Emploi féminin : la concentration dans le tertiaire s'accentue

De
Publié par

En 1999, 43% des emplois champardennais sont occupés par des femmes, essentiellement dans les activités tertiaires et concentrés sur un nombre limité de métiers. En effet, seulement vingt métiers constituent l'activité d'une femme sur deux alors qu'il faut une cinquantaine de professions pour représenter celle de la moitié des hommes. Par ailleurs, un tiers des femmes salariées travaille à temps partiel, ce n'est le cas que pour un peu plus d'un homme sur vingt . En 2000, le salaire horaire moyen d'une Champardennaise s'élève à 8,36€ contre 9,81€ pour son homologue masculin, soit un écart de 15%. Ce clivage homme-femme encore assez marqué s'explique en partie par les caractéristiques des emplois occupés par les femmes.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 54
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Nº 42 - Février 2004 - Prix : 2,20d
Emploi féminin
LLa concentration dans le tertiaire s’accentue
Evolution de l'emploi salarié en Champagne-ArdenneEn 1999, 43% des emplois champardennais étaient occu-
pés par des femmes, contre 41% en 1990. S’il a progressé de
Base 100 en 1990deux points en neuf ans, le taux régional de féminisation des
120emplois est toutefois demeuré en deçà de la moyenne natio-
nale qui est passée dans le même temps de 42,5 à 45%.
FemmesEntre 1990 et 1999, la Champagne-Ardenne a gagné quel-
110ques 10 800 emplois féminins, soit un accroissement global
de 5,1%.
HommesDans le secteur des services, les effectifs ont progressé de
34 500 emplois dont 69% attribués aux femmes, confortant 100
la position de celles-ci dans les activités tertiaires. Les sec-
teurs les plus féminisés sont l’éducation, la santé et l’action
sociale (73% des emplois y sont occupés par des femmes) et 90
les services aux particuliers (63%). Ces deux secteurs regrou- 1990 1992 1994 1996 1998 2000
pent quatre Champardennaises actives sur dix. Malgré un
tassement des effectifs au cours des années quatre-vingt-dix, Source : INSEE - Estimations d'emploi salarié
trois employés sur cinq sont encore des femmes dans le com-
merce de détail, tandis que les hommes
exercent principalement leurs activités dans
L’emploi tertiaire est très féminisé
l’automobile et le commerce de gros (75%
des emplois y sont masculins).
1990 1999
Dans la plupart des branches de l’industrie
l’emploi a baissé. Les fermetures d’entrepri- Ensemble des Part des Ensemble des Part des
emplois femmes % emplois femmes %ses et les restructurations n’ont pas épargné
les femmes. Des secteurs très féminisés Commerce 64 745 44 63 978 45
comme ceux du textile, du cuir et de l’habil- Services 235 191 53 269 691 55
lement, ont d’ailleurs été davantage touchés
dont :
que les autres par les pertes d’emploi. Ainsi,
en neuf ans, 7 400 emplois industriels fémi- Services aux particuliers 25 140 65 29 453 63
nins ont disparu, soit une perte de 40% à Education 37 840 64 39 664 66
comparer à une diminution de 20% pour les
Santé, action sociale 45 660 75 59 450 78emplois masculins. Toutefois en 1999, dans
Administration publique 45 225 42 51 654 41l’industrie textile, trois emplois sur cinq
continuaient d’être occupés par des fem-
Source : INSEE - Recensements de la population de 1990 et 1999mes.
INSEE Flash Champagne-Ardennequi ont remporté la palme des créations nettes : plus de 6 600Emplois selon les secteurs en 1990
emplois supplémentaires. Avec près de 12 600 assistantes
maternelles en activité, ce quasi doublement en fait le métier
féminin le plus répandu de la région. Une fiscalité avanta-
geuse et les facilités administratives du chèque emploi ser-Tertiaire 147 246 152 690
vice ont sans doute encouragé les ménages à utiliser et
déclarer davantage ce type de service.
