Chapitre "Revenus - Salaires" extrait du TELR 2008

De
Publié par

Au 31 décembre 2005, 270 200 personnes bénéficient de la Couverture Maladie Universelle Complémentaire en Languedoc-Roussillon, soit 10,8 % de la population

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 43
Nombre de pages : 9
Voir plus Voir moins

PRÉSENTATION
u 31 décembre 2005, 270200 personnes bénéficient de la Couverture
Maladie Universelle Complémentaire en Languedoc-Roussillon, soit 10,8 %Ade la population. Cette proportion ne s'élève qu'à 6,8 % au niveau national. la même date, 80400 allocataires du Languedoc-Roussillon bénéficient du dis-
positif Revenu Minimum d'Insertion (RMI). Ces deux indicateurs sont des signes
d'une forte précarité.
Par ailleurs, le Languedoc-Roussillon est une des régions les plus affectées par le
chômage. Ces handicaps, chômage et précarité, se traduisent inéluctablement par
un niveau assez faible et une structure particulière des revenus. C'est ainsi qu'en
Languedoc-Roussillon, le revenu disponible par habitant est inférieur de 10,8 % à
celui de la France métropolitaine et de 6,9 % à celui de l'ensemble des régions de
province. Sa structure est également différente: la part des prestations en espèces
est plus forte dans la région au détriment de celle des salaires, traitements bruts et
des impôts.
Sur la période 2001-2005, le revenu disponible brut des ménages a crû, en moyen-
ne, de 2,8 % par an en Languedoc-Roussillon, contre 3,0 % pour l'ensemble de la
Province. L'écart se creuse donc un peu avec les autres régions. La moitié de la
population vit encore dans un ménage qui déclare un revenu fiscal inférieur à
14 000 euros par unité de consommation (UC) en 2005. Ce revenu médian est infé-
rieur de 10,6 % à celui de la France métropolitaine et de 7,8 % à celui de l'ensemble
des régions de province.
La différence entre hauts et bas revenus est également grande en Languedoc-
Roussillon. Une personne sur dix vit dans un ménage qui déclare moins de 4400
euros par UC et, à l'opposé, une sur dix appartient à un ménage déclarant plus de
29000 euros par UC. Dans la région, le rapport inter-déciles, qui donne une indi-
cation sur les inégalités dans les revenus déclarés, s'élève à 6,8 contre 5,4 au
niveau national.
La plus forte présence de retraités en Languedoc-Roussillon engendre une part un
peu plus importante des pensions, retraites et rentes dans le revenu fiscal des
ménages languedociens (29,9 % contre 25,4 % pour la France de province). Ce
constat est plus marqué dans les départements des Pyrénées-Orientales et de
l'Aude où la part des pensions et rentes dans l'ensemble du revenu est supérieure
à la moyenne régionale. Parallèlement, la part des revenus d'activité dans le reve-
nu fiscal est, en Languedoc-Roussillon, plus faible que celle constatée pour l'en-
semble des régions de province. Ils représentent 64,9 % de l'ensemble des reve-
nus déclarés, contre 70,0 % dans les autres régions de province.
En 2005, la rémunération moyenne annuelle perçue par les salariés du Languedoc-
Roussillon s'élève à 15440 euros, soit prés de 1300 euros par mois. Le niveau de
salaire demeure inférieur de 6,8 % à celui de la province et de 13,4 % à l'ensemble
de la France métropolitaine, fortement tiré vers le haut par les salaires franciliens.
55© INSEE - TELR 2008PRÉSENTATION
La proportion plus importante d'employés, main d'œuvre souvent peu qualifiée et
assez faiblement rémunérée, explique ce niveau de salaire relativement bas.
L'écart s'explique aussi par une plus faible rémunération des cadres régionaux,
32500 euros contre 37500 euros en moyenne nationale. En neutralisant les effets
structurels, l'effet propre lié aux caractéristiques du marché du travail régional a un
impact défavorable sur le niveau du salaire moyen.
