Élévation des qualifications et féminisation des professions

De
Publié par

Entre 1990 et 1999, l'élévation des qualifications et la hausse du nombre des actives ont redistribué les effectifs au sein de la structure sociale et professionnelle de la région. Si la catégorie des ouvriers demeure la plus importante, les cadres et les professions intermédiaires ont le plus progressé. L'emploi régional a bénéficié de l'apport de nouveaux arrivants, fortement qualifiés. Le dynamisme économique des voisins allemands et suisses exerce toujours une influence notable sur la région.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 43
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

PROFESSIONS
Élévation des qualifications
et féminisation des professions
Entre 1990 et 1999, Davantage de professions intermédiaires et
l'élévation des qualifica- de cadres dans la région par rapport à 1990
tions et la hausse du nombre
Catégorie Effectif Evolution Part des femmes (en%)
des actives ont redistribué socioprofessionnelle en 1999 1990-1999
en 1999 en 1990
les effectifs au sein de la Agriculteurs exploitants 8 880 -38,1 34,6 40,6
Artisans, commerçants,structure sociale et profes-
chefs d'entreprise 40 004 10,5 27,7 31,7
sionnelle de la région. Si la Cadres et professions
intellectuelles supérieures 86 648 20,1 31,0 26,0
catégorie des ouvriers Professions intermédiaires 178 280 28,5 45,2 40,4
Employés 223 699 13,8 79,5 79,8demeure la plus importante,
Ouvriers 277 666 -0,9 23,2 22,5
Ensemble des actifs * 815 177 10,4 44,6 42,3les cadres et les profes-
Retraités 281 135 17,9 51,8 52,8
sions intermédiaires ont le Autres personnes
sans activité professionnelle 318 635 -5,8 69,2 71,9plus progressé.
Ensemble 1 414 947 7,6 51,6 51,8
L'emploi régional a bénéficié
* Actifs ayant un emploi (au lieu de résidence) et chômeurs ayant déjà travaillé.
Champ : population de 15 ans ou plus en Alsace.de l'apport de nouveaux
arrivants, fortement qualifiés.
Au cours de la dernière période très fortement progressé. ParLe dynamisme économique
intercensitaire, le nombre d'actifs ailleurs, le développement dedes voisins allemands et
l’emploi féminin a été rapide : ila augmenté de 10 %. Celui des
suisses exerce toujours
s'est accru au rythme de 5 500personnes sans activité profes-
une influence notable sur emplois par an, et explique lessionnelle a reculé d'environ 6 %.
la région. deux tiers de la croissance de laL'effectif des retraités a progressé
population active.de 18 %.
Entre 1990 et 1999, les entreprises
u recensement de 1999, ont adapté leurs besoins de main- Forte progression
1 415 000 personnes de d’œuvre aux mutations écono- des professionsA 15 ans ou plus résidaient miques. Le développement des intermédiairesen Alsace. Cette population activités tertiaires, et les exigences
comprend plus de 815 000 actifs,
accrues des entreprises en termes Plus d’un actif alsacien sur cinq
318 600 personnes sans activité
de qualification ont modifié la exerce désormais une profession
professionnelle et 281 000 retraités.
répartition entre les différentes intermédiaire (technicien, contre-
catégories socioprofessionnelles. maître, instituteur, etc.). Cette
En particulier, les cadres et les catégorie a bénéficié de la plus
La hausse du nombre des actives par- forte croissance, avec près deprofessions intermédiaires ont
ticipe pour les deux tiers à l’augmenta-
tion de la population active.
n Parmi les hommes actifs, près d'un
sur deux est ouvrier.
n Depuis 1990, les effectifs des profes-
sions intermédiaires et des cadres ont
progressé respectivement de 28,5 %
et 20,1 %.
3Chiffres pour l’Alsace • revue n° 6 • décembre 2001
nn
Source : Insee, recensements de la population de 1990 et 1999.PROFESSIONS
Un cadre sur cinq est un nouvel arrivant
Part des nouveaux
arrivants au sein de
la population totale.
ment faible de jeunes femmes
dans les filières d’enseigne-
ment technique.
