Des caractéristiques sectorielles renforcées

De
Publié par

Contrairement à l'ensemble de l'Hexagone, l'industrie des Pays de la Loire a traversé la décennie 1990 en maintenant intact le niveau de ses effectifs. Performance que seule la Bretagne partage. Les deux activités industrielles principales demeurent l'agroalimentaire et les équipements mécaniques. Malgré une croissance des effectifs plus vive qu'au niveau national, l'importance relative de l'emploi dans les services demeure moindre que dans le reste du pays même si les ménages ligériens disposent d'une couverture en services -hors administratifs-équivalente à la moyenne.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 37
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

www.insee.fr/pays-de-la-loire
N? 2. Février 2002
Des caractéristiques
sectorielles
renforcées
NTRE LES recensements de pas moins que c’est en Pays de la LoireContrairement à l’ensemble de
1990 et de 1999, le nombre que l’on a recensé le plus d’emplois dansl’Hexagone, l’industrie des
d’emplois dans les Pays de la le secteur primaire : 88 500.Pays de la Loire a traversé la E
Loire a progressé de près dedécennie 1990 en maintenant
10 %, le plus fort accroissement des Un tissu industriel orientéintact le niveau de ses
vingt-deux régions métropolitaines. Qu’il sur l’agroalimentaireeffectifs. Performance que s’agisse de l’industrie, du commerce,
seule la Bretagne partage. des services ou encore de la construc- La croissance du secteur des services,
Les deux activités industrielles tion, la croissance des effectifs entre la banalisation du traitement informatique,
principales demeurent 1990 et 1999 a toujours été plus vive le déclin relatif de l’emploi dans les acti-
en Pays de la Loire que dans le reste de vités traditionnelles laissent à penserl’agroalimentaire et les
que l’on entre dans une phase de l’éco-la France. Déjà bien implantée, l’indus-équipements mécaniques.
trie, en poursuivant ses recrutements nomie dans laquelle les services et lesMalgré une croissance dese alors qu’elle rédui- industries de haute technologie domine-effectifs plus vive qu’au niveau
sait ses effectifs ailleurs, a renforcé la ront. Cela ne signifie pas pour autant le
national, l’importance relative
spécificité industrielle de la région. déclin de l’industrie ligérienne. Elle repré-
de l’emploi dans les services sente encore 22 % des emplois. À peine
Appuyé par une démographie dynamique,demeure moindre que dans le 3 points de moins qu’en 1990.
le commerce a créé ici des emplois enreste du pays même si les
nombre alors que leur niveau a stagné Contrairement à l’ensemble de l’Hexagoneménages ligériens disposent
dans le reste de l’Hexagone. Si les effec- et malgré certaines turbulences notam-
d’une couverture en services - tifs des services ont augmenté de près ment dans la construction navale ou les cri-
hors administratifs- de 16 % en neuf ans sur l’ensemble de la ses successives de l’habillement-cuir,
équivalente à la moyenne. métropole, la croissance a été supérieure l’industrie régionale a su préserver et créer
de huit points en Pays de la Loire. Dans de nouveaux emplois au cours de la décen-
Brigitte ALLAIN la construction, le repli a été limité par nie. À l’exception de l’équipement électri-
Agnès LERENARD rapport aux autres régions. L’agriculture, que et électronique, tous les secteurs
la sylviculture et la pêche ont été ampu- industriels ligériens ont connu une évolution
tées du quart de leurs effectifs comme des effectifs plus favorable qu’au niveau
dans le reste de la France. Il n’en demeure national. Les industries agroalimentaire etEmploi
renforcées
Des caractéristiques sectorielles
des équipements mécaniques concen- Les dix classes d'activités (parmi les 696 que compte la nomenclature)
trent les plus gros effectifs et ont procédé qui ont le plus créé d'emplois en Pays de la Loire entre 1990 et 1999
à de nombreux recrutements.
+ 19 144Crè ches et garderies d'enfantsLes rillettes du Mans, les poulets de la
+ 19 167Travail temporaireSarthe, les canards vendéens, les vins de
Loire ou les petits beurres nantais ont Administration publique géné rale + 15 153
depuis longtemps consacré l’image de Accueil des personnes âgé es + 9 476
l’agroalimentaire dans l’économie locale.
