Chômage : Quatre ménages sur dix touchés par le chômage.

De
Publié par

Le chômage touche quatre ménages réunionnais sur dix. Plus il y a d'actifs dans un ménage plus grand est pour eux le risque d'être au chômage. Les familles mono-parentales sont particulièrement exposées. En revanche les diplômes protègent contre le chômage. C'est encore plus vrai pour les ménages que pour les individus, selon l'adage qui veut que qui se ressemble s'assemble.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 32
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

société
Chômage
Quatre ménages sur dix
Le chômage touche quatre ménages réunionnais sur dix. Plus il y
a d’actifs dans un ménage plus grand est pour eux le risque
d’être au chômage. Les familles monoparentales sont
particulièrement exposées. En revanche les diplômes protègent
contre le chômage. C’est encore plus vrai pour les ménages que
pour les individus, selon l’adage qui veut que qui se ressemble
s’assemble.
Lexique
’absence d’emploi est le plus sou- On mesure l’impact du chômage dans les
Actif : un actif est une personne qui, soit vent considérée au niveau de l’indi- ménages avec un indicateur construit
a un emploi (y compris apprenti), soit est Lvidu concerné ou au niveau du selon les mêmes principes que le taux de
en situation de chômage. fonctionnement global de l’économie. Or chômage établi pour les individus. Cet
le chômage n’est en rien une infortune indicateur représente la proportion deChômeur (sens BIT) : un chômeur est une
(1)
personne âgée de 15 ans ou plus (en âge individuelle. Des travaux nationaux ménages au chômage rapportée aux
de travailler) qui est dans la situation ont montré que lorsqu’un membre de la actifs. Il évolue dans le temps
définie par les trois circonstances famille - notamment le chef de famille - dans le même sens que le taux de chô-
suivantes : est sans emploi, un enchaînement de mage. A La Réunion, il est de 42 % au
- est sans emploi, c’est-à-dire n’a pas
faits vient modifier les conditions de vie deuxième trimestre 2003. Dans les
travaillé durant la semaine de référence,
de son entourage. autres départements d’outre-mer, cetne serait-ce qu’une heure ;
indicateur est compris entre 30 % et- est disponible pour prendre un emploi En 2003, au deuxième trimestre, 302 600 35 %. En métropole, il était de 15 % endans les quinze jours ;
actifs se répartissent dans 185 400 ména-- cherche activement un emploi ou a mars 2000.
ges réunionnais. Plus de 40 % de cestrouvé un emploi qui commence
ménages, 77 500 au total, comptent au Plus il y a d’actifs dans un ménage, plusultérieurement.
moins un chômeur. Dans la plupart de grand est pour eux le risque d’être au
Taux de chômage : rapport du nombre ces ménages il n’y a qu’un chômeur chômage. En effet le nombre de chô-
de chômeurs au nombre d’actifs (occupés mais on en compte deux dans 14 700 meurs augmente plus vite que le nombre
+ chômeurs).
ménages et trois ou plus dans 3 000 d’actifs occupés. L’indicateur de chô-
Ménage actif : ménage dont au moins un ménages. mage des ménages s’élève donc avec le
de ses membres est actif. nombre d’actifs présents dans le ménage.
S’il n’y a qu’un seul actif, il est au chô-Ménage au chômage : ménage dont au (1) Voir bibliographie (doc.1 et 2).
moins un actif est chômeur.
Les ménages concernés par le chômage
Personne de référence : La personne de
selon le diplôme de la personne de référence et de son conjointréférence est définie par les critères de
type de ménage puis d’activité des
Niveau de diplôme de la personne de référence et
Nbre depersonnes et d’âge.
de son conjoint (%) ménages
Le nombre d’unités de consommation dont la
Un aucompte le premier adulte pour une unité, Un au Aucun n'aType de ménages personne de
Un au moins a unles autres personnes de 14 ans ou plus moins est de diplôme référence ou
moins a un diplôme
chacune pour 0,5 unité, et les enfants de sans supérieur le conjoint
diplôme supérieur13 ans ou moins chacun pour 0,3 unité. diplôme (*) au bac est actif
au bac (**)
Famille monoparentale 45,3 20,0 38,3 5,1 23 240
Couple avec enfant(s) 47,2 27,1 41,6 11,0 98 713
Personne seule 48,0 21,2 38,5 5,9 11 906L’auteur 20 003Couple sans enfant 38,4 24,1 33,4 16,9
12 057Autres ménages (1) 33,4 13,6 29,4 -
Bruno BALLY est chargé des études sur
l’emploi à la direction régionale de Ensemble des ménages 45,2 24,3 39,2 10,1 165 919
l’Insee.
Source : Insee, enquête Emploi 2003
* ou n’a que le CEP
** diplôme universitaire de 1er cycle, BTS, DUT, des professions sociales ou de la santé; diplôme 2e ou 3e
cycle, diplôme d’ingénieur, grande école, etc.
(1) pour les “autres ménages”, les diplômes pris en compte sont ceux de tous les membres du ménage.
Champ : ménages dont la personne de référence et/ou son conjoint sont actifs.
Lecture : dans 23 200 familles monoparentales le parent est actif; parmi celles où il est sans diplôme, 45 %
connaissent le chômage.
économie 3e trimestre 20044 DE LAREUNIONsociété
touchés par le chômage
taux de est légèrement infé- (données de mai 2003). Ces ménagesNombre moyen de chômeurs par ménage
