Coup de frein sur l'emploi marchand en 2008

De
Publié par

Les effets sur l'emploi du retournement économique, puis de la crise, survenus en 2008 sont visibles. Après des hausses toujours plus fortes ces dernières années, l'emploi salarié privé hors intérim ne progresse globalement plus en Rhône-Alpes. Ce sont les activités de services et la construction qui résistent le mieux, compensant ainsi la perte de salariés dans l'industrie.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 31
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Emploi
Coup de frein sur l'emploi marchand en 2008
Les effets sur l'emploi du retournement économique, puis de la crise, survenus en 2008 sont visibles.
Après des hausses toujours plus fortes ces dernières années, l'emploi salarié privé hors intérim ne
progresse globalement plus en Rhône-Alpes. Ce sont les activités de services et la construction
qui résistent le mieux, compensant ainsi la perte de salariés dans l'industrie.
C'est dans l'industrie - un emploi salarié privéprès plusieurs années de hausse, dont un gain
rhônalpin sur trois - que la baisse est la plus marquée.Amaximum d'emplois de 18 300 en 2007, le niveau de
Au total les entreprises industrielles perdent 6 900 emplois,l'emploi salarié privé rhônalpin fin 2008 est quasiment le
soit une baisse de 1,6 %, un peu moins forte cependantmême qu'un an auparavant, avec le retournement observé
que le repli national (-2,0 %). Les destructions d'emploi,à l'automne. En effet, la baisse de 0,1 %, enregistrée sur
régulières depuis 2002, avaient pourtant été limitées àl'année 2008, représente de l'ordre de 1 000 emplois
1 350 postes en 2007.perdus. Le recul est plus marqué sur l'ensemble du
territoire français (-0,9 %) et plus précoce (dès le deuxième Les quatre principaux secteurs régionaux, représentant
trimestre). plus de la moitié de l'emploi industriel, perdent tous des
L'évolution est contrastée selon les départements. emplois. Celui de la chimie, du caoutchouc et de la
L'emploi progresse dans deux d'entre eux seulement. Le plasturgie connaît la dégradation la plus impor-
Rhône, qui concentre le tiers de l'emploi régional, gagne tante (-5,3 %, soit une perte de 2 300 emplois). La baisse
2 800 emplois, soit une progression de 0,7 %, trois fois est non négligeable dans la métallurgie également (-2,1 %,
moins qu'en 2007. Le solde est également très légèrement soit 1 350 emplois). Les industries agro-alimentaires
positif dans la Loire (+0,3 %). Dans les autres perdent 500 emplois. Les industries des équipements
départements, l'emploi est à la baisse, modérément mécaniques sont nettement moins affectées. Elles perdent
(-0,3 % environ) dans la Drôme, l'Isère ou la Savoie, un 250 emplois.
peu plus sensiblement (-0,8 %) dans l'Ardèche et en Haute-
Savoie. Le recul le plus important affecte l'Ain (-1,5 %).
Seuls le Rhône et la Loire Amorce d'une baisse dans tous les secteurs fin 2008
ont encore gagné des emplois
Évolution de l'emploi salarié en Rhône-Alpesen % Emploi salarié privé hors intérim en Rhône-Alpes
par département
2,5 140
*2007 2008 CJO-CVS , base 100 en 1999
2,0 Construction
130
1,5
Services
1,0 120
Commerce
0,5
110
0 Ensemble
-0,5 100
Industrie-1,0
90
-1,5
2,0
80
Ain Ardèche Drôme Isère Loire Rhône Savoie Haute- Rhône- 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008
Savoie Alpes
* Corrigé des jours ouvrables et des variations saisonnières
Source : Insee-Epure Source : Insee-Épure
10 L’année économique et sociale 2008 - Dossier n°154Emploi
Les activités de services prépondérantes voient encoreLes autres secteurs industriels à la baisse sont
leurs effectifs augmenter, mais deux fois moins vite queprincipalement les industries des équipements du foyer
l'année précédente pour les activités de conseils et(-4,9 %, 1 100 emplois perdus), l'industrie textile (-4,3 %),
assistance (+2,3 %), cinq fois moins pour les transportscelle de l'habillement et du cuir (-4,1 %), ainsi que l'industrie
(+0,8 %). L'hôtellerie restauration, qui avait maintenu ledu bois et du papier (-2,4 %). La baisse est inférieure
