Chômage : en 2002, 2,9 % de demandeurs d'emploi en plus (Octant n° 93)

De
Publié par

Après une hausse de 7 % entre 2000 et 2001, le chômage augmente de 2,9 % en 2002, moins que France entière (4,8 %). Le chômage féminin est quasiment stable, le chômage des hommes s'accroît de 7,2 %. L'Ille-et-Vilaine est le département breton qui présente l'accroissement le plus important du nombre de demandeurs d'emploi.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 31
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

Chômage
En 2002, 2,9 % de demandeurs
d’emploi en plus
a demande d’emploi est en termes de taux de croissanceLrestée en légère hausse en est cependant plus faible qu’en
Après une hausse de 2002. En un an, le chômage début d’année. Au sein du dé-
augmente de 2,9 % en Bre- partement, l’évolution est très7 % entre 2000 et
tagne. En 2001, le chômage contrastée entre les zones de2001, le chômage
s’était accru de 7 %. France en- Vitré (+ 19 %) et Redon (+ 12 %)
augmente de 2,9 % en tière, l’augmentation de la de- et celle de Fougères où le chô-
mande d’emploi est de 4,8 % en mage diminue de 10 %.2002, moins que France
2002. Contrairement à 2001,entière (4,8 %). Le
l’évolution globale du chômage
chômage féminin est est donc légèrement moins dé- Une situation relative
favorable en Bretagne que cellequasiment stable, le moins défavorable
mesurée au niveau national. pour les femmeschômage des hommes
s’accroît de 7,2 %.
La hausse du chômage Pour la première fois depuisL’Ille-et-Vilaine est le
plus de quinze ans, les femmesreste plus fortedépartement breton qui
ne sont plus majoritaires parmien Ille-et-Vilaineprésente les demandeurs d’emploi. En
2002, le chômage féminin estl’accroissement le plus
La hausse du chômage reste quasiment stable (+ 0,35 %),important du nombre
plus forte en Ille-et-Vilaine tandis que le chômage mascu-
de demandeurs (+ 5,3 %). Fin 2002, l’écart avec lin est en hausse de 7,2 %. Les
les autres départements bretons femmes représentent 49,4 %d’emploi.
Les demandeurs d’emploi de catégorie 1 dans les quatre départements bretons au 31 décembre 2002
Nombre Part
Variation
de demandeurs Part des jeunes Part des femmes des chômeurssur un an
d'emploi (en %) (en %) de longue durée
(en %)
(données brutes) (en %)
Côtes-d'Armor 17 194 2,1 20,4 49,5 26,7
Finistère 29 371 2,0 21,2 47,9 29,1
Ille-et-Vilaine 28 713 5,3 21,9 49,5 26,9
Morbihan 23 718 1,8 21,3 51,1 27,6
Bretagne 98 996 2,9 21,3 49,4 27,7
France 2 373 142 4,8 19,6 47,5 28,9
Source : DRTEFP Bretagne
Bilan économique 2002 Octant n° 93 - Avril 2003 29Chômage
Principaux indicateurs sur les demandes d’emploi
Des entrées et des sorties en hausse en fin de mois (DEFM) - données brutes
déc. déc. Variation
Au cours de l’année 2002, le nombre d’inscriptions à l’ANPE 2001 2002 en %
a augmenté de 3,5 %. Dans les quatre départements bretons,
DEFM de catégorie 1 96 212 98 996 2,9la hausse des entrées est du même ordre, quoique légère-
dont : jeunes 20 520 21 080 2,7ment plus faible dans le Finistère (+ 2,7 %). Parmi ces inscrip-
tions, celles qui font suite à un licenciement économique femmes 48 754 48 926 0,4
s’accroissent fortement (+ 29 %) mais elles représentent 50 ans et plus 12 700 12748 0,4
moins de 5 % du total des inscriptions à l’ANPE.
Chômeurs de longue durée* 26 202 27 420 4,6
dont : jeunes 2 156 2 400 11,3Deux motifs de sortie sont en très nette augmentation : les en-
femmes 13 775 13 763 - 0,1trées en stage et les radiations administratives. Pour les en-
50 ans et plus 6 197 6 214trées en stage, la hausse est de 21,5 % en un an. Sur les 185 0,3
510 personnes sorties de l’ANPE, 22 460 l’ont été pour partir depuis plus de 2 ans 11 826 10785 - 8,8
en stage. DEFM de catégorie 6 25 786 24 942 - 3,3
dont : jeunes 7 179 6 831 - 4,8Le cumul des radiations administratives est passé de 7 245
femmes 15 958 14 810 - 7,2personnes en 2001 à 11 860 en 2002. Les nouvelles procé-
50 ans et plus 1 940 1 954 0,7dures liées à la mise en place du PARE/PAP (convocation sys-
chômeurs longue durée* 9 246 9 467tématique des demandeurs d’emploi tous les six mois avec 2,4
radiation automatique en cas d’absence au rendez-vous) ex- Source : DRTEFP Bretagne
* depuis plus d’un an.pliquent probablement cette forte augmentation (+ 64 %).
Les motifs d'inscriptions
70 000 des demandeurs d’emploi en Le chômage de longue durée
2001 Bretagne. Cette part était de concerne toujours plus les200260 000
50,7 % en décembre 2001 et femmes, mais leur part
50 000 de 53,1 % en décembre baisse (50,2 % fin décembre
2000. France entière, les 2002, contre 52,6 % un an
40 000
femmes représentent 47,5 % plus tôt).
