Des revenus déclarés élevés dans le Centre en 2000

De
Publié par

Dans le Centre, les ménages déclarent des revenus fiscaux relativement élevés et moins dispersés que dans les autres régions. Au sein de la région, l'Eure-et-Loir et le Loiret sont les deux départements dans lesquels les revenus médians sont les plus importants. Ces derniers sont surtout élevés dans les espaces urbains, notamment à proximité des grandes villes.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 23
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Stéphanie Hérant
INSEE Centre Service Etudes et Diffusion 43, avenue de Paris  BP 6719  45067 Orléans Cedex 2 Tél : 02.38.69.52.52  Fax : 02.38.69.53.10 Internet: http://www.insee.fr
D ans le Centre, les habitants disposent de revenus fiscaux plus élevés que dans nombre dautres régions En 2000, en effet, la moitié des personnes vivent dans un ménage qui déclare un revenu par unité de consommation supérieur à 14156 (cfdéfinition) Cette valeur place le Centre au quatrième rang des régions métropolitaines derrière lIle-de-France (17139644), lAlsace (15) et Rhône-Alpes (14395) En France métropolitaine, le revenu fiscal médian sétablit à 13 949et à seulement 13 426pour la province Le revenu des ménages ne sem-ble donc pas affecté, ou pas encore, par le ralentissement relatif de lactivité économique de la région Depuis une dizaine dannées, en effet, le PIB régional progresse moins vite que dans le reste du pays Cet écart de revenu entre le Centre et la métropole est essentiellement imputable à une moindre occurrence de faibles revenus dans la région
MOTSCLES du THESAURUS INSEErevenu, impôt sur le revenu, salaire, inégalité des revenus, disparité régionale
Dans le Centre, 10% des personnes appartiennent à un ménage dont le revenu par unité de consommation est er inférieur à 5 901décile) Ce premier décile se situe (1 14,5 %au-dessus de lensemble de lhexagone et 15,2% au-delà de la province La faiblesse du chômage dans la région (taux de 7,3 % fin 2000 dans le Centre contre ,9 % en métropole), explique en partie le niveau relativement élevé du premier décile dans le Centre par rapport à lhexagone La part des jeunes dans la population totale, moins élevée dans le Centre, en est aussi une explication En effet, les salaires, qui représentent une part importante des revenus, sont plus faibles aux âges jeunes et cest seulement pour les tranches dâge au-delà de 40 ans que le revenu médian est supérieur au revenu médian régional
Directrice de la publication :MarieClaude DUTÉRIEZ ISSN : 0986976X  Code SAGE : ICI11848 Abonnement: contacter le 02.38.69.53.64
Les différences entre le Centre et lensemble de la province ème sont moindres sur les hauts revenus (9décile) Parmi lensemble de la population régionale, 10 % des personnes
Un revenu médian supérieur à celui de la province dans le Centre sauf dans lIndre
DES REVENUS PEU DISPERSÉS
Source : Insee - DGI - Revenus fiscaux localisés des ménages en 2000
n° 118
Des revenus déclarés élevés dans le Centre en 2000
Dans le Centre, les ménages déclarent des revenus fiscaux relativement élevés et moins dispersés que dans les autres régions Au sein de la région, lEure-et-Loir et le Loiret sont les deux départements dans lesquels les revenus médians sont les plus importants Ces derniers sont surtout élevés dans les espaces urbains, notamment à proximité des grandes villes
n° 118 août 2003 2,20
INSEE CENTRE INFOn° 118Août 2003
2
appartiennent à un ménage où le revenu par unité de consommation est supérieur à 26731 Ce niveau est comparable à celui observé en province mais il est inférieur de 6,7 % à celui de la métropole, la région Ile-de-France tirant vers le haut lensemble des revenus
