Des disparités de salaires en Aquitaine en 2002

De
Publié par

En 2002, en Aquitaine, un salarié du secteur privé et semi-public gagne en moyenne 12,9 euros brut de l'heure, soit près du double du SMIC. Cette rémunération est inférieure à la moyenne de la France métropolitaine, mais assez proche de celle de l'ensemble de la Province. La catégorie socioprofessionnelle est le déterminant essentiel du salaire, devant l'âge et l'activité économique. Les différences de salaires masquent des effets de structure. À structure identique, les écarts salariaux se réduisent parfois assez nettement.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 28
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

LE QUATRE PAGES
INSEE AQUITAINE
DES DISPARITÉS DE SALAIRES
EN AQUITAINE EN 2002
En 2002, en Aquitaine, un salarié
du secteur privé et semi-public gagne
Des écarts de salaire moins importants, une fois éliminés
en moyenne 12,9 € brut de l’heure, les effets de structure
soit près du double du SMIC. Salaire Salaire Toutes
horaire observé choses
Cette rémunération est inférieure brut (indice) égales
moyen par ailleurs
(€) (indice)à la moyenne de la France métropolitaine,
Catégorie socioprofessionnellemais assez proche de celle
Cadres . . . . . . . . . . . 26,0 284 255
de l’ensemble des régions de province.
Prof. intermédiaires . 15,0 164 157
La catégorie socioprofessionnelle est Employés. . . . . . . . . 10,1 110 120
le déterminant essentiel du salaire, Ouvriers qualifiés . . 11,0 120 114
Ouvr. non qualifiés . 9,2 100 100devant l’âge et l’activité économique.
ÂgeLes différences de salaires masquent
18 à 25 ans . . . . . . . 9,2 56 77des effets de structure.
26 à 35 ans 11,6 71 84
À structure identique, les écarts salariaux
36 à 45 ans . . . . . . . 13,4 82 92
se réduisent parfois assez nettement. 46 à 55 ans 15,0 92 97
56 ans et plus . . . . . 16,4 100 100
Taille de l'établissement
1 à 9 postes . . . . . . . 11,1 70 85En 2002, en Aquitaine, un salarié du secteur privé et
10 à 19 postes . . . . . 12,2 78 89semi-public gagne en moyenne 12,9 € brut de
20 à 49 postes . . . . . 12,7 81 91l’heure, soit près du double du SMIC. Cette
50 à 99 postes . . . . . 13,1 83 93rémunération est inférieure à la moyenne de la
100 à 249 postes . . . 13,7 87 95France métropolitaine (14,5 euros), mais assez
250 postes et plus . . 15,7 100 100proche de celle de l’ensemble des régions de
province (13,2 euros). Sexe
Hommes . . . . . . . . . 13,9 120 109
En bas de l’échelle, 10 % des salariés aquitains
Femmes. . . . . . . . . . 11,6 100 100
gagnent moins de 7,8 € de l’heure. À l’autre
Salaire brut horaire moyen en Aquitaine et disparités
extrémité, 10 % perçoivent plus de 20,1 €, soit
Source : Insee - DADS 2002
2,6 fois de plus que les moins favorisés. Un cadre Note de lecture : Un jeune gagne 56 % du salaire d'un plus âgé (soit 44 %
de moins). A caractéristiques identiques, il en gagnerait 77 %.
