Chapitre "Emploi - Marché du travail" extrait du Bilan économique et social 2003

De
Publié par

Légère baisse de l'emploi salarié en 2003 L'évolution de l'emploi total salarié en Picardie est négative en 2003 après une croissance déjà très faible en 2002. A la quasi-stabilité (+0,3%) de 2002 de l'emploi salarié picard fait suite, sur la base des estimations disponibles en 2003, une légère baisse. L'évolution serait encore négative dans le département de l'Aisne. Dans le secteur privé marchand, le même scénario s'observe pour l'essentiel à un niveau encore légèrement inférieur et pour les trois grands groupes d'activité : la progression est modérée dans le tertiaire, légèrement positive dans la construction opposée à une évolution largement négative dans l'industrie. La baisse du recours à l'intérim atténue en 2003, comme en 2002, les performances du tertiaire dans le secteur privé. La diminution du nombre de contrats aidés signés (CES, CEC, CEV et Emplois jeunes) pourrait expliquer la faible progression des emplois tertiaires dans le secteur public. La tendance à la baisse de l'activité d'intérim observée au cours des deux années précédentes d'accentue en 2003 La Picardie est une des régions françaises les plus utilisatrices d'intérim, derrière la Champagne-Ardenne. En effet, au 31 décembre 2003, elle enregistre un taux de recours à l'intérim de 5,3% soit 1,5 point de plus qu'à l'échelle nationale. Malgré ce fort recours, l'intérim est en baisse dans la région.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 33
Nombre de pages : 18
Voir plus Voir moins
EMPLOI-MARCHÉduTRAVAIL Légèrebaissedelemploisalariéen2003 LévolutiondelemploitotalsalariéenPicardieestnégativeen2003aprèsunecroissancedéjà trèsfaibleen2002.Alaquasi-stabilité(+0,3%)de2002delemploisalariépicardfaitsuite,surla basedesestimationsdisponiblesen2003,unelégèrebaisse.Lévolutionseraitencorenégative dansledépartementdelAisne.Danslesecteurprivémarchand,lemêmescénariosobservepour lessentielàunniveauencorelégèrementinférieuretpourlestroisgrandsgroupesdactivité:la progressionestmodéréedansletertiaire,légèrementpositivedanslaconstructionopposéeàune évolutionlargementnégativedanslindustrie.Labaissedurecoursàlintérimatténueen2003, commeen2002,lesperformancesdutertiairedanslesecteurprivé.Ladiminutiondunombrede contratsaidéssignés(CES,CEC,CEVetEmploisjeunes)pourraitexpliquerlafaibleprogression desemploistertiairesdanslesecteurpublic. M esurés sur les éta- ment, cuir (-8,1%). Les pertes à lui de 4,8% en 2003, tandis ment, la construction navale, blissements picards sont aussi importantes dans qu’il avait accru ses effectifs en aéronautique et ferroviaire ac-du secteur privé l’édition, imprimerie, reproduc- 2002 de +2,1%. croît ses effectifs salariés de marchand affiliés à l’Urssaf, les tion et les industries des équi- Les pertes sont relative- 1,5%, contrairement à 2002. effectifs salariés se contractent pements du foyer : -6%. En ment moins fortes dans les in- Dans les industries des biens à nouveau de 0,2% comme en revanche, le nombre de sala- dustries des biens intermédiai- intermédiaires, deux activités 2002. Les emplois industriels riés dans la pharmacie, parfu- res et des biens d’équipement, sont en net recul : le textile sont en forte baisse en 2003 merie et entretien ne se con- respectivement -2,7% et -2,5%, (-10,2%) et les industries des (-3,3%), encore plus qu’en tracte que de 2,3%. mais les évolutions par activité composants électriques et 2002 : -2,5%. Le département Le secteur des industries sont contrastées. Ainsi, dans le électroniques (-8,3%). Par con-de l’Oise est le seul à