En résumé, les 10% des personnes qui disposent des revenus fiscaux les plus faibles de la région sont un peu plus aisés que ceux de métropolealors que les 10 % des personnes disposant des revenus les plus élevés sont un peu moins aisés Les revenus sont donc moins dispersés dans le Centre
Le rapport inter-décile, qui mesure le rapport entre les hauts et les bas reve-nus, est dailleurs inférieur à 5 dans la région (4,5) alors quil sélève à 5,6 dans lhexagone
LES ACTIFS DU CENTRE PERÇOIVENT DES SALAIRES PLUS ÉLEVÉS QUEN MOYENNE EN PROVINCE Les facteurs ayant une incidence sur le niveau du revenu sont multiples Le premier, de nature économique, est bien entendu le salaire Dans le Centre, à catégorie socioprofessionnelle identi-que, le niveau des salaires est supérieur à celui de la province Les chefs
REVENUS FISCAUX DÉCLARÉS PAR LES MÉNAGES AU TITRE DE L'ANNÉE 2000 Revenu fiscal par unité de consommation (uc) Médiane (euros/uc)1er décile (euros/uc)9e décile (euros/uc)Rapport inter-déciles Cher 13454 5362 25500 4,8 Eure-et-Loir 14553 6205 26765 4,3 Indre 12841 5599 24195 4,3 Indre-et-Loire 14035 5944 27093 4,6 Loir-et-Cher 14045 6121 26219 4,3 Loiret 14968 5995 27996 4,7 Centre 14156 5901 26731 4,5 Province 13426 5122 26498 5,2 France métropolitaine13 9495 15228 6575,6 Lecture : En région Centre, la moitié de la population vit dans un ménage qui déclare un revenu fiscal inférieur à 14 156 euros par unité de consommation (uc)!10 % de la population vit dans un ménage qui déclare moins de 5 901 euros par uc et, à lopposé, 10 % appartient à un ménage déclarant plus de 26 731 euros par uc Le rapport entre ces deux seuils, ou rapport inter-déciles, donne une indication sur la dispersion des revenus Source : Insee - DGI - Revenus fiscaux localisés des ménages en 2000
PLUS DE 70% DES REVENUS DÉCLARÉS PROVIENNENT DUNE ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE
Dans le Centre, la structure des revenus est assez proche de celle de la province En ef-fet, près de 64 % des revenus déclarés pro-viennent des traitements et salaires dans la région contre 63,4 % en province En incluant les bénéfices des indépendants un peu plus de 71 % des revenus fiscaux des ménages de la région sont le résultat d&une activité pro-fessionnelle, comme en province Bien que la région soit relativement plus âgée que les autres régions métropolitaines, les pensions, retraites et rentes représentent 24,6 % des revenus, soit quasiment le même taux qu&en province (24,4 %) L&Indre étant le départe-ment le plus âgé de la région, la part des re-
traites, pensions ou rentes y est la plus éle-vée : 29,7 % des revenus déclarés C&est aussi dans ce département que la part des bénéfi-ces (bénéfices agricoles, bénéfices industriels et commerciaux professionnels et bénéfices non commerciaux professionnels) est la plus importante : 9,3 % des revenus déclarés, soit 1,4 point de plus que la moyenne régionale et 1 point de plus qu&en province Cela s&ex-plique par la présence de nombreux indépen-dants : 8,2 % des actifs qui occupent un em-ploi sont des indépendants dans l&Indre con-tre 5,5 % dans la région et 5,8 % en métro-pole L&agriculture et l&artisanat sont d&ailleurs très développés sur ce territoire
NATURE DES REVENUS Part dans le revenu déclaré en %Cher Eure-et-LoirIndre Indre-et-Loire Loir-et-Cher LoiretCentre Province Traitements et salaires59,5 66,957,4 64,460,6 67,463,9 63,4 Pensions, retraites et rentes27,9 21,629,7 24,327,1 22,424,6 24,4 Bénéfices 9,17,9 9,37,7 8,76,77,9 8,3 Autres revenus3,5 3,63,6 3,63,6 3,53,6 3,9 Ensemble des revenus100 100100 100100 100100 100 Source : Insee - DGI - Revenus fiscaux localisés des ménages en 2000
dentreprise et les cadres perçoivent des salaires supérieurs de 2,3% dans le Centre par rapport à la province Les employés ont aussi des salaires plus élevés ( écart de 2,5 %)
