Emploi et intérim

De
Publié par

Marché du travail EMPLOI ET INTÉRIM Baisse de 0,3 % de l’emploi salarié marchand en 2011 En Franche-Comté, malgré un premier trimestre prometteur, l’emploi salarié marchand se contracte sur le reste de l’année. À la fin du quatrième trimestre 2011, il est en recul de 0,3 % par rapport à 2010. Pour la première fois depuis le début des années 2000, l’emploi salarié dans l’industrie augmente. En revanche, l’emploi dans la construction recule fortement. L’intérim accuse également une chute de près de 10 % de ses effectifs. L’emploi dans les secteurs du commerce et du tertiaire marchand hors intérim est stable. Le recul de l’emploi salarié Recul sensible de l’emploi salarié s’amplifie au cours de l’année 2011 dans l’intérim et la construction Après une timide reprise d’activité en 2010, le début de En 2011, pour la première fois depuis le début des années l’année 2011 laisse espérer la poursuite de cette tendance. 2000, l’emploi salarié dans l’industrie augmente dans la En effet, au premier trimestre, la Franche-Comté est créa- région, sans pour autant retrouver son niveau d’avant crise. trice nette d’emplois au même rythme que la France mé- En effet, malgré une perte nette d’effectifs au troisième trimes- tropolitaine, avec une hausse de 0,5 % de l’emploi salarié tre, l’emploi salarié industriel demeure en hausse sur un an marchand par rapport au trimestre précédent. Cependant, (+ 1,1 %).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 26
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Marché du travail EMPLOI ET INTÉRIM
Baisse de 0,3 %
de l’emploi salarié marchand en 2011
En Franche-Comté, malgré un premier trimestre prometteur, l’emploi salarié
marchand se contracte sur le reste de l’année. À la fin du quatrième trimestre
2011, il est en recul de 0,3 % par rapport à 2010. Pour la première fois depuis
le début des années 2000, l’emploi salarié dans l’industrie augmente.
En revanche, l’emploi dans la construction recule fortement. L’intérim accuse
également une chute de près de 10 % de ses effectifs. L’emploi dans les secteurs
du commerce et du tertiaire marchand hors intérim est stable.
Le recul de l’emploi salarié Recul sensible de l’emploi salarié
s’amplifie au cours de l’année 2011 dans l’intérim et la construction
Après une timide reprise d’activité en 2010, le début de En 2011, pour la première fois depuis le début des années
l’année 2011 laisse espérer la poursuite de cette tendance. 2000, l’emploi salarié dans l’industrie augmente dans la
En effet, au premier trimestre, la Franche-Comté est créa- région, sans pour autant retrouver son niveau d’avant crise.
trice nette d’emplois au même rythme que la France mé- En effet, malgré une perte nette d’effectifs au troisième trimes-
tropolitaine, avec une hausse de 0,5 % de l’emploi salarié tre, l’emploi salarié industriel demeure en hausse sur un an
marchand par rapport au trimestre précédent. Cependant, (+ 1,1 %). Seul le sous-secteur de l’énergie, eau et gestion des
dès le deuxième trimestre 2011, l’emploi régional entame déchets perd des emplois. Les plus fortes embauches régionales
une baisse (– 0,2 %) qui s’amplifie jusqu’à la fin de l’année ont lieu dans les activités de fabrication de matériels de trans-
(– 0,4 % au quatrième trimestre). port. Le Territoire de Belfort est le seul département qui accuse
Au 31 décembre 2011, la Franche-Comté compte ainsi un net repli de ses emplois industriels en 2011 (– 1,1 %). La
256 600 salariés du secteur marchand non agricole, soit une Haute-Saône affiche le plus fort rebond avec + 2,3 %.
baisse de 0,3 % par rapport au 31 décembre 2010. Sur la Depuis fin 2008, l’emploi salarié dans le secteur de la
même période, le nombre de salariés en France métropo- construction diminue. Ce recul s’accentue en 2011 avec
litaine progresse de 0,4 %. Le retournement à la baisse au – 2,3 % (– 1,2 % en 2010). Cette dégradation concerne cha-
eniveau national n’est intervenu qu’au 3 trimestre. que département avec plus ou moins d’ampleur : de – 1,4 %
L’emploi salarié est relativement stable dans le Doubs et le dans le Doubs à – 5,5 % dans le Territoire de Belfort.
Jura (respectivement + 0,1 % et + 0,3 %). En revanche, il Le commerce est stable sur l’année. Au niveau départemental,
baisse en Haute-Saône et dans le Territoire de Belfort (res- les évolutions s’échelonnent de – 0,9 % en Haute-Saône à
pectivement – 1,3 % et – 1,8 %). + 0,6 % dans le Jura.
Le Territoire de Belfort enregistre les plus fortes pertes nettes d’emploi salarié
Emploi salarié par département et par secteur
