Bilan socio-économique 2003 : MARCHÉ DU TRAVAIL - 2003 : retour à la hausse du chômage

De
Publié par

Après un an de stabilité qui faisait suite à une longue décrue, le chômage a de nouveau augmenté en 2003. Les jeunes de moins de 25 ans et plus généralement les hommes ont été les catégories les plus touchées par cette hausse. Le nombre d'offres d'emploi diminue tandis que les inscriptions nouvelles se multiplient, en particulier suite à des licenciements économiques. Cependant, l'écart défavorable entre le taux de chômage régional et le taux national continue à se réduire.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 26
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Marché du travail
2003 : retour à la hausse du chômage
Après un an de stabilité qui faisait suite à une longue décrue, le La hausse du chômage affecte plus les
hommes que les femmes. Seule lachômage a de nouveau augmenté en 2003. Les jeunes de moins
catégorie « Manœuvres, ouvriers
de 25 ans et plus généralement les hommes ont été les
spécialisés » a connu une baisse
catégories les plus touchées par cette hausse. Le nombre d’offres modeste du chômage
d’emploi diminue tandis que les inscriptions nouvelles se Le nombre de femmes demandeurs d’emploi a
multiplient, en particulier suite à des licenciements économiques. augmenté de 2,4% sur un an, et représente
43,2% de la population au chômage. L’écartCependant, l’écart défavorable entre le taux de chômage régional
par rapport aux hommes, qui atteignait 5,3
et le taux national continue à se réduire.
points en 2002 s’est très nettement réduit à 2,1
points en 2003. Pour la troisième année
consécutive,l’effectif masculin des demandeurs
Après une période d’amélioration (1997-2000) suivie d’une période
d’emploi augmente (+4,5% en 2003).de surplace (2001-2002), le nombre de demandeurs d’emploi de
catégorie 1 (données brutes) inscrits dans les fichiers de l’ANPE a Dans toutes les tranches d’âge, l’augmentation
progressé sur douze mois de 3,6% dans la région. Il atteint 204 060 du chômage féminin en 2003 a été moindre que
personnes au 31 décembre 2003, soit 7 062 chômeurs de plus qu’un celle des hommes ; l’écart le plus marqué
s’observe dans la tranche d’âge des 50 ans etan auparavant. Cette hausse est inférieure de 2,4 points à celle
plus (respectivement -2,1% et +2,3%). enregistrée au plan national.
Les départements du Nord et du Pas-de-Calais voient ainsi leur La hausse du chômage masculin a surtout affecté
la tranche d’âge des 25 à 49 ans (+5%) alorspopulation au chômage augmenter respectivement de 3,4% et 4,0%.
qu’elle concernait en 2002 les 50 ans et plus.
Sur la même période, au plan national, leÉvolution du nombre de demandeurs d’emploi en fin de mois
chômage féminin s’est certes accru de 5,4%de catégorie 1 dans le Nord-Pas-de-Calais
mais moins fortement que le chômage
masculin : +6,5%. Quant aux jeunes, ils
subissent une forte hausse (+7,2%).
Après avoir enregistré une légère amélioration
de sa situation en 2002, la catégorie des jeunes
de moins de 25 ans au chômage a connu une
hausse de 3,8% en 2003 ; fin 2003, on
dénombrait 53 152 jeunes au chômage.
