la région n'est que de 23,6 % dans la zone d'emploi de Bagnols-sur-Cèze quand elle est, en moyenne, de 24,4 % pour la France de province.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 46
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Janvier 2004N° 1 -
BAGNOLS-SUR-CÈZE
EN TÊTE POUR LES REVENUS
René DEJEAN
En 2000, c’est dans la zone d’emploi de Bagnols-sur-Cèze que le revenu annuel médian déclaré par les ména-
ges est le plus élevé du Languedoc-Roussillon. Etabli à 13660 euros, il devance celui des zones de Montpellier
(13520 euros) et Nîmes (12250 euros).
Plus la zone d’emploi est peuplée, plus les écarts de revenus sont importants dans la région. La zone de
Bagnols-sur-Cèze présente la double particularité d’avoir le revenu médian le plus élevé et un écart entre hauts
et bas revenus relativement faible.
Enfin la part des pensions, retraites et rentes qui dépasse le tiers des revenus dans plusieurs zones d’emploi
de la région n'est que de 23,6 % dans la zone d'emploi de Bagnols-sur-Cèze quand elle est, en moyenne, de
24,4 % pour la France de province.
En Languedoc-Roussillon, la moitié de la population vit dans un
Revenu annuel médian par unité de consommation
ménage qui déclare au fisc en 2000 un revenu annuel inférieur à
selon les zones d'emploi du Languedoc-Roussillon
12 200 euros par unité de consommation (UC). Ce revenu médian
(voir définition page 4) régional cache cependant quelques
disparités au niveau des zones d’emploi. C’est ainsi, par exemple,
que l’on constate que le revenu médian le plus élevé de la région
se situe dans la zone d’emploi de Bagnols-sur-Cèze. S'élevant à
La Lozère Alès-13660 euros en 2000, ce dernier devance celui des zones de
la-Grand-CombeMontpellier (13520 euros), Nîmes (12250 euros), Lozère (12280
euros) et de Sète (12110 euros).
En euros Bagnols-
sur-CèzeCette prééminence de la zone d’emploi de Bagnols-sur-Cèze en
12 500 ou plus Ganges-
matière de revenus peut paraître surprenante au regard de gran- De 12 000 à moins de 12 500 Le-Vigan
des agglomérations telles que Montpellier et Nîmes. De 11 500 à moins de 12 000
Moins de 11 500 Nîmes
MontpellierEn réalité la zone d’emploi de Bagnols-sur-Cèze est la plus indus-
trialisée de la région et seul son tissu industriel souffre la com-
paraison avec la moyenne française. La part de l’emploi tertiaire Sète
Béziers-Saint-Ponsy est relativement faible et le poids des grands établissements
important. La présence de la filière nucléaire avec des entrepri-
ses comme COGEMA et CEA (Chusclan) ne peut que tirer le reve- Carcassonne
Narbonnenu médian vers le haut. De plus, bon nombre d’habitants du can-
ton de Bagnols-sur-Cèze quittent quotidiennement leur zone Languedoc-Roussillon : 12 196 e
France métropolitaine : 13 949 epour aller travailler à Pierrelatte (Drôme) spécialisée dans le trai-
tement de l’uranium. Ce secteur est particulièrement riche en
ingénieurs et techniciens hautement qualifiés.
Perpignan
La zone d’emploi de Montpellier est plus tournée vers le conseil
aux entreprises, la recherche développement et le secteur de la
Sources: INSEE - DGI - revenus fiscaux des ménages année 2000santé qui font appel à de nombreux cadres.
© IGN - INSEE 2003Comme celle de Bagnols-sur-Cèze la zone d’emploi de Nîmes a
Dispersion des revenus
une vocation industrielle. La présence de Nestlé Waters France
selon les zones en Languedoc-Roussillon en 2000
(ex Perrier) à Vergèze, celles d’Eminence à Aimargues et de la
Compagnie des Salins du Midi à Aigues-Mortes en témoignent.
Mais ces entreprises disposent de beaucoup moins de cadres et
de beaucoup plus d’ouvriers que celles de Bagnols-sur-Cèze et de
Montpellier. D’où le moindre revenu médian de la zone de Nîmes.
