Des salariés apparemment mieux payés en Midi-Pyrénées

De
Publié par

En 2000, un salarié à temps complet gagne en moyenne en Midi-Pyrénées un peu plus qu'ailleurs en province. Les cadres sont proportionnellement plus nombreux dans la région, quoique moins bien rémunérés. En revanche, l'ancienneté est mieux rétribuée en Midi-Pyrénées et les disparités salariales y sont moindres entre hommes et femmes travaillant à temps complet.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 90
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

GéoFLA ® © IGN 1999 - Insee 2003GéoFLA ® © IGN 1999 - Insee 2003
Numéro 67 : novembre 2003
Des salariés apparemment
mieux payés en Midi-Pyrénées
Ecarts de salaire entre régions en 2000 Ecarts de salaire entre régions en 2000
à structure d'emploi comparable
Haute- Haute-
Normandie Normandie
Ile- Ile-
de-France de-France
Alsace Alsace
Ecarts de salaires en %
(région de référence :
Midi-Pyrénées)
5
2Rhône-Alpes Rhône-Alpes
1
- 1
- 3
- 5
Provence-Alpes- Provence-Alpes-
Midi-Pyrénées Midi-PyrénéesCôte d'Azur Côte d'Azur
Source : Insee - DADS 2000
INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES
DIRECTION REGIONALE
DE MIDI-PYRENEESEn 2000, un salarié à temps complet gagne en Téléphone : 05 61 36 61 36
Télécopie : 05 61 36 62 00
Adresse : 36, rue des Trente-Six-Pontsmoyenne en Midi-Pyrénées un peu plus qu’ailleurs 31054 TOULOUSE CEDEX 4
Directeur de la publication : Benjamin Camusen province. Les cadres sont proportionnellement Rédacteur en chef : Marie-Pierre Plaux
Maquettiste : Evelyne De Mas
Ce document est téléchargeable à partir du site internetplus nombreux dans la région, quoique moins bien
www.insee.fr/mp
à la rubrique « publications »rémunérés. En revanche, l’ancienneté est mieux
Imprimeur : ESCOURBIAC, 81304 Graulhet Cedex
Dépôt légal : novembre 2003rétribuée en Midi-Pyrénées et les disparités ISSN : 1262-442X
CPPAP : 183AD
SAGE : SIPAG6776salariales y sont moindres entre hommes et
Prix : 2,2 €
Abonnement à l'ensemble des publicationsfemmes travaillant à temps complet.
pour l'année 2003 : France 70 €, Etranger 87 €
1GéoFLA ® © IGN 1999 - Insee 2003
Des salariés apparemment mieux payés
n 2000, un salarié de Midi- deux régions. De plus, le classement des La Haute-Normandie, l’Alsace,
Rhône-Alpes mais aussi Provence-Alpes-Pyrénées à temps complet, perçoit régions hors effet de stucture est sensi-Een moyenne 9,61 € net de l’heure blement modifié : Midi-Pyrénées rétrograde Côte d’Azur offrent dans ce nouveau
e edans le secteur privé non agricole. Ceci ainsi de la 6 à la 17 position. classement les salaires les plus élevés, après
correspond à un salaire mensuel de
Ecarts de salaire horaire net avec la zone d'emploi de Toulouse1 626 € , soit le double du SMIC (842 € ).