En Languedoc-Roussillon, la rémunération annuelle des femmes est inférieure de
24 % à celle des hommes. Le concept de salaire retenu ici ne tient pas compte du
nombre d'heures effectuées et de fait, accentue cette différence. Moins représen-
tées chez les cadres, les femmes sont nettement majoritaires dans les activités
telles que les services aux personnels et domestiques, le commerce de détail, sec-
teurs figurant parmi les moins rémunérateurs de la région. A qualification égale, les
femmes perçoivent une rémunération inférieure à celle des hommes et l'écart de
salaire est d'autant plus marqué que le niveau de qualification est élevé (26,3 %
chez les cadres).
Caractérisés par des taux d'encadrement plus élevés et des activités plus rémuné-
ratrices, les départements du Gard et de l'Hérault offrent les salaires les plus éle-
vés. Les écarts de salaire s'expliquent intégralement par les différences de structu-
re des emplois de chacun des départements régionaux, notamment en terme de
qualification.
Entre 2003 et 2005, les dépenses d'aide sociale versées par les conseils généraux
ont augmenté de 1,8 % par an en Languedoc-Roussillon. Mais, cette évolution est
contrastée selon les départements. Les dépenses ont baissé de 1,5 % par an en
Lozère alors qu'elles ont très légèrement augmenté dans l'Aude (+ 0,1%par an) et
fortement progressé dans le Gard (+ 2,5 % par an) et surtout dans les Pyrénées-
Orientales (+ 3,6 % par an). L'évolution dans l'Hérault s'élève, quant à elle, à
+ 1,4 % par an.
En 2005, le cumul des dépenses d'aide sociale des cinq conseils généraux de la
région s'élève à plus d'un milliard d'euros. Plus de 400 millions d'euros sont versés
pour la gestion du Revenu Minimum d'Insertion, plus de 220 millions d'euros pour
l'aide personnalisée à l'autonomie.
56 © INSEE - TELR 2008DÉFINITIONS
Déclaration annuelle de données sociales té les prestations reçues.
(DADS) : La déclaration annuelle des données Revenu minimum d'insertion (RMI): Le reve-
sociales (DADS) est une formalité déclarative nu minimum d'insertion (RMI), créé en 1988, a
que doit accomplir toute entreprise employant pour objectif de garantir un niveau minimum de
des salariés, en application de l'article R243-14 ressources et faciliter l'insertion ou la réinsertion
du code de la Sécurité sociale (Décret du de personnes disposant de faibles revenus. Le
24 mars 1972) et des articles 87.240 et 241 de RMI est versé à toute personne remplissant les
la loi 51-711 du 7 juin 1951 du code Général des conditions suivantes: résider en France, être
Impôts. âgé d'au moins 25 ans (sauf cas particuliers:
Dans ce document commun aux administrations femmes enceintes, etc.), disposer de res-
fiscales et sociales, les employeurs, y compris sources inférieures au montant du RMI et
les administrations et les établissements conclure un contrat d'insertion.
publics, fournissent annuellement et pour
chaque établissement, la masse des traite- Le RMI est une allocation dite " différentielle
ments qu'ils ont versés, les effectifs employés et ": l'intéressé touche la différence entre le mon-
une liste nominative de leurs salariés indiquant tant du RMI et ses ressources mensuelles. Les
pour chacun, le montant des rémunérations ressources prises en compte pour le calcul du
salariales perçues. RMI sont celles du demandeur mais aussi de
Le champ de l'exploitation des DADS par l'Insee son conjoint ou concubin et l'allocation dépend
couvre actuellement l'ensemble des également des personnes à sa charge.
employeurs et de leurs salariés, à l'exception
des agents des ministères, titulaires ou non, des Salaire moyen net de prélèvements: les
services domestiques (division 95 de la NAF salaires annuels et les effectifs sont connus
rév. 1) et des activités extra-territoriales (division grâce aux DADS. Le concept de salaire retenu
99 de la NAF rév. 1). Le champ de la publication correspond à un salaire perçu et mesuré au lieu
des résultats exclut en outre les apprentis, les de résidence, et sans aucune conversion en
stagiaires, les emplois aidés, les dirigeants équivalent temps complet ou équivalent année
salariés de leur entreprise ainsi que les agents travail. Les emplois retenus sont: les emplois
des collectivités territoriales. très stables, stables et assez stables. Les
salaires comprennent les primes et indemnitésEffet de structure: mesure l'impact, sur la
et sont nets de cotisations sociales et de lavariation du salaire moyen, des modifications de
contribution sociale généralisée.la répartition de la population employée selon
les postes de travail.
