De l'évolution des métiers à leur renouvellement : l'analyse est complexe

De
Publié par

Dans certains métiers, l'évolution récente des effectifs autant que le vieillissement des actifs occupés peuvent laisser présager un besoin de recrutement. Toutefois, pour mieux repérer les potentialités, il convient de relier ces évolutions à de nombreux facteurs économiques et sociaux : impact de la conjocture sur l'emploi, évolution des marchés, migrations et mobilité professionnelle, conditions d'emploi, niveau de formation, tension sur le marché du travail. En proposant une nouvelle grille d'analyse rétrospective en dix classes de métiers, la direction régionale du Travail, de l'Emploi et de la Formation professionnelle et l'Insee fournissent un faisceau solide de données pour aider les acteurs locaux dans l'orientation des actifs.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 30
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

De l’évolution des métiersà
leurrenouvellement :
l’analyse est complexe
Auregarddespyramidesdesâgesobservés
danslesdifférentssecteursd’activité[1]ainsi
que des pratiques de départ en retraiteDans certains métiers, l’évolution récente des effectifs
actuelles et prévisibles, les sorties
potentiellesd’activitédanslesannéesàvenirautant que le vieillissement des actifs occupés peuvent
seront relativement nombreuses [2]. Pour
certains métiers, les difficultés delaisser présager un besoin de recrutement. Toutefois, recrutement sont déjà une réalité. Elles
pourraient s’intensifier, voire s’étendre à
pour mieux repérer les potentialités, il convient de relier d’autres.Pourmieuxanticipercessituations,
les acteurs locaux disposent d’un solide
faisceau de données pour mieux orienterces évolutions à de nombreux autres facteurs
leurs choix et leurs actions dans des
territoires souvent infrarégionaux.économiques et sociaux : impact de la conjoncture sur
L’évolution des métiers est intrinsèquement
l’emploi, évolution des marchés, migrations et mobilité liée à l’évolution du système productif, aux
besoins qui s’expriment sur les différents
professionnelle, conditions d’emploi, niveau de formation, marchés, à l’offre de formation, aux attentes
des demandeurs d’emploi, aux stratégies
des entreprises, aux compétencestension sur le marché du travail. En proposant une
nécessaires pour certaines fonctions, etc.
Par exemple, les actifs occupés dans desnouvelle grille d’analyse rétrospective en dix classes de
métiers comme cadres dirigeants des
grandes entreprises ont une moyenne d’âgemétiers, la direction régionale du Travail, de l’Emploi et élevée qui s’explique par l’expérience
souvent nécessaire pour ces fonctions [3]. Il
de la Formation professionnelle et l’Insee serait réducteur de penser résoudre la
question des départs en retraite par le seul
recrutement de jeunes formés à cettefournissent un faisceau solide de données
fonction.
pour aider les acteurs locaux dans
Ainsi, pour répondre à la question « quels
métiers pour les actifs de demain », ill’orientation des actifs.
convient d’élargir la réflexion en prenant en
compte d’autres facteurs que les seulesDans le cadre des travaux de l’Observatoire régional Emploi - Formation (Oref), la
direction régionale du Travail, de l’Emploi et de la Formation professionnelle évolutions récentes des effectifs et la
(DRTEFP)etl’Inseeontengagéensembleuneanalysevisantàéclairerlesquestions proportion de seniors dans la population
relativesauxperspectivesderecrutementetauxbesoinsdeformationdanslarégion.
active. Dans certains cas, les besoins deCe document dresse un état des lieux des effectifs et des âges des actifs ayant un
emploi et résidant dans la région en 1999, et son évolution depuis 1990. main-d’œuvrequis’exprimenttrouventassez
spontanémentuneréponselorsquelarecrue
potentielle est disponible. C’est sans doute
en partie un élément d’explication au
développement récent du nombred’assistantes maternelles par exemple. À Ces deux exemples illustrent l’étude intérimaires, contre 2,5% en moyenne sur
l’inverse, les besoins d’infirmiers ne sont présentéeci-après.C’estdanslecadredes l’ensemble de la population active.