La Lozère Alès-
la-Grand-Combe
Dispersion des revenus
De larges écarts de revenus
très forte
Bagnols-
forte sur-CèzePour mesurer et comparer la dispersion des revenus entre plu- moyenne Ganges-
sieurs zones on a coutume de calculer le rapport inter-déciles du faible Le-Vigan
revenu fiscal par unité de consommation (voir définition page 4). très faible
NîmesAu plan national ce rapport est de 5,6, il est de 7,2 en
Montpellier
Languedoc-Rousssillon. En dessous de cette valeur, moyenne
régionale, la dispersion est considérée comme faible ou très fai-
ble, au-dessus elle est perçue comme forte ou très forte. Sète
Béziers-Saint-Pons
En région Languedoc-Roussillon, quatre zones d’emploi ont un
rapport inter-déciles supérieur à 7: celles de Montpellier (7,91), Carcassonne
Narbonne
Nîmes (7,85), Béziers-St Pons (7,54) et Perpignan (7,29). Elles
Languedoc-Roussillon : 7,2sont suivies de Narbonne (6,75), Sète (6,74), Alès- La Grand-
France métropolitaine : 5,6
Combe (6,61) et, en neuvième position, de Bagnols-sur- Cèze
(6,05).
Perpignan
Un triple constat s’impose à la lecture de ces indicateurs: d’a-
bord, à l’exception de la Lozère, l’ensemble des zones d’emploi
du Languedoc-Roussillon a un rapport inter-déciles supérieur au
Sources: INSEE - DGI - revenus fiscaux des ménages année 2000niveau national ce qui signifie que l’écart existant entre les hauts © IGN - INSEE 2003
et bas revenus est plus grand dans la région qu’au niveau France
entière. Ensuite, les zones d’emploi les plus importantes que sont
Montpellier, Nîmes et Perpignan affichent des écarts de revenus
Dans la zone d’emploi la plus importante de la région qu’estplus grands que les zones moyennes telles que Narbonne, Alès,
Montpellier, une personne sur dix vit dans un ménage qui décla-Carcassonne et Sète. Enfin, la zone d’emploi de Bagnols-sur-Cèze
rait en 2000 moins de 3626 euros par UC et, une sur dix appar-qui a le revenu médian le plus élevé n’arrive que loin derrière
tenait à un ménage déclarant plus de 28670 euros. Au sein de lapour la dispersion des revenus. Cette zone présente donc la dou-
ble particularité d’avoir le revenu médian le plus élevé de la zone d’emploi de Bagnols-sur-Cèze, beaucoup moins peuplée,
ces indicateurs sont respectivement de 4543 euros et 27489région Languedoc-Roussillon et un écart entre hauts et bas reve-
euros.nus plutôt faible.
Nombre de ménages et population selon les Revenu médian par unité de consommation et
zones d'emploi du Languedoc-Roussillon rapport inter-déciles selon les zones d'emploi
Unité : nombre du Languedoc-Roussillon
Nombre de ménages Population 1999
Revenu médian en euro Rapport inter-décilesen 1999
Montpellier 228 452 531 005 Bagnols-sur-Cèze 13 663 6,05
Perpignan 169 514 392 803 Montpellier 13 524 7,91
Nîmes 143 976 354 618 La Lozère 12 281 4,80
Béziers-Saint Pons 109 298 255 669 Nîmes 12 256 7,85
Carcassonne 75 949 183 379 Sète 12 112 6,74
Alès-La Grand-Combe 57 348 133 761 Perpignan 11 789 7,29
Narbonne 54 437 126 391 Carcassonne 11 718 6,20
Sète 42 016 101 383 Alès-La Grand-Combe 11 479 6,61
Bagnols-sur-Cèze 40 437 103 151 Ganges-Le Vigan 11 357 6,02
La Lozère 30 176 73 509 Béziers-St Pons 11 296 7,54
Ganges-Le Vigan 17 051 39 979 Narbonne 11 295 6,75
Source : INSEE - RP 1999 Source : INSEE - DGI - revenus fiscaux des ménages année 2000
2 Bagnols-sur-Cèze en tête pour les revenus © INSEE 2004Des retraités nombreux et une importante Part des pensions retraites et rentes dans le revenu
global selon les zones d'emploipart de pensions
du Languedoc-Roussillon
Les régions du Sud de la France comptent de nombreux retrai-
tés. Leur forte présence en Languedoc-Roussillon entraîne une
part importante des pensions, retraites et rentes dans le revenu
global des ménages languedociens. Alors qu’elle est de 24,4 %
pour la France de province, cette part s’élève à 35 % dans la
La Lozère Alès-zone d’emploi d’Alès-La Grand-Combe. Les retraités des mines ne
la-Grand-Combe
sont sans doute pas étrangers à cette forte proportion. Viennent
Part en %
ensuite Perpignan (34,13 %), Béziers (33,83 %), Ganges-Le
Bagnols-> 32Vigan (33,68 %) et Narbonne (33,47 %). Autant de zones où la
sur-Cèze
28 - 32part atteint et dépasse le tiers des revenus des ménages. A noter Ganges-
24 - 28que les zones où le pourcentage est le plus faible, et en tout cas Le-Vigan
< 24
inférieur au plan national, sont celles de Bagnols-sur-Cèze
Nîmes
(23,63 %) et Montpellier (23,80 %).