Dautres facteurs sont davantage liés à la structure de la population Cest le cas, par exemple, de la taille des ménages Que ce soit dans la région Centre ou plus généralement dans lhexagone, le revenu médian par unité de consommation augmente avec la taille du ménage jusque trois person-nes Au-delà, il diminue En effet, dans la région, la moitié des personnes qui vivent seules déclarent un revenu infé-rieur à 12 758alors que ce revenu par unité de consommation vaut 15 911pour les ménages de trois personnes Dans les ménages de quatre personnes, ce revenu médian par unité de consom-mation est égal à 14 555et diminue encore au-delà de 4 personnes dans le ménage Or dans le Centre la propor-tion de ménages composés de deux ou trois personnes est supérieure à celle de la province (+1,3point) Mais la structure des ménages nexplique pas à elle seule les différences entre le Centre et la province En effet, quelle que soit la taille du ménage, le revenu médian par unité de consommation est supérieur dans le Centre à celui de la province et plus particulièrement à celui des régions limitrophes, excepté lIle-de-France
A lautre extrémité de léchelle, le fait que la population du Centre occupe des emplois moins qualifiés quen moyenne ème en métropole explique que le 9décile y soit moins élevé Pour un cadre, on recense près de six employés ou ouvriers dans la région contre quatre en métropole
LES REVENUS SONT PLUS ÉLEVÉS EN EURE-ET-LOIR ET DANS LE LOIRET Au sein de la région, de fortes dispari-tés territoriales existent Ainsi, le revenu fiscal médian par unité de consommation est inférieur à celui de la région dans quatre départements: Indre, Cher, Indre-et-Loire et Loir-et-Cher par ordre croissant LIndre, avec un revenu médian de 12 841, est donc le département au sein duquel les per-sonnes disposent des plus faibles reve-nus Cest aussi dans ce département que les revenus salariaux représentent la plus faible part des revenus déclarés alors quau contraire la part des béné-
INSEE CENTRE INFOn° 118Août 2003
fices est la plus importante des six départements (voir encadré structure des revenus) A linverse, cest dans le Loiret que le revenu médian par unité de consommation est le plus élevé (pratiquement 15 000) Cette valeur ème médiane place le département au 6 rang des départements de métropole, hors Ile-de-France Parmi les six dépar-tements de la région, lécart entre la valeur la plus forte du revenu médian et sa valeur la plus faible est donc de 16,6 %LEure-et-Loir se situe juste derrière le Loiret, avec un revenu médian inférieur de 415 La proximité de lIle-de-France, région plus rému-nératrice, est un facteur important du niveau élevé du revenu médian dans ces deux départements En effet, nombreuses sont les personnes qui habitent lEure-et-Loir et le Loiret (surtout le nord de ces deux départe-ments) et qui vont travailler en Ile-de-France où les salaires sont plus élevés Cest dailleurs dans ces deux départements que la part des revenus salariaux dans le revenu déclaré est la plus forte : environ 67 % dans les deux départements
Différents par le niveau médian du revenu déclaré, les départements du Centre le sont aussi par la dispersion des revenus Ainsi léventail des reve-nus est plus ouvert dans le Cher où le rapport inter-déciles vaut 4,8 ce qui signifie que les 10 % les plus « riches » déclarent un revenu 4,8 fois plus élevé que les 10 % les plus « pauvres » Mais ce rapport est toutefois inférieur à celui de la province ou de lensemble de la métropole (respectivement 5,2 et 5,6) La gamme des revenus est au contraire plus étroite dans lIndre, en Eure-et-Loir et Loir-et-Cher
DES REVENUS PLUS IMPORTANTS