pas complètement satisfaits en partie à travaux de l’Observatoire régional Emploi -
cause du déficit de personnes actives Formation(Oref),queladirectionrégionale Des métiers aux formations caractéristiques
disponibles pour ces métiers. du Travail, de l’Emploi et de la Formation [CL4A]
professionnelle (DRTEFP) et l’Insee ont
Pour repérer les évolutions globales, une collaboré pour fournir une rétrospective de Ce deuxième ensemble de métiers,
observation métier par métier n’est pas l’évolution des métiers, en proposant majoritairement occupés par de jeunes
adaptée à l’extrême diversité des métiers. notamment une méthode d’analyse basée personnes,secaractériseparunniveaude
En effet, la question du vieillissement des sur une typologie qui regroupe les métiers formation à la fois modeste et très
actifs et du renouvellement d’un métier en dix grands ensembles (cf. Pour spécifique. La part d’actifs ayant une
s’appréhende tant au regard de l’évolution comprendre ces résultats). formation correspondant exactement à
des effectifs, des modes de recrutement l’emploi occupé est particulièrement
(âge et diplôme), que des modes de sortie importante;onyretrouvelesbouchers,lesDesmétiersoccupés
d’activité (fin de carrière ou mobilité charcutiers, les boulangers, les cuisiniers,
essentiellementpardesjeunes
professionnelle), ou du déroulement de lescoiffeurs,lesesthéticiens,lesemployés
carrière(stabilitédel’emploiettempspassé de l’hôtellerie ainsi que ceux des
Les métiers principalement occupés par
au chômage). L’analyse conjointe de ces libres-services, avec notamment les
des jeunes regroupent un peu plus de 22%différents facteurs conduit à regrouper les caissiers. Le nombre d’actifs occupés dans
des actifs. La typologie les répartit dans
métiers en fonction de la proximité de leurs ces métiers a assez nettement augmenté
trois catégories différentes de métiers quitrajectoires globales. Par exemple, parmi entre 1982 et 1999, et représente
correspondentàtroislogiquesd’accèsbien
les métiers d’ouvriers non qualifiés, le aujourd’huiplusde11%desemplois.Dans
distinctes. Les jeunes actifs qui entrentnombre d’actifs occupés diminue, la part 61,3% des cas, ils sont occupés par des
dans ces métiers n’y vieillissent
des jeunes est prépondérante dans les femmes. Les contrats courts représentent
probablement pas…recrutements, la mobilité professionnelle 12,6% des situations, contre 8% en
estforteetl’instabilitédansl’emploiesttrès moyenne.
Desmétiersd’ouvriersnonqualifiés[CL6A]élevée, dans la mesure où l’expérience
acquise en occupant ces métiers conduit à Des métiers nécessitant des qualifications
Cet ensemble de métiers regroupe tous lesl’exercicedemétiersplusqualifiés.C’esten supérieures relativement récentes [CL7C]
ouvriers non qualifiés du bâtiment, de
partiepourcetteraisonquelaproportionde
l’industrie et de la manutention, et compteseniorsoccupantcesmétiersrestefaibleet Une troisième catégorie de métiers se
moins de 19% de femmes. Le nombre
relativement stable dans le temps. En caractérise par une proportion relativement
d’actifs concernés diminue nettement entrerevanche, le processus de renouvellement faible de seniors, et une forte présence de
1982et1999,etreprésenteenviron8%des
des métiers de la santé, du droit et de personnesâgéesentre25et39ans.Ils’agit
emplois de la région. Les personnesl’enseignement est tout autre. Le très clairement de métiers relativement
occupant ces métiers sont le plus souvent
recrutement y est en effet conditionné par récents, exigeant des compétences que
sorties du système scolaire avant d’avoirune formation initiale qualifiante assez seuleuneformationscolairelonguepermet
obtenu une formation qualifiante. Leurs
longueettrèsspécifique,cequiexpliqueen d’obtenir. Ces métiers concernent tout
trajectoires sont assez mouvementées :partie la faible mobilité professionnelle et la particulièrement les informaticiens, et dans
ellessecaractérisentpardeschangements
forte stabilité dans l’emploi des actifs qui unemoindremesure,lesprofessionnelsde
d’employeur relativement fréquents, etoccupentcesmétiers.Dansuncontexteoù la communication, les chargés d’études et
d’assez nombreux allers et retours entre
le nombre d’emplois dans ces métiers est de recherche, ainsi que les formateurs et
chômage et emploi. D’ailleurs, 22,6% desen forte croissance, si le nombre de sorties recruteurs. Les actifs occupés par ces
actifs déclarant relever de ces métiers sont
de formation contraint le recrutement de métiers se ressemblent aussi par une
au chômage, depuis plus d’un an pour unejeunes actifs, la proportion croissante de mobilité forte ; ils sont nombreux à changer
grande partie d’entre eux. Parmi ces
seniors peut s’expliquer. de région de résidence et déclarent
métiers, 12% des salariés sont des fréquemment de longs trajets domicile -
travail. En moindre proportion dans la
Pourcomprendrecesrésultats
Cetteétudesefondesurunetypologiedesmétiersréaliséeauniveaunational.Ellemetenévidencedesgrandsgroupesdemétiersayant
des caractéristiques proches selon différentes dimensions :
-Lastructureparâge des actifs ayant un emploi ou non ;
-Leurniveaudeformation ;
-Lesconditionsd’emploi et notamment la part de contrats à durée déterminée, indéterminée ou la proportion d’intérimaires ;
-Les migrations et la mobilité professionnelle : quels sont les modes de renouvellement des effectifs, les opportunités de promotion
interne ? Les périodes d’activité sont-elles fréquemment entrecoupées de période de chômage ? Les actifs ont-ils fréquemment
déménagé ?
