Emploi départemental et sectoriel de 1989 à 2000

De
Publié par

Ce cédérom présente les séries sectorielles d'emploi en NES36, par région et département de 1989 à 2000. Ces séries ont été rétropolées de 1989 à 1998, et sont basées sur les résultats du Recensement de la population de mars 1999. De 1989 à 1999, l'emploi salarié total en France a progressé à un rythme annuel de 1,1 % par an, accroissant ses effectifs de 10,8 % au cours de la période. Au cours de ces dix années, les secteurs de l'industrie et du bâtiment ont perdu respectivement 13,8 % et 11 % de leurs salariés, alors que le secteur tertiaire affiche une création nette d'emplois de plus de 2,7 millions, soit 21 % d'emplois supplémentaires en dix ans (+ 9,6 % pour le commerce et + 24 % pour les services). Le secteur agricole a progressé de 3 % par an en moyenne. Les régions les plus créatrices d'emplois au cours de cette période sont la Bretagne, les Pays de Loire, le Poitou-Charentes, la Corse et le Languedoc Roussillon, qui affichent de +17% à +22% d'effectifs supplémentaires. A l'opposé, les régions Ile de France, Champagne-Ardenne, Picardie et Haute Normandie ne créent que de +4,5 % à +8% d'emplois supplémentaires. Globalement, les régions se tertiarisent. Le poids de l'industrie baisse de 4 à 7 points en 10 ans, alors que simultanément, le poids des services augmente de 3 à 8,5 points.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 103
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins


Insee Résultats L’emploi départemental

Société et sectoriel de 1989 à 2000
n° 11
Novembre 2002

Brigitte Doguet


Les sources et méthodes d’estimation
Le recensement comme base de référence ...................... 3
Sources d’actualisation de l’emploi salarié........................ 4 ploi non salarié ................. 6
Les nomenclatures............................................................ 6




Les données essentielles
Quelques données de cadrage ......................................... 9




Le cédérom
Présentation du cédérom ................................................ 11
Liste des tableaux ........................................................... 12


Directeur
de la publication
Paul Champsaur
Où et comment commander ?
Institut national Les produits de l’Insee .................................................... 13
de la statistique
et des études
économiques

Direction générale
18 boulevard
Adolphe Pinard
75675 Paris cedex 14
Téléphone : 01 41 17 50
50
Fax : 01 41 17 66 66
www.insee.fr

Diffusion/abonnements
et ventes
voir en fin de volume

Impression
Jouve

© Insee 2002
L’emploi départemental et sectoriel de 1989 à 2000 1
2 L’emploi départemental et sectoriel de 1989 à 2000
es sources et méthodes d’estimation


Les estimations d’emploi ont pour objectif de fournir
à une date donnée, une photographie exhaustive de l’emploi
cohérente entre les différents échelons géographiques
et les divers postes de nomenclatures d’activité.
Elles constituent la synthèse de plusieurs sources statistiques :
sources auprès des ménages, sources auprès des entreprises.



Le recensement comme base de référence
Il existe de nombreuses statistiques sur l’emploi suivant présente la marge d’erreur pour un
qui résultent d’enquêtes par sondage (Enquête intervalle de confiance à 95 % :
Emploi, Enquête trimestrielle ACEMO) ou
d’exploitations de documents administratifs Résultats sondage au 1/4
(Déclarations Annuelles de Données Sociales, 1 000 000 996 000 – 1 004 000
URSSAF, UNEDIC, ...). Mais en raison de leur 100 000 98 700 – 101 300
champ d’application partiel, ces sources n’ont 10 000 9 600 – 10 400
pas été utilisées pour constituer la base des 1 000 870 – 1 130
estimations d’emploi. Le souhait de produire des
100 60 - 140
estimations annuelles à un niveau géographique

fin (niveau régional depuis 1968 et niveau
Plus le résultat est faible, ce qui correspond à un
départemental depuis 1981) nécessite d’utiliser
niveau géographique ou sectoriel fin, plus
une source à caractère exhaustif : le
l’intervalle d’erreur est important.
Recensement de la population.
Les estimations annuelles d’emploi ne doivent