aquitain gagne en moyenne 2,8 fois plus qu’un En rouge, les modalités de référence
ouvrier non qualifié. Les écarts de salaires
s’expliquent en partie par les différences de employeur contribue pour 6 % aux écarts et la taille
caractéristiques entre salariés. La catégorie des établissements pour 3 %. Le sexe intervient pour
moins de 2 % dans l’explication des disparités. Lasocioprofessionnelle est le facteur déterminant le
condition d’emploi (temps complet ou non) jouesalaire. Sa part dans les différences de rémunération
assez peu dans la détermination du taux horaire brut.expliquées (cf. page 4) est proche de 80 % en
Aquitaine. L’âge est le second critère (9 %). Le département d’implantation de l’établissement
L’activité économique de l’établissement n’apparaît pas non plus comme très discriminant. LeINSEE
AQUITAINE
INSTITUT NATIONAL
DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES
o
N 142
MAI 2005Le salaire augmente avec l'âgepoids des différents facteurs pour Champ de l’étude : les salariés des DADS
(Déclaration Annuelle de Données Sociales)l’ensemble France de province est très Hommes Femmes Ensemble
Les données utilisées sont issues des fichierssemblable à celui de la région. 18 à 25 ans. . 1 433 1 356 1 400
DADS de l’année 2002. La DADS est un docu-
26 à 35 ans. . 1 845 1 631 1 756ment administratif que doit remplir tout em-Un tiers des salariés gagne
ployeur ayant rémunéré au moins un salarié au 36 à 45 ans. . 2 201 1 821 2 041plus que la moyenne cours d’une année. L’étude présentée concerne
46 à 55 ans. . 2 496 1 990 2 283l’ensemble des salariés, à l’exception des sala-
En 2002, un cadre aquitain (9 % des riés agricoles, des personnels des services do- 56 ans ou plus 2 794 2 016 2 485
mestiques, des agents des collectivitéssalariés) perçoit un salaire brut horaire de
Total . . . . . . . 2 119 1 765 1 971territoriales et de ceux de la fonction publique
26 € en moyenne. Les salariés des
d’État. Les apprentis, stagiaires et emplois ai- Salaire brut moyen mensuel en Aquitaine (€)
dés, sont également exclus. Sont étudiés les sa-professions intermédiaires (24 % des
lariés quelle que soit leur condition de travail Source : Insee - DADS 2002
salariés) gagnent 15 €. Les autres
(temps complet ou non). Ainsi défini, le champ Salaire moyen horaire x 152 heures
catégories, qui représentent les deux tiers retenu porte sur 986 000 postes (ou contrats) de
travail exercés en Aquitaine en 2002, soitdes salariés, perçoivent un salaire femmes les plus âgées, les salaires sont1 256 millions d’heures rémunérées.
inférieur à la moyenne régionale. L’écart beaucoup moins dispersés que pour lesLe salaire brut correspond à l’intégralité des
le plus faible s’observe entre les employés sommes perçues par le salarié au titre de son hommes de même âge, puisque ce
contrat de travail. Ce salaire s’entend avantet les ouvriers non qualifiés (10 %). Leurs rapport n’est que de 2,6.toute déduction de cotisations obligatoires et
salaires moyens semblent les plus est calculé à partir de la base CSG. Il intègre
En 2002, un salarié aquitain gagne enl’intéressement et la participation.proches. Pourtant, ils le seraient moins, si
Le salaire brut horaire moyen est le quotient de moyenne 20 % de plus qu’une salariée.indépendamment de leurs catégories
la masse des rémunérations brutes versées par
L’écart est encore plus grand pour lessocioprofessionnelles, les carac- le nombre d’heures salariées.