-Lesfacteursdetensionsurlemarchédutravailcommelespénuriesdemain-d’œuvre,ladifficultéàsortird’unepériodedechômage,la
sensibilité de l’emploi à la conjoncture ;
-L’évolutiondeseffectifs qui fait ressortir des métiers en fort développement et d’autres en déclin.
Lessourcesmobiliséessontlesrecensementsdepopulationde1982,1990et1999,lesfichiersdel’ANPE,lesdéclarationsdemouvements
de main-d’œuvre, l’enquête sur les mouvements de main-d’œuvre, l’enquête emploi et l’enquête génération 1998 du Cereq.
Lesgrandsgroupesdemétierssontdonclerefletdegrandestendancesobservéesauniveaunational.L’étudesurleNord-Pas-de-Calais
met en évidence l’importance plus ou moins forte de ces métiers dans la région. Elle s’appuie essentiellement sur les recensements de
population.Tableau1:Structuredesemploisparfamillesprofessionnellesetclassesdemétiers
Effectifs1999
Famillesprofessionnelles Nord-Pas-de-Calais Nord-Pas-de-Calais France
ennombre en%(2) en%
Ensemble(1) 1371923 100,0 100,0
Desmétiersdetechniciensetd’employés [CL1A] 220503 16,1 16,7
B6 Techniciens BTP 6 865 3,1 3,3
C2 Technicien AM électricité 4 647 2,1 2,8
D6 AM en mécanique 14 567 6,6 6,6
G0 OQ maintenance 26 244 11,9 8,5
G1 Techniciens AM maintenance 16 946 7,7 6,8
J4 Agents d’exploitation des transports 4 797 2,2 1,7
L0 Secrétaires 29 763 13,5 14,6
L1 Comptables 16 362 7,4 8,8
L3 de direction 4 657 2,1 2,6
L4 Techniciens administratifs 17 646 8,0 8,5
Q0 Employés, techniciens banque 14 592 6,6 7,2
Q1 assurances 12 505 5,7 5,7
R2 Représentants 31 853 14,4 14,5
R3 Intermédiaires du commerce 19 059 8,6 8,4
Desmétiersd’ouvriersqualifiés [CL2A] 163034 11,9 11,0
B1 OQ travaux publics et béton 7 163 4,4 3,9
B2 OQ gros oeuvre bâtiment 14 187 8,7 10,8
B4 OQ bâtiment second œuvre 28 428 17,4 19,0
B5 Conducteurs d’engins BTP 2 363 1,4 1,6
C1 OQ électricite et électronique 5 417 3,3 3,8
D1 OQ enlèvement métal 8 455 5,2 5,7
D2 OQ formage métal 10 229 6,3 4,8
D4 OQ mécanique 20 215 12,4 8,3
D5 Ouvriers réparation automobile 10 324 6,3 7,8
F3 OQ bois 2 403 1,5 2,7
F4 Ouvriers des industries graphiques 6 456 4,0 3,5
J2 Conducteurs d’engins traction 2 770 1,7 1,0
J3 de véhicules 44 624 27,4 27,0
Desmétiersauxquelsl’âgepermetd’accéder [CL3A] 79512 5,8 6,8
B7 Cadres BTP 8 243 10,4 9,7
F5 Techniciens AM des industries légères 4 423 5,6 3,1
H0 Ingénieurs techniques industrie 7 349 9,2 7,7
J6 Cadres des transports 2 231 2,8 3,1
L5 administratifs 13 839 17,4 21,3
L6 Dirigeants d’entreprise 9 560 12,0 11,7
Q2 Cadres banques et assurances 8 107 10,2 11,7
R4 commerciaux 15 526 19,5 20,1
S3 Patrons HCR 10 234 12,9 11,5
