Des Ligériennes actives

De
Publié par

L'accroissement de l'activité féminine est sensible entre 1990 et 1999 en France comme dans les Pays de la Loire. Les taux d'activité féminins sont plus élevés chez les Ligériennes qu'en France métropolitaine. Des disparités existent toujours entre femmes et hommes notamment en termes de chômage et de salaire.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 22
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

www.insee.fr/pays-de-la-loire
N° 139. Novembre 2004
Des Ligériennes actives
L’accroissement ACTIVITÉ DES LIGÉRIENNES de 25 à 49 ans connaît celui des hommes. Cet écart témoigne en partie de
de l’activité féminine une forte progression entre 1982 et 1999. la différence de la structure des emplois occupésL’est sensible entre 1990 Elle a augmenté de 17 points pour atteindre par les femmes et les hommes Le salaire annuel
et 1999 en France 85 % en 1999. Ce taux est le plus fort des régions moyen des Ligériennes est aussi légèrement
comme dans les Pays de France métropolitaine. Il est ainsi supérieur à inférieur au salaire moyen annuel des françaises
de la Loire. Les taux la moyenne nationale (82 %). En 1999, 96 % des de province (4 % de moins).
d’activité féminins sont Ligériens âgés de 25 à 49 ans sont actifs. Le
Les femmes sont plus nombreuses que les
plus élevés chez les taux d’activité masculin est en légère diminution,
hommes dans les emplois à dominante tertiaire,
Ligériennes qu’en ce qui accentue le resserrement de l’écart des
notamment dans les secteurs de l’éducation, la
France métropolitaine. taux d’activités des hommes et des femmes.
santé et l’action sociale ainsi que dans les services
Des disparités existent Comme au niveau national, l’écart entre les taux aux particuliers. Elles sont plus nombreuses égale-
toujours entre femmes
de chômage des hommes et des femmes dans ment dans l’administration, les activités financières
et hommes notamment les Pays de la Loire reste important : 9,5 % pour et dans l’industrie des biens de consommation.
en termes de chômage les femmes contre 6,9 % pour les hommes en
Les femmes occupent moins souvent que leset de salaire. 2003. Le chômage des femmes progresse toute-
hommes le statut d’employeur (2 % contre 7 %) ;
fois moins vite que celui des hommes, l’écart tend
en 2002, les Ligériennes sont légèrement plusSerge JOSEPH
donc aussi à se resserrer.
nombreuses à créer leur entreprise qu’en moyenne
Sources : INSEE-recensements de la En 2002, le travail à temps partiel est nette- nationale (30 % contre 29 %).
population de 1990 et 1999
ment plus développé chez les femmes. SouventINSEE-déclarations annuelles de données
sociales 2001 et 2002 Taux d’activité des 25 à 49 ans (en %)lié à la situation familiale et au nombre d’enfants,
Direction Régionale du Travail, de l’Emploi et
le travail à temps partiel concerne plus de 32 %de la Formation Professionnelle des Pays de
100la Loire - Études et dossiers - Regard sur des salariées, devançant de très loin la part des
l’emploi 2003
hommes à temps partiel (10 %). Les femmes sont 80
aussi largement majoritaires dans les dispositifs
INSEE Pays de la Loire
105, rue des Français Libres de lutte contre l’exclusion et le chômage. Elles 60
BP 67401
44274 Nantes cedex 2 occupent ainsi 63 % des contrats emplois con-
Tél . : 02 40 41 75 75 40
solidés, 69 % des contrats emplois solidarité et 55 %Fax. : 02 40 41 79 39
www.insee.fr des stages d’insertion et de formation à l’emploi.
20
Hommes Pays de la Loire Femmes Pays de la Loire Directeur de la publication : Pierre MULLER
Femmes Métropole Hommes Métropole Rédactrice en chef : Emmanuelle WALRAET L’écart salarial entre les hommes et les fem-
Contact presse : Andrée RICOLLEAU 0
mes demeure stable dans les Pays de la Loire. EnTél. : 02 40 41 77 83 1962 1968 1975 1982 1990 1999
Mise en page : Marie-Annick BRICARD 2001, le salaire annuel moyen des Ligériennes
Source : INSEE-recensements de la population de 1962, 1968, 1975,
© INSEE-2004 travaillant à temps complet est inférieur de 19 % à 1982, 1990 et 1999

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.