A l’inverse, les secrétaires, les ouvrières non qualifiées (duConstruction 30 148 2 268
textile, de la confection) et les agricultrices ont vu leurs effec-
tifs sensiblement diminuer. Les métiers non qualifiés centrés
sur la maîtrise des machines de bureau sont quant à eux enIndustrie 96 081 41 800
voie de disparition : les effectifs de sténo-dactylos ont été di-
visés par quatre en neuf ans, ceux d’opératrices de saisie en
informatique par deux. Parmi les employés administratifs en33 532Agriculture 15 840
entreprise, 4 200 postes de secrétaires ont été supprimés en
neuf ans et les professions qui ont résisté le mieux sont celles
0 2040 6080 100
qui ont mis en avant une dimension relationnelle ou com-
FemmesHommes merciale, notamment les hôtesses d’accueil ou les agents
commerciaux. Dans l’industrie, les systèmes de production
Source : INSEE - Recensement de la population de 1990 automatisée ont transformé les métiers d’ouvriers qualifiés et
imposé une réduction importante de la main-d’œuvre peu
qualifiée : dans le textile, le nombre d’ouvriers non qualifiés
a été divisé par deux (-3 000 dont 80% de femmes).
Emplois selon les secteurs en 1999 En 1999, les femmes étaient malgré tout plus nombreuses à
accéder à des emplois dits « masculins », souvent à plus forte
qualification. Elles ont fait une percée dans l’encadrement et
le taux de féminisation des cadres de la banque et des assu-
Tertiaire 157 181 176 488 rances est passé de 17% en 1990 à 29% en 1999. Il en a été
de même pour les professionnels de la santé. Si on retrouve
plus souvent les femmes au poste d’infirmière ou d’aide-soi-
Construction 26 233 2 146 gnante, leur part dans les fonctions de médecin, de chirur-
gien, de vétérinaire et de pharmacien n’a cessé d’augmenter.
Ainsi, le taux de féminisation de ces professionnels de la san-
33 390Industrie 84 512 té a atteint 38% en 1999, soit six points de plus qu’en 1990.
27 027 11 394Agriculture Une femme salariée sur trois
est à temps partiel
0 2040 6080 100
FemmesHommes
En 1999, sur les 224 000 Champardennaises ayant un em-
ploi, 204 000 étaient salariées, soit plus de 91%, contre 86%
Source : INSEE - Recensement de la population de 1999 chez les hommes. Cependant la part des salariées occupant
un emploi stable (contrat à durée indéterminée et emploi de
fonctionnaire) est légèrement inférieure à celle des travail-
Il n’en va pas de même dans le bâtiment où celles-ci sont de- leurs masculins, se situant à 83% contre 85% pour les hom-
meurées très minoritaires, ne représentant que 7% des em- mes. Les femmes sont plus présentes dans la fonction
plois. Seulement une femme sur cent travaille dans ce publique et les hommes sont plus fréquemment employés
secteur et parmi elles 60% occupent un poste de secrétaire, sous contrat à durée indéterminée.
de comptable ou d’employée administrative. Parallèlement, la part des emplois précaires (contrat à durée
déterminée, emploi en intérim) chez les hommes et les fem-
mes, voisine de 11%, est à peu près équilibrée. C’est dansAssistante maternelle : premier métier
l’industrie et la construction que la part des femmes occu-
des Champardennaises pant un emploi précaire est la plus importante, les hommes
étant souvent intérimaires dans ces secteurs. Ces deux phé-
nomènes traduisent une précarisation de ces emplois.Plus généralement, les emplois féminins sont fortement
Les femmes de la région sont sur-représentées dans les emploisconcentrés sur un nombre limité de métiers tandis que les
aidés et les stages rémunérés sur fonds publics : 5% des sala-hommes se répartissent sur une palette d’activités plus large.