Desmétiersauxformationscaractéristiques [CL4A] 151926 11,1 11,1
RO Caissiers, employés de libre service 24 470 16,1 13,6
R1 Vendeurs 43 788 28,8 28,8
S0 Bouchers, charcutiers, boulangers 13 093 8,6 8,3
S1 Cuisiniers 9 090 6,0 7,3
S2 Employés, AM hôtellerie 19 450 12,8 16.3
T0 Coiffeurs, esthéticiens 10 154 6,7 7,0
V4 Professionnels action sociale 31 881 21,0 18,5
Des métiers saisonniers [CL4B] 44 432 3,2 5,1
A0 Agriculteurs, sylviculteurs 25 260 56,9 55,6
A1 Maraîchers, jardiniers 10 352 23,3 23,3
A3 Marins, pêcheurs 2 657 6,0 3,2
U1 Prof. des arts 6 163 13,9 17,9
Desactifssouventen recherched’emploi CL5A] 266338 19,4 16,5
E1 OQ process 27 857 10,5 8,3
F0 ONQ textile et cuir 15 062 5,7 3,0
F1 OQ textile et cuir 12 014 4,5 3,0
J1 OQ manutention 25 848 9,7 9,0
K0 Artisans et ouvriers artisanaux 9 135 3,4 3,8
L2 Employés administratifs 27 427 10,3 11,2
T1 Employés de maison 14 727 5,5 6,6
T2 Assistants maternels, aides à domicile 31 715 11,9 14,3
T3 Gardiens 9 624 3,6 5,1
T4 Agents d’entretien 86 864 32,6 32,1
T6 Employés des services divers 6 065 2,3 3,6
Desmétiersd’ouvriersnonqualifiés [CL6A] 109775 8,0 7,0
B0 ONQ gros oeuvre bâtiment 11 683 10,6 12,6
B3 ONQ bâtiment second œuvre 9 704 8,8 9,1
C0 ONQ électricite et électronique 3 080 2,8 4,7
D0 ONQ enlèvement ou formage métal 4 007 3,7 3,9
D3 ONQ mécanique 17 823 16,2 17,7
E0 ONQ process 26 899 24,5 24,7
F2 ONQ bois 1 616 1,5 3,2
J0 ONQ manutention 34 963 31,8 24,1
Desmétiersen processusderequalification [CL7A] 139820 10,2 10,9
A2 Techniciens, cadres agriculture 1 947 1,4 1,9
E2 Techniciens AM process 18 194 13,0 10,8
J5 Agents tourisme et transports 6 705 4,8 5,9
P0 Fonction publique catégorie C 53 966 38,6 35,1
P1 B 21 491 15,4 14,9
P2 Fonction publique catégorie A 16 441 11,8 15,0
T5 Armée, pompiers, police 21 076 15,1 16,4
DesmétierscontraintsparlessortiesdeformationCL7B] 162 990 11,9 11,1
P3 Professionnels du droit 2 229 1,4 2,3
V0 Aides-soignants 23 239 14,3 14,9
V1 Infirmiers, sages-femmes 24 883 15,3 16,7
V2 Médecins et assimilés 18 698 11,5 13,1
V3 Professions paramédicales 14 132 8,7 10,4
W0 Enseignants 79 809 49,0 42,6
Desmétiersauxqualificationssupérieuresrécentes [CL7C] 32 440 2,4 3,6
M0 Informaticiens 13 635 42,0 40,2
N0 Personnels études et recherche 7 308 22,5 29,5
U0 Prof. de la communication 3 682 11,4 14,1
W1 Formateurs, recruteurs 7 815 24,1 16,2
(1) Y compris les professionnels de la politique et du clergé.
(2) En gras les pourcentages de la classe dans le total , en clair les pourcentages des familles professionnelles dans la classe.