donc pas être lues à l’unité près. Il est toujours

plus pertinent d’utiliser l’indice d’évolution annuel,
Cette base, qui présente bon nombre
pour un secteur et un lieu donné.
d’avantages (variété des thèmes, qualité des
résultats, utilisations locales) a quelques
inconvénients qui tiennent tout d’abord à sa Pour les estimations actuelles, la base utilisée est
périodicité (pendant la période intercensitaire, les celle qui a été établie à partir des données
estimations sont calculées en évolution), ensuite relatives aux établissements employeurs ventilés
à son aspect déclaratif (c’est la personne selon leur activité principale, recodifiée en NAF,
recensée qui déclare l’activité principale de dans le recensement de la population de mars
l’établissement employeur) et enfin à l’utilisation 1999.
du sondage au quart pour l’exploitation de la Les critères « statut » et « secteur d’activité »,
variable emploi au lieu de travail. Le tableau afin d’être conformes à ceux des sources
L’emploi départemental et sectoriel de 1989 à 2000 3
d’actualisation, sont légèrement modifiés par secteur, mais dans le secteur de l’entreprise dans
rapport à la codification du recensement. laquelle ils travaillent. Lors du rebasage, ils sont
En ce qui concerne le critère « statut », certains tous reclassés dans le secteur N3 “ services
actifs – tels que les gérants de société –, bien opérationnels ”, pour maintenir la cohérence avec
que s’étant spontanément déclarés salariés au les sources d’actualisation.
recensement, ont été recodifiés dans le A l’issue de cette phase de reclassement, on a
recensement en non-salariés afin d’assurer une obtenu un niveau d’emploi par région et
cohérence entre statut et profession, selon une département de lieu de travail au début mars
approche sociologique. Dans les estimations 1999. Ce niveau a ensuite été rétropolé au 31
d’emploi, ces actifs occupés conservent leur décembre 1998.
statut de salarié, car ils figurent dans le champ
des sources d’actualisation des salariés.
Ces estimations ont été calculées avec la base
Pour ce qui est du critère « secteur d’activité », la 31.12.98, issue du Recensement de la population
différence essentielle provient des salariés de mars 1999. Les séries d’emploi salarié et non
d’entreprises de travail temporaire qui, au salarié ont été rétropolées de 1989 à 1998, en
recensement, ont pu être classés, non dans ce appliquant une méthode multiplicative.



Les sources d’actualisation de l’emploi salarié

Entre deux recensements de la population, les ASSEDIC est "obligatoire pour tout établissement
estimations sont actualisées au 31 décembre de du secteur privé industriel et commercial" quelle
chaque année, à l’aide d’indices d’évolution que soit sa branche d'activité, le champ
calculés à partir de différentes sources : les d'application ne couvre pas :
données principales et les données - le secteur public administratif en totalité : Etat
complémentaires, qui permettent de couvrir la (ministères, services extérieurs...), Collectivités
totalité du champ salarié. Territoriales, ainsi que les établissements du
secteur public à caractère industriel et
commercial (SNCF, Air-France, EDF-GDF,
Charbonnages de France...) ; Les données principales
- les salariés des services domestiques et ceux
des ambassades, consulats et organismes La source UNEDIC
internationaux. Chaque année, les établissements affiliés au
La source Unedic couvre l’essentiel des secteurs régime d'assurance-chômage sont tenus
marchands non agricoles. d'adresser aux ASSEDIC (ASSociations pour
l'Emploi Dans l'Industrie et le Commerce) un état
destiné à effectuer la régularisation annuelle des La source URSSAF
sommes versées. Les établissements fournissent Le recouvrement des cotisations salariées du
aux ASSEDIC des informations sur les effectifs régime général de sécurité sociale se fait par un
salariés donnant, dans le champ d'application du bordereau récapitulatif de cotisations (BRC).
régime, la ventilation de ces effectifs selon le Cette déclaration administrative doit être remplie
sexe, l'activité économique principale, la chaque mois par les établissements de plus de
localisation et la taille de l'établissement. Ces 10 salariés, chaque trimestre par les plus petits,
informations sont ensuite transmises à l'UNEDIC et adressée à l'URSSAF (Union de
(Union Nationale pour l'Emploi Dans l'Industrie et Recouvrement des cotisations de Sécurité
le Commerce) qui en assure l'exploitation au Sociale et d'Allocations Familiales). Celle-ci
niveau de la France entière. transmet ensuite à l'Insee les informations issues
Cependant, comme l'ordonnance n° 67-580 du du BRC : effectif inscrit à la fin de la période,
13 juillet 1967 stipule que l'affiliation aux effectif rémunéré au cours de la période, et
4 L’emploi départemental et sectoriel de 1989 à 2000
masse salariale par établissement. Le champ Les données complémentaires
d'application de l'URSSAF est plus large que
celui de l'UNEDIC (il inclut les grandes Pour les secteurs non couverts par les sources
entreprises nationales), mais la ventilation par principales, les données sont fournies
sexe n'est pas précisée. directement par les organismes ou proviennent
de l'exploitation d'enquêtes spécifiques ; elles
La part de l'emploi couverte par ces données sont présentées par secteur dans le tableau
"principales" (UNEDIC ou URSSAF) est très suivant :
variable selon les régions (de 50 à 75% environ).
Sur l'ensemble des données nationales, on
estime qu'elles couvrent les 2/3 des statistiques
d'emploi.