20 % de cadres
de plus qu'enForte attractivité de Strasbourg
1990sur les cadres
29 % en neuf ans. Cette pro-
En Alsace, les cadres et pro-gression est nettement supé-
fessions intellectuelles supé-rieure à celle du reste de la
rieures regroupent 10 %France, où elle se situe à
des actifs. La catégorie a22 %. En Alsace, un actif sur
progressé de 20 % en neufsept appartenant aux profes-
ans. La région a attiré de
sions intermédiaires est un
nombreux actifs très quali-
nouvel arrivant, signe de la
fiés : plus de 22 % des cadres
forte attraction régionale pour
sont des nouveaux arrivants.
les professions qualifiées.
L'encadrement se féminise,
Cette évolution des profes-
avec désormais 31 % des
sions intermédiaires a très
postes occupés par des
largement profité aux femmes :
femmes, contre 26 % en 1990.
leur effectif a augmenté de
Les femmes ont valorisé,
44 %. A titre d'exemple, les
dans le domaine professionnel,
entreprises ont largement les bénéfices de l’allonge-
embauché des professions ment de la durée des études.
intermédiaires commerciales, Les effectifs de cadres de la
dont le nombre a triplé entre fonction publique ont pro-
les deux recensements. Ce gressé de 36 %, en raison
recrutement s’est accom- notamment du doublement
pagné d’une féminisation des effectifs de personnel
accrue de ces professions, administratif de catégorie A
puisque la part des femmes a des collectivités locales
doublé dans le même temps. et des hôpitaux publics,
En outre, si le nombre mouvement induit par la
de techniciens hommes a décentralisation. Désormais,
progressé de 37 %, celui des un peu moins du tiers des
techniciennes a augmenté de cadres alsaciens relèvent du
66 %, évolution notable en statut de la fonction publique.
Les entreprises de la région,regard du nombre relative-
4 Chiffres pour l’Alsace • revue n° 6 • décembre 2001
Source : Insee, recensement
de la population de 1999.
Source : Insee, recensement de la population de 1999 - © IGN - Insee.PROFESSIONS
Les ouvriers sont concentrés au pourtour de la région
trois quarts des cadres travaillent A titre d'exemple, l’Alsace, en se
maintenant dans le tertiaire. spécialisant dans la fabrication
d’équipements mécaniques et de
Les ouvriers, plus du matériel électrique, a stimulé la
création d’emplois de mécani-tiers des actifs
ciens ou d’ajusteurs (+ 20 %) et
Plus de 277 000 ouvriers résident de câbleurs qualifiés (+ 47 %).
actuellement en Alsace. Ce groupe Ces professions sont également
demeure le plus important et recherchées par les entreprises
rassemble plus du tiers des actifs. du Bade-Wurtemberg. Dans le
Le maintien des effectifs, en dépit même temps, le nombre d’ouvriers
d’une concurrence internationale non qualifiés en mécanique
accrue et de la modernisation de résidant en Alsace a reculé de
l’appareil productif, s'explique en près de 17 %.
partie grâce aux 38 000 fronta- Enfin, le développement des
liers travaillant en Allemagne activités de la logistique et de la
ou en Suisse et aux 19 000 manutention a entraîné un recrute-
nouveaux arrivants. En France ment important d’ouvriers qualifiés,
métropolitaine, le nombre d'ouvriers notamment de caristes (+ 43 %).
a reculé de plus de 7 %.
Cette profession demeure essen- Les petits
tiellement masculine : huit ouvriers commerçants
sur dix sont des hommes. Parmi en progression
les actifs, presque un homme sur
Alors qu’ils enregistraient desdeux est ouvrier. Cette catégorie
pertes durant la décennie précé-professionnelle est plus jeune
dente, les effectifs des artisans-que les autres : 30 % des ouvriers
commerçants-chefs d’entreprisesalsaciens ont moins de 30 ans, et
ont progressé de plus de 10 %seulement 16 % 50 ans ou plus.