rieur (- 2,5 points) dans les ménages à regroupent en effet les personnes les plus
deux actifs que dans les ménages à un affectées par le chômage, c’est à dire les
seul actif. Cela s’explique, en partie, par femmes dont le taux de chômage moyen
la situation particulière des familles est de 34,8 % et les jeunes dont le taux
monoparentales. de chômage atteint 53 % de 15 à 24 ans.
La famille monoparentale Des ménages protégés
est la plus touchée par des diplômes
Face au chômage, la famille monoparen- Les individus non diplômés sont plus
tale est la plus exposée, notamment en fréquemment touchés par le chômage
Source : Insee, enquête-empoi 2003. raison du taux de chômage élevé des que les diplômés. Ce constat établi de
femmes. La moitié des familles monopa- longue date est encore plus fort au niveau
Le nombre de chômeurs du
rentales actives sont touchées par le chô- du ménage, car les diplômes obtenus parménage augmente plus que pro-
portionnellement à son nombre mage soit 16 200 familles. Dans la plu- la personne de référence et ceux de son
d’actif. part de ces familles, c’est la mère qui conjoint sont souvent d’un niveau
travaille ou recherche un emploi. Elle est proche.
mage dans un tiers des cas. Près de la souvent le seul actif de la famille. Dans
Lorsque l’un des deux au moins est sansmoitié (45,5 %) des ménages ayant deux 7 cas sur 10 sa situation de chômage
diplôme, le ménage actif est affecté paractifs est confrontée au chômage. Dans dure depuis plus d’un an.
le chômage dans 45 % des cas (16 % enles ménages de trois actifs ou plus, il est
Les familles monoparentales où deux métropole en 2000). Les personnes seu-très fréquent (77 %) de trouver au moins
personnes ou plus travaillent ou recher- les et les couples avec enfants sont lesun chômeur.
chent un emploi (généralement la mère plus fréquemment atteints.
L’élévation de la proportion d’individus et l’un de ses enfants) ne sont pas rares à
A contrario, lorsque les deux personnesau chômage s’explique par le fait que les La Réunion : elles représentent plus du
ou le chef de ménage seul, s’il n’a pasactifs d’un même ménage ont souvent des quart des familles actives monoparenta-
de conjoint, ont chacune acquis uncaractéristiques proches. Deux d’entre les, soit 9 300 familles. Le chômage y
diplôme, l’indicateur chute à 24 %. Laelles les exposent particulièrement au est beaucoup plus fréquent. Il touche en
détention d’un diplôme de l’enseigne-chômage : la jeunesse et le manque de effet soit la mère, soit l’enfant actif, soit
ment supérieur le fait fondre à 10 %. Ladiplôme. Elles sont souvent communes à les deux. C’est ainsi que 74 % des famil-
situation devient ici proche de celle de laplusieurs personnes de la famille. les monoparentales à deux actifs ou plus
métropole.se trouvent concernées par le chômage.
Le calcul du taux de chômage des indi-
Dans la plupart, un enfant au moins est Il est fort probable que la catégorie socio-vidus vivant dans ces ménages vient
au chômage. professionnelle à laquelle appartient leconfirmer le constat établi. Il est de 43 %
ménage marque tout aussi profondémentpour ceux qui vivent dans des ménages Au sein des ménages monoparentaux le
sa situation en regard du chômage. Descomptant trois actifs ou plus et “seule- taux de chômage des individus s’élève à
analyses complémentaires sont en cours,ment” de 30 % quand il n’y a qu’un ou 44 % au lieu de 32,9 % pour l’ensemble
-qui permettront de nouveaux éclaicissedeux actifs dans le ménage. Toutefois, le de la population active réunionnaise
ments.
Bruno BALLY
Difficultés financières des familles concernées par le chômage
Bibliographie
Le niveau de vie d’un ménage au chô- atteint 14 100 euros par unité de consom-
mage est en moyenne plus faible que le mation et par an. Il chute à 8 100 euros
La famille à l’épreuve du chômage,
niveau de vie moyen des ménages actifs. pour les ménages ayant au moins un Nicolas Herpin, Economie et
En 2001, d’après l’enquête Budget des membre chômeur et à 6 700 euros par an Statistique, n° 235, septembre 1990.
familles, la moitié des ménages chômeurs pour les ménages ayant deux chômeurs
Quelques éclairages sur les
jugent leur budget comme juste (au sens ou plus. Les personnes seules et les famil-
conséquences du chômage sur la
“étroit”), et 40 % le jugent difficile ; au total les monoparentales ont le niveau de vie la
famille - Recherches et Prévisions,
90 % le jugent à cette époque peu satisfai- plus faible. Les prestations sociales et les
n° 60 - 2000 -CNAF.
sant ou non satisfaisant. De même 85 % allocations chômage contribuent fortement
jugent leur niveau de vie faible ou plutôt à limiter ces écarts. Ces sources de reve- Le chômage au sein des ménages,
faible. Ainsi en 2001 le niveau de vie nus sont en effet en moyenne plus que Insee Première, n° 775 - mai 2001.
moyen d’un ménage, dans lequel la per- doublées dans les ménages connaissant
Plutôt satisfaits, les ménages restent
sonne de référence ou le conjoint est actif, le chômage.
réalistes, Insee, Economie de La
Réunion, n° 120 - 2e trimestre 2004.
économie3e trimestre 2004 5DE LAREUNION

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.