Secteurs d’activités Source statistique utilisée
Agriculture, sylviculture, pêche Mutualité Sociale Agricole
Industries agricoles et alimentaires Mu
Edition, imprimerie, reproduction Banque de France, Imprimerie nationale
Industries du bois et du papier Banque de france, Mutualité Sociale Agricole (scieries)
Production de combustibles et de carburants Charbonnages de France
Eau, gaz, électricité EDF-GDF
Commerce Mutualité sociale Agricole (coopératives)
Transports Air France, Aéroports de paris, RATP, SNCF
Activités financières Banque de France, fichier de paye des agents de l’Etat,
Enquête Collectivités Territoriales (caisse de Crédit
municipal), Mutualité Sociale Agricole (Crédit Agricole)
Activités immobilières ollectivités Territoriales (OPHLM, OPAC)
Postes et télécommunications fichier de paye des agents de l’Etat
Recherche et développement
Services personnels et domestiques Mutualité Sociale Agricole (garde et jardiniers), fichiers de
l’IRCEM (Institutions de Retraite Complémentaire des
Employés de Maison), URSSAF de Saint Etienne (Chèque
Emploi Service)
Education fichier de paye des agents de l’Etat
Santé, action sociale Enquête SAE (Statistique Annuelle des Etablissements de
santé) du ministère de la Santé, Enquête Collectivités
Territoriales (CCAS), Enquête Emploi
Administration publique fichier de paye des agents de l’Etat, Enquête Collectivités
Territoriales, Mutualité Sociale Agricole
Contrats Emploi Solidarité fichiers du Centre National pour l’Aménagement des
Emplois jeunes Structures des Exploitations Agricoles (CNASEA)




Le concept de l’emploi est différent si l’on utilise une source « ménage » (l’unité est la personne)
ou si l’on utilise une source « entreprise » (l’unité est le poste de travail). Les données principales
et complémentaires ne sont utilisées qu’en évolution, le niveau d’emploi étant déterminé à partir
des recensements.

L’emploi départemental et sectoriel de 1989 à 2000 5
Les sources d’actualisation de l’emploi non salarié

L’actualisation de l’emploi non salarié s’effectue des employeurs et travailleurs indépendants. Ces
sur le même principe que celle de l’emploi non-salariés non agricoles sont ensuite répartis
salarié, c’est à dire une mise à jour annuelle des entre l'Industrie, la Construction et le Tertiaire,
niveaux issus du recensement, à l’aide d’indices grâce aux statistiques régionales de la
d’évolutions calculés à partir de sources CANCAVA (CAisse Autonome Nationale de
administratives. Cependant, ces sources ne Compensation de l'Assurance Vieillesse
permettent pas d’actualiser les séries à un niveau Artisanale) et de la CANAM (Caisse Nationale
sectoriel fin. L’emploi non salarié est établi au d’Assurance Maladie et Maternité). Ces niveaux
niveau départemental et régional en 5 grands sont ventilés par département à l’aide de clefs de
secteurs : agriculture, construction, industrie, répartition issues du fichier SIRENE (Système
commerce et services. Informatique pour le Répertoire des ENtreprises
et des Etablissements), c’est-à-dire au prorata du
L'évolution départementale des effectifs non nombre d’établissements de chaque département
salariés agricoles est estimée à partir des au sein d’une région donnée pour chacun des
statistiques sociales agricoles fournies par quatre grands secteurs.
l'AMEXA (Assurance Maladie des EXploitants
Agricoles) et les PFA (Prestations Familiales Le niveau France entière est ensuite établi par
Agricoles). sommation des estimations départementales en
L'emploi des non-salariés non agricoles est 5 secteurs, puis désagrégé en NES36
mesuré de façon globale par les statistiques de (Nomenclature Economique de Synthèse)
l'ACOSS (Agence Centrale des Organismes de principalement à l'aide des évolutions observées
Sécurité Sociale), qui enregistre les cotisations à l’enquête Emploi et dans les fichiers SIRENE.




