De forts contrastes de revenus entre les quartiers de Marseille

De
Publié par

En 2001, la moitié des Marseillais déclarait un revenu inférieur à 12 800 euros par unité de consommation. Marseille est parmi les principales villes françaises, celle où l'éventail des revenus déclarés est le plus large, puisque les "hauts" revenus y sont près de quinze fois plus élevés que les "bas" revenus, particulièrement faibles. Le Vieux-Port et la Canebière constituent globalement une ligne de démarcation entre bas et hauts revenus, même si de nombreux arrondissements comptent à la fois des zones aisées et modestes. La part des retraites et pensions et des bénéfices dans le revenu déclaré est plus élevée que dans les autres grandes villes françaises, et celle des salaires plus faible.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 63
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins
SUD INSEE N° 76  décembre 2004 l'essentiel De forts contrastes de revenus entre les quartiers de Marseille
En 2001, la moitiédes Marseillais déclarait un revenu inférieurà12 800 euros par unitéde consommation. Marseille est, parmi les principales villes françaises, celle oùl’éventail des revenus déclarés est le plus large, puisque leshautsrevenus y sont près de quinze fois plusélevés que lesbasrevenus, particulièrement faibles. Le VieuxPort et la Canebière constituent globalement une ligne de démarcation entre bas et hauts reve nus, même si de nombreux arron dissements comptentàla fois des zones aisées et modestes. La part des retraites et pensions et des bénéfices dans le revenu déclaréest plusélevée que dans les autres grandes villes françaises, et celle des salaires plus faible.
En 2001, la moitiéde la population mar seillaise vit dans un ménage déclarant un revenu médian par unitéde consom mation (UC) inférieuràeuros.12 837 (1) Le revenu médian sépare la popula tion marseillaise en deux groupes égaux : ceux qui déclarent un revenu su périeuràce revenu médian et ceux qui déclarent un revenu inférieur. Il est inférieur de 1 289 euros au revenu médian régional et de 1 813 euros au revenu na tional. Le revenu médian marseillais est
©INSEE 2004
nettement inférieuràcelui de Lyon (16 953 euros)ou de Nice (14071 eu ros), et légèrement supérieuràcelui de Montpellier (12 584 euros).
Cependant, il convient de prendre garde, dans les comparaisons, aux configura tions urbaines différentes de ces villes. La commune de Marseille, ville la plus vaste de France, inclut des quartiers de banlieue, qui, dans les autres agglomérations françaises, sont situés dans des communes limitrophes. Ceci rend diffi cile la comparaison avec dautres agglo mérations. Marseille offre une gamme très large de types dhabitat, y compris individuel et parfois peu dense ; elle répond ainsiàla grande diversitésociale qui la caractérise, même si les grands groupes dhabitat du parc locatif social se situent principalement dans les arron dissements nord de Marseille (cf. carte). Il nen reste pas moins que la faiblesse du revenu médian est pour une part liée aux difficultéséconomiques dune partie de la population.
La pauvretése situe autant au centre quau nord de la ville
Les arrondissements du centre historique, e e 3 et2 , juste au nord du VieuxPort, sont les plus pauvres. Le revenu médian par UC y est partout inférieuràcelui de la er ville. Il en est de même du 1arrondis
(1) Il sagit dun revenu déclaré, avant abattement et avant redistribution. Il ne peut donc pasêtre assimilé àun re venu disponible qui supposerait que lon ajoute les pres tations et revenus sociaux qui ne font pas lobjet de déclaration, et que lon soustraie les impôts directs. Ce revenu déclarésousestime le niveau de vie des ména ges les moins favorisés et surestime légèrement celui des plus aisés.