Avec un salaire horaire moyen inférieur à
la métropole (10,47 €), mais très légère- Le Nord-de-LotEcarts de salaires hors effet de structure (en %)
ment supérieur à la province (9,53 €),
- 1 Figeac-eMidi-Pyrénées occupe la 6 place dans le - 3 Decazeville
- 5
Cahorspalmarès des régions métropolitaines. Villefranche- - 10 Rodezde-L’Ile-de-France surclasse de 37 % Midi- Rouergues
Pyrénées, de 38 % la province. Midi-
MontaubanPyrénées est aussi devancée par Rhône-
Millau
Albi-CarmauxAlpes, l’Alsace et la Haute-Normandie,
Auchqui enregistrent des salaires moyens de 3
à 4,5 % supérieurs à ceux de la région. Castres-
Toulouse
Mazamet
TarbesL’éventail des salaires est aussi ouvert
en Midi-Pyrénées qu’au niveau national
Saint-
hors Ile-de-France. En haut de l’échelle, Gaudens Lavelanet
10 % des salariés perçoivent plus de Lourdes Saint-Girons
Lannemezan14,84 € de l’heure. Dans la tranche des
Foix-Pamiers
plus bas salaires, 10 % des salariés midi-
Source : Insee - DADS 2000pyrénéens gagnent moins de 5,51 € soit
2,7 fois moins que les précédents. A titre
Distribution des salaires en 2000 en Midi-Pyrénées*de comparaison, ce rapport entre les tran-
ches de salaires extrêmes est de 2,6 en % des salariés
100
province et de 3,7 en Ile-de-France. La
90
14,84 €moitié des salariés perçoivent un salaire
80
horaire inférieur à 8,16 € (le SMIC
70
horaire net est de 4,98 €).
60
8,16 €50
Des emplois plus
40
qualifiés en Midi-Pyrénées
30
20
Une partie des écarts de salaire entre 10 % des salariés gagnent moins de 5,51 €10
régions s’explique par des différences de Euros
0
04 8 12 16 20 24 28 32 36structures régionales portant sur le niveau
Source : Insee - DADS 2000 * Salaires horaires nets
de qualification des emplois, l’âge des
salariés, le secteur d’activité ou la taille
Salaire horaire net moyen par catégorie socioprofessionnelledes établissements employeurs. Une fois
gommés ces effets de structure, les écarts Midi- Pyrénées (en euros) Province (en euros)
de salaires entre régions se réduisent. A Ouvriers non qualifiés 6,53 6,61
Ouvriers qualifiés 7,61 7,93profil identique, un salarié d’Ile-de-France
Employés 7,58 7,53gagne 12 % de plus qu’un salarié de la
Professions intermédiaires 10,60 10,55
région Midi-Pyrénées, écart encore im- Cadres 17,07 17,88
portant mais nettement moindre que les Ensemble 9,61 9,52
37 % qui séparent les salaires moyens des Source : Insee - DADS 2000
2l’Ile-de-France. Ils sont supérieurs de 3 à d’emplois comparables. Par contre les zo- le reste de la province. En 2000, à âge,
4 % par rapport à ceux de Midi-Pyrénées. nes d’emploi de Tarbes, Albi-Carmaux, sexe et secteurs d’entreprises équivalents,
Vient ensuite un groupe de 17 régions, et de Nord-de-Lot accusent des écarts de un cadre de province est payé 84 % de
dont Midi-Pyrénées fait partie, dans lequel salaires de - 5 % à - 10 % par rapport à la plus qu’un ouvrier non qualifié, contre
les écarts de salaire, à caractéristiques métropole régionale, hors effet de seulement 80 % pour un cadre midi-
identiques, n’excèdent pas 3 %. Enfin, stucture d’emploi. pyrénéen. Ainsi, à profil identique, un
l’Auvergne affiche les plus basses cadre de Midi-Pyrénées gagne 3 % de
rémunérations : - 1,3 % par rapport à Des cadres moins bien moins qu’un cadre de province. A l’inverse,
Midi-Pyrénées. payés en Midi-Pyrénées un ouvrier non qualifié est un peu mieux
payé dans la région (+ 1,6 %) qu’en pro-
De fortes disparités En Midi-Pyrénées, comme en vince. Les autres catégories affichent des
de salaires entre zones France, c’est la catégorie de l’emploi salaires proches du reste de la province.