Source : Insee - Recensement de la populationrégion qu’ailleurs, les effectifs de ces l’industrie, dirigeants d’entreprise. Ces parce qu’ils se caractérisent par une
métiers ont connu une croissance fonctions s’accompagnent en général d’un proportion élevée de contrats à durée
supérieure à la croissance nationale entre niveau de diplôme élevé ainsi que d’un déterminée en partie liée à la saisonnalité
1982 et 1999. Ces emplois restent très revenu d’activité très supérieur à la del’activité.Pourlesmétiersdel’agriculture
majoritairement occupés par des hommes. moyenne. Ceci est un peu moins vrai pour et de la pêche, les sorties d’activité ont été
Égale à presque 24% en 1982, la part des les patrons de l’hôtellerie, cafés et très nombreuses et ont contribué
femmesatteintàpeine27%en1999,soit3 restaurants qui se retrouvent aussi dans naturellementàunediminutiondeseffectifs
pointsdemoinsquelaproportionnationale. cette classe. entre 1990 et 1999. En revanche, sur la
mêmepériode,pourlesmétiersdesarts,et
Si globalement le nombre des emplois de des jardiniers dans une moindre mesure,Desmétiersplussouventque
cette catégorie est resté stable en l’arrivée de nombreux jeunes a largement
d’autresoccupéspardesseniors,
Nord-Pas-de-Calais, alors même que la participéàlacroissancedeseffectifs.Ainsi,
sansforteaccentuationde
tendance est à la hausse au niveau France la problématique du renouvellement
vieillissement entière, l’évolution des effectifs varie entre semble quasiment opposée entre ces deux
ces différents métiers. Ainsi, par exemple, types de métiers. Trois fois sur quatre
La typologie nous rappelle que l’âge peut le nombre de cadres du transport a occupés par des hommes, ces métiers
conduire à certains métiers lorsque augmentéde63%surlapériode1990-1999 saisonniers sont en moindre proportion en
l’expérience professionnelle est alors que le nombre de cadres du bâtiment Nord-Pas-de-Calais qu’ailleurs en France.
nécessaire. De ce fait, la proportion de et des travaux publics, de techniciens de Àlafortebaissedesemploisdel’agriculture
seniors y est relativement forte, et elle l’industrie légère et de patrons de s’opposelacroissancedesemploisliésaux
évolue comme celle de la moyenne des l’hôtellerie restauration a nettement décrû loisirs et à la culture sur la période
actifs de la région. Pour ces métiers, la dans le même temps. En 1999, plus des 1982-1999.
question du renouvellement ne se pose trois quarts de ces emplois sont occupés
visiblement pas de façon majeure [3]. par des hommes, et cette proportion se Des métiers pour lesquels les actifs sont
maintient, indiquant que la féminisation de souvent en situation de recherche d’emploi
Des métiers auxquels l’âge permet ces métiers est moindre qu’ailleurs en [CL5A]
d’accéder [CL3A] France. Le nombre de demandeurs de ce
type d’emploi est en augmentation sur la Tandis que la proportion relativement
Plusd’unactifsurquatreestâgéd’aumoins période. Dans le même temps, significative de seniors (21,0%) est un peu
50 ans parmi un ensemble de métiers de l’augmentationdelaproportiondeseniorsy inférieure aux deux catégories précédentes,
l’encadrement du secteur marchand : estassezprochedelamoyennerégionale. et que son évolution entre 1990 et 1999
cadres du bâtiment et des travaux publics, n’est pas plus accentuée qu’en moyenne
des transports, de la banque et des Des métiers saisonniers [CL4B] régionale, ces métiers se caractérisent
assurances, cadres administratifs, surtout par une forte présence de
commerciaux, techniques de Au-delà du fait qu’un actif sur quatre y est quadragénaires. Cette classe rassemble des