DANS LES ESPACES URBAINS
Le maillage cantonal permet davoir une photographie synthétique plus fine de la répartition spatiale des revenus déclarés Les revenus médians les plus élevés se situent clairement autour des plus grandes villes Cette répartition spatiale rappelle ainsi larmature urbaine de la région Les revenus mé-dians sont les plus élevés dans les aires urbaines, là où les ménages les plus aisés sont les plus présents Léventail des revenus, mesuré par le rapport inter déciles, est plus large dans les cantons du sud régional et dans les
De hauts niveaux de revenus au nord de la région
Importance des pensions, retraites et rentes dans lespace rural
3
INSEE CENTRE INFOn° 118Août 2003
4
principales communes de la région En effet, la mixité sociale est toujours plus grande dans les grandes villes grâce à une offre de logements plus diversifiée Il est à noter que dans les cantons où la part des pensions, retraites et rentes est la plus forte, le revenu médian par unité de consommation est le plus faible
Cela laisse à penser que les retraités sont moins aisés que les personnes dâge actif Il convient toutefois démet-tre deux réserves à cette remarque Tout dabord, la catégorie de revenus, pen-sions, retraites et rentes ne prend pas en compte uniquement les retraites En effet, elle inclut aussi les pensions alimentaires nettes, les allocations din-validité etc (voir définition) Ensuite, lapproche présentée dans cette étude ne retient que la notion de revenu et pas celle de patrimoine On sait pourtant quaux âges élevés, notamment à la retraite, si le revenu diminue, le patri-moine est lui plus élevé puisque les personnes âgées sont souvent proprié-taires de leur logement Ainsi, dans le Centre, 45 % des propriétaires de rési-dences principales ont 60 ans ou plus Ce taux monte à plus de 50% dans lIndre, département le plus âgé de la région Lécart de revenu ne préjuge donc pas dun écart de niveau de vie
SOURCES LInsee diffuse à partir de 2003 de nou-velles statistiques locales sur les revenus, quil établit à partir des fichiers des déclarations de revenus 2000 et de la taxe dhabitation, fournis par la Direction Générale des Impôts (DGI) Les indicateurs diffusés permettent de décrire le niveau et les disparités des revenus des ménages à travers leur médiane et les déciles, ainsi que la composition du revenu Cette source dé-crit plus finement les revenus que la source « IRCOM »disponible jusquà présent, qui était basée sur le calcul dune moyenne des revenus fiscaux après abattement et par foyer fiscal et non par ménage Les données étudiées ici sont actuellement disponibles pour des regroupements de communes correspondant à des décou-pages géographiques officiels et comp-tant au moins 2000 habitants au recen-sement de la population de 1999 (ce seuil est réduit à 50 ménages pour la mé-diane) Le respect des règles de confiden-tialité limite donc la disponibilité des résultats à ces zones géographiques
POUR EN SAVOIR PLUS !Revenus fiscaux des ménages Année 2000 France métropolitaine par commune Cédérom Insee 2003 au prix de 135!La carte de France des revenus déclarés Insee Première Mai 2003 au prix de 2,20
LES 10 COMMUNES DE PLUS DE 1 000 HABITANTS AYANT+++ Revenu fiscal médian Commune 2000 (euros par uc)* LE PLUS FORT REVENU FISCAL PAR UNITÉ DE CONSOMMATION (UC) DROUE-SUR-DROUETTE 20431 SAINT-CYR-EN-VAL 20046 SAINT-MARTIN-DE-NIGELLES 19577 OLIVET 19414 MARIGNY-LES-USAGES 19264 CHANTEAU 19131 DONNERY 19077 SEMOY 18608 BARJOUVILLE 18571 SAINT-AVERTIN 18335 LE PLUS FAIBLE REVENU FISCAL PAR UNITÉ DE CONSOMMATION (UC) SANCOINS 11016 LE CHATELET11 008 RICHELIEU 11007 CLION 10976 CHALETTE-SUR-LOING 10866 MARTIZAY 10681 CHAILLAC 10662 SAINT-DENIS-DE-JOUHET 10556 SAVIGNE-SUR-LATHAN 10523 DREUX 10184 * unité de consommation