Les nomenclatures


Le dispositif français de nomenclatures, mis en nomenclature économique de synthèse (NES) a
place en 1993, repose sur une nomenclature été officialisée en novembre 1994. Les niveaux
d’activités comptant 700 postes, la NAF regroupés de cette nomenclature comptent
(Nomenclature d’Activités Française). Ce respectivement 16 et 36 positions. Les
dispositif, qui succède à la NAP (Nomenclature estimations annuelles d’emploi salarié sont
d’Activités et de Produits 1973), constitue publiées en NES36 et les estimations annuelles
l’adaptation française du système européen basé d’emploi non salarié sont publiées en 5 secteurs
sur la NACE (Nomenclature des Activités qui correspondent à des agrégations de la
économiques des Communautés Euro- NES36.
péennes).
Afin de disposer de regroupements standardisés Le tableau suivant présente les différents niveaux
et adaptés à l’analyse économique, une des NES4, NES16 et NES36 :

NES4 NES16 NES36
ES - agriculture EA – agriculture, sylviculture A0 – agriculture, sylviculture et pêche
et pêche
ET - industrie EB – industries agricoles B0 – industries agricoles et alimentaires
et alimentaires
EC – industries des biens de C1 – habillement, cuir
consommation C2 – édition, imprimerie, reproduction
C3 – pharmacie, parfumerie et entretien
C4 – industries des équipements du foyer
6 L’emploi départemental et sectoriel de 1989 à 2000
ED – industrie automobile D0 – industrie automobile
EE – industrie des biens E1 – construction navale, aéronautique et ferroviaire
d’équipement E2 – industries des équipements mécaniques
E3 – industries des équipements électriques
et électroniques
EF – industrie des biens F1 – production de produits minéraux
intermédiaires F2 – industrie textile
F3 – industries du bois et du papier
F4 – chimie, cahoutchouc, plastiques
F5 – métallurgie et transformations des métaux
F6 – industries des composants électriques
et électroniques
EG – énergie G1 – production de combustibles et de carburants
G2 – eau, gaz, électricité
EU - construction EH – construction H0 – construction
EV - tertiaire EJ – commerce J1 – commerce et réparation automobile
J2 – commerce de gros, intermédiaires
J3 – commerce de détail, réparations
EK – transports K0 – transports
EL – activités financières L0 – activités financières
EM – activités immobilières M0 – activités immobilières
EN – services aux entreprises N1 – postes et télécommunications
N2 – conseils et assistance
N3 – services opérationnels
N4 – recherche et développement
EP – services aux particuliers P1 – hôtels et restaurants
P2 – activités récréatives, culturelles et sportives
P3 – Services personnels et domestiques
EQ – éducation, santé, action Q1 – éducation
sociale Q2 – santé, action sociale
ER – administration R1 – administration publique
R2 – activités associatives et extra-territoriales
L’emploi départemental et sectoriel de 1989 à 2000 7
8 L’emploi départemental et sectoriel de 1989 à 2000
es données essentielles
Quelques données de cadrage