riées ont bénéficié de ce type d’emploi, généralement sur laVingt métiers constituent l’activité d’une femme sur deux
base d’un emploi aidé de type Contrat Emploi Solidarité (CES),alors qu’il faut une cinquantaine de professions pour repré-
d’un emploi jeune ou d’un stage de formation professionnellesenter celle de la moitié des hommes. Au palmarès des mé-
de type Stage d’Insertion et de Formation à l’Emploi (SIFE). Cettetiers féminins les plus créateurs d’emplois en 1999, arrivaient
proportion est seulement de 3% lorsqu’il s’agit des salariés mas-en tête les aides-soignantes, les infirmières mais aussi les em-
culins. L’apprentissage, quant à lui, est resté essentiellementployées de maison dont les effectifs ont crû d’un quart entre
masculin : 4 900 apprentis contre 1 800 chez les femmes.1990 et 1999. Ce sont toutefois les assistantes maternelles
INSEE Flash Champagne-ArdenneVingt métiers rassemblent 50% des emplois féminins en Champagne-Ardenne
Assistantes maternelles
Secrétaires
Commis, adjoints administratifs, de la fonction publique
Aide-soignants Femmes
Agents de service hospitaliers
Hommes
Instituteurs
Agents de service des étab. d'enseignement
Employés des services comptables ou financiers
Employés administratifs divers d'entreprise
Nettoyeurs
Employés de maison et femmes de ménage chez des particuliers
Infirmiers en soins généraux
Professeurs agrégés et certifiés
Agents de service de la fonction publique (sauf écoles, hôpitaux)
Caissiers de magasin
Serveurs et commis de restaurant ou de café
Employés de libre-service
Vendeurs en alimentation
Vendeurs en équipement de la personne, articles de sport
Maîtrise et techniciens administratifs
Nombre d’emplois : 4000 2000 0 2000 4000 6000 8000 10000 12000 14000
Source : INSEE - Recensement de la population de 1999
femme salariée sur trois, contre un peu plus d’un homme sur
Métiers dits "masculins" où la part des femmes
vingt, travaille à temps partiel. Avec un tiers des effectifs sala-progresse en Champagne-Ardenne
riés concernés, le temps partiel féminin est, en Cham-
pagne-Ardenne, un peu plus répandu que dans l’ensemble
%
du pays (34% contre 32%). En neuf ans, cette forme de travail40
s’est développée puisqu’en 1990, elle ne représentait que
1990 24% des femmes salariées dans la région et 23% dans la mé-
30 tropole.
1999
Plus fréquent pour les femmes vivant en couple, le temps par-
tiel est souvent lié à la situation familiale, au nombre
20
d’enfants mais aussi au niveau de formation : plus une femme
est diplômée, moins elle adopte cette forme d’activité.
Tous les secteurs sont concernés par le temps partiel même10
s’il est plus important pour les employées du commerce et
des services. L’activité « Hôtels et restaurants » regroupe le
0 plus d’actifs occupés ayant ce type d’emploi, même chez lesCadres deConducteurs Bouchers, Professionnels
hommes où cela concerne 12% d’entre eux contre 44% pourla banquede véhicules boulangers de la santé
et des assurances les femmes.
Parmi les employés, plus d’un homme sur dix et plus de
Source : INSEE - Recensements de la population de 1990 et quatre femmes sur dix sont à temps partiel. Si cette forme
1999
d’emploi est rare parmi les métiers à forte qualification, il
n’en demeure pas moins, qu’à qualification égale elle reste
un phénomène essentiellement féminin.
En 1999, la part des non-salariés (chef d’entreprise, aide fa-
miliale…) a représenté, en Champagne-Ardenne comme en
France, 12% des actifs occupés, avec cependant une réparti- Des salaires plus faibles
tion par sexe très inégale puisqu’on y compte sept hommes
pour trois femmes. Lorsqu’elles ne sont pas salariées, les fem-
En 2000, le salaire horaire moyen d’une Champardennaisemes sont majoritairement employeurs et indépendants mais
s’est élevé à 8,36 euros contre 9,81 euros pour son homo-23% d’entre elles sont des aides familiales. Chez les hom-
logue masculin, soit un écart de 15%. Ce clivagemes, ces derniers font exception (seulement 4%).
