Chômage : l'Alsace perd son statut privilégié

De
Publié par

En 2003, l'Alsace a encore connu une forte hausse du chômage, qui affecte désormais 8,1 % de sa population active. En fin d'année, près de 63 000 chômeurs étaient inscrits à l'ANPE, soit une augmentation de 14,9 % sur un an. Ce phénomène touche désormais tous les âges, et plus sensiblement les hommes.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 30
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite Trame par dØfaut
100 100
95 95EMPLOI - TRAVAIL
75 75
25 25
5 5
0 0Chômage :
l’Alsace perd son statut privilégié
2003 une nouvelle baisse de l’emploi, 6,0 % pour le niveau national, faisantEn 2003, l’Alsace
salarié, ce qui a entraîné une nouvelle de l’Alsace la région la plus fortementa encore connu
dégradation du marché du travail. touchée par cette augmentation.
une forte hausse du chômage,
Pour la deuxième année consécutive,
qui affecte désormais 8,1 % l’Alsace a subi la plus forte hausse du Cette évolution se fait à nouveau au
de sa population active. taux de chômage parmi les régions détriment des hommes, qui travail-
de métropole : 1,1 point de plus, lent encore largement dans l’in-En fin d’année, près de 63 000
contre +0,6 pour la moyenne natio- dustrie, dont les effectifs ont forte-chômeurs étaient inscrits
nale. Au sein de la région, le ment diminué, notamment dans le
à l’ANPE, soit une
Haut-Rhin a vécu une année plus dif- Haut-Rhin. De plus, les hommes oc-
augmentation de 14,9 % ficile que le Bas-Rhin, suivant ainsi la cupent plus souvent des emplois
sur un an. tendance enregistrée pour l’emploi. précaires (contrat à durée déter-
minée et intérim), plus sensibles auxCe phénomène touche
ajustements d’effectifs des entrepri-L’Alsace en têtedésormais tous les âges,
ses. Le nombre de femmes au chô-pour la hausse du chômageet plus sensiblement
mage a cru de manière moindre,
les hommes. grâce à la relative bonne tenue deFin décembre 2003, l’Alsace comp-
l’emploi dans le tertiaire, où elles sonttait 62 852 personnes inscrites à
l’ANPE, àlarecherched’untravail à majoritaires. En effet, ce secteur
temps plein et à durée indéterminée d’activité a encore créé des emplois
ans un contexte européen et (DEFM de catégorie 1). Le nombre en 2003. Cependant, le nombreD national de faible croissance de demandeurs d’emploi a augmen- d’employés, qualifiés ou non, émar-
économique, l’Alsace a enregistré en té de 14,9 % sur l’année, contre geant à l’ANPE est en progression si-
gnificative, signe que ce secteur
d’activité est aussi confronté à une
Le chômage alsacien se rapproche du niveau métropolitain
croissance moins soutenue que les12
Taux de chômage (en %) années précédentes.
11
Le chômage touche tous les âges,10
même si le nombre de chômeurs
9
âgés de plus de 50 ans a augmenté
un peu plus vite que la moyenne de8
l’ensemble des demandeurs d’em-
7
ploi (15,2 %, contre 14,9 %). De
6 plus, près de la moitié des quinqua-
génaires s’inscrivent à l’ANPE à la
5
suite d'un licenciement, contre seu-
100 1004 lement 24,4 % pour les moins de 50
mars juin sept déc mars juin sept déc mars juin sept déc mars juin sept déc mars juin sept déc mars
ans. Il s’avère que les actifs de 50
1999 2000 2001 2002 2003 200495 95
ans et plus sont souvent parmi les
Métropole Alsace Bas-Rhin Haut-Rhin
75 75
25 2532
5 5
0 0Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 6 · L'année économique et sociale 2003 · juillet 2004
3EMPLOI TRAVAILbis.ps
R:\Publications\BILAN\EMPLOI TRAVAIL.vp
mercredi 7 juillet 2004 15:15:46
Source : InseeProfil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite Trame par dØfaut
100 100
95 95EMPLOI - TRAVAIL
75 75
25 25
5 5
0 0
premiers à être licenciés par les en- tégrer le marché de l’emploi. La plus diplômés ont de plus en plus