d’emploi occupé qui détermine en premier lieu le Au final, de moindres discriminations
niveau de salaire. Puis viennent, par salariales selon la qualification et une forte
Le salaire moyen de la zone toulousaine ordre d’importance, l’âge du salarié, le proportion d’emplois qualifiés concourent
est de 10,52 € l’heure (1 778 € par mois), secteur d’activité et la taille de l’établisse- à réduire les écarts de salaires en Midi-
alors que dans le reste de la région il ne ment dans lequel il travaille, enfin le sexe Pyrénées. Cependant, le niveau du salaire
dépasse pas 9 € de l’heure en moyenne. La du salarié. Ces caractéristiques expliquent horaire moyen reste élevé, lié à la forte
zone d’emploi de Lavelanet, où les ouvriers à elles seules plus de la moitié des dispa- proportion de cadres (14 % des emplois
sont majoritaires, est celle où le salaire rités des salaires observées en Midi- contre 11 % en province) et à la part
moyen est le plus bas (7,98 € de l’heure). Pyrénées. D’autres facteurs, comme le réduite des ouvriers (35 % contre 42 %
diplôme, l’expérience professionnelle, la en province).
Hors effet de structure, c’est-à-dire à productivité des entreprises interviennent
caractéristiques identiques, un salarié également dans la détermination du L’ancienneté est mieux
travaillant à Lavelanet est rémunéré 13 % salaire mais ne sont pas pris en compte ici. rémunérée en Midi-
de moins qu’un salarié de la zone d’emploi Pyrénées qu’ailleurs
de Toulouse. Les salaires dans les zones de Les disparités de salaire entre caté-
Millau et de Lannemezan ne sont guère gories socioprofessionnelles sont fortes L’ancienneté, que l’on mesure de
différents de ceux de Toulouse, à structures dans la région, mais moindres que dans façon approximative par l’âge, joue bien sûr
positivement : le salaire augmente avec l’âge.
Ecarts de salaires Ainsi, la progression des salaires est très forte
par rapport à un ouvrier non qualifié* en province (en %) avant 35 ans puis elle tend à s’infléchir. De
Midi- Pyrénées Province 35 à 40 ans la progression est encore sensible
Ouvriers non qualifié 1,6 — mais elle plafonne au delà de 40 ans.
Ouvriers qualifiés 13,3 13,4
Employés 18,9 19,0
A tout âge, à profil comparable, lesProfessions intermédiaires 42,2 41,8
Cadres 81,1 83,9 salariés de Midi-Pyrénées perçoivent une
*ouvrier non qualifié, âgé de 18 à 25 ans, travaillant dans l'industrie des biens d'équipement, dans un établissement de 200 salariés ou plus rémunération supérieure de 2 à 4 points
Source : Insee - DADS 2000
par rapport à leurs homologues de
province. A partir de 40 ans, la différence
Ecarts de salaires selon l'âge
s’accentue, la progression de salaire en
% 40 Midi-Pyrénées étant un peu plus forte
35 qu’en province.
30
Les gains de salaire en fonction de
25
Midi-Pyrénées l’âge bénéficient davantage aux catégo-
20 Province ries les plus qualifiées. En Midi-Pyrénées,
15 le salaire des ouvriers et employés de plus
Un salarié de 46 à 50 ans gagne 30 % de plus
10 de 45 ans ne dépasse celui de leurs jeunesqu'entre 18 et 25 ans en province et 33 % de plus
en Midi-Pyrénées. collègues que de 12 % pour les premiers,5
et 17 % pour les seconds. La progression
0 Âge salariale reste donc faible au cours de la18 - 25 26 - 30 3 1- 35 36 - 40 41 - 45 46 - 50 51 - 55 56 - 60
Source : Insee - DADS 2000 carrière pour ces catégories. Cependant,
3au cours de sa carrière, mais les écarts de région (- 6,5 % par rapport aux indus-Contributions
aux disparités de salaires (en %) rémunération des salariés en emploi en tries de biens d’équipement).