cadres (28 %). Il est le plus faible (5 %)téristiques de ces deux groupes étaient
pour les employés. Cependant àidentiques (sexe, âge, secteur
qualifiés serait moins important pour tous qualification, âge, secteur employeurd’activité…). L’inverse se produit pour les
les groupes, sauf pour les employés qui identiques…, l’écart de salaire entreautres catégories : l’éventail des salaires
toucheraient alors un salaire supérieur de hommes et femmes se réduirait de plusmoyens des cadres, des professions
20 % au lieu des 10 % observés. de la moitié tout en restant quand mêmeintermédiaires, des ouvriers et des
de 9 %.ouvriers non-qualifiés se resserrerait,
Les plus âgés, mieux payés
“toutes choses égales par ailleurs”. Un écart hommes-femmes
L’expérience du salarié aidant et sa
plus fort chez les cadres
Les secteurs d’activité dans lesquels reconnaissance par les primes
travaillent les employés expliquent en La moitié des hommes gagne moins ded’ancienneté et l’ascension dans les
partie cette proximité de salaire entre 11,4 € de l’heure. La moitié des femmesgrilles de rémunération, le salaire
employés et ouvriers non qualifiés. Les gagne moins de 10,2 €. Ce salaireaugmente avec l’âge du salarié. Les sont sur-représentés dans les médian est donc de 12 % plus élevé poursalariés de moins de 25 ans perçoivent
populations les moins rémunérées. Les les hommes. L’écart grandit quand l’âge9,2 € bruts de l’heure en moyenne. Un
trois quarts des employés sont des progresse ou quand la catégoriejeune gagne 44 % de moins qu’un
femmes, alors que celles-ci ne socioprofessionnelle s’élève. À l’intérieursalarié de plus de 55 ans. Les plus âgés
constituent que 45 % des salariés et des catégories socioprofessionnelles,sont mieux rémunérés que les jeunes,
seulement 9 % des ouvriers non qualifiés. l’éventail des rémunérations est plusmais les différences dépendent en
Autre fait discriminant, 45 % des ouvert pour les catégories supérieures. Lepartie de facteurs autres que l’âge. À
employés travaillent dans le commerce rapport inter-déciles est égal à 2,6 pourcatégorie socioprofessionnelle, activité
ou les services aux particuliers, secteurs les cadres et seulement 1,6 pour lesd’employeur identiques, …l’écart entre
réputés beaucoup moins rémunérateurs. ouvriers non qualifiés.jeunes et seniors se réduirait de moitié.
Moins de 30 % des salariés et seulement
Énergie, industrie automobile,L’amplitude des salaires croît aussi avec10 % des ouvriers non qualifiés sont
activités financières :
l’âge des salariés. Le rapport inter-recrutés dans ces deux activités. Ainsi ces
des secteurs rémunérateurs
déciles, soit le rapport entre le niveauécarts observés de salaire sont trompeurs,
car ils masquent des effets de structure. de salaire au-dessus duquel se trouvent En 2002, en Aquitaine, les secteurs les
Les écarts ne seraient plus les mêmes, si les 10 % plus hauts et celui au-dessous moins rémunérateurs sont les services
les salariés possédaient des caractères duquel se repèrent les 10 % plus bas, aux particuliers, le commerce, les
passe de 1,6 pour les moins de 25 ans à industries agricoles et alimentaires, lesidentiques. L’avantage des autres
3,5 pour les 56 ans et plus. Pour les transports ainsi que l’intérim. Lescatégories sur celle des ouvriers non
oN 142
MAI 2005Plus le salaire médian est élevé, plus l’écart entre hauts et bas salaires est important
Le salaire croît avec la taille de
50 l’établissement employeur. Au delà de
45 e
9 décile (90 %) 250 salariés, le salaire horaire brut
er1 décile (10 %)40
moyen atteint 15,7 €. Il se situe àMédiane (50 %)
35
environ 11 €. dans les unités de moins
30
de 10 salariés, soit 30 % de moins.
25
Cependant, cet écart maximum20
diminuerait de moitié à autres15
10 caractéristiques identiques.
5
L’éventail des salaires est peu influencé
0
FF F F F FH H HHH H
par la taille. Le rapport inter-déciles
Professions OuvriersOuvriersCadres Employés Ensemble
intermédiaires qualifiés non qualifiés passe de 2,3 dans les petits
Disparités des salaires en Aquitaine selon la catégorie socioprofessionnelle et le sexe établissements à 2,6 dans les grands.