treprises. possibilité de sortir du chômage, de difficultés à se faire embaucher
soit pour reprendre un emploi, soit par temps de crise. Ainsi, 28,0 %
pour entrer en stage, est d’autant des chômeurs sans diplôme etDifficile insertion pour les jeunes
plus élevée que le chômeur avait 24,3 % des chômeurs diplômés
Globalement, le nombre d’inscrip- précédemment accompli un CDD sont en chômage de longue durée,
tions à l’ANPE s’est accru de 10,0 % ou connu un licenciement. contre 23,3 % pour l’ensemble des
par rapport à l’année 2002. Cette chômeurs inscrits au 31 décembre
augmentation se rapporte principa- 2003.Le chômage de longue durée
lement aux premières entrées sur le frappe les extrêmes
marché du travail. Ce motif d’inscrip- Léger mieux en début d’année
tion à l’ANPE concerne majoritaire- En 2003, le chômage de longue
ment les jeunes qui n’ont pu trouver durée a augmenté de 32,5 % en En mars 2004, le nombre d’ins-
un emploi directement au terme de Alsace, contre seulement 8,0 % crits à l’ANPE est en légère baisse
par rapport au dernier trimestreleurs études. En effet, l’économie pour l’ensemble de la France mé-
tropolitaine. Après une très forte 2003 (-0,7 %), alors qu’à la mêmefrançaise rencontre des difficultés à
hausse du chômage en 2002, de époque de l’année dernière, il étaitintégrer les jeunes nouvellement ar-
rivés sur le marché du travail, no- nombreuses personnes n’ont pu se en hausse de 3,2 %. Le taux de
tamment les plus diplômés d’entre réinsérer sur le marché du travail chômage est resté stable depuis le
eux. l’année dernière. Cependant, la début de l’année et s’établit à 8,1 %
proportion de chômeurs de longue de la population active alsacienne.
Les inscriptions suite à une mis- durée reste nettement inférieure à Le Haut-Rhin reste toujours le dé-
sion d’intérim ont été stables en la moyenne française. Le chômage partement où la hausse du chô-
2003. En effet, la baisse des effectifs de longue durée affecte principale- mage est la plus forte.
de l’intérim avait surtout concerné ment deux types de population :
l’année précédente. Par ailleurs, les d’une part, celle dépourvue de di-
plômes et d’autre part, celle qui enlicenciements économiques ont di- Laurent MONNIN
est très largement pourvue, car lesminué en 2003, après avoir connu
une forte augmentation en 2002. Ce
signe positif de reprise reste cepen- Très forte hausse de la demande d’emploi en Alsace
dant à nuancer, en raison de l’aug-
Demandeurs d’emploi de catégorie 1 Évolution 2002-2003
mentation des autres types de licen- au 31 décembre (en %)
ciements, individuels notamment.
Alsace 2002 Alsace 2003 Alsace France
Hommes 30 085 34 782 15,6 6,5Les chances de sortie
moins de 25 ans 6 430 7 431 15,6 7,1ne sont pas égales
25 à 49 ans 19 526 22 682 16,2 7,4
50 ans et plusLe nombre de personnes sorties 4 129 4 669 13,1 2,1
Femmesdes fichiers de l’ANPE (107 000 en 24 600 28 070 14,1 5,4
moins de 25 ans2003) s’est lui aussi accru de 5 871 6 630 12,9 7,4
10,5 % par rapport à l’année 2002. 25 à 49 ans 16 162 18 392 13,8 5,4
Cependant, les chances de sortir 50 ans et plus 2 567 3 048 18,7 2,1
du chômage ne sont pas égales : Ensemble 54 685 62 852 14,9 6,0
100 100
les moins diplômés et les person- moins de 25 ans 12 301 14 061 14,3 7,2
95 nes de plus de 50 ans rencontrent 25 à 49 ans 9535 688 41 074 15,1 6,5
davantage de difficultés pour réin- 50 ans et plus 6 696 7 717 15,2 2,1
75 75
25 2533
5 5
0 0Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 6 · L'année économique et sociale 2003 · juillet 2004
4EMPLOI TRAVAILbis.ps
R:\Publications\BILAN\EMPLOI TRAVAIL.vp
mercredi 7 juillet 2004 15:15:53
Source : ANPE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.