mainte- agroalimentaires recule quant secteur des biens d’équipe- tre, les industries des produits nir ses effectifs salariés en 2003 : +0,1%. Les effectifs sa-lariés des deux autres dépar-Les effectifs salariés industriels diminuent fortement tements picards diminuent en notamment dans les biens de consommation 2003. Ainsi, le nombre de sa-L'emploi dans les établissements du secteur marchand privé en Picardie lariés de la Somme recule de Unité : millier Source : Insee-Urssaf 0,5%, celui de l’Aisne de 0,6%. Taux de Effectif Évolution en 2003 couverture au 1 er janvier Despertes estimation (%) 2003 nombre % industrielles Industrie 96 142,6 -4,6 -3,3 généralisées BiensdeconsommatIioAnA98872107,,56--10,,08-54,,08-Dans l’industrie, après la Industrie automobile 100 6,7 -0,4 -5,9 baisse de 2002, les effectifs Biens d'équipement 99 22,7 -0,6 -2,5 des établissements picards di-Biens intermédiaires 100 73,5 -2,0 -2,7 minuent en 2003 de 3,3%. En Construction 95 31,6 0,2 0,8 2003 comme en 2002, l’emploi Tertiaire 48 203,0 3,4 1,7 industriel picard connaît de Commerce 94 73,2 0,6 0,8 lourdes pertes, conséquences Transports 80 24,3 0,3 1,2 de la crise économique. Prati-Activités financières 67 7,8 0,1 0,7 quement aucun secteur Activités immobilières 50 2,2 -0,1 -4,4 n’échappe à ce phénomène. Services aux entreprises 54 36,4 1,4 3,9 Ainsi, l’évolution de l’automo-Services aux particuliers 53 21,9 0,3 1,5 bile et des industries des biens Ensemble : secteur marchand de consommation reflète bien non a ricole * 61 377,1 -0,9 -0,2 le marasme de l’industrie pi-AiOsinsee567519656,,56-00,,51-00,,61carde : respectivement -5,9% et -5%. Les contractions d’ef-Somme 59 115,1 -0,5 -0,5 fectifs sont fortes dans l’habille-* nc intérim, grandes entreprises nationales, non marchand public et privé, syndics, etc. INSEE PICARDIE Dossiers - numéro 35 - 2004 97
&DREIIPACESE89NI4002lpmE3or-5-sménuosDersiénarxuraravliimchédutoi-Mar-4,3nt(temeforsuistna-sesrciodéemmSoalnsdaeirt-sudniledalariésectifssL.seeffse(4-)%édrmiriasenteinelsnibse)%adteusoptrmelprlprii,laalenciplitutnociseésitrisindmsesivatdifnroamitnoasurceDeuxsourcesmonerbsedoS-a.N%)amotntmele,tsesleirtsud-esslandéeadgrdétaoiisutL.a,0%7iinmplolendeesrceffrineuelésri-:fstilasatnparituésssiesàmaintque-mentesdesridnsiebemepiuqé5,4-(tn4%,e3,mmennotaseldtnaudtssniduinristselldesiAabenessidtntroisdépartemetn.sLsemelpiosliabemssdesétestnolleccitrselés,quasso-ciéthcnasd:nestmraes.Lueiqsttitasnoçafedetiolpxeetanscesdaentéocmmnosulitéovetpml:rgseednaspaispreesconitnolasel,itnrésentreprisesna-ertnesisesirpétcisoi-leteésIE.)S+notNseiduendiv(SQllessitaoisnsedctoeséta-b(BRC)dastliffssilnemessUrsafsiélàcrahéamalirioasole.griconandnuaeredrobseL.1if-tlatupicaréxtiondeffectifs,deolacilasitnouoacdiv-téitnocéqimo,euselransonttàlmiseuqnIesrpsè,iatei-ratesdntmestcepsaulovédnsparlresmoyedsemsarepaoptrenemàdtrvialégsseialaircélerému-fsrectieffertsnlsadénér(besalrilasasseselrus)GSCesaIsld-ércvinetleseffectifsin(él3faNe)6aptzordnempei.locresuon-sidaimivetratserpeutestircsednifntresimtrteetCe.dnit-sulaséiraemloipl6%9edacdreitelaeniPariétotploisalliatédétivitcadurteecsarsplenobiidpsnotstsultarés.Lesrielctfesifsdea-étrei3002el,fesetc.Au1erjanvmi,elsysdnci,sontimatiemldes16tnetnsesed%ampeché-serepresemlbsiedctns""#%&$.fc(PF)411egap.!dusebatidhneecséqucon-es,agiluqitsitatsseL..2es-vtiralaécdepmoliuqeedlpoliti-esdelaalETRDédiaedsntcotsrarsuslequesistilessurrt.emisetstaeLsttjesuasUlàisssertuasruetcedécritesici:srasfenostnpsambsentlelupfrsseLlovéit-usno,//$201/...,,-+,)**)('&.$../,-5!!!.!"!$1!2++.4/.,1.!/,/,#3,
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.