Couverture maladie universelle: entrée en
Effet propre: représente la part de l'écart entre vigueur le 1er janvier 2000. La CMU de base
le salaire moyen régional et le salaire moyen garantit à toute personne résidant en France
provincial, non prise en compte par l'effet struc- l'affiliation automatique au régime général de
turel.
l'assurance maladie, en l'absence de droits
ouverts à un autre titre (professionnel, allocatai-
Revenu disponible brut : montant des revenus re ou ayant droit). Cette affiliation sur critère de
de l'année qui reste à la disposition des résidence se substitue à l'assurance personnel-
ménages, une fois l'impôt payé, pour consom- le. Au-dessus d'un seuil de revenus, le bénéfi-
mer ou épargner. Le revenu disponible brut est ciaire paie une cotisation.
égal au revenu primaire auquel on a enlevé les La CMU complémentaire offre aux personnes
impôts directs et les cotisations sociales et ajou- les plus démunies, sous conditions de res-
© INSEE - TELR 2008 57DÉFINITIONS
sources, une protection complémentaire gratui- Aussi, pour comparer les niveaux de vie de
te et la dispense d'avance de frais. Elle se sub- ménages de taille ou de composition différente,
stitue à l'aide médicale départementale, dont les on utilise une mesure du revenu corrigé par
bénéficiaires, automatiquement transférés à la unité de consommation à l'aide d'une échelle
CMU complémentaire, ont vu leurs droits pro- d'équivalence. L'échelle actuellement la plus uti-
longés jusqu'au 30 juin 2001, avant un examen lisée (dite de l'OCDE) retient la pondération sui-
de leur niveau de ressources selon une procé- vante:
dure particulière. - 1 UC pour le premier adulte du ménage;
- 0,5 UC pour les autres personnes de 14 ans
Unité de consommation: Système de pondé- ou plus;
ration attribuant un coefficient à chaque - 0,3 UC pour les enfants de moins de 14 ans.
membre du ménage et permettant de comparer
les niveaux de vie de ménages de tailles ou de Déciles: Si on ordonne une distribution de
compositions différentes. Avec cette pondéra- salaires, de revenus, de chiffre d'affaires…, les
tion, le nombre de personnes est ramené à un déciles sont les valeurs qui partagent cette dis-
nombre d'unités de consommation (UC). tribution en dix parties égales.
Pour comparer le niveau de vie des ménages, Ainsi, pour une distribution de salaires:
on ne peut s'en tenir à la consommation par per- - le premier décile est le salaire au-dessous
sonne. En effet, les besoins d'un ménage ne duquel se situent 10 % des salaires;
s'accroissent pas en stricte proportion de sa - le neuvième décile est le salaire au-dessous
taille. Lorsque plusieurs personnes vivent duquel se situent 90 % des salaires.
ensemble, il n'est pas nécessaire de multiplier Le premier décile est, de manière équivalente,
tous les biens de consommation (en particulier, le salaire au-dessus duquel se situent 90 % des
les biens de consommation durables) par le salaires; le neuvième décile est le salaire au-
nombre de personnes pour garder le même dessus duquel se situent 10 % des salariés.
niveau de vie.
SIGLES
CAF : Caisse d'allocations familiales.
CNAV : Caisse nationale d'assurance vieillesse.
DDASS : Direction départementale des affaires sanitaires et sociales.
DIRMI : Direction interministérielle du Revenu minimum d'insertion.
DRASS : Direction régionale des affaires sanitaires et sociales.
MSA : Mutualité sociale agricole.