2000, en fonction de leur âge. Cette obser-SexeTaille
vation conduit à minorer les effets liés à A profil identique, les disparités de
Secteur d'activité 3
4 l’ancienneté : les salariés en fin de carrière salaires entre secteurs atteignent 20 %
4
en 2000 ayant débuté dans une période dans la région. Elles sont moins fortes que
Âge
où le niveau de rémunération du premier dans le reste de la province (23 %). Il est16
poste était plus bas qu’aujourd’hui. à noter que, dans la plupart des
secteurs d’activité, les salariés de Midi-
Des différences de Pyrénées gagnent moins que leurs homo-
73
salaires par secteur logues de province. L’écart est sensible
Catégorie moins prononcées dans les industries agroalimentaires
socioprofessionnelle
Source : Insee - DADS 2000 dans la région (- 4 %) et les industries de biens de
consommation (- 2 %), qui comprennent
Certains secteurs paient mieux que en particulier l’industrie des équipementsles personnels des professions intermé-
d’autres. Comme au niveau national, les du foyer, de l’habillement et du cuir, ladiaires (infirmiers, techniciens, agents de
maîtrise...) gagnent au delà de 50 ans secteurs d’activité les plus rémunérateurs pharmacie...
33 % de plus que les 18-25 ans. en Midi-Pyrénées sont l’énergie, les acti-
vités financières et l’industrie des biens Par contre la région rémunère mieux
d’équipement (industrie aéronautique et que la province dans les industries deCe gain est beaucoup plus consé-
spatiale, industries des équipements élec- biens d’équipement, fleuron de l’indus-quent pour les cadres : un cadre de
55-60 ans est rémunéré 67 % de plus triques et électroniques...). Ainsi, en 2000, trie régionale, la santé-action-sociale, les
qu’un cadre de 18-25 ans, à caractéristiques un salarié midi-pyrénéen travaillant dans services aux particuliers et les services aux
identiques. La dispersion des salaires entre le secteur de l’énergie est rémunéré 8 % entreprises.
de plus qu’un salarié des industries desclasses d’âge est moindre dans la région
biens d’équipement. Les services aux Finalement les écarts de salaires entreque dans le reste de la province : un cadre
de province gagne en fin de carrière 76 % particuliers et le commerce restent les Midi-Pyrénées et la province s’expliquent
de plus qu’un débutant. Les jeunes cadres secteurs où l’on trouve les salaires les plus peu par les différences de composition
semblent démarrer avec un salaire plus bas : les personnes qu’ils emploient sectorielle.
gagnent environ 10 % de moins que leursélevé dans la région, mais cette avance
homologues de l’industrie des biens La taille de l’établissement contribuefond très vite avec l’âge.
d’équipement. Dans l’industrie, ce sont également à la disparité des salaires. Son
Notons que ce que l’on mesure n’est les salariés des industries agroalimentaires effet est identique en Midi-Pyrénées et
pas la progression du salaire d’un individu qui sont les moins bien rémunérés de la en province : les salariés travaillant dans
les établissements de 200 salariés ou plus
sont les mieux payés, à profil identique.
Ecarts de salaire selon le secteur d'activité en Midi-Pyrénées
Un salarié travaillant dans une petite
Energie
entreprise est rémunéré 20 % de moins
Activités financières qu’un salarié travaillant dans un établis-
Industrie des biens d'équipement Référence sement de plus de 200 salariés.
Construction
Les salaires dans l'énergie sont supérieurs
de 8 % à ceux de l'industrie des biens Industrie des biens intermédiaires Une discrimination
d'équipement
Services aux entreprises (hors intérim) salariale entre hommes
Industrie des biens de consommation et femmes un peu moins
Industrie agroalimentaire forte à travail égal
Activités immobilières
Transports L’analyse des salaires selon le sexe,
réalisée ici, porte sur les seuls salariés àEducation, santé, action sociale
temps plein. Elle ne prend pas en compteActivités associatives
l’impact du temps partiel, largement plusCommerce
développé chez les femmes. On compareServices aux particuliers
% %
les salaires à travail égal, et non les reve-
- 15 - 10 - 5 0 5 10 15
Source : Insee - DADS 2000 nus salariaux des femmes et des hommes.