L’emploi salarié en NES36 aux 31 décembre 1989 à 2000, en milliers

NES36 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000
A0 276,0 278,9 290,7 296,0 299,9 307,7 323,2 335,2 354,5 370,8 362,2 353,2
B0 552,5 553,2 550,8 543,4 542,4 541,4 542,9 546,0 556,2 561,1 564,3 572,6
C1 266,3 257,1 237,7 221,8 204,5 195,3 186,2 173,1 166,2 157,9 142,6 134,2
C2 237,7 238,5 232,0 224,2 215,8 215,7 214,6 211,2 212,0 213,8 215,2 218,1
C3 146,9 147,5 146,5 146,4 143,6 142,7 143,5 141,4 138,8 138,3 138,4 142,3
C4 270,1 267,2 257,2 244,2 233,3 229,0 223,9 220,9 216,7 218,8 218,2 220,6
D0 323,5 322,2 310,8 300,5 289,2 282,0 286,4 281,4 279,2 275,2 282,1 293,9
E1 189,4 188,4 182,5 174,3 164,4 157,5 154,0 148,2 145,3 145,5 141,6 144,7
E2 461,4 477,8 467,8 448,7 421,6 423,4 427,9 422,9 422,4 426,7 432,7 445,9
E3 257,7 270,8 266,2 245,9 225,9 227,4 231,7 235,2 239,0 244,2 241,8 247,4
F1 216,7 215,2 210,4 200,3 190,3 187,9 186,3 180,1 174,7 170,7 168,8 171,3
F2 170,4 162,4 155,4 146,6 135,8 133,7 131,6 126,2 125,5 124,3 119,7 118,0
F3 219,6 219,3 213,6 204,7 194,9 193,8 191,1 186,9 184,3 182,7 181,0 183,3
F4 376,9 378,1 368,1 361,7 344,7 343,1 342,3 336,5 340,6 344,2 347,1 353,3
F5 520,8 519,1 500,5 468,8 437,1 436,5 445,2 440,6 440,7 447,1 446,4 459,8
F6 176,2 176,8 177,6 175,0 173,0 177,5 182,3 177,7 179,5 186,3 190,0 203,3
G1 70,7 66,0 62,7 58,9 57,1 53,6 52,6 50,2 44,2 36,1 34,8 33,9
G2 206,0 203,5 204,4 204,6 205,6 209,5 208,6 208,4 208,3 205,1 209,5 211,7
H0 1326,0 1338,6 1315,0 1252,9 1190,0 1199,0 1184,0 1139,7 1130,5 1141,7 1180,4 1233,7
J1 377,6 375,0 370,0 370,6 372,4 381,4 388,2 392,9 391,8 400,2 408,4 422,1
J2 936,4 949,8 938,4 913,3 892,6 894,1 904,1 910,3 917,0 936,9 953,9 980,1
J3 1229,5 1240,8 1241,7 1224,7 1237,8 1264,9 1287,3 1308,8 1346,9 1390,0 1437,9 1492,6
K0 875,4 893,3 895,1 893,8 881,1 885,7 901,0 908,6 919,8 950,2 991,6 1030,3
L0 693,4 690,7 689,4 672,8 668,5 672,8 669,1 663,7 662,4 660,1 665,9 674,5
M0 279,9 265,4 262,2 277,0 274,7 271,0 263,9 261,8 256,9 256,6 268,2 268,4
N1 476,6 480,8 488,2 493,8 492,1 488,1 486,7 478,8 482,1 482,1 496,5 512,6
N2 757,5 799,6 808,0 823,2 838,1 859,7 876,0 906,2 947,6 1019,6 1073,2 1165,3
N3 618,6 647,4 660,8 658,0 657,2 744,4 775,3 818,0 925,2 984,3 1116,9 1236,4
N4 125,5 126,4 130,5 130,8 133,0 135,2 136,5 136,9 136,6 137,8 142,8 144,4
P1 528,8 543,8 554,0 557,5 571,0 584,3 596,4 609,7 632,6 658,8 684,7 714,4
P2 231,6 235,3 245,0 262,5 271,6 278,3 286,3 294,0 304,1 316,2 338,3 349,5
P3 379,1 394,5 413,2 428,6 462,0 497,6 561,0 602,6 646,4 694,1 708,1 720,0
Q1 1535,0 1540,3 1571,2 1606,7 1628,6 1643,5 1647,0 1635,2 1634,2 1652,4 1696,5 1714,8
Q2 1800,2 1827,5 1880,5 1938,8 1986,8 2025,2 2055,6 2071,4 2087,8 2123,7 2158,9 2191,5
R1 1953,8 1994,1 2043,2 2078,1 2108,9 2142,9 2180,1 2201,7 2221,5 2278,0 2322,8 2344,7
R2 215,9 227,6 236,2 238,0 246,1 256,7 267,0 272,8 279,8 309,8 330,3 353,2
Total 21268,6 21502,9 21568,5 21479,1 21384,6 21676,5 21934,8 22031,2 22348,3 22839,3 23410,7 24056,0

L’emploi départemental et sectoriel de 1989 à 2000 9
L’emploi non salarié en NES36 aux 31 décembre 1989 à 2000, en milliers