Population sans double compte en 1999
1 121 3 249 1 148 19 209 1 172 1 135 2 020 2 877 1 392 14 094
3 553 1 103 2 172 1 155 13 967 1 050 1 170 1 007 1 047 31 822
Nombre de ménages en 1999
404 1 150 429 8 248 401 369 745 974 490 5 339
1 558 431 920 502 5 353 471 529 454 424 11 478
DÉFINITIONS Unménagedirects (impôt sur le revenu et taxe dhabita-est défini comme lensemble des occupants dun même logement Les «mé- tion)Le revenu déclaré ne permet donc pas nages fiscaux» désignés ici sont constituésde tirer de conclusions en termes de niveau par le regroupement des foyers fiscauxde vie des ménages répertoriés dans un même logement Sont Le revenu déclaré parunité de consomma-exclus de létude: tion(uc) présente lavantage de relativiser le !les ménages de contribuables concernés niveau de revenu par rapport à la composi-par un événement de type mariage, décès tion du ménage fiscal Par rapport au ou séparation au cours de lannée étudiée revenu dune personne, il permet de pren-(2000) ; dre en compte les économies déchelle !les ménages constitués de personnes ne résultant de la vie en groupe Le revenu disposant pas de leur indépendance fiscale exprimé par uc devient un revenu paréqui-(essentiellement des étudiants, inclus dans valent adulte, comparable dun lieu à un le ménage de leurs parents); autre et entre ménages de compositions !les contribuables vivant en collectivité différentes Le nombre duc dun ménage Les «ménages fiscaux» retenus représen-est évalué selon la définition utilisée par tent 95% des ménages au sens du recen-lInsee et par Eurostat: sement en France métropolitaine!Le premier adulte du ménage compte pour 1 uc; Lerevenu déclaré aux services fiscaux, plus !Les autres personnes de 14 ans ou plus simplement appelé revenu déclaré, est la comptent chacune pour 0,5 uc; somme des ressources déclarées par les !Les enfants de moins de 14 ans comptent contribuables sur la «déclaration des reve-chacun pour 0,3 uc nus 2000», avant abattement Il comprend quatre catégories de revenus:Pour étudier le niveau du revenu, on utilise !Les revenus salariaux (salaires, droitslamédiane durevenu déclaré par unité dauteur, avantages en nature, indemnitésde consommation (uc), qui partage les de maladie, allocations de chômage et depersonnes en deux groupes: la moitié des préretraite, revenus perçus à létranger); personnesappartiennent à un ménage qui !Les revenus des professions non salariéesdéclare un revenu par uc inférieur à cette (revenus nets de déficits des indépendantsvaleur et lautre moitié un revenu par uc comprenant les bénéfices agricoles, indus-supérieur triels, commerciaux et non-commerciaux); Pour mesurer la dispersion du revenu, !Les retraites (hors minimum vieillesse), on utilise lerapport inter-déciles du pensions dinvalidité, pensions alimentaires revenu déclaré par unité de consommation (déduction faite des pensions versées) et (uc), qui établit le rapport entre les «hauts rentes viagères; revenus »et les «bas revenus» !Les autres revenus (essentiellement des Le seuil des «bas revenus» correspond à la revenus du patrimoine)er limite du 1décile :10 %des personnes Le revenu déclaré est un revenuavantappartiennent à un ménage qui déclare un redistributionIl ne peut pas être assimilé àrevenu par uc inférieur à cette valeur un revenu disponible, qui supposerait queLe seuil des «hauts revenus» correspond à e lon ajoute les revenus sociaux non déclarésla limite du 9décile :10 %des personnes (minima sociaux tels que RMI et minimumappartiennent à un ménage qui déclare un vieillesse, prestations familiales, aides aurevenu par uc supérieur à cette valeur logement) et que lon soustraie les impôts
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.