4breuses à gagner entre 5 et 10 € de son homologue masculin. Cette discrimi-En Midi-Pyrénées, une salariée
gagne en moyenne 8,6 € de l’heure, l’heure. Au-delà, elles sont en minorité. nation est plutôt moins forte que dans le
contre 10,22 € pour un homme. Les Là où un homme sur quatre perçoit plus reste de la province.
femmes ne sont guère plus nombreuses de 12 € de l’heure, on ne trouve qu’une
que les hommes à toucher des salaires bas femme sur six. Les disparités de salaires entre
catégories socio-professionnelles sont(c’est-à-dire inférieurs à 5,5 € par heure)
quand elles travaillent à temps plein. Par A profil identique, une salariée de la légèrement moins marquées chez les
contre, elles sont beaucoup plus nom- région gagne près de 13 % de moins que femmes que chez les hommes : une
Méthodologie
Le champ de l’étude
Les données utilisées proviennent des fichiers de déclarations annuelles de données sociales (DADS) en 2000.
La source DADS couvre l’ensemble des salariés à l’exception des salariés de l’agriculture, des services domestiques et
de la fonction publique d’Etat.
Le champ de l’étude exclut aussi les agents des collectivités territoriales, les apprentis et stagiaires. Il se limite
aux salariés du secteur privé et des entreprises publiques, âgés de 18 à 65 ans, travaillant à temps complet, présents
ou non toute l’année. Il écarte les salariés à temps partiel et les intérimaires, mais comprend les emplois saisonniers. Au
total ce champ comprend environ 600 000 salariés pour la région Midi-Pyrénées.
La notion de base retenue est celle du salaire horaire net. Il s’agit du salaire versé par l’employeur, net de toutes
cotisations sociales, y compris CSG (contribution sociale généralisée) et CRDS (contribution pour le rembourse-
ment de la dette sociale). Le salaire horaire permet de faire abstraction de l’impact que peuvent avoir des durées de
travail différentes.
Par définition, le salaire mensuel s’obtient comme le produit du salaire horaire par une durée conventionnelle
de travail de 169 heures par mois, même si certaines entreprises étaient déjà passées aux 35 heures en 2000.
DéterDéterminants du salaireeDéterDéterDétereee
De nombreux facteurs influent à des degrés divers sur le niveau de salaire moyen. En premier lieu les caracté-
ristiques des salariés : leur catégorie socio-professionnelle, l’âge et le sexe ; mais aussi les caractéristiques des
employeurs : le secteur d’activité et la taille d’établissement. Ces données expliquent à elles seules plus de la moitié
des disparités des salaires en Midi-Pyrénées. D’autres facteurs, comme le diplôme, l’expérience professionnelle, la
productivité des entreprises, interviennent également dans la détermination du salaire. Ils ne sont pas étudiés ici,
n’étant pas observés dans la source utilisée. Enfin d’autres variables inobservables comme l’intensité du travail, la
compétence individuelle ou la qualité des machines ne peuvent évidemment pas être introduites dans l’analyse.
Les facteurs qui déterminent le salaire ne sont pas indépendants les uns des autres. Par exemple, certains
secteurs comme les activités de conseil et d’assistance peuvent apparaître plus rémunérateurs simplement parce qu’ils
emploient plus de cadres.
Analyse d’impact
L’analyse «toutes choses égales par ailleurs » permet d’évaluer isolément l’impact de chacun des déterminants du
salaire. On mesure ainsi l’écart de salaire entre catégories socioprofessionnelles, par exemple, en comparant deux
salariés qui ont leurs autres caractéristiques identiques (âge, sexe, secteur d’activité et taille d’établissement). L’analyse
s’appuie sur le modèle linéaire généralisé.
Cette analyse est prolongée pour permettre une comparaison entre deux groupes : Midi-Pyrénées et le reste de la
province dans un premier temps, les hommes et les femmes à l’intérieur de la région ensuite. On ramène toute
comparaison à un individu de référence ence : un ouvrier non qualifié âgé de 18 à 25 ans, travaillant dans l’industrie
des biens d’équipement, dans un établissement de 200 salariés ou plus, en province.