CMU : couverture maladie universelle
© INSEE - TELR 2008584.1 SALAIRES ET REVENUS D’ACTIVITÉ
Revenu fiscal déclaré pour l'année 2005
France France
Pyrénées- Languedoc-
Aude Gard Hérault Lozère de de
Orientales Roussillon
province métropole
Ensemble des ménages fiscaux
Nombre total de ménages fiscaux 139 929 274 864 406 191 30 692 185 986 1 037 662 19 916 022 24 439 610
Part des ménages fiscaux imposés (%) 51,9 55,8 57,4 55,3 53,7 55,5 61,0 63,4
Nombre moyen d'unités de consomma- 218 441 638 47 287 1 633 31 995 39 392
tion dans les ménages 628,40 785,00 457,30 801,80 164,30 836,80 628,10 517,00
1,56 1,61 1,57 1,56 1,54 1,57 1,61 1,61
tion par ménage
Revenu fiscal déclaré par unité de consommation (uc)
Revenu médian (euro/uc) 13 865 14 643 15 111 14 632 14 196 14 621 15 864 16 357
er1 décile D1 (euro/uc) 4 370 4 267 4 487 5 977 4 072 4 387 6 161 6 121
ème9 décile D9 (euro/uc) 27 621 29 412 31 428 27 655 28 643 29 811 30 803 33 204
Rapport inter-déciles (D9 / D1) 6,30 6,90 7,00 4,60 7,00 6,80 5,00 5,40
Structure du revenu fiscal déclaré
Part des revenus d'activité* (%) 62,2 66,3 66,6 66,3 60,1 64,9 70,0 71,6
Part des traitements et salaires (%) 53,8 58,9 58,8 56,1 52,0 57,0 62,8 64,9
Part des bénéfices (%) 8,4 7,4 7,8 10,2 8,1 7,9 7,2 6,7
Part des retraites, pensions et rentes (%) 33,1 28,6 27,9 28,4 34,4 29,9 25,4 23,6
Part des autres revenus (%) 4,7 5,2 5,5 5,4 5,6 5,3 4,7 4,8
*. Revenus salariaux et revenus des professions non salariées
Source : Insee-DGI - Revenus fiscaux localisés des ménages en 2000
Revenu disponible brut des ménages en 2005 (provisoire)
Part (en %) des éléments participant àRevenu Revenu
disponible disponible la formation du revenu disponible brut des ménages
brut total brut
Excédent brut Salaires et Cotisations Impôts Prestations Autrespar habitant
et traitements sociales en (1)
revenu mixte bruts espèces(millions
(+) (+) (-) (-) (+) (+)euros) (euros)
Languedoc-Roussillon
40 128 15 998 25,4 49 9,1 12,3 34,8 12,2
France-Métropole
1 106 515 18 141 22,5 58,9 10,0 13,7 30,2 12,1
France de province
851 825 17 191 22,8 55,4 9,8 12,4 32,0 12,0
France (*)
1 127 138 17 943 22,6 58,9 10,0 13,6 30,1 12,0
(*) = Métropole + DOM + Hors territoire
(1) autres = revenu de la propriété ( intérêts, revenus des sociétés, revenus attribués aux assurés, revenus des ter-
rains et gisements) + autres transferts courants
Source : Insee - Comptes économiques régionaux des ménages
© INSEE - TELR 2008 594.1 SALAIRES ET REVENUS D’ACTIVITÉ
Revenus salariaux annuels moyens nets de prélèvement
par sexe et catégorie socio-professionnelle en 2005
Unité : l'euro
France France
Pyrénées- Languedoc-
Aude Gard Hérault Lozère de de France
Orientales Roussillon
métropole Province
Ensemble 14 508 15 905 15 948 14 374 14 272 15 442 17 840 16 571 17819
Cadres 30 906 33 609 32 786 28 206 30 960 32 528 37 504 34 385 37524
Professions intermédiaires 18 263 19 663 18 744 18 126 18 708 18 917 20 186 19 833 20199
Employés 11 128 11 515 11 382 11 401 11 106 11 337 12 292 12 029 12319
