Bilan économique 2003 - Politique de l'emploi : stabilité du nombre de bénéficiaires

De
Publié par

En matière de politique de l'emploi, l'année 2003 a été marquée par des évolutions contrastées : tandis que les emplois aidés dans le secteur non marchand ont été moins nombreux que l'année précédente, l'insertion dans le secteur marchand a enregistré une progression avec, notamment, le développement du Contrat Jeunes en Entreprises (CJE).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 18
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

POLITIQUE DE L’EMPLOI
STABILITÉ DU NOMBRE26
DES BÉNÉFICIAIRES
Priorité donnée à l’insertion
n 2003 le nombre d’emplois aidés dans le
dans le secteur marchandsecteur non-marchand a baissé. Dans le
même temps, les Contrats Jeunes en Entre-Eprises (CJE), dispositif qui avait été mis en En 2003, les entreprises ont recruté 1 800 jeunes champar-
place en juillet 2002, ont augmenté, ce qui s’est traduit par dennais grâce au dispositif CJE. Le recours au Contrat Ini-
une hausse globale de l’insertion dans le secteur mar- tiative Emploi (CIE) s’est intensifié de 17%. Ce dispositif
chand. s’accompagne d’allègements de droit commun auxquels
La conjoncture économique peu favorable à une politique peuvent s’ajouter des aides forfaitaires lorsque le recrute-
soutenue d’embauche, a eu pour conséquence, un ac- ment concerne un public considéré comme fragile au re-
croissement important du nombre de personnes ayant bé- gard de l’emploi. Les entreprises situées en zone de
néficié d’aides pour créer leur propre emploi, à savoir, redynamisation urbaine (ZRU) ou rurale (ZRR) ont recruté
l’Aide aux Chômeurs CRéateurs d’Entreprises (ACCRE) et 366 personnes cette année (379 en 2002) et ont pu ainsi
l’Encouragement au Développement Nou- bénéficier d’exonérations de charges sociales lors de l’em-
velles (EDEN). En revanche, parmi les actions d’insertion bauche.
et de formation, seules les entrées dans le programme Les contrats en alternance se sont accrus de 2,7% alors
TRACE (Trajet d’Accès à l’Emploi) ont évolué à la hausse. qu’ils ont diminué de 7,4% en moyenne nationale. La si-
Le nombre de salariés partis en préretraite dans les entre- tuation régionale résulte des hausses soutenues des con-
prises en difficulté, a également progressé par rapport à trats d’apprentissage en Haute-Marne (+23%) et des
l’année précédente. contrats de qualification jeunes (+32%) dans la Marne.
A l’échelon national, la progression des contrats aidés L’évolution pour ces deux mesures a été négative dans les
dans le secteur marchand s’est avérée beaucoup moins Ardennes et l’Aube.
importante qu’en Champagne-Ardenne mais la baisse des Les aides de l’État à la création d’entreprises ont concerné
mesures d’aides à l’emploi dans le secteur non marchand 1 028 personnes (78% avec l’ACCRE et 22% avec l’EDEN)
est apparue plus forte. soit une hausse de 60% en un an, contre 30%, au niveau
national. Cette évolution se retrouve, de façon plus ou
moins marquée, dans chaque département.
Les structures d’insertion par l’activité économique ont eu
une activité moins importante qu’en 2002, le nombre de
personnes qu’elles ont recruté ayant diminué de 3%. Le re-
cul a été plus fort dans les Entreprises d’Insertion (E.I.) et les
Entreprises de Travail Temporaire (ETTI).
Les emplois familiaux se sont accrus
de 0,6% en un an
La politique de maintien dans leur emploi des salariés
vieillissant ne semble pas avoir porté ses fruits en cham-
pagne-Ardenne. Le nombre de partants en préretraite dans
les entreprises en difficulté a augmenté de 18,4% alors
INSEE DOSSIER Champagne-Ardenne n°18Principaux dispositifs en faveur de l'emploi en Champagne-Ardenne
27
Unités : nombre et % Evol.
2002 2003 Evol.
France
Emplois aidés dans le secteur marchand 11 218 12 890 +14,9 +7,8
Exonérations à l'embauche (ZRR,ZRU, CIE, CJE) 2 355 3 419 +45,2 +66,2
Formation en alternance 8 219 8 443 +2,7 -7,4
Aide à la création d'emplois
644 1 028 +59,6 +29,8et d'activités
Insertion par l'activité économique 1 655 1 605 -3,0 -3,0
Emplois familiaux - moyenne mensuelle 7 543 7 586 +0,6 -2,6
Accompagnement des restructurations (PRP,
423 501 +18,4 -14,1
ASFNE)
Emplois aidés dans le secteur
8 958 7 443 -16,9 -20,9
non marchand
Contrats Emploi-Solidarité 6 735 6 118 -9,2 -14,3 Emploi-Consolidé 1 097 714 -34,9 -32,1
Contrats Nouveaux Services - 1 126 611 -45,7 -47,5
Emplois jeunes
Actions d'insertion et de formation 5 498 5 234 -4,8 -7,7
Sources : DRTEFP Champagne-Ardenne, ANPE
qu’il a baissé de 14% à l’échelon national. La situation lo- Champardennais sont entrés en Stage d’Insertion et de For-
cale s’explique largement par l’accroissement des licen- mation à l’Emploi (SIFE) collectifs et individuels soit 11,5%
ciements collectifs, ainsi que celui des dépôts de bilan de moins qu’en 2002, les Stages d’Accès à l’Entreprise
suite à des liquidations judiciaires mises en œuvre et pour (SAE) ayant encore plus nettement reculé (-23%). En re-
lesquelles le dispositif de préretraite dans le cadre des allo- vanche, les entrées dans le programme TRACE ont pro-
cations spéciales du fonds national pour l’emploi (ASFNE) gressé de près de 9%.
est resté une mesure phare. En revanche, le recours aux
conventions de préretraite progressive (PRP) s’est contrac-
té de 10,7% en un an.
La baisse des contrats aidés
dans le secteur non marchand se poursuit
Les crédits aux contrats aidés dans le secteur non marchand
ont été réduits au niveau national de 20% ce qui a entraîné
une baisse de 17% du nombre de contrats aidés en région,
évolution voisine de celle observée à l’échelon national.
Cette tendance à la baisse s’est retrouvée dans chacun des
départements champardennais.
Le nombre de Contrats Emploi Solidarité (CES), soit, 80%
des contrats du secteur non-marchand, a baissé de 9,2%
entre 2002 et 2003. De même, les Contrats Emploi Conso-
lidés (CEC) ont été sensiblement moins nombreux qu’au
cours de l’année précédente. Enfin, le dispositif Nouveaux
Services-Emplois Jeunes s’étant arrêté en 2002, les embau-
Virginie Guérinches en 2003 ont uniquement permis des remplacements
Direction Régionale du Travail, de l’Emploi etsur des postes existants.
Globalement les actions d’insertion et de formation (SIFE, de la Formation Professionnelle
SAE, TRACE) ont baissé de 4,8% en un an. Ainsi 2 845
INSEE DOSSIER Champagne-Ardenne nº18

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.