+ 7 271Organisations associatives (non classé es ailleurs)
Et de fait, les industries agricoles et alimen-
+ 4 842Activité s hospitalières
taires sont le premier secteur employeur
+ 4 571Hypermarché s
de main-d’œuvre dans l’industrie (20 %
+ 4 283Aide par le travail, ateliers proté gsédes effectifs). Elles ont renforcé leur poids
+ 4 026Restauration de type traditionnelleéconomique au cours de la dernière volution de l'emploi en Pays de la Loire é
entre 1990 et 1999+ 3 671décennie. Avec 55 000 emplois en 1999, Enseignement secondaire géné ral
leur croissance (+14% entre 1990 et 0 5 000 10 000 15 000 20 000 25 000
1999) les place au deuxième rang national
Source : INSEE-recensements de la population de 1990 (sondage au quart) et de 1999 (exploitation complémentaire) au lieu de travail
juste derrière la Bretagne. Cette aug-
mentation est d’autant plus remarquable de machines pour l’agroalimentaire et laMalgré ce dynamisme, la main-d’œuvre
que le secteur a perdu des emplois sur fabrication de constructions métalliques,reste peu qualifiée par rapport à la
l’ensemble de l’Hexagone (- 1,5 %). chaudronnerie et tuyauterie.moyenne nationale.
La région est spécialisée dans la Au palmarès des plus fortes créations
production de viande et de volaille, dans Les industries nettes d’emplois industriels de la dernière
la préparation industrielle de produits à des équipements décennie figurent la pharmacie, parfumerie
base de viande et dans l’industrie du et entretien (+44%) ainsi que l’édition,mécaniques toujours
poisson, trois secteurs en forte expansion imprimerie et reproduction (+ 19 %). Ellesen croissanceau cours de la dernière décennie. classent la région respectivement au
L’emploi y a progressé de plus de 50 %, Deuxième employeur de l’industrie der- troisième et deuxième rang national. Ces
plus fortement qu’ailleurs. Le secteur de rière l’agroalimentaire, les équipements progressions ne doivent pas masquer les
la préparation industrielle de produits mécaniques concentrent 12 % de l’em- crises auxquelles ont été confrontés des
à base de viande a même perdu des ploi industriel régional, soit 33400 pans entiers de l’industrie ligérienne:
emplois sur la France métropolitaine. postes. Alors que les effectifs de ce habillement-cuir, textile, production minérale
L’ensemble viande-poisson totalise près secteur ont enregistré une baisse au (uranium vendéen), bois-papier même si,
de la moitié des emplois des industries niveau national (- 6,7 % entre 1990 et là encore, l’ampleur du repli a été moindre
agroalimentaires. Le développement de 1999), ils ont progressé de 12,3 % qu’ailleurs.