Évolution annuelle (en %)
Emploi salarié
Services marchand
Industrie Construction Commerce marchands Intérim Ensemble (en milliers)
(hors intérim)
Doubs + 1,6 – 1,4 + 0,2 + 0,6 – 8,9 + 0,1 128,0
Jura + 0,1 – 2,3 + 0,6 + 1,1 + 1,7 + 0,3 54,6
Haute-Saône + 2,3 – 2,8 – 0,9 – 0,8 – 21,4 – 1,3 41,7
Territoire de Belfort – 1,1 – 5,5 – 0,4 – 1,2 – 8,9 – 1,8 32,3
Franche-Comté + 1,1 – 2,3 0,0 + 0,2 – 9,6 – 0,3 256,6
Champ : emploi salarié marchand non agricole (hors administration publique, éducation, santé, action sociale et particuliers employeurs)
Source : INSEE (Estimations d’emploi [données CVS])
15Emploi et intérim
L’industrie franc-comtoise, seul secteur créateur net d’emplois sur l’année
Emploi salarié marchand par secteur au 31 décembre 2011
Emploi salarié
Évolution annuelle (en %)(en milliers)
Naf rév.2
France
Franche-Comté Franche-Comté métropolitaine
Industrie 92,9 + 1,1 – 0,1
Fabrication de denrées alimentaires, de boissons et de produits à base de tabac 10,7 + 0,6 – 0,7
Industries extractives, énergie, eau, gestion des déchets et dépollution, cokéfaction raffinage 4,4 – 0,7 + 1,3
Fabrication d’équipements électriques, électroniques, informatiques ; fabrication de machines 11,4 + 1,2 – 0,3
Fabrication de matériels de transport 22,8 + 2,5 + 2,0
Fabrication d’autres produits industriels 43,6 + 0,6 – 0,6
Construction 23,0 – 2,3 – 0,8
Commerce 45,9 0,0 + 0,7
Services marchands (hors intérim) 81,1 + 0,2 + 1,1
Transports et entreposage 17,9 – 0,1 + 0,3
Hébergement et restauration 10,7 + 0,3 + 1,5
Information et communication 3,4 – 2,3 + 2,1
Activités financières et d’assurance 9,8 + 2,5 + 2,3
Activités immobilières 2,9 + 3,9 + 0,1
Activités scientifiques et techniques ; services administratifs et de soutien 23,9 + 0,1 + 1,1
Autres activités de services 12,5 – 1,0 – 1,7
Intérim 13,5 – 9,6 – 3,7
Ensemble 256,6 – 0,3 + 0,4
Champ : emploi salarié marchand non agricole (hors administration publique, éducation, santé, action sociale et particuliers employeurs)
Source : INSEE (Estimations d’emploi [données CVS])
Les services marchands hors intérim progressent de 0,2 % en La construction continue de perdre des emplois
Évolution de l’emploi salarié marchandun an dans la région. Cependant, les différents types de ser-
par secteur en Franche-Comtévices présentent des évolutions divergentes. En effet, l’emploi
eIndice base 100 au 4 trimestre 2001dans le domaine de l’information et de la communication se 120
réduit de 2,3 % tandis que les effectifs des activités immobilières
et des activités financières et d’assurance augmentent respec- 110
tivement de 3,9 % et 2,5 % en un an. Dans les départements,
les services marchands hors intérim évoluent de – 1,2 % dans 100
le Territoire de Belfort à + 1,1 % dans le Jura.
Le recours aux intérimaires constitue pour les entreprises un 90
Constructionmoyen d’ajustement rapide de leurs effectifs. Cette forme
Services hors-intérim
d’emploi connaît une forte chute en 2011 dans la région 80 Commerce
Emploi Franche-Comté
(– 9,6 %). Ceci rompt la forte tendance à la hausse amorcée Industrie
courant 2009. La moindre utilisation du personnel intérimaire 70
1102 03 04 05 06 07 08 09 10
ne fait que s’accentuer tout au long de l’année. Année
Champ : emploi salarié marchand non agricole (hors administration
publique, éducation, santé, action sociale et particuliers employeurs)L’intérim repart à la baisse en 2011
Source : INSEE (Estimations d’emploi [données CVS])Évolution de l’emploi intérimaire
Indice base 100 en 2001
125
En Franche-Comté, 64 % des intérimaires accomplissent leurs France métropolitaine115 missions dans l’industrie alors qu’ils ne sont que 45 % dans ce
105 secteur pour la France. L’industrie créant en 2011 des emplois
salariés plus stables, la demande en intérimaires diminue. 95
Au niveau départemental, le Jura fait figure d’exception car le 85
secteur de l’intérim y est en hausse de 1,7 % en 2011. Dans
75 Franche-Comté
les trois autres départements, les pertes d’intérimaires s’éche-
65 lonnent de – 8,9 % dans le Doubs et le Territoire de Belfort à
55 – 21,4 % en Haute-Saône. Ce département est celui où les
effectifs salariés dans le secteur de l’industrie augmentent le 45
1102 03 04 05 06 07 08 09 10
plus, entraînant un moindre recours aux intérimaires. 
Année
Champ : emploi salarié marchand non agricole (hors administration
publique, éducation, santé, action sociale et particuliers employeurs) Charlotte LOUP (INSEE)
Source : INSEE (Estimations d’emploi [données CVS])
16

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.