Ouvriers non qualifiés 9 250 9 652 9 452 9 591 8 856 9 370 10 538 10 518 10528
Ouvriers qualifiés 13 658 14 577 13 584 13 911 13 340 13 860 15 260 15 096 15228
Hommes 16 249 18 089 17 910 15 824 15 914 17 382 20 192 18 759 20143
Cadres 32 597 36 822 35 968 30 023 33 821 35 523 40 972 37 389 40991
Professions intermédiaires 20 527 21 576 20 295 19 511 20 293 20 672 21 977 21 756 21980
Employés 12 263 13 078 12 379 12 802 12 075 12 490 13 325 13 276 13349
Ouvriers non qualifiés 10 127 10 411 10 131 10 238 9 827 10 157 11 419 11 362 11399
Ouvriers qualifiés 13 895 14 801 13 760 14 174 13 558 14 065 15 578 15 433 15542
Femmes 12 562 13 288 13 724 12 866 12 480 13 233 15 042 13 939 15055
Cadres 26 946 26 268 26 307 24 577 25 038 26 164 30 402 27 372 30434
Professions intermédiaires 16 146 17 483 17 227 16 923 17 121 17 136 18 353 17 776 18384
Employés 10 693 10 923 10 951 10 922 10 695 10 866 11 902 11 595 11926
Ouvriers non qualifiés 7 367 8 063 7 641 7 699 7 243 7 638 9 060 9 116 9053
Ouvriers qualifiés 10 757 12 132 11 198 11 167 10 669 11 356 12 650 12 385 12636
Source : INSEE - Déclarations annuelles de données sociales
Champ : lieu de résidence
Revenu salarial annuel moyen par salarié
en Languedoc Roussillon en 2005
indicateurs de dispersion Unité : l'euro
Ensemble Hommes Femmes
premier troisième premier troisième premier troisième
médiane médiane médiane
quartile quartile quartile quartile quartile quartile
Total 8 361 13 989 19 319 10 197 15 302 21 126 7 066 12 458 17 288
Cadres 20 355 29 649 40 394 22 734 32 173 43 717 15 936 25 060 33 190
Professions intermédiaires 13 175 18 843 24 059 15 095 20 349 25 640 11 514 17 298 22 366
Employés 6 456 11 673 15 344 6 990 13 133 16 732 6 323 11 108 14 812
Ouvriers non qualifiés 4 463 9 344 13 384 5 186 10 675 14 150 3 511 7 093 11 245
Ouvriers qualifiés 10 132 14 282 17 489 10 508 14 458 17 619 6 545 11 705 15 222
Source : INSEE - Déclarations annuelles de données sociales
© INSEE - TELR 2008604.2 PROTECTION ET AIDE SOCIALE
Bénéficiaires des prestations sociales par département de résidence en 2005 et 2006
Unité : nombre
France
Pyrénées- Languedoc- métropoli-
Aude Gard Hérault Lozère
Orientales Roussillon taine
(millier)
Monoparentalité (nombre de familles bénéficiaires)
Allocation parent isolé 1 477 3 488 4 926 87 2 647 12 625 191 050
Allocation soutien familial 3 628 8 536 13 157 439 6 348 32 108 602 483
Pauvreté - Précarité (nombre de personnes allocataires)
Revenu minimum d'insertion 10 938 22 026 31 992 733 14 746 80 435 1 124 611
Allocation supplémentaire du minimum
5 234 8 108 12 307 1 614 7 017 34 280 511 822
vieillesse (1) 2005
Couverture Maladie Universelle (CMU)
CMU de base 2005 9 830 22 412 30 660 951 15 944 79 797 1 380 978
CMU complémentaire 2005 32 114 77 948 105 591 3 922 50 643 270 218 4 112 523
Taux de couverture de la population par
9,5 11,5 10,7 5,1 12,0 10,8 6,8
CMU 2005 complémentaire (%)
Invalidité - Handicap (nombre de personnes allocataires)
Allocation d'éducation
648 1 597 2 400 152 1 365 6 162 147 180
d'enfant handicapé