Montpellier
Corrélativement la part des salaires dans le revenu global est,
Sètedans l’ensemble des zones d’emploi de la région, nettement plus
Béziers-Saint-Pons
faible que celle observée en moyenne dans les autres régions de
province. A titre indicatif la plus élevée de la région, celle de
CarcassonneMontpellier, est de 63,74 % contre 71, 70 % pour la France de
Narbonne
Languedoc-Roussillon : 29,2 %province.
France métropolitaine : 22,7 %
Quant à la part des revenus d'activité non-salariée (bénéfices
agricoles, commerciaux et non-commerciaux), elle est forte dans
Perpignanles zones de la Lozère (12,1 5%), de Béziers-Saint Pons
(10,94 %), Ganges-Le Vigan (10,68 %) et Narbonne (9,92 %).
Elle est plus proche de la moyenne des régions de province
(8,3%) dans les zones d'Alès-la Grand-Combe et de Sète
Sources: INSEE - DGI - revenus fiscaux des ménages année 2000
(8,5 %). © IGN - INSEE 2003
Différentes catégories de revenus
Les revenus salariaux comprennent:
salaires, rémunération des gérants et associés;
droits d’auteur;
avantages en nature;
indemnités journalières de maladie;
allocations perçues en cas de chômage;
certaines allocations de pré-retraite;
revenus perçus de l’étranger par des résidents en France.
Les pensions, retraites et rentes comprennent:
les pensions, rentes, allocations de retraite et de vieillesse;
les pensions, allocations et rentes d’invalidité;
les avantages en nature;
les rentes viagères à titre gratuit (reçues en vertu d’un acte de donation ou d’un testament);
les pensions alimentaires nettes (les pensions versées sont soustraites des pensions perçues);
les rentes viagères à titre onéreux (une fraction des rentes viagères perçues en contrepartie d’une somme d’argent versée ou de la transmission
d’un bien, rentes allouées en dommages-intérêts par décision de justice).
Les revenus des professions non-salariées correspondent aux revenus nets de déficits et hors plus-values des indépendants:
Bénéfices Agricoles (BA) ;
Bénéfices Industriels et Commerciaux professionnels (BIC);
Bénéfices Non Commerciaux professionnels (BNC).
Les autres revenus comprennent essentiellement des revenus du patrimoine:
les revenus des valeurs et capitaux mobiliers imposables au titre de l’IRPP, ce qui exclut les revenus défiscalisés comme le livret A et les produits
de placements soumis à prélèvement libératoire;
les revenus fonciers nets (loyers, fermages, parts de SCI, affichage);
les revenus accessoires: il s’agit des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC) non professionnels, des Bénéfices Non Commerciaux non pro-
fessionnels et des recettes brutes de locations meublées non professionnelles.
© INSEE 2004 Bagnols-sur-Cèze en tête pour les revenus 3Définitions
Le ménage
Un ménage est défini comme l’ensemble des occupants d’un même logement. Les « ménages fiscaux » désignés ici sont constitués par le regrou-
pement des foyers fiscaux répertoriés dans un même logement.
Sont exclus de l’étude:
les ménages de contribuables concernés par un évènement de type mariage, décès ou séparation au cours de l’année étudiée (2000) ;
les ménages constitués de personnes ne disposant pas de leur indépendance fiscale (essentiellement des étudiants, inclus dans le ménage de
leurs parents);
les contribuables vivant en collectivité.
Les « ménages fiscaux » retenus représentent 95 % des ménages au sens du recensement en France métropolitaine.
