Baisse du chômage pour la troisième année consécutive

De
Publié par

Dans un contexte marqué par une croissance économique plus soutenue qu'en 2005 (hausse du PIB national de 2 % en 2006 contre une progression de 1,2 % l'année précédente) et par une montée en puissance des contrats aidés, le chômage a diminué très nettement en 2006 dans la région Rhône-Alpes. A l'instar de l'année 2005, l'amélioration a concerné l'an dernier toutes les catégories de demandeurs d'emploi, en particulier les chômeurs de longue durée.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 17
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

en dinnées brutes
Marché du travail
Baisse du chômage pour la troisième année consécutive
Dans un contexte marqué par une croissance économique plus soutenue qu'en 2005 (hausse du PIB
national de 2 % en 2006 contre une progression de 1,2 % l'année précédente) et par une montée en
puissance des contrats aidés, le chômage a diminué très nettement en 2006 dans la région Rhône-
Alpes. A l'instar de l'année 2005, l'amélioration a concerné l'an dernier toutes les catégories de
demandeurs d'emploi, en particulier les chômeurs de longue durée.
n préambule, on note que le recul du chômage n'a Le recul du nombre des demandeurs d'emploi ne s'estE pas été uniforme au cours de l'année 2006. Après pas limité aux personnes inscrites en catégorie 1 et a
une accentuation de la baisse du chômage au deuxième concerné toutes les catégories d'inscription à
trimestre (-4,7 % en données corrigées des variations l'ANPE (2, 3, 6, 7 et 8).
saisonnières contre une diminution de -1,3 % au cours
(2)des trois premiers mois de l'année 2006), le nombre des L'évolution du taux de chômage reflète aussi l'amélioration
(1)demandeurs d'emploi de catégorie 1 a continué de intervenue l'an dernier sur le marché du travail rhônalpin.
décroître mais à un rythme ralenti : -2,3 % en données En recul annuel de 0,9 point, le taux de chômage de la
CVS au troisième trimestre et seulement -1,1 % au région est retombé fin décembre 2006 à 7,4 % (France :
quatrième trimestre. 8,6 %), soit à son niveau le plus bas depuis septembre
ème 2001. Ce taux situe Rhône-Alpes au 4 rang des régions
Au total, sur l'ensemble de l'année 2006, le nombre des les moins touchées par le chômage et en tête des grandes
demandeurs d'emploi de catégorie 1 a diminué dans la régions telles que l'Ile-de-France (8,0 %), Provence-Alpes-
région Rhône-Alpes de 9,4 %, s'établissant fin décembre Côte-d'Azur (10,4 %) et le Nord-Pas-de-Calais (12,0 %).
2006 à 173 100 contre 191 100 en fin d'année 2005.
Cette baisse du chômage s'est révélée un peu moins Comme les deux années précédentes, le chômage a
forte qu'à l'échelon national (-10 %) mais plus accentuée baissé en 2006 dans l'ensemble des départements.
qu'au cours de l'année 2005 : -8 %. Les baisses du chômage les plus marquées ont été
observées dans la Loire et en Savoie (1) Personnes à la recherche d'un emploi durable et à temps plein
(2) Ces données sont provisoires, du fait du report à l'automne 2007 du calage annuel sur les résultats
de l'enquête emploi des séries de taux de chômage estimées au sens du BIT.
Le taux de chômage s'établit à son niveau le plus bas En 2006, la baisse du chômage s'est accentuée pour tous
depuis septembre 2001 les demandeurs d'emploi, quels que soient l'âge et le sexe
Evolution annuelle du nombre des demandeurs d'emploi de catégorie 1 Evolution trimestrielle du taux de chômage BIT
%
% -12 -10 -8 -6 -4 -2 0
13 -1,4en données CVS -8,2
Total 25 ans -10,7
12 -2,2-8,0
Total 25-49 ans - 9,3
11 - 6,0- 7,5
Total 50 ans et + - 8,6France
10
-3,6
-8,49 Hommes -9,6
-1,4Rhône-Alpes -7,5Femmes8 -9,3
7
-2,6-8,0
Ensemble -9,46
1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2006
Déc.2004/Déc.2003 Déc.2005/Déc.2004 Déc.2006/Déc.2005
Source : Source : ANPE - Ministère des Affaires Sociales, du Travail et de la SolidaritéANPE - Ministère de l'emploi, de la cohésion sociale et du logementSource : Insee - Ministère de l'emploi, de la cohésion sociale et du logement
10 L’année économique et sociale 2006 - Dossier n° 152Marché du travail
(respectivement -11,6 % et -11,5 %), les plus faibles dans presque aussi forte qu'en 2005 (-13,7 %).