l’industrie,techniciensetagentsdemaîtrise âgéd’aumoins50ans,siplusieursmétiers métiers apparemment fort différents dans
des industries légères, ingénieurs de se regroupent dans cette classe, c’est leurs fonctions, puisqu’il s’agit à la fois des
Tableau2:Valeurdesprincipalesvariablesdelatypologieselonlesclassesdemétiers
Ensemble
Variables des CL1A CL2A CL3A CL4A CL4B CL5A CL6A CL7A CL7B CL7C
classes
Répartition en 1999 (en %) 100 16,1 11,9 5,8 11,1 3.2 19,4 8,0 10,2 11,9 2,4
Évolution de l’emploi 1990-1999 (en %) +4,5 +2,1 -5,6 -2,1 +12,3 -20.7 +13,8 -13,3 +10,7 +16,1 +48,7
Part des femmes en 1999 (en %) 42,3 42,5 3,7 21,0 61,3 26.9 59,2 18,7 45,6 66,1 26,6
Part de 50 ans et plus en 1999 (en %) 18,8 17,6 17,3 29,0 13,0 24.2 21,0 10,9 20,8 20,9 15,5
Évolution de la part des 50 ans et plus entre 1990 et 1999 (en points) +3,2 +5,0 +3,7 +3,5 -1,6 -11.0 +3,0 +0,8 +8,0 +7,9 +5,4
Part des salariés en 1999 (en %) 91,5 96,4 91,6 72,6 85,5 48.7 97,5 99,9 99,9 87,8 96,0
dont : - apprentis 1,2 0,6 0,8 0,3 4,4 3.6 0,4 3,5 0,2 0,5 0,5
- intérimaires 2,5 1,6 4,8 0,3 0,8 1.7 2,1 12,1 0,4 0,2 0,5
- contrats aidés 4,1 1,9 1,5 0,3 6,4 12.4 7,9 4,5 4,5 1,2 1,5
- à durée déterminée 8,0 5,3 6,4 2,2 12,6 20.5 9,0 11,4 6,2 7,1 10,1
- contrats à durée indéterminée + titulaires de la fonction publique 83,2 90,0 85,9 96,7 74,3 60.5 79,7 67,4 88,1 89,5 85,7
Part des actifs n’ayant pas de diplôme ou ayant un CEP, BEPC (en %) 31,1 18,0 37,7 19,5 29,2 42.2 54,4 51,4 24,2 5,8 7,3
Part des actifs ayant un diplôme de niveau baccalauréat ou moins (en %) 46,2 56,9 60,1 35,7 53,4 47.2 41,2 46,2 53,2 22,9 24,0
Part des actifs ayant un de niveau supérieur au baccalauréat (en %) 22,6 25,1 2,3 44,8 17,4 10.6 4,4 2,4 22,5 71,3 68,7
Évolution de la part des actifs ayant un diplôme supérieur au
+8,7 +12,9 +1,6 +13,3 +8,9 +6.6 +3,3 +2,2 +9,6 +11,7 +11,7entre 1990 et 1999
Part des actifs habitant une autre région au précédent recensement (en %) 5,4 4,9 2,6 12,7 5,0 3,2 2,7 2,6 8,7 7,4 14,1
Par des actifs travaillant dans une autre région (en %) 3,0 3,1 4,1 5,5 1,9 1,6 1,9 4,2 4,1 1,4 6,4
Part des actifs au chômage (DEFM catégoties 1,2 et 3 hors activité réduite) (en %) 15,1 11,9 15,3 7,6 22,2 18,3 23,1 22,6 1,7 2,0 9,3
Part des chômeurs de longue durée (en %) 41,3 35,6 38,4 31,8 36,9 44,0 48,9 44,3 27,5 30,1 33,2
Guide de lecture : se rapporter au texte et au tableau 1 pour les intitulés des classes de métiers.
Source : ANPE, Dares, Insee - Recensements de la populationouvriers qualifiés des industries de process, confondues, se caractérisent bien entre 1982 et 1999. En revanche, le nombre
de la manutention, des ouvriers qualifiés ou évidemment par des actifs qui changent de demandeurs d’emploi a nettement
non du textile et du cuir, des artisans et rarement d’employeur, et qui disposent diminué entre 1990 et 1999. C’est ainsi que
ouvriers artisanaux, ainsi que des employés d’emplois stables. Si les métiers exercés par pour ces métiers, les personnes qualifiées
administratifs, de maison et de services les agents de la fonction publique se restentenmoyenneassezpeulongtempsau
divers, des assistants maternels, des rapprochent de ceux exercés par les chômage, et que dans certains cas, des
gardiens et agents d’entretien. Ces métiers techniciens et agents de maîtrise des postes restent vacants. C’est le cas par
diffèrent aussi par l’évolution de leurs industries de process, les techniciens et exemple pour les infirmiers, métiers pour
effectifs : décroissance parmi les ouvriers, cadres de l’agriculture et les agents du lesquels la tension sur le marché du travail
croissance parmi les employés. En fait, ce tourisme et du transport, c’est parce qu’il est particulièrement visible.