la fabrication industrielle de pain et dans la région, la plaçant ainsi au
de pâtisserie fraîche ainsi que celui des deuxième rang national en termes de Administration,
boulangeries et boulangeries-pâtisseries croissance relative d’emplois derrière conseil-assistance,artisanales contribuent aussi à la bonne la Bretagne. Ce secteur s’est spécialisé
recherche-développementsanté du secteur agro-alimentaire. autour de deux pôles : la fabrication
sont sous-représentés
Les services demeurent l’activité sous-
représentée dans la région : au dernier
Des emplois temporaires recensement, ils représentent 51,9%
en plus grand nombre des emplois contre 58,5 % en moyenne
nationale. L’écart est resté stable auLes emplois temporaires sont plus développés en Pays de
Loire qu’en France métropolitaine : 17,5 % des salariés
sont intérimaires, en contrat à durée déterminé, apprentis,
stagiaires ou encore sous contrat aidé contre 15,4 % au
niveau national. Cette caractéristique avait déjà été Répartition de l’emploi salarié
observée au recensement de 1990. Elle s’est accentuée selon la condition d’emploi (en %)
depuis, en relation sans doute avec la jeunesse de la
population ligérienne, l’attractivité du territoire, l’ampleur
Condition d'emploi Pays de la Loire France métropolitainedu dynamisme économique des dernières années et la
place croissante donnée à l’apprentissage. Le A1pprenti sous contrat 25, 1,
développement des emplois de courte durée a été trèsP7lacé par une agence d'intérim 21, 2,
marqué dans le secteur tertiaire (+7,5 points), importantE3mplois aidés, 2,
dans la construction, moindre dans l’industrie (+1,4 point).S8tagiaires rémunérés 08, 0,
Ces contrastes sectoriels ont été similaires sur l’ensembleC6ontrats à durée déterminée 96, 8,
de l’Hexagone même si les évolutions ont été de moindreT4itulaires de la fonction publique 186, 19,
ampleur. Au total, avec près de 85 000 postes de plus en
C1ontrats à durée indéterminée 686, 64,
1999 par rapport à 1990, l’emploi temporaire a contribué
Ensemble (emploi salarié) 100,0 100,0pour plus de la moitié à l’accroissement net de l’emploi
salarié dans la région sur cette période. Source : INSEE-recensement de la population de 1999 (exploitation complémentaire) au lieu de travail
2 INSEE PAYS DE LA LOIRE - DES CARACTÉRISTIQUES SECTORIELLES RENFORCÉES - FÉVRIER 2002cours de la dernière décennie. Cette d’assistance, de recherche-développement, Une couverture conforme
de transport et d’embauche de personnelsous-représentation concerne essentielle- au schéma national
intérimaire sont de plus en plus souventment l’administration et certains services pour les services
aux entreprises comme le conseil- externalisées par des entreprises indus-
aux particuliersassistance et la recherche-développement. trielles ayant la volonté de se recentrer
sur le cœur de leur métier. Or, cette ex- À l’inverse du conseil-assistance, les éta-Dans l’administration stricto-sensu, on ternalisation est moindre ici qu’ailleurs.
blissements ligériens bénéficient d’unerecense en Pays de Loire 37 emplois
L’exemple des transports est à cet couverture similaire à la moyenne nationalepour 1 000 habitants contre 44 France
égard significatif : on trouve au sein de dans le domaine des services opération-entière. Une partie de ce décalage s’ex-
l’industrie ligérienne un nombre impor- nels (location, intérim, gestion de l’eauplique par le poids important occupé
tant de chauffeurs. De ce fait, ces der- et des déchets). La décennie 1990 a étépar l’administration en Île-de-France. niers n’appartiennent pas aux entreprises
faste pour ce secteur qui affiche le tauxComparé à la France de province,
classées dans le secteur des trans- de croissance le plus élevé des 36l’écart, certes, se réduit de moitié mais
ports. Autre élément : le profil même secteurs de l’économie avec 111%demeure : on compte une moyenne de
de la clientèle potentielle, plutôt PME, de hausse de ses effectifs, deux fois41 emplois pour 1 000 habitants dans
de faible taille, moins bien pourvue en plus qu’en moyenne nationale. Toutefois,les vingt et une provinces françaises. cadres. Autant d’éléments qui limitent la
cette hausse est liée en grande partie
relation avec un prestataire de services.Les services marchands à l’économie au développement de l’emploi temporaire.
L’externalisation signifie détacher une(transports, activités financières et im-
fonction antérieurement exercée parmobilières, services aux entreprises) re-
présentent 17,0 % de l’emploi contre l’entreprise ; elle suppose le plus souvent
une restructuration qui peut bousculer le20,9 % en France métropolitaine. Cette
fonctionnement interne de l’entreprise.différence s’explique en partie par un
Poids de l’industrie dans l’emploi totalElle n’obéit pas nécessairement à lapoids plus important de l’emploi indus-
stricte logique économique : il est par-triel. En partie seulement dans la mesure
Part des emplois industriels où, rapporté au nombre d’établisse- fois difficile à une PME de restructurer dans l'emploi total (en %)
son champ d’activité en confiant à d’autrements, l’écart, même s’il est moindre, 23 - 27,9
21,8 - 23
ce qu’auparavant on gérait soi-même.demeure : pour 100 établissements, on 19 - 21,8
14 - 19
6,7 - 14recense 100 emplois dans ce domaine
Ceci étant, appuyé par le dynamisme
en Pays de la Loire contre 108 en France
économique des dernières années, l’em-
métropolitaine.