entre 1990 et 1999. L’Alsace se
démarque, sur ce point, du fléchis-La spécialisation
pour leur part, ont fortement ren- sement national (- 9 %).stimule l'emploi
forcé leur effectif d’ingénieurs et Les effectifs d'artisans ont pro-d'ouvrier qualifié
de cadres techniques (+ 27 %). gressé de 6 % sur la dernière
Le nombre d’ouvriers qualifiésElles ont privilégié le recrutement période intercensitaire, après un
de type industriel a progresséde spécialistes de l'informatique recul des effectifs entre 1982 et
(+ 6,3 %), car les nouvelles exi-(+ 45 %), des transports et de la 1990. Les petits commerçants
logistique (+ 64 %), ou des achats gences industrielles requièrent un font mieux que résister face aux
industriels (+ 88 %). Au total, les niveau de formation plus élevé. grandes surfaces ; leur nombre a
5Chiffres pour l’Alsace • revue n° 6 • décembre 2001
Source : Insee, recensement de la population de 1999 - © IGN - Insee.Définitions
Catégories socioprofessionnelles : l'ensemble des catégories
correspond à une classification, selon la profession déclarée, des
PROFESSIONS actifs ayant un emploi et des chômeurs ayant déjà travaillé, à
l'exception de la catégorie des "retraités" qui regroupe tous les
anciens actifs, et de la catégorie des "autres personnes sans
activité professionnelle" (y compris les chômeurs n'ayant jamais
travaillé, les militaires du contingent, les élèves et étudiants).
Nouveaux arrivants : personnes recensées le 8 mars 1999 en
Alsace, au titre de leur résidence principale, quelle que soit leur
nationalité, et qui ont déclaré ne pas habiter dans la région au
er1 janvier 1990.
progressé de près de 10 %. Par aux particuliers. Elle profite La catégorie
ailleurs, celui des chefs d’entre- notamment aux assistantes professionnelle
prises de plus de 10 salariés a maternelles, gardiennes d’enfants influe sur le lieu
augmenté de presque un tiers. et travailleuses familiales; ces de résidence
Une part de cette évolution est professions participent pour près
Les cadres résident de façon privi-imputable au champ de l'artisanat : du tiers à la croissance du nombre
légiée dans les cantons des deuxcertains artisans sont en effet total d’employés.
plus grandes villes alsaciennes,devenus des "chefs d'entreprises
en particulier Strasbourg qui exercede plus de dix salariés", du fait de Moins d'agriculteurs
sur eux une forte a ttractivité.l'évolution de leur effectif. exploitants
A contrario, les concentrationsGlobalement, les femmes sont de
Poursuivant une tendance de importantes d’ouvriers sont plusplus en plus présentes à la tête
longue période, la diminution souvent situées au pourtour de lades petites entreprises. Le nombre
des agriculteurs exploitants région et dans les cantons où l’in-de femmes-chefs d'entreprises a
s’est accentuée au cours des dustrie est bien représentée. Lesprogressé de l’ordre de 40 %.
neuf dernières années. Leur professions intermédiaires sont
effectif a décliné de près de plutôt localisées en périphérie des8 employés sur 10
37 %, soit une évolution com- cantons des trois principalessont des femmes
parable au niveau national. Seul agglomérations.
La catégorie des employés se un actif sur cent exerce encore La localisation des salariés est
caractérise par une très grande aujourd’hui ce métier. également influencée par le
proportion de femmes (huit em- A l’avenir, le phénomène devrait travail frontalier, en particulier
ployés sur dix), et une présence s’accélérer, dans la mesure où chez les ouvriers. Ainsi sur dix
très marquée dans le tertiaire plus du tiers des actifs sont âgés ouvriers des cantons de l’extrême
(plus de huit employés sur dix). de 50 ans ou plus, et seulement nord-est (Bischwiller, Seltz,
L'ensemble de la catégorie des 9 % ont moins de 30 ans. Seuls Lauterbourg, Woerth, Soultz-
employés a progressé d’un peu les agriculteurs exploitant de sous-Forêts), quatre travaillent en
moins de 14 %, soit un taux grandes superficies ont vu leur Allemagne, et ce chiffre passe
proche de la tendance nationale. nombre augmenter : sous l’effet même à six pour le canton de
Par rapport à 1990, l’évolution la de la concentration des terres, la Seltz. Ceci est également vrai
plus significative concerne les surface des exploitations agricoles pour les employés habitant le
personnels des services directs n’a cessé de croître. sud-est de l’Alsace, avec par
exemple quatre employés sur dix
du canton de Huningue qui vontDes types d’emploi différents selon le sexe
travailler en Suisse.
Christophe RAFRAF
Champ : population active ayant un emploi en Alsace.
6 Chiffres pour l’Alsace • revue n° 6 • décembre 2001
n
Source : Insee, recensement de la population de 1999.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.