qui les rassemblent dans une même classe existe un écart important entre le niveau de
de la typologie, ce sont à la fois un taux de formation des jeunes et celui des plus âgés. Desmétiersdontlerenouvellement
chômage important, une espérance faible Dans la fonction publique plus nettement
desactifstientmoinsàla
d’en sortir, une proportion élevée de qu’ailleurs, le niveau de diplôme des jeunes
problématiqueduvieillissement
chômeurs de longue durée ainsi que de entrantsestenmoyennesupérieurauniveau
nombreux passages de la situation de exigé par les règles de recrutement. En
Une première lecture pourrait laisser croirechômage longue durée à l’inactivité. Parmi outre,leseffectifsdecatégorieContdiminué
que la typologie a mis de côté quelquesces actifs, le niveau de qualification des entre 1990 et 1999. En revanche, ceux des
métiers, ne sachant où les ranger. Pourtant,demandeurs d’emploi est inférieur à celui autres catégories de personnel ont
ces métiers représentent plus du tiers desprésentéparlesoffresd’emploietàceluides augmenté sur la même période, ce qui n’a
actifs de la région. Tout se passe comme sijeunes actifs ayant un emploi. L’emploi pas empêché une forte augmentation de la
l’évolution de ces métiers se raccrochaittemporaireestassezimportant,laproportion proportion de seniors parmi toutes les
moins aux évolutions démographiquesd’emplois aidés et d’intérimaires étant plus catégories de personnel occupé dans la
qu’aux évolutions structurelles du systèmeélevée qu’ailleurs. Plus de la moitié de ces fonction publique. Bien évidemment, ceci ne
productif. La problématique de ces métiersemplois sont occupés par des femmes. préfigure pas le renouvellement dans la
est peut-être à mettre en regard avec lesmesure où tous les départs en retraite ne
problématiques de mutations économiques…seront pas remplacés.Desmétiersauseindesquels
l’augmentationdelaproportionde Des métiers d’ouvriers qualifiés et deDes métiers pour lesquels le recrutement est
seniorsestsupérieureàlamoyenne conducteurs expérimentés [CL2A]contraint par le nombre de sorties de
régionale formation supérieure [CL7B]
Les ouvriers qualifiés (travaux publics et
béton, gros et second œuvre du bâtiment,La typologie relie l’évolution de la proportion Ce n’est certainement ni l’âge des
électricité et électronique, enlèvement etde seniors aux processus de requalification personnes, ni la proportion plus ou moins
formage du métal, mécanique, bois), lesqui sont en cours ainsi qu’aux contraintes de fortedeseniorsquiregroupentlesmétiersde
ouvriers de la réparation automobile et derecrutement. Elle nous rappelle que tous les la santé, du droit et de l’enseignement dans
l’industrie graphique et les conducteursseniorsquipartirontenretraiteneserontpas unemêmeclassedelatypologie.C’estplutôt
d’engins de chantier, de traction et deforcément remplacés… le lien très fort qui existe entre la filière de
véhicules occupent plus de 11% des actifsformationetl’emploi,àtelpointd’ailleursque
ayant un emploi du Nord-Pas-de-Calais. LesDes métiers en processus de requalification lediplômeconditionnel’entréedansl’emploi.
effectifs sont en nette décroissance entre[CL7A] Cesemploissontpourlesdeuxtiersoccupés
1982 et 1999, et la proportion de seniorspardesfemmes.Lenombred’actifs
augmente à un rythme proche de celle deLes métiers de la fonction publique, hors à ces métiers, et qui habitent en
l’ensemble de la population active. C’estenseignement et santé, toutes catégories Nord-Pas-de-Calais augmente modérément
Comparaisondelapartdesactifsde50ansetplus,parclassesdemétiers,en1999
Guide de lecture : se rapporter au texte et au tableau 1 pour les intitulés des classes de métiers.
Source : Insee - Recensement de la populationaussi parce que les personnes occupant gains d’emploi salarié durant cette période.*ces métiers changent relativement souvent Avec 51 375 emplois en 1999, la part des
d’employeur, et qu’elles connaissent un emplois aidés est supérieure à la moyenne**
peu plus souvent que la moyenne des française : 4,1% des emplois contre 2,4%.
périodes de chômage, que la typologie Comprendrefinementleregroupementdes
conduit à un regroupement de ces métiers. Enfin,alorsmêmequ’enmoyennelesactifsmétiers fait prendre conscience de la
La forte mobilité professionnelle de ces occupés en Nord-Pas-de-Calais ont uncomplexitédelaproblématiqueduvieillissement
actifs peut être mise en relation avec le niveau de formation plus faible qu’ailleursdes actifs . La réflexion étend fatalement la
nombre important de contrats à durée en France, le niveau de formation desproblématique du renouvellement à celle du
déterminée. Ces emplois sont quasi jeunesactifsoccupésenNord-Pas-de-Calaisrecrutement de l’ensemble des actifs. Au-delà
exclusivement occupés par des hommes. s’est nettement élevé entre 1982 et 1999,du classement des métiers, la typologie fait
au point de dépasser celui observé Franceaussi apparaître plusieurs faits marquants
Des métiers de techniciens et d’employés entière. Ainsi, en 1982, 9,5% des actifsen Nord-Pas-de-Calais.