nombre de ses salariés en 2007, en perd cetteà 2 % pour les autres activités industrielles de la région.
année (-1,4 %).Certaines enregistrent même de fortes progressions,
Parmi les autres activités, les services personnels etcomme l'industrie pharmaceutique (+1,7 %), et surtout
domestiques enregistrent la plus forte progression de 2008celle des équipements électriques et électroniques
(+4,1 %), suivis de la recherche-développement (+2,0 %).(+2,4 %), soit un gain de 300 et 600 emplois
La progression de l'emploi est plus faible (+0,8%) pourrespectivement. Les trois quarts des emplois ayant disparu
les activités culturelles, sportives et récréatives. Lescette année dans l'industrie étaient situés dans l'Ain (où
activités financières et immobilières maintiennent à peinece secteur est en repli de 3,9 %), la Haute-Savoie
leurs effectifs.(-2,5 %) et l'Isère (-2,2 %).
Le secteur de la construction et des travaux publics La moitié de l'augmentation de l'emploi tertiaire régional
gagnent 3 250 emplois en 2008, soit une hausse de concerne le Rhône (+0,6 % dans ce département). Les
2,2 % en un an. Au cours de la dernière décennie, l'emploi évolutions sont comparables, entre 0,6 et 1 %, dans l'Isère,
salarié privé a progressé chaque année dans ce secteur, la Loire et l'Ardèche. Dans la Drôme, la Haute-Savoie et
pour culminer à un gain proche de 6 000 emplois en 2006. l'Ain, le niveau de l'emploi du tertiaire est quasiment le
La hausse, déjà moindre en 2007, se ralentit encore cette même que celui de fin 2007. La Savoie est le seul
année, mais moins brutalement qu'au niveau national, où département rhônalpin à accuser une perte d'emplois dans
elle est inférieure à 1 %. ce secteur, cependant modérée (-0,7 %).
En 2008, les trois cinquièmes de la progression de l'emploi Par contre un emploi salarié intérimaire sur cinq
régional dans la construction concernent le Rhône, la Loire disparaît en 2008. L'emploi salarié intérimaire rhônalpin
ou l'Isère. La hausse varie autour de 3 % dans ces recule en 2008 de 19 % (contre -18 % au niveau national).
départements. Elle est inférieure à 2 % dans l'Ain et la C'est dans l'industrie qu'il se contracte le plus fortement
Drôme. (-29 %). Mais la construction (-12 %), ainsi que le
commerce et les services (-5 %), enregistrent égalementLe tertiaire concentre trois emplois salariés privés
des pertes d'emplois intérimaires.sur cinq hors intérim en Rhône-Alpes. Ce secteur
En 2007, l'emploi salarié intérimaire avait progressé deenregistre un gain de 2 550 postes de travail cette
4 % dans la région.année, contre 14 900 en 2007, soit une augmentation Un
de l'emploi de 0,4 % contre un repli de 0,7 % au niveau
Pierre-Jean Chambardnational. Les commerces, de gros, de détail ou automobile,
Insee Rhône-Alpesconnaissent chacun dans la région un très léger
fléchissement de l'ordre de 0,2 %. Le secteur des services
résiste (+0,7 %).
Pour comprendre les résultats
Chute de l'emploi dans l'intérim en 2008 Emplois salariés du secteur privé
Les évolutions de l'emploi salarié se basent sur les indices trimestriels
Emploi salarié intérimaire par secteur en Rhône-Alpes Epure (données Urssaf exploitées par l'Insee) qui couvrent le secteur
concurrentiel privé hors agriculture, intérim, services opérationnels, personnels
140
* domestiques rémunérés par les particuliers, santé, éducation.CJO-CVS , base 100 en 2001 Construction
130
Les grands employeurs (EDF, GDF, France Télécom, La Poste, SNCF) ne
120 font pas partie du champ observé. Le champ de l'étude représente environ
Commerce et
60 % des effectifs salariés totaux.110 services
Le volume des gains ou pertes d'emplois est calculé ici à partir des niveaux100
Ensemble donnés par les estimations annuelles d'emploi (sur un champ partiel) et des
90
évolutions données par la source Epure.
80
Industrie
70
Pour en savoir plus60
2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008
* Corrigé des jours ouvrables et des variations saisonnières Site internet : www.insee.fr thème emploi
Source : Unedic, Dares, exploitation Insee
L’année économique et sociale 2008 - Dossier n°154 11
z

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.