Au regard des catégories professionnelles, le
chômage des cadres continue de croître
significativement en 2003 (+11,1%), moins
sévèrement qu’en 2002 (+24,7%). Les
techniciens et agents de maîtrise (TAM)
s’inscrivent en 2003 dans une tendance
Source : ANPE, DRTEFP similaire (+10,9%). La variation pour les
ouvriers qualifiés, employés qualifiés ou non
Dès janvier 2003, le nombre des demandeurs d’emploi en fin de est plus défavorable que celle de l’année
mois de catégorie 1 en données corrigées des variations précédente soit respectivement : +6,5%
saisonnières (CVS), a commencé sa progression. Fin septembre (+0,5% en 2002) ; +5,0% (+0,7%) ; +0,5%
2003, l’effectif a franchi la barre des 200 000 (201 211), marquant le (-2,7%). Seule la catégorie « manœuvres et
point culminant de l’année pour quasiment se stabiliser au cours du ouvriers spécialisés » reste concernée par la
dernier trimestre. baisse du chômage, ce que corrobore le fait
que l’augmentation touche les catégories les
plus diplômées (bac et plus) quel que soit leur
Une nette pro gres sion des ac ti vi tés di tes « ré dui tes »
âge, tandis que la baisse concerne les
catégories de niveau inférieur au CAP.
Le nombre des de man deurs d’em ploi de ca té gorie 6 (ayant exer cé une ac ti -
vi té oc ca sion nelle ou ré duite de plus de 78 h) a aug men té de 8%, soit une
hausse net te ment su pé rieure à celle de 2002 (+1,0%). Fin dé cembre 2003,
38 712 per son nes étaient ain si concer nées dans le Nord-Pas-de-Ca lais.Con -
trai re ment à 2002 (-2,8%), la France pour cette même po pu la tion connaît une
hausse de 6,6% en 2003.
Bilan socio-économique 2003 38 Insee Nord-Pas-de-Calais Marché du travail
Évolution des demandes d’emploi de catégorie 1 en fin d’année
Région Nord-Pas-de-Calais
Catégorie 1 : Demandes d’emploi à durée indéterminée et à temps plein
Caractéristiques 2002 2003 Évolution 2003/2002 en %
Par sexe
110 866 115 820 + 4,5
Hommes
86 132 88 240 + 2,4
Femmes
196 998 204 060 + 3,6Ensemble
51 215 53 152 +3,3 8.dont jeunes de moins de 25 ans
Par niveau de qualification
44 028 42 874 - 2,6
Manœuvres, ouvriers spécialisés
31 309 31 468 + 0,5Ouvriers qualifiés
38 183 40 095 + 5,0
Employés non qualifiés
59 422 63 293 + 6,5Employés qualifiés
12 632 14 011 + 10,9Agents de maîtrise, Techniciens
9 173 10 190 + 11,1
Cadres
Par groupe d’âge et niveau de formation
82 766 86 360 + 4,3Ensemble des moins de 30 ans
14 195 16 365 + 15,3
de niveau supérieur au Bac
19 469 20 982 + 7,8de niveau Bac
36 098 36 490 + 1,1de niveau CAP/BEP
11 397 10 821 - 5,1
de niveau inférieur au CAP
114 232 117 700 + 3,0 Ensemble des 30 ans et plus
11 909 13 788 + 15,8
de niveau supérieur au Bac
12 699 14 106 + 11,1de niveau Bac
47 490 49 960 + 5,2
de niveau CAP/BEP
41 287 38 970 - 5,6
de niveau inférieur au CAP
Par ancienneté au chômage
129 945 136 146 + 4, 8.Moins d’un an d’inscription
67 053 67 914 +1,3 3.Plus d’un an d’inscription
Source : ANPE, DRTEFP - Don nées bru tes
Principaux indicateurs du marché du travail
Demandes d’emploi enregistrées (DEE) Évolution
par motif d’inscription 2002 2003
2003/2002 en %(Ensemble année - données brutes)
315 185 337 078 + 6, 9.Ensemble
15 802 19 319 + 22,3
dont  : - licenciements économiques (1)
86 571 87 667 + 1,3
- fins de contrat à durée déterminée
33 834 35 164 + 3,9 - fins de mission d’intérim
(1) Y compris le «PAP anticipé» (mesure permettant depuis avril 2002 à un futur licencié économique d’être pris en charge par l’ANPE avant la
fin de son préavis) et les fins de conventions de conversion en voie d’extinction.