Source : Insee - DADS 2002
Le tissu économique local,
un facteur important
services aux particuliers englobent en financières. L’intérim, où le salaire
Le salaire horaire brut moyen desparticulier l’hôtellerie, la restauration et moyen observé est aussi faible que dans
salariés aquitains est légèrementles services personnels. Par contre, les services aux particuliers, se révèle
inférieur à celui de l’ensemble desl’énergie, les activités financières ou les une activité beaucoup plus
régions métropolitaines horsindustries des biens d’équipement sont rémunératrice lorsqu’on compare à
Île-de-France. Seules cinq régionsles secteurs les plus attractifs. Les profils de salariés semblables.
dépassent ce niveau moyen. L’Alsacesalaires moyens bruts horaires
Le salaire médian varie de 8,7 € dans (14 €) arrive en tête, suivie des’échelonnent de 10,4 € à 19,1 €. Mais
les services aux particuliers à 16,8 € Rhône-Alpes et Provence - Alpes - Côteles différences découlent souvent
pour l’énergie. Les secteurs les plus d’Azur. Ces différences entre régionsd’autres critères, la structure
rémunérateurs sont aussi ceux où sont en grande partie la conséquencesocioprofessionnelle en particulier.
l’éventail de salaires est le plus large. de structures différentes. L’éventail seAlors le classement des activités se
L’écart entre hauts et bas salaires vaut resserre, si on analyse les écarts enmodifie et les écarts se réduisent avec
2,6 pour l’énergie, 2,8 pour les activités éliminant les effets dus aux différencesune analyse “toutes choses égales par
financières et 2,9 pour les industries des de caractéristiques des salariés et ceuxailleurs”. Le commerce, juste un peu
biens d’équipement. Il n’est que de 2 découlant du secteur d’activité ou de laplus favorisé que les services aux
pour les services aux particuliers et de taille d’établissement. Ainsi la situationparticuliers, reste en bas de tableau
1,5 pour l’intérim. de certaines régions de prime abordquelle que soit l’approche. Mais
certaines activités, initialement mieux
loties, rétrograderaient. C’est le cas Le salaire horaire brut versé aux salariés
place l'Aquitaine au milieu des régions de provincepour les services aux entreprises (hors
7 Écart toutes choses égales par ailleurs
intérim), activité où les cadres et les
6professions intermédiaires sont
Alsace
5fortement représentés (plus de 40 %), en
particulier dans les activités de 4
“recherche et développement” ou de Haute-Normandie Rhône-Alpes3
“conseils et assistance“. L’écart avec la
Provence - Alpes - Côte d'AzurLorraine2
Corse Picardieréférence (services aux particuliers)
Centre
Champagne-Ardenne1
Franche-Comtépasse de + 36 % à seulement + 5 %. Le Bourgogne Nord - Pas-de-CalaisBretagne
0 AQUITAINEmême mouvement se produit pour les Pays de la Loire
Basse-Normandie Écart observéMidi-Pyrénées
Poitou-Charentes- 1industries des biens d’équipement,
Auvergne
Languedoc-Roussillon
secteur incluant l’aéronautique. La - 2 Limousin
différence de + 59 % se réduit à + 22 %. - 3
- 6 - 4 - 2 0 2 4 68 10
Certains secteurs sont confirmés
comme les plus rémunérateurs. Il en est Écarts de salaire entre l'Aquitaine et les régions de province
Source : Insee - DADS 2002ainsi de l’énergie et des activités
oN 142
MAI 2005
Salaire horaire brut moyen (€)oN 142
MAI 2005
plus favorisées que l’Aquitaine comme pour Lacq - Orthez, un peu au-dessus
L’analyse des disparités
Midi-Pyrénées ou Nord - Pas-de-Calais de Bordeaux-Zone centrale et de la
“toutes choses égales par ailleurs”
se révèle proche de la région. À zone de Pau. La nature des industries
Le modèle économétrique mis en œuvre per-
l’inverse, d’autres semblant moins bien implantées et la présence de grandsmet de prendre en compte les interactions
entre les différents facteurs propres aux sala-loties comme la Bourgogne, la Bretagne établissements industriels sont les
riés (sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle,
ou les Pays de la Loire sont en fait principaux facteurs explicatifs.condition d’emploi) et ceux de l’établissement
comparables à l’Aquitaine en matière employeur (activité, taille, implantation). L’ef- L’énergie place la zone de Lacq -
fet de chacun d’entre eux sur les salaires est
de salaires versés. Toutefois, la région Orthez en tête. Elle tire également vers
isolé et estimé, indépendamment de tous les
ne se situe pas parmi les plus attractives autres. le haut le salaire moyen de la zone
en termes de salaires puisqu’une Pour l’Aquitaine, ces variables observées ex- Bordeaux-Cubzacais où est implantée
pliquent 54 % des disparités de salaires. Les
dizaine de régions de province la centrale EDF du Blayais
46 % restant sont dus à des caractéristiques
conservent un écart positif avec “autres” telles que diplôme, ancienneté, com- (1 300 salariés). Les zones d’Oloron -
pétitivité…l’Aquitaine une fois gommées les Mauléon, Pau, Bayonne-Pyrénées et
Les salaires provinciaux sont analysés avec la
divergences structurelles. Bordeaux-Zone centrale sont aussi
même méthode, le département étant rempla-
parmi les mieux placées, et ceci encé par les régions d’implantation. Ce modèle
En Aquitaine, la Dordogne est le renseigne sur l’importance relative de cha- partie grâce à l’industrie aéronautique
cune des variables.département aquitain offrant le salaire
ou automobile.