NES36 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000
A0 1013,5 947,4 886,7 830,6 766,3 720 676 640,6 612,8 585,1 568,6 557,5
B0 91,4 86,6 81,1 76 72,7 70,4 70,3 69,5 69,6 70,4 69,9 69,9
C1 14,9 13,9 12,9 11,9 10,5 10,1 8,9 8 7,4 6,9 6,9 6,9
C2 14,4 15,2 15,8 16,5 17,7 17,6 16,6 16,5 16,6 16,9 16,8 16,8
C3 0,4 0,4 0,4 0,5 0,6 0,7 0,7 0,8 0,8 0,9 0,9 0,9
C4 27,3 26,3 25,2 24,1 22,1 22,6 22,7 22 21,2 21,2 21,1 21,1
D0 1,2 1,3 1,3 1,3 1,2 1,1 1,2 1,2 1,2 1,2 1,2 1,2
E1 1,4 1,4 1,3 1,3 1,2 1,2 1,3 1,3 1,3 1,3 1,3 1,3
E2 15,3 15,2 14,9 14,8 13,8 13,5 13 12,5 12 11,6 11,5 11,5
E3 9,1 8,9 8,6 8,4 7,9 8,2 9,1 8,6 8,3 8,1 8 8
F1 8,2 7,6 7 6,9 6,7 6,4 7,2 7 6,7 6,6 6,6 6,6
F2 3,1 3,8 4,6 4,7 3,9 2,9 3 2,9 2,8 2,8 2,7 2,7
F3 10,9 10,4 9,9 9,4 8,9 9,1 8,5 7,9 7,4 7 7 7
F4 1,8 2 2,2 2,4 2,3 2,7 2,8 2,5 2,4 2,3 2,2 2,2
F5 20 19,6 19,1 18,7 15,4 15,1 14,1 12,8 11,7 11 10,9 10,9
F6 1,2 1,3 1,5 1,6 1,7 2 2,1 1,9 1,8 1,7 1,7 1,7
G1 0 0 0,1 0,1 0,1 0,1 0,1 0,1 0,1 0,2 0,2 0,2
G2 0,3 0,3 0,4 0,5 0,5 0,6 0,6 0,7 0,7 0,8 0,8 0,8
H0 307,9 294,2 277,6 253,7 229,5 225,1 222,4 214,7 208,2 203,2 206,5 205,9
J1 71,3 68,5 65,1 59,9 54,7 51,5 53,4 50,1 47,3 45,6 46,3 45,8
J2 55,2 53 51,7 49,6 47,4 46,9 46,4 46,5 45 43,9 44,5 44,1
J3 388,2 372,6 353,8 339,9 324,8 316,1 298,1 281,2 274,5 266,3 270,1 267,3
K0 64,5 64,9 64,4 59,6 58,2 57,3 59,3 57,1 55,5 54,7 55,8 54,8
L0 30,5 30,7 30,4 28,6 28,5 29,2 29,8 29,9 30,2 30,5 31,1 30,6
M0 52,3 47,9 42,5 36,4 32,4 27,3 29,1 28,8 28,1 27,6 28,2 27,7
N1 0,6 0,9 1,2 1,4 1,7 2 1,8 1,8 1,8 1,8 1,9 1,8
N2 109,4 116,6 122,4 120,5 125,2 122,2 121,2 122,7 125,5 130,9 133,4 131
N3 43,2 46,9 50,2 48,8 50 47,1 44,5 44,7 48,7 48,6 49,5 48,6
N4 0,3 0,4 0,4 0,5 0,6 0,6 0,7 0,7 0,8 0,9 0,9 0,9
P1 194 194,1 191,7 177,5 173,5 167,2 151,2 147,7 144,5 141,6 144,3 141,8
P2 55,5 55,8 55,2 53,6 54,9 51,3 55,4 55,2 56 56,5 57,6 56,5
P3 80,8 79,8 77,7 76,6 79,7 80,1 77 79,1 81,4 83,2 84,8 83,3
Q1 18,5 19,8 20,8 20,6 21,5 22,8 22,2 22,7 23,3 23,9 24,4 23,9
Q2 246,9 246,2 241,7 237,3 245,9 251 255,8 257,5 260,4 262,3 267,3 262,6
R1 1,1 2,2 3,3 3,2 3,3 3,8 4,1 4,5 4,9 5,3 5,4 5,4
R2 3,0 3,0 3,1 3,0 3,2 3,2 3,4 3,7 4,0 44,4 4,3
Total 2957,4 2859,2 2746,1 2600,3 2488,6 2408,9 2334,2 2265,3 2225,1 2187,2 2194,7 2163,3
10 L’emploi départemental et sectoriel de 1989 à 2000

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.