Offres d’emploi enregistrées A+B+C Évolution
2002 2003 2003/2002 en % (Ensemble année - données brutes)
167 837 162 506 - 3,2Ensemble
67 100 66 380 - 1,1
- Catégorie A
75 631 73 894 - 2,3 - Catégorie B
25 106 22 232 - 11,4 - Catégorie C
Source : ANPE, DRTEFP
Insee Nord-Pas-de-Calais 39 Bilan socio-économique 2003 Marché du travail
Le chômage de longue durée toujours à la hausse Les offres les plus nombreuses se situent
comme en 2001 et 2002 dans le secteur desÀ la fin de l’année 2003, 33,3% des demandeurs d’emploi de la
services opérationnels : 39 748 offres avecrégion sont au chômage depuis plus d’un an, soit un accroissement
prédominance des types B et C, et dans le
de 1,3% contre +8% pour la France.
secteur du commerce de détail : 19 566 offres
Seules les femmes en chômage de longue durée bénéficient d’une
avec prédominance de type A.
amélioration avec une baisse de leurs effectifs de 2,6% par rapport à
Ces deux secteurs sont suivis par ceux de lal’année précédente. L’effectif des hommes et des jeunes de moins
santé et de l’action sociale (17 544 offres) et dede 25 ans progresse respectivement de 4,6% et de 5,6%.
l’administration publique (9 980 offres). Le
Néanmoins, les chômeurs dits de très longue durée (supérieure à
secteur de la construction offre 8 009 emplois
deux ans) voient leur nombre décroître de 1,3% en 2003. Cette
avec une majorité d’offres durables.baisse ne concerne toutefois que la population féminine avec -6,0%,
contre +2,9% pour les hommes. Elle concerne toutes les tranches
Taux de chômage : l’écart Région -
d’âge mais principalement les 50 ans et plus.
France se resserre encore
Même si le taux de chômage de la région
Nord-Pas-de-Calais reste supérieur à celui deÉvolution des taux de chômage
la France, le différentiel se résorbe
progressivement. De plus de 4 points à la fin de
l’année 2000, il n’a cessé de diminuer depuis,
pour afficher 2,7 points au 31 décembre 2003.
Flandre-Lys : taux de chômage faible
mais la plus forte progression
Entre décembre 2002 et décembre 2003, seule
la zone du Douaisis affiche une diminution
(-2,1%), tandis que les autres zones voient leur
population au chômage augmenter de 1,1%
pour Roubaix-Tourcoing à 16,8% pour la
Flandre-Lys.
Augmentation quasi générale dans les
Source: Insee, DRTEFP - Don nées CVS zones d’emploi
L’effectif des hommes au chômage progresse
Forte hausse des inscriptions principalement pour motif de dans toutes les zones, avec une amplitude
maximale en Flandre-Lys (+20,8%), et« licenciement économique »
minimale en Sambre-Avesnois (+0,7%).
Au cours de l’année 2003, 337 078 demandes d’emploi ont été
Le chômage féminin a baissé dans le Douaisisenregistrées à l’ANPE soit une progression de 6,9%, nettement
(-5,7%) ainsi qu’à Roubaix-Tourcoing (-0,4%).supérieure à celles constatées les deux années précédentes : +5%
La zone de Flandre-Lys accuse la plus forteen 2001 et +1,7% en 2002. Cette hausse concerne tous les motifs
hausse (+12,7%).d’inscription tels que les fins de contrat à durée déterminée (+1,3%),
les fins de mission d’intérim (+3,9%). Mais ce sont les licenciements Le nombre des jeunes de moins de 25 ans au
économiques qui connaissent la plus forte progression : +22,3%, chômage diminue dans trois zones :
soit dix fois plus qu’en 2002. Roubaix-Tourcoing (-3,1%), le Douaisis
(-1,2%) et Saint-Omer (-0,2%). Là encore, la
Diminution des offres d’emploi déposées à l’ANPE zone de la Flandre-Lys est orientée à la
En 2003, par rapport à l’année précédente, les offres d’emploi hausse : +21,2%.