moyen le plus faible : 11,7 €.Ilest
Contributions de chacune des variables
prises en compte aux disparitésinférieur de 11 % à celui des Les écarts entre zones seraient réduits si
des salaires en Aquitaine
Pyrénées-Atlantiques pris comme les caractéristiques des salariés étaient
référence. La Gironde se situe identiques. Mont-de-Marsan - Haute-
Département
Condition d'emploi0,2 %légèrement au-dessus des Pyrénées- Lande deviendrait la zone où le salaire0,5 %
Âge
Sexe
9,3 % est le plus faible. A l’autre extrémité,Atlantiques, respectivement 13,6 € et 1,8 %
Activité
6,3 % quelle que soit l’analyse, Lacq - Orthez13,1 €. Les salariés landais et
Taille de
l'établissement reste celle où les salariés sont le mieuxlot-et-garonnais perçoivent un salaire
3,3 %
rémunérés.horaire brut moyen de 11,9 €.
Cependant, l’écart maximum serait très
Cécile BOLLIERfaible entre les cinq départements
aquitains (4 %) avec des profils de
salariés et des caractéristiques Catégorie socioprofessionnelle
78,6 %
d’établissements identiques.
Source : Insee - DADS 2002
POUR EN SAVOIR PLUS...Lacq Orthez, une zone d’emploi
à hauts salaires Définitions “Les salaires dans l’industrie, le com-
merce et les services en 2002” Insee Ré-Salaire médian : le salaire médian partage l’en-
Dans les zones d’emploi, le salaire sultats : Société n° 38-décembre 2004.semble des salariés en deux partie égales : la
moitié des salariés gagne moins que le salairehoraire brut moyen varie de 10,7 € “Les salaires dans les entreprises en
médian et l’autre moitié gagne plus que le sa-
2003 - Une année difficile” Insee-Pre-pour le Nord-Est-Dordogne à 14,1 €
laire médian.
mière n° 1007-mars 2005.
Rapport inter-déciles : rapport entre entre le
“La rémunération des salariés des entre-niveau de salaire au-dessus duquel se trouvent
les 10 % plus hauts et celui au-dessous duquel prises en 2003” DARES - Premières Infor-
se repèrent les 10 % plus bas. mations-Synthèses n° 12.3-mars 2005.
Directeur de la publication : François Elissalt
Rédacteur en chef : Élisabeth Nadeau - Secrétaire de fabrication : Daniel Lepphaille
INSEE Aquitaine - 33, rue de Saget - 33076 Bordeaux cedex
Tél. 05 57 95 05 00 - Fax : 05 57 95 03 58 - Minitel : 3617 INSEE - Internet : www.insee.fr
r© INSEE 2005 - n° ISSN 1283-6036 - Dépôt légal 2 trimestre 2005
Composition et impression : Insee Aquitaine
Code Sage IA14208
Prix : 2,2 € - Abonnement : France : 12 numéros 22 € - Étranger : 27 €

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.