ploi dans le conseil-assistance a aug-
menté en Pays de Loire deux fois plus L’offre est déficitaire dans le conseil-
vite que dans le reste de l’Hexagone,assistance (conseil, informatique, exper-
tise, analyse financière) et la recherche- témoignage de l’utilité d’une offre locale
développement. Les fonctions de conseil, dans ce domaine.
Une évolution de l'emploi plus favorable en Pays de la Loire qu'ailleurs Source : INSEE-recensement de la population de 1999 (au lieu de travail)
Services opérationnels
Poids des services dans l’emploi total
Activité s associatives et extra-territoriales
Recherche et développement
Part des emplois de service
dans l'emploi total (en %)Activité s récré atives
58 - 68,8
Santé , action sociale 55,5 - 58
54 - 55,5
52,8 - 54Conseils et assistance
51,1 - 52,8
Hôtels et restaurants
Transports
volution de l'emploi entre 1990 et 1999é
pour chacun des secteurs (en %)
Administration publique
Pays de la Loire
Education
France métropolitaine
Postes et télécommunications
Activité s financières
Services personnels et domestiques
Activité s immobilières
- 40 - 20 0 20 40 60 80 100 120
Source : INSEE-recensements de la population de 1990 (sondage au quart) et de 1999 (exploitation complémentaire) au lieu de travail Source : INSEE-recensement de la population de 1999 (au lieu de travail)
3 INSEE PAYS DE LA LOIRE - DES CARACTÉRISTIQUES SECTORIELLES RENFORCÉES - FÉVRIER 2002renforcées
Des caractéristiques sectorielles
L’emploi par secteur
Emploi total Poids du secteur
Pays de la Loire en 1999 (en %)
Secteurs d'activité en 36 postes France
1990 1999 Pays de la Loire
métropolitaine
Agriculture, sylviculture, pêche 1920 652 88 41 62,9 4,
Industries agricoles et alimentaires 468 464 55 26 47,3 2,
Industries des biens de consommation 752 593 63 11 43,9 3,
Habillement, cuir 335 852 23 97 17,9 0,
Édition, imprimerie, reproduction 93228 11 01 00,9 1,
Pharmacie, parfumerie, entretien 20692 3 87 06,3 0,
Industries des équipements du foyer 294 821 24 25 10,9 1,
Industrie automobile 154 516 14 61 12,1 1,
Industries des biens d'équipement 578 377 60 38 46,7 3,
Construction navale, aéronautique et ferroviaire 195 652 13 83 16,1 0,
Industries des équipements mécaniques 219 740 33 40 29,6 1,
Industries des équipements électriques et électroniques 172 985 13 14 11,0 1,
Industries des biens intermédiaires 747 414 77 91 64,1 6,
Industries des produits minéraux 84368 7 27 08,6 0,
Industrie textile 49916 4 79 05,4 0,
Industries du bois et du papier 193 388 12 48 18,0 0,
Chimie, caoutchouc, plastiques 270 126 20 90 15,6 1,
Métallurgie et transformation des métaux 241 870 23 52 10,8 2,
Industries des composants électriques et électroniques 81746 8 92 08,7 0,
Énergie 99444 9 78 01,8 1,
Production de combustibles et de carburants 10260 99 02,1 0,
Eau, gaz, électricité 89184 8 79 09,7 0,
Construction 816 971 84 17 68,6 5,
Commerce 1843 577 159 74 112,5 13,
Commerce et réparation automobile 263 296 25 22 29,0 1,
Commerce de gros 497 292 52 62 42,1 4,
Commerce de détail 732 989 81 89 60,4 7,
Transports 395 697 43 02 33,4 4,
Activités financières 394 593 32 19 20,5 3,
Activités immobilières 116 568 10 03 02,8 1,
Services aux entreprises 886 183 132 22 130,4 12,
Postes et télécommunications 291 380 22 29 11,7 2,
Conseils et assistance 314 137 46 11 31,6 5,
Services opérationnels 278 664 60 55 45,7 4,
Recherche et développement 21002 3 26 06,3 0,