Le revenu fiscal
Le revenu déclaré aux services fiscaux, plus simplement appelé revenu fiscal, est la somme des ressources déclarées par les contribuables sur la
« déclaration des revenus 2000 », avant abattement. Il comprend quatre catégories de revenus:
les revenus salariaux (salaires, droits d’auteur, avantages en nature, indemnités de maladie, allocations de chômage et de préretraite, revenus
perçus à l’étranger);
les revenus des professions non salariées (revenus nets de déficits des indépendants comprenant les bénéfices agricoles, industriels, commer-
ciaux et non-commerciaux);
les retraites (hors minimum vieillesse), pensions d’invalidité, pensions alimentaires (déduction faite des pensions versées) et rentes viagères;
les autres revenus (essentiellement des revenus du patrimoine).
Le revenu fiscal par unité de consommationar unité de consommation (UC) présente l’avantage de relativiser le niveau de revenu par rapport à la composition du ménage fis-
cal. Par rapport au revenu d’une personne, il permet de prendre en compte les économies d’échelle résultant de la vie en groupe. Le revenu expri-
mé par UC devient un revenu par équivalent adulte, comparable d’un lieu à un autre et entre ménages de compositions différentes. Le nombre d’UC
d’un ménage est évalué selon la définition utilisée par l’Insee et par Eurostat:
le premier adulte du ménage compte pour 1 UC; Exemple : pour un couple ayant 3 enfants de moins de 14 ans,
les autres personnes de 14 ans ou plus comptent chacune pour 0,5 UC; on compte : 1 + 0,5 + (3 x 0,3) = 2,4 unités de consommation
les enfants de moins de 14 ans comptent chacun pour 0,3 UC.
Le revenu médian
Pour mesurer et comparer les niveaux du revenu de plusieurs zones géographiques (régions, communes, départements…), on utilise la médiane du
revenu fiscal par unité de consommation (UC).
La médiane est la valeur qui partage, dans chaque zone étudiée, les personnes en deux groupes:
la moitié des personnes appartiennent à un ménage qui déclare un revenu par UC inférieur à cette valeur
l’autre moitié appartient à un ménage qui déclare un revenu par UC supérieur à cette valeur
La médiane est moins sensible que la moyenne aux revenus extrêmes
Le rapport inter-déciles
Pour mesurer et comparer la dispersion du revenu, on utilise le rapport inter-déciles du revenu fiscal par unité de consommation (UC), qui établit le
rapport entre les « hauts revenus » et les « bas revenus ».
er le seuil des « bas revenus » correspond à la limite du 1 décile (D1) : 10 % des personnes appartiennent à un ménage qui déclare un revenu par
UC inférieur à cette valeur.
ème hauts revenus » correspond à la limite du 9 décile (D9) : 10artiennent à un ménage qui déclare un reve-
nu par UC supérieur à cette valeur.
Pour en savoir plus
Au niveau régional :
Les revenus fiscaux des ménages en Languedoc-Roussillon - Repères synthèse n° 10 - octobre 2003
Les catégories socioprofessionnelles en Languedoc-Roussillon - Repères synthèse n° 20 - novembre 2001
Migrations de retraités en Languedoc-Roussillon - Repères synthèse n° 15 - octobre 2001
Le nombre de Rmistes est fortement dépendant du marché du travail local - Repères synthèse n° 10 - juillet 2001
La pauvreté à Montpellier : de fortes disparités entre les quartiers - Repères synthèse n° 3 - janvier 2001
La distribution des salaires autour de Montpellier - Repères synthèse n° 14 - avril 2000
Les salariés rémunérés au voisinage du SMIC sont plus nombreux en Languedoc-Roussillon - Repères synthèse n° 9 -
mars 2000
Au niveau national :
La carte de France des revenus déclarés - Insee première n° 900 - mai 2003
Les écarts de salaires entre régions s’expliquent surtout par la structure des emplois - Insee première n° 738 - sept. 2000
CD-Rom - Revenus fiscaux des ménages - année 2000
Les données chiffrées peuvent être consultées sur le site www.insee.fr/lr sous la rubrique «Région en faits et chiffres»
dans le thème «revenus et salaires».
www.insee.fr
Directeur de la publication: Henri THERON Prix: 4 F
ISSN n° 1286-4218INSEE Languedoc-Roussillon - 274, allée Henri II de Montmorency - 34064 Montpellier CEDEX 2
(*) Sage: SYN040136Téléphone: 0467157000 - Télécopie: 0467157171 - Information du public : 08 25 88 94 52
© INSEE 2004(*)Mél: renseignements@insee.fr 0,15 F la minute

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.