SUD INSEEN° 76  déce mbre 2004 l'essentiel Unéventail de revenus très contrastés suivant les arrondissements Distribution des revenus par arrondissementàMarseille Euros 50 000 Méddiane Premierécile Neuvième démcile Revenuédian de la commune e 8 e 7 40 000 e e e 6 12 9 Marseille e 5 e e4 30 000e 1e11 e 13 10 e 16 e 2 e e 14 e 3 15 20 000
10 000
0
Source :INSEE, DGI - Revenus fiscaux des ménages en 2001 sement, à l’exception du haut de la Caceux du centre, avec un revenu médian nebière (jusqu’au palais Longchamp)faible également. où le revenu médian y est supérieur.Les facteurs de fragilité sont globale e Le 3arrondissement est le plus pauvrement les mêmes dans ces arrondisse de toute la ville, avec à peine 6 300 euments :plus d’une personne sur trois ros de revenu fiscal médian par UC,s’y déclarait chômeur en 1999 pour soit la moitié du revenu médian de l’enmoins d’une sur quatre dans toute la e semble de la ville. Les ménages du 2ville ;plus d’une famille sur quatre y sont à peine moins pauvres, en dépasest monoparentale pour une sur cinq en sant les 6 800 euros de revenu médian.moyenne à Marseille; beaucoup de e e Au nord, les 14et 15arrondissements personnespeu ou pas diplômées, pour ont des caractéristiques proches decentage d’employés et ouvriers élevé ;
pourcentage de population étrangère entre deux et trois fois plus élevé que la moyenne de la ville, en particulier parce qu’elle trouve là, traditionnelle ment, un premier lieu d’accueil. 10 % des ménages n’y déclarent aucun reve nu et disposent quasi exclusivement des prestations sociales comme source de revenus.
Une forte disparité de e revenus dans les 16et e 13 arrondissements
e e Le revenu médian dans les 13et 16ar rondissements est plus élevé que dans les arrondissements précédents mais reste inférieur à celui de la ville. Ces arron dissements se distinguent aussi des précédents par la présence de zones plus favorisées et sont plus disparates. e Le 13est quasiment coupé en deux, entre le sud, plus dense et plus pauvre, et le nord accolé aux collines à forte qualité résidentielle, plus riche. On constate la même disparité géogra phique, mais moins accentuée, dans le e 16 .
Indicateurs comparés de revenus fiscaux par unité de consommation dans les arrondissements de Marseille er e Population Médiane1 décile9 décileRapport Partdes Partdes Partdes Partdes sans doubles() () *(pensions/ bénéficesautresinter salaires) * comptes 1999déciles *(%) retraites/(%) revenus rentes (%)(%) e 3 arrondissement41 7076 3530 19610 ///61,41 33,153,37 2,07 e 2 arrondissement24 5826 8730 21869 ///59,05 31,745,40 3,80 e 15 arrondissement70 8857 5710 19505 ///62,59 31,184,43 1,79 er 1 arrondissement37 3887 7510 26204 ///64,48 23,398,20 3,93 e 14 arrondissement56 7558 1200 20530 ///64,71 29,773,62 1,89 e 16 arrondissement16 50810 8021 00422 73922,65 61,27 31,334,72 2,67 e 13 arrondissement80 17411 2641 33424 97118,72 66,62 24,985,84 2,56 Marseille 797491 12837 1931 28689 14,86 61,16 27,057,82 3,97 e 10 arrondissement49 16313 2523 66024 8926,80 65,49 27,125,07 2,32 e 11 arrondissement53 52013 3663 77626 1056,91 69,32 21,626,38 2,68 e 5 arrondissement41 38613 8823 29128 0248,52 60,62 30,305,69 3,40 e 4 arrondissement43 78014 1643 88427 7717,15 59,01 32,425,18 3,39 e 6 arrondissement41 16015 1943 39133 6169,91 61,65 23,889,37 5,09 e 9 arrondissement72 76016 4895 42232 9856,08 62,13 26,378,06 3,44 e 12 arrondissement56 40416 8326 52933 6115,15 60,05 24,57 10,794,60 e 7 arrondissement35 97317 3185 99938 0056,34 55,46 26,83 11,696,03 e 8 arrondissement75 34619 1677 17441 6235,80 54,03 26,76 12,177,04
BouchesduRhône 1835 40714 012 ProvenceAlpesCôte d'Azur4 506 25314 126 France métropolitaine58 620 68814 650 * Cf. définitions page 6 Source : INSEE  DGI  Revenus fiscaux des ménages en 2001
©INSEE 2004
3 558 4 141 5 469
2
29 390 29 416 29 943
8,26 7,10 5,48
63,98 59,44 66,03
24,24 26,89 22,44
7,52 8,45 7,55
4,26 5,22 3,98
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.