homme-femme encore assez marqué s’explique en partieIl est difficile, et même impossible, de faire la part entre le ca-
par les caractéristiques des emplois occupés par les femmes.ractère voulu ou subi des emplois à temps partiel. Mais c’est
D’une part la proportion de celles qui exercent un emploi desurtout à l’égard de la durée du travail que les disparités hom-
cadre ou de chef de service est seulement de 6% contre 10%mes/femmes sont les plus marquées. En mars 1999, une
INSEE Flash Champagne-ArdennePart des actifs ayant un emploi à temps partiel Part des actifs ayant un emploi à temps partiel
selon la catégorie socioprofessionnelle (en%) selon le nombre d'enfants (en %)
50
Ouvriers
40
Employés 30
Professions 20
intermédiaires
Cadres et professions 10
supérieures
0Artisans commerçants plus0 enfant 1 enfant 2 enfants 3 enfants et
chefsd’entreprises
HommesFemmes
Agriculteurs
Source : INSEE - Recensement de la population 19990 1020 3040 50
Hommes Femmes
celle de l’univers masculin : rémunération moyenne et dis-
persion augmentant avec la qualification. Les cadres arrivent
Source : INSEE - Recensement de la population 1999
en tête. Une femme cadre gagne ainsi 2,2 fois le salaire d’une
ouvrière. L’éventail des rémunérations s’avère plus ouvert
pour les qualifications les plus élevées. Huit femmes cadrespour les hommes. D’autre part, les femmes sont fortement re-
sur dix gagnent entre 7,70 et 22,86 euros de l’heure ; pour lesprésentées dans les secteurs d’activités les moins rémunéra-
ouvrières, cette fourchette s’étend de 5,06 à 8,62 euros.teurs comme les services personnels et domestiques ou
l’habillement-cuir. Toutefois, ces différences d’ordre structu-
rel ne suffisent pas à expliquer la totalité de ces écarts de sa- Monique Saliou
laires. En effet, après avoir éliminé les effets liés à la catégorie
socioprofessionnelle, au secteur d’activité etc, le salaire des
Champardennaises est encore inférieur de 10% à celui des
Pour en savoir plus
hommes de la région.
Huit femmes sur dix perçoivent un salaire compris entre 5,38
- Femmes et hommes, regards sur la parité, INSEE, Édition 2003 sur
et 12,00 euros de l’heure, c’est-à-dire s’inscrivant dans un
www.insee.fr rubrique « la France en faits et chiffres : travail-emploi. »
rapport de 1 à 2,2. Pour les hommes, la dispersion des salai-
- Champagne-Ardenne au féminin, Chiffres clés, Délégation régionale
res est plus importante et ce rapport est de 1 à 2,6, car huit
aux droits des femmes et à l’égalité, juin 2003.
hommes sur dix gagnent entre 5,74 et 14,88 euros. L’éventail - Femmes en Picardie aujourd’hui, INSEE Picardie. Dossiers n°33, sep-
des salaires féminins est moins ouvert que celui des salaires tembre 2003.
masculins, essentiellement à cause de la relative faiblesse - Les femmes en Bourgogne, INSEE Bourgogne. Dimensions : dossier
des « hauts salaires » chez les femmes. La différence n°34, juin 2003.
homme-femme est particulièrement marquée pour les ca- - Les Lorraines : plus actives avec moins d’enfants, Sylvie Mulic, INSEE
dres où les plus hautes rémunérations féminines sont infé- Economie Lorraine, mars 2002.
rieures de 26% aux plus hautes rémunérations masculines : - Femmes et hommes dans le Nord-Pas-de-Calais : regards sur la parité,
celles qui concernent les 10% de salariés les mieux payés INSEE Nord-Pas-de-Calais, Dossier Profils n° 67, mai 2002
commencent à 30,84 euros de l’heure pour les hommes - Deux fois moins de femmes au foyer qu’ilya20ans, Monique
contre 22,86 pour les femmes. Schmitt, Daniel Wahl, INSEE Chiffres pour l’Alsace, n°16, septembre
La hiérarchie salariale du monde féminin est identique à 2003.
Dès sa parution, INSEE FLASH Champagne-Ardenne est disponible
sur le site Internet de l’INSEE : www.insee.fr/champagne-ardenne
INSEE, Direction Régionale de Champagne-Ardenne 10, rue Edouard Mignot 51079 Reims Cédex. Tél : 03.26.48.61.00
Directeur de la publication : Michel Gaudey, Directeur régional de l’INSEE
Chef du Service Etudes et Diffusion : Marie-Thérèse Tourneux
Rédacteur en chef : Gilbert Cholet - Secrétaire de rédaction : Marie-Paule Le Coadou - Secrétaire de fabrication : Pascale Breton
Communication externe : Gilbert Cholet - Abonnements : Sylviane Mulder
Création de l’image visuelle : Champagne-Création - Imprimeur : Groupe Technologies et Impression, 51100 Reims
Le numéro : 2,20 euros Abonnement : 11 numéros 19 euros (France), 23 euros pour l’étranger, ou 11 numéros + dossier “Bilan écono-
mique” : 24 euros (France), 30 euros pour l’étranger
© INSEE-2004 ISSN 1277-5649 Code SAGE : FLA044260 Dépot légal : février 2004
INSEE Flash Champagne-Ardenne

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.