déposées par les employeurs de la région auprès des agences de En 2003, cinq zones bénéficient d’une décrue
l’ANPE ont chuté de 3,2% soit le double de l’évolution nationale
du chômage de longue durée dont
(-1,6%). Cette diminution est plus importante dans le Pas-de-Calais
particulièrement le Douaisis (-18%) et
(-5%) que dans le Nord (-2,3%). Les offres de type A (emploi durable Lens-Hénin (-3,5%). À l’inverse, la Flandre-Lys
avec contrat de plus de six mois), qui représentent 41% de et Saint-Omer se placent aux premiers rangs
l’ensemble des offres, ont diminué de 1,1% par rapport à l’année des progressions avec respectivement +17,5%
précédente. et +12,2%.
Les offres de type B (emploi temporaire avec contrat de un à six
mois) qui représentent 45% de l’ensemble des offres, ont diminué de
2,3% par rapport à l’année précédente. Les offres de type C (emploi
occasionnel avec contrat inférieur à un mois) qui représentent 14%
de l’ensemble des offres, ont diminué de 11,4% par rapport à l’année
précédente.
Bilan socio-économique 2003 40 Insee Nord-Pas-de-Calais Marché du travail
Taux de chômage par zone d’emploi
eau sens du BIT au 4 trimestre 2003
Source : Insee, DRTEFP - Don nées CVS
Re pè res au 31 dé cembre 2003
- 26,0% des de man deurs d’em ploi ont moins de 25 ans dans le Nord-Pas-de-Ca lais contre 19,8% au plan Na tio nal
- 43,2% des de man deurs d’em ploi sont des fem mes contre 47,2% au plan na tio nal
- Le chô mage de longue durée concerne 33,3% des de man deurs contre 29,4% au plan na tio nal. Ces taux dif fè rent for te ment se lon l’âge
tant dans la ré gion qu’en France.
Ain si, la part des chô meurs de longue durée chez les moins de 25 ans est de 14,4% ,chez les 25 à 49 ans elle est de 65,8% et chez les plus
de 50 ans de 19,8% (res pec ti ve ment 9,0 %, 68,5 % et 22,5% en France).
La part des ins crits de puis plus de deux ans par mi les chô meurs de longue durée est de 42,0% contre 36,9% France en tière.
- Les jeu nes chô meurs sont plus di plô més que leurs aî nés : 43,2% des moins de 30 ans sont de ni veau bac ou plus contre 23,7% pour les
plus de 30 ans. 12,5% des plus jeu nes de man deurs sont de ni veau in fé rieur au CAP contre 33,1% pour leurs aî nés.
Les fem mes au chô mage ont plus sou vent que les hom mes un ni veau su pé rieur ou égal au bac : c’est le cas de 37,3% d’entre el les contre
27,9% d’entre eux
- Les hom mes au chô mage sont es sen tiel le ment des ou vriers : non qua li fiés (28,1%) ou qua li fiés (24,5%).
La po pu la tion fé mi nine est à do mi nante employée : non qua lifiée (29,2%) ou qua lifiée (46,4%).
Les ca dres au chô mage sont plus nom breux chez les hom mes (6,4%) que chez les fem mes (3,1%).
Pour en sa voir plus
-Pers pec ti ves Nord-Pas-de-Ca lais - Le mar ché du tra Ma de leine DELESALLE et Mi chel LAITHIER,
vail - DRTEFP Nord-Pas-de-Ca lais - Bul le tin
SEPES - Di rec tion ré gio nale du Tra vail, de l’Emploi et de lamen suel.
For ma tion pro fes sion nelle
Insee Nord-Pas-de-Calais 41 Bilan socio-économique 2003

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.