Allocation adulte handicapé (AAH) 5 717 9 161 15 200 2 169 7 332 39 579 775 939
Complément d'AAH 481 608 783 103 354 2 329 48 846
Majoration pour parent isolé
70 137 276 6 183 672 10 015
d'enfant handicapé
Majoration vie autonome pour adulte
779 594 1 650 112 872 4 007 113 558
handicapé
Aide au logement (nombre de familles bénéficiaires)
Aide personnalisée au logement 12 335 28 478 39 171 2 364 14 830 97 178 2 482 079
Allocation logement familial 10 013 20 691 31 240 1 229 14 803 77 976 1 132 573
Allocation logement social 14 579 29 240 67 010 3 884 22 563 137 276 2 134 263
Prestations familiales (nombre de familles bénéficiaires)
Allocations familiales 22 644 50 576 70 559 4 994 28 836 177 609 4 530 695
Prestation d'accueil du jeune enfant 9 877 22 135 31 006 2 174 12 720 77 912 2 012 386
dont : allocation de base 9 299 20 669 28 534 2 038 12 030 72 570 1 806 872
allocation d'adoption 342 739 1 047 97 442 2 667 61 833
complément libre choix d'activité 2 696 6 371 8 358 773 3 289 21 487 599 733
complément libre choix de garde 1 685 3 233 4 888 544 1 714 12 064 512 310
Allocation présence parentale
28 83 85 3 26 225 4 519
y compris allocation journalière
dont complément d'allocation
3 24 19 1 8 55 960
de présence parentale
Aide à la famille pour l'emploi d'une
708 1 243 1 839 164 713 4 667 226 367
assistance maternelle
Allocation de garde d'enfant à domicile 32 118 264 14 38 466 23 400
Complément familial 4 315 9 536 12 253 845 5 389 32 338 837 260
Allocation de rentrée scolaire 18 887 38 936 53 520 3 237 24 411 138 991 2 798 404
(1) Ne sont pas pris en compte les régimes spéciaux (SNCF, EDF-GDF, RATP, CEA, Banque de France, Poste, Télécommunications,
Etat) et le régime minier.
Sources : CAF, DRASS, INSEE, MSA, CNAF, DIRMI
© INSEE - TELR 2008 614.2 PROTECTION ET AIDE SOCIALE
Dépenses nettes d’aide sociale versées par les Conseils généraux
par département de résidence en 2005
Unité : million d’euros
Région/
Languedoc
Pyrénées- France
Aude Gard Hérault Lozère -
Orientales métropolitaine
Roussillon
%
Aide à l'enfance 31,4 63,1 80,6 2,3 27,0 204,3 4,0
Aide aux personnes handicapées 19,6 35,1 53,9 5,8 21,5 136,0 3,9
dont allocation compensatrice ACTP
4,0 4,9 9,3 0,9 5,2 24,3 4,0
des moins de 60 ans (1)
Aide aux personnes âgées 41,5 71,1 98,4 9,4 41,3 261,8 5,3
dont allocation compensatrice
1,1 1,0 1,7 0,1 1,1 5,2 5,0
pour les 60 ans ou plus
dont allocation personnalisée
36,3 57,0 88,2 7,9 33,1 222,7 5,7
d'autonomie
Aide sociale RMI 55,8 110,7 161,1 3,8 72,4 403,7 6,9
Aide sociale divers 19,0 26,8 36,9 4,0 18,2 105,0 4,3
Total Aide sociale 167,1 306,8 431,0 25,5 180,5 1 110,8 5,1
(1) Dépenses brutes
Source : DREES - Enquête sociale
62 © INSEE - TELR 20084.3 RETRAITES
Nombre de retraités du régime général par département de résidence
Unité : le retraité
France
Pyrénées- Languedoc-
Aude Gard Hérault Lozère métro- France
Orientales Roussillon
politaine
2006 62 248 115 572 166 497 12 513 88 264 445 094 10 156 032 10 311 832
Source : CNAV
© INSEE - TELR 2008 63

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.