Comparaison à straison à straison à straison à straison à structuructuructuructuructure constante
Les différences de salaires moyens, observées entre deux populations, peuvent provenir en partie d’effets de
structure, c’est à dire des différences de caractéristiques des populations des deux groupes. Par exemple, le fait que les
emplois féminins se concentrent à 64 % dans les services, alors que ce secteur ne représente que 39 % des emplois
masculins engendre un effet de structure sur la comparaison des salaires hommes-femmes par secteur d’activité.
Pour s’affranchir de ce phénomène, les comparaisons sont effectuées « à structure constante ».
Cette décomposition a été réalisée successivement sur la comparaison Midi-Pyrénées-province et sur la compa-
raison hommes-femmes.
5Distribution des salaires des hommes et des femmesPour en savoir plus
de Midi-Pyrénées en 2000*
% des salairié(e)s
100
12,89 € « Les salaires dans les entreprises 90
16,67 €en 2000 ». Insee Première 80
Hommes
n° 833, mars 2002. 70
Femmes
60 « Les salaires dans les DADS en 20 % des hommes, mais seulement 10 % des femmes
50 gagnent plus de 12,89 € de l'heure2000 ». cédérom Insee, janvier 8,42 €7,75 €
402003.
30
« Les bas salaires en Midi-
20
5,33 €Pyrénées ». 6 Pages n° 44, Insee 5,60 €
10
Midi-Pyrénées, décembre 2000. Euros0
04 8 12 16 20 24 28 32
Source : Insee - DADS 2000 *salaires horaires nets
ouvrière sans qualification perçoit 76 %
Ecarts de salaire hommes moins femmes
de moins qu’une femme cadre. La diffé-
Ouvriers non qualifiésrence est de 80 % entre le salaire d’un
Ouvriers qualifiés
cadre et d’un ouvrier sans qualification.
Employés
Professions intermédiaires
Les écarts de salaires hommes-
Cadres
femmes sont moindres pour les catégo-
ries socioprofessionnelles moyennes. Ils 18 - 25 ans
26 - 30 anssont particulièrement forts pour les cadres
31 - 35 ans(16 %) et les ouvriers non qualifiés
36 - 40 ans(13 %), plus faibles pour les employés et
41 - 45 ansles professions intermédiaires (5 à 7 %)
46 - 50 ans
qui recouvrent pourtant des métiers
51 - 55 ans
parfois difficilement comparables, où les
56 - 60 ans
femmes sont largement représentées.
Commerce
L’ancienneté Industrie des biens de consommation
Industrie des biens intermédiairesest beaucoup moins
Industries agroalimentairesvalorisée chez les femmes
Activités financières
Services aux particuliersSi la progression des salaires est com-
Industrie des biens d'équipement
parable entre hommes et femmes pour la
Construction
tranche des 26 à 30 ans, elle connaît un
Services aux entreprises
premier ralentissement entre 31 et 35 ans. Activités immobilières
A cet âge, les femmes perçoivent 7 % de Transports
plus que leurs homologues qui ont cinq Activités associatives
Education, santé, action socialeans de moins, là où le gain de salaire d’un
%
homme est de 9 %. La progression se tasse 0 5 10 15 20 25
13
Source : Insee - DADS 2000 écart moyenà nouveau au-delà de 50 ans. De plus une
jeune femme démarre, à profil identique,
avec un salaire inférieur de 13 % à son Globalement les disparités de le commerce, les industries de biens
homologue masculin, et elle arrive en fin salaires entre secteurs sont plutôt moins de consommation, les services aux parti-
de carrière en 2000 avec un salaire infé- marquées pour les femmes que pour culiers et les activités financières (de 13 à
rieur de 19 % à celui d’un homme du les hommes. Mais les écarts de salaires 17 %). Cependant, ils sont moindres dans
même âge. Les écarts de salaires augmen- hommes-femmes sont importants dans la santé et l’action sociale (5 %) où les
tent donc avec l’âge. des secteurs largement féminisés : femmes sont majoritaires.
Sokorn MARIGOT
6

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.