dont le renouvellement s’accompagne avaient un diplôme de niveau de formation
d’unehausseduniveaudediplôme[CL1A] bac+2ou supérieur, contre 22,6% enPour les métiers d’ouvriers non qualifiés
1999.Aujourd’hui,lesmoinsde30anssontcomme pour ceux exigeant un diplôme
Un ensemble relativement conséquent de en moyenne plus diplômés dans lecertes de niveau modeste, mais
métiers (16% de l’ensemble des actifs), Nord-Pas-de-Calaisquedanslerestedelaparticulièrement adapté à l’exercice, la
pourlesquelslacroissancedeseffectifsest France pour plusieurs types de métiers,région Nord-Pas-de-Calais se caractérise
restée assez faible entre 1982 et 1999, se lesquels représentent 69% des emplois depar un moindre usage du contrat
caractérise par une forte progression du la région.d’apprentissagequ’ailleursenFrance.Ainsi
niveau de formation des jeunes par rapport par exemple, 3,5% des ouvriers non
auxplusâgés.Sontconcernés:lesmétiers qualifiés sont des apprentis contre 5,0% en
qualifiés d’emplois intermédiaires du France. Toutefois, une dynamique de
tertiaire et de techniciens, les métiers de la rattrapage s’observe de façon assez
maintenance, les techniciens et agents de significative puisque, tous métiers
maîtrise de l’électricité et de la mécanique, confondus, en passant de 9 740 à plus de
lesagentsd’exploitationdestransports,les 15 000, le nombre d’actifs sous contrat
secrétaires et secrétaires de direction, les d’apprentissage en Nord-Pas-de-Calais a
comptables, les techniciens administratifs, augmenté de 54% entre 1990 et 1999, soit
les employés et de banque et une croissance supérieure de 10 points à
d’assurance, les représentants et les celle observée France entière.
intermédiaires de commerce. Les contrats
de travail proposés sont souvent des D’autrepart,entre1990et1999,lenombre
contratsàduréeindéterminée;lechômage d’emploissouscontrataidé,principalement
yadiminuéfortementsurlapériode.Même des contrats emploi-solidarité, contrats
sicesmétierssontmajoritairementoccupés emplois consolidés, emplois jeunes et
par des hommes, la part des femmes a contrats initiative emploi a augmenté de
augmenté, passant de 36,4% en 1982 à 82,3% dans le Nord-Pas-de-Calais, soit 14
42,5% en 1999. L’augmentation de la points de plus qu’au plan national. Ces
proportion de seniors y est un peu créations représentent plus du quart des
supérieure à la moyenne régionale.
Pour en savoir plus
[1] Les salariés de 45 ans et plus dans le Nord-Pas-de-Calais : un état des lieux dans le secteur privé - Insee - Profils
Nord-Pas-de-Calais n° 9, octobre 2002.
[2] Quelles ressources de main-d’œuvre à l’horizon 2015 ? - Insee - Profils Nord-Pas-de-Calais n° 8, octobre 2003.
[3] L’évolution des métiers en Nord-Pas-de-Calais - Insee - Profils n° 5, octobre 2004.
La dimension régionale des difficultés de recrutement : situation en juin 2000 - Dares - Premières informations et Premières
synthèses n° 43.1, octobre 2001.
Les métiers en région dans les années 90 : redistribution des emplois, migrations et vieillissement - Dares - Premières informations
et Premières synthèses n° 28.1, juillet 2003.
Les chiffres clés de l’apprentissage dans le Nord-Pas-de-Calais - Conseil régional Nord-Pas-de-Calais, DRTEFP
Nord-Pas-de-Calais, Académie de Lille, mars 2003.
Les contrats d’apprentissage dans le - DRTEFP Nord-Pas-de-Calais, septembre 2001.
Directeurdelapublication:Jean-JacquesMALPOT-ServiceAdministationdesRessources:BrigitteRABIN- ServiceÉtudes
Diffusion:AnneFLIPO-Service statistique:KarimMOUSSALLAM-Rédacteurenchef:Jean-LucVANGHELUWE-Secrétaire
defabrication:ChristianDERUYCK -Vente:Bureaudevente-130,avenueJ.F.Kennedy-BP769-59034LILLECEDEX-
Tél:0320628666-CPPADencoursISSN1269-0260-Dépôtlégaloctobre2004-©Insee2004-CodeSagePRO040620-
LA MONSOISE tél:0320619844

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.