l'Ain (-7,6 %) et en Ardèche (-4,7 %). Le Rhône (-9,4 %) Le chômage de très longue durée (15 100 personnes
a enregistré, quant à lui, une évolution d'ampleur identique concernées à fin décembre 2006) a diminué aussi l'an
à la moyenne régionale. dernier mais à un rythme deux fois moins élevé qu'au
cours de l'année 2005 : -6,7 % contre -13,3 %.
Toutes les catégories de demandeurs d'emploi, quels Cependant, contrairement à l'année précédente, le recul
que soient le sexe, l'âge, la catégorie socio-profes- du chômage de très longue durée a profité l'an dernier
sionnelle ou le niveau de formation, ont enregistré aux personnes les plus éloignées de l'emploi. Ainsi, les
une baisse. Le recul a concerné en premier lieu les demandeurs d'emploi comptant plus de trois ans
jeunes de moins de 25 ans (-10,7 %) puis les personnes d'ancienneté ont vu leur effectif décroître en 2006
âgées de 25 à 49 ans (- 9,3 %) et enfin les seniors de de -5,4 %.
50 ans et plus (-8,6 %). Par ailleurs, il a été de même Au total, Rhône-Alpes se caractérise toujours par une
intensité pour les hommes (-9,6 %) que pour les proportion de chômeurs de longue durée nettement
femmes (-9,3 %). inférieure à la moyenne nationale : 24,2 % contre 29,6 % à
A l'instar de l'année 2005, les cadres et les techniciens fin décembre 2006. Il en est de même pour les chômeurs
ont enregistré l'an dernier la baisse du chômage la plus de très longue durée qui représentent seulement 8,7 %
forte de toutes les catégories socio-professionnelles : des demandeurs d'emploi de catégorie 1 contre 12,6 %
respectivement -13,2 % et 14,2 %. Derrière, figurent les à l'échelon national.
ouvriers qualifiés (-12,4 %), les manoeuvres et ouvriers
spécialisés (-10,3 %) et, enfin, les employés qualifiés et Les mouvements sur le marché du travail ont été
non qualifiés (-6 % chacun). bien orientés. Comparativement à l'année 2005, les
De même, toutes les catégories de demandeurs d'emploi, inscriptions à l'ANPE ont diminué de 1,7 % en 2006 alors
quel que soit leur niveau de formation ont vu leur effectif que les sorties se sont accrues au contraire de 1,1 %.
diminuer en 2006, qu'il s'agisse des personnes ayant un La hausse des sorties a concerné notamment les reprises
bas niveau de formation (-9,1 % pour les niveaux VI et d'emploi (+2,6 %). Cette évolution doit être rapprochée
Vbis et -8,6 % pour les niveaux V), des personnes d'une progression annuelle de 5,6 % des offres d'emploi
possédant le niveau du bac ou un niveau de formation recueillies par l'ANPE au cours de l'année 2006.
supérieur au bac (respectivement -7 % et -9,2 %). En ce qui concerne les motifs d'inscriptions, on retiendra
le recul important des licenciements économiques
La baisse du chômage de longue durée s'est (- 22,8 % sur un an) lié au ralentissement des plans sociaux et à
poursuivie à un rythme élevé. Fin décembre 2006, le l'impact des conventions de reclassement person-
nombre des demandeurs d'emploi de catégorie 1 inscrits nalisé.
à l'ANPE depuis plus d'un an s'élevait dans la région
Rhône-Alpes à 41 900 contre 47 700 en fin d'année 2005.
Cette évolution correspond à une baisse du chômage de
Jean-Marc Dupontlongue durée de -12,3 % (France : -12,9 %), d'intensité
Direction régionale du Travail, de l'emploi et de la formation professionnelle
Une baisse du chômage de longue durée Un quart des demandeurs d'emploi sont touchés par le
presque aussi forte qu'en 2005 chômage de longue durée contre un tiers dix ans auparavant
Evolution du nombre des demandeurs d'emploi de catégorie 1 inscrits à Evolution de la part des demandeurs d'emploi de catégorie 1 inscrits
l'ANPE en Rhône-Alpes depuis plus d'un an (à fin décembre) à l'ANPE en Rhône-Alpes depuis plus d'un an (à fin décembre)
40100 000
en %en données brutes 35,835,3
90 000 35 33,633,1
29,880 000 30
26,626,570 000 25,0 25,025 24,4 24,2
60 000
20
50 000
1540 000
30 000 10
en 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006
nombre
Source : ANPE - Ministère de l'emploi, de la cohésion sociale et du logement Source : ANPE - Ministère de l'emploi, de la cohésion sociale et du logement
L’année économique et sociale 2006 - Dossier n° 152 11

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.