Services aux particuliers 629 494 78 89 64,2 7,
Hôtels et restaurants 239 968 37 56 25,9 3,
Activités récréatives, culturelles et sportives 88786 12 94 17,0 1,
Services personnels et domestiques 310 740 28 38 22,2 2,
Éducation, santé, action sociale 1893 007 246 66 109,3 19,
Éducation 806 099 93 04 74,3 7,
Santé, action sociale06 908 153 62 162,0 11,
Administration 927 769 119 88 94,4 11,
Admistration publique 877 372 101 38 79,9 9,
Activités associatives et extra-territoriales 150 397 18 49 15,4 1,
Ensemble 1 165 319 1 276 353 100,0 100,0
Source : INSEE-recensements de la population de 1990 (sondage au quart) et de 1999 (exploitation complémentaire) au lieu de travail
Hors administration, les ménages ligériens à la formation, l’animation du temps libre
bénéficient, pour leur part, d’une cou- fournit un troisième paramètre propre au
verture semblable à celle de leurs com- développement des activités de service.
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION
patriotes : on recense, en Pays de Loire Mais en dépit d’une forte progression, le Bruno TREGOUËT
comme ailleurs, une centaine d’emplois nombre d’emplois offerts dans le domaine RÉDACTEUR EN CHEF
Alain MALMARTELdans le domaine des services à la per- des activités récréatives, culturelles et
SECRÉTAIRE DE RÉDACTIONsonne pour 1 000 habitants. Notamment, sportives reste ici moins important
Gabrielle PILET
l’accès à la santé et à l’action sociale qu’ailleurs, toutes proportions gardées. SECRÉTAIRE DE FABRICATION
Hélène VERRONest comparable à la moyenne. C’est en
Le développement des services à la per-
MISE EN PAGEPays de Loire que les effectifs du secteur
sonne est révélateur de phénomènes de Annick HARNOIS
sanitaire et social ont le plus augmenté
IMPRIMEURsociété. En exerçant une activité profes-
entre 1990 et 1999. À lui seul, le La Contemporaine - Nantessionnelle, les femmes ont abandonné
domaine sanitaire et social rassemble Prix : 2,20 ecertaines tâches domestiques, permettant
12,0 % des emplois : 154 000 personnes
l’essor de secteurs traditionnels comme Photos : INSEE
-un actif occupé sur huit- y travaillent erDépôt légal 1 trimestre 2002 - ISSN/en coursles teintureries, les crèches, les gardes
Code Sage IETU00244dans la région. L’éducation, quant à
© INSEE Pays de la Loire - Février 2002d’enfants, la restauration ; acquérir un bien
elle, occupe 93 000 personnes, 7,3 %
Abonnement annuel complet :signifie souvent acheter un service qu’il
Études (mensuel) + Dossiers : 60 edes emplois. Elle a connu une évolution
s’agisse de l’entretien, de la réparation, Abonnement annuel Études : 20 edes effectifs légèrement supérieure à la
d’une assurance ou d’une prestation ban-
moyenne nationale. Dynamisme démo-
caire. Ces quelques exemples montrent
graphique, allongement de la scolarité, INSEE Pays de la Loirequ’avant d’être une activité, les services
attractivité de la région et développe-
105, rue des Français Libressont d’abord une dynamique en relation
ment des formations continues expli-
avec l’évolution démographique, sociale BP 67401 – 44274 NANTES Cedex 2
quent cette progression. Avec les
et économique. Tél. : 02 40 41 75 75 – Fax : 02 40 41 79 39besoins sanitaires et l’attention portée
4 INSEE PAYS DE LA LOIRE - DES CARACTÉRISTIQUES SECTORIELLES RENFORCÉES - FÉVRIER 2002
n

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.