30 000 du chômage contre 50,7 % à
la fin 2001. La bonne tenue20 000
de l’emploi dans le secteur Situations diverses
10 000 tertiaire, en comparaison du selon les qualifications
secteur industriel, explique0 et les métiers
probablement ces évolutions
différenciées.
En 2002, la hausse du chô-
mage est forte pour les ca-
dres (+ 24,5 %) et les techni-
ciens-agents de maîtrise
(+ 9,1 %). Par contre, la de-
Le taux de chômage reste inférieur en Ille-et-Vilaine mande d’emploi diminue
pour les manœuvres-ou-
Comparée aux autres régions, la situation sur le marché du travail reste plus favorable en Bre- vriers spécialisés (- 5 %) et
les ouvriers qualifiés (- 2 %).tagne. En effet, le taux de chômage breton est de 7,7 % et de 9,1 % France entière.
Par métiers, la hausse est no-
tamment forte pour lesL’Ille-et-Vilaine demeure le département breton qui présente le taux de chômage le plus
faible (7 %). Le taux de chômage des autres départements bretons reste en deça du taux de conducteurs de transports de
marchandises (+ 30 %) etchômage moyen national (Côtes d’Armor : 7,7 %, Finistère : 8,1 %, Morbihan : 8,4 %).
tous les métiers de l’informa-
Taux de chômage (au sens du BIT) en % tique (+ 67 %). Le chômage
13 14 baisse en 2002 pour les ca-
13 ristes (- 10 %), les agents de
12
service (- 18 %) et les em-
12
ployés de ménage (- 19 %).11
11
10 10
Le chômage99
de longue durée,8
Morbihan8
France en hausse de 4,6 %
7 Finistère
Bretagne
Côtes-d’Armor
7 6
Ille-et-Vilaine
6 5 En 2002, le chômage de
1984 1986 1988 1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 1984 1986 1988 1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 longue durée a de nouveau
Source : Insee augmenté après une période
30 Octant n° 93 - Avril 2003 Bilan économique 2002
RPTSEF
ére ée1 entr
Reprise d'activité
Licenciement
éc nomiq eo u
Démission
Autre licenciement
Fin de mission
d'interim
Fin de contrat
Autres cas
:Dce ourChômage
de forte baisse. Il y avait 27 420 mage pour les jeunes (+ 2,7 %) relative du chômage des
demandeurs d’emploi inscrits est identique à l’évolution glo- femmes.
depuis plus d’un an à l’ANPE, bale du chômage. Pour les jeu-
contre 26 200 un an aupara- nes femmes, la demande d’em- Avec 124 000 personnes, le cu-
vant. La hausse du chômage de ploi est en baisse de 0,9 % sur mul des catégories 1 et 6 (an-
longue durée porte principale- un an, tandis qu’elle augmente cienne mesure du chômage) est
ment sur les personnes inscrites de 5,6 % pour les jeunes en hausse de 1,6 % en un an.
depuis 1 à 2 ans (+ 15,7 %). hommes. Cet indicateur se situe au ni-
veau de celui mesuré en 1985,
Au niveau national, le chômage Les jeunes ont été plus nom- et très en dessous du pic de fin
de longue durée augmente de breux à s’inscrire à l’ANPE en 1997 (164 000 demandeurs
3,6 % en un an. 2002 (+ 4 %), mais ils en sont d’emploi de catégories 1 et 6).
également sortis plus massive-
En Ille-et-Vilaine, le chômage de ment qu’en 2001 (+ 8,3 %).
longue durée a progressé de Les offres d’emploi
24,5 %. Dans les Côtes-d’Armor baissent légèrement
et le Finistère, le chômage de Catégorie 6 : un poids
longue durée est en baisse ; il est important en Bretagne
en légère hausse dans le Morbi- En 2002, le nombre d’offres
han. d’emploi enregistrées à l’ANPE
Les personnes recensées en ca- est en baisse de 3,5 % par rapport
Toutefois, comparéà 2001, le tégorie 6 à l’ANPE (demandeurs à 2001. Celle-ci est plus ac-
chômage de très longue durée d’emploi ayant exercé une acti- centuée pour les offres de type A
diminue légèrement : le nombre vité réduite de plus de 78 heu- (CDI ou CDD supérieurs à
de demandeurs d’emploi ins- res dans le mois) sont particuliè- 6 mois) : - 8,5 % en Bretagne
crits depuis plus de deux ans à rement nombreuses en avec - 14,9 % en Ille-et-Vilaine et
l’ANPE est en recul de prèsde Bretagne : 24 942 personnes à - 14,1 % dans les Côtes-d’Armor.
9 % (10 785 fin 2002, contre la fin décembre 2002.
11 826 fin 2001).
Sur un an, le nombre de deman-
deurs d’emploi de catégorie 6
Le chômage des jeunes est en baisse de 3,3 %. Les fem-
mes restent trèsprésentes dansaugmente de 2,7 %
cette catégorie, mais leur part yen un an
diminue, passant de 61,9 % en Patrick GRISELLE
décembre 2001 à 59,4 % en dé- Direction Régionale 2002. Il n’y a donc pasAprèslatrès forte hausse du du Travail, de l’Emploi
chômage mesurée en 2001 de transfert de catégorie 1 en 6 et de la Formation
qui expliquerait l’amélioration(+ 20,6 %), l’évolution du chô- Professionnelle
Bilan économique 2002 Octant n° 93 - Avril 2003 31
n

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.