Bilan économique 2004 - Social : précarité accrue en 2004

De
Publié par

L'augmentation, en 2004, du nombre d'allocataires de minima sociaux atteste d'une précarisation accrue de la population dans notre pays. La Champagne-Ardenne semble moins touchée, mais ne fait pas exception. Au 1er janvier, la mise en place du revenu minimum d'activité (RMA), mesure destinée à réinsérer les RMIstes dans le monde du travail, n'a pas produit les effets escomptés. Le nombre de RMIstes a progressé de 6,3% en un an. L'allocation de parent isolé (API) a augmenté de 1,7% et l'allocation aux adultes handicapés (AAH) de 1,4%.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 19
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

21
'augmentation, en 2004, du nombre d'allo- En Champagne-Ardenne, l'évolution du nombre de de-
cataires des principaux minima sociaux at- mandeurs d'emploi non indemnisés ne semble pas avoir
teste d'une précarisation accrue de la pris l'ampleur de celle observée dans le pays tout entier.Lpopulation dans notre pays. La Cham- Cela pourrait en partie expliquer la moindre progression
pagne-Ardenne ne fait pas exception, même si elle semble du nombre d'allocataires. Par ailleurs, il se peut que dans
moins touchée en intensité. notre région l'évolution soit moins sensible à la conjonc-
L'évolution du nombre d'allocataires du revenu minimum ture économique, les allocataires étant proportionnelle-
d'insertion dépend essentiellement de la conjoncture éco- ment plus éloignés du marché du travail (non inscrits à
nomique, en particulier du niveau du chômage, mais éga- l'ANPE), quelle qu'en soit la raison. Il est cependant à no-
lement des mesures de la politique de l'emploi. Or, le taux ter que les écarts importants d'évolution constatés entre
de chômage n'a pas fléchi au cours de l'année 2004 et la départements ne peuvent s'expliquer par les seules diffé-
mise en place du revenu minimum d'activité (RMA), au rences de structure du RMI, c'est à dire de type d'allocatai-
er
1 janvier, n'a pas produit les effets escomptés. En effet, res (personnes seules, familles monoparentales,…).
cette mesure destinée à réinsérer davantage les RMIstes Enfin, le déclin démographique de la région a pu
dans le monde du travail ne compte, en fin d'année 2004, contribuer à limiter la progression des demandeurs d'em-
qu'environ mille bénéficiaires au niveau national. Par ail- ploi et des demandes d'ouverture de droits aux différents
leurs, le nombre de dossiers d'ouverture de droit au RMI minima sociaux.
croît à mesure que les chômeurs de longue durée perdent
leur indemnisation versée par l'assurance chômage. Au ni-
L'impact en 2004 de la réforme de l'assurance chômage décidée enveau national, l'année 2004 a vu ainsi progresser de 9%
décembre 2002, à savoir le raccourcissement des durées d'indemni-l'effectif des demandeurs d'emploi non indemnisés par les
sation, a été important sur l'évolution du nombre de chômeurs non
ASSEDIC. Au final, tout concourt à cette poussée de fièvre :
indemnisés, susceptibles d'avoir recours au RMI. En revanche, la ré-
plus grandes difficultés à la primo-insertion des jeunes sur forme touchant les chômeurs dits " recalculés ", annulée au second
le marché du travail, des fins de droit à l'indemnisation plus trimestre 2004, n'a pas en principe eu d'effet sur l'évolution du
nombre d'allocataires du RMI sur l'ensemble de 2004, elle n'a faitnombreuses pour les chômeurs ayant déjà travaillé, plus de
que modifier le calendrier des entrées au RMI au cours de l'année.
difficultés de réinsertion pour ceux déjà bénéficiaires.
RMI = Revenu Minimum d'InsertionEvolution du nombre d’allocataires des principaux
API = Allocation de Parent Isolé
minima sociaux entre 2003 et 2004 (1)
AAH = aux Adultes Handicapés
ASS = Allocation de Solidarité Spécifique
AER = Equivalent Retraite
Unité : % RMI API AAH ASS+AER
Ardennes +6,3 +0,4 +3,6 -1,4
Aube +6,4 +7,9 +1,5 +2,0
Marne +5,6 -1,6 +0,2 -3,0
Haute-Marne +8,8 +3,1 +0,3 -0,5
Champagne-Ardenne +6,3 +1,7 +1,4 -0,9
France métropolitaine +8,8 +3,3 +2,7 +0,3
Source : CNAF, ASSEDIC Champagne-Ardenne - données brutes
(1) : ne figure pas ici le cinquième “grand” minimum social :
l’Allocation de Solidarité Vieillesse Sylvain Monnot
INSEE DOSSIER Champagne-Ardenne n°19

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.