Emplois et Salaires à Mayotte en 2003

De
Publié par

En 2003, à Mayotte, le nombre d’emplois dans le secteur public et dans le secteur privé s’élève à 26 300 et progresse de 5 %. La masse salariale globale des deux secteurs augmente de 6 % en 2003. Elle atteint ainsi 280 millions d’euros en brut. Le secteur public est le premier employeur de l’île, il cumule à lui seul 60 % du total des emplois. Le salaire annuel moyen mahorais des employés ayant travaillé plus de trois mois, tous secteurs confondus, s’élève à 11 900 euros en net. Il progresse de 1,5 % en euros constants.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 55
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N°22 - Septembre 2005 - 1,50 euro

En 2003, à Mayotte, le nombre d’emplois* dans le secteur public et dans le secteur privé s’élève à 26 300 et progresse de 5 %. La masse
salariale globale des deux secteurs augmente de 6 % en 2003. Elle
atteint ainsi 280 millions d’euros en brut. Le secteur public est le
premier employeur de l’île, il cumule à lui seul 60 % du total des Emplois et emplois. Le salaire annuel moyen mahorais des employés ayant
travaillé plus de trois mois, tous secteurs confondus, s’élève à 11 900 Salaires à euros en net. Il progresse de 1,5 % en euros constants.

En 2003 les administrations le secteur privé et le secteur Mayotte en
publiques (y compris les public. En 2003, les adminis-
ISBLSM*) et les sociétés privées trations publiques ont versé plus 2003
ont versé une masse salariale de de deux tiers de la masse salariale
280,2 millions d’euros en brut et totale soit 189 millions d’euros en
264,4 en net. brut et 177 d’euros en Cette masse salariale correspond à net. Cette masse salariale est
26 353 emplois pour 950 répartie sur 15 427 emplois soit
établissements publics et privés. 59 % des effectifs d’emplois
Elle progresse de 6,5 % en euros totaux en 2003 et sur 148
constants* pour les salaires en net. établissements publics (y compris

L’effectif en termes d’emplois de les ISBLSM). La masse salariale Institut
l’ensemble des secteurs augmente du secteur public progresse plus National de la
de 5,2 % par rapport à l’année vite que dans le secteur privé : Statistique et des
précédente. Par ailleurs, en 2003, + 6,3 % contre + 5,6 % en euros Etudes
126 entreprises nouvellement constants pour le secteur privé Economiques
apparues dans les DAS* ont créé pour les salaires bruts. Cet écart
351 emplois et versé 3,8 millions de croissance est deux fois et
d’euros de salaires bruts. demie plus faible qu’en 2002, il
Antenne de Mayotte était de 1,9 point. Pourtant, la
ZI - Kawéni La prépondérance du secteur tendance est inversée en ce qui
B.P 1362 public concerne l’évolution du nombre
97 600 MAMOUDZOU d’emplois dans les deux secteurs :
Tel : +2.69.61.36.35
Le masse salariale est dispro- + 5,9 % pour le privé et Fax : +2.69.61.39.56
portionnellement distribuée entre seulement + 4,8 % pour le public. Email : antenne-mayotte@insee.fr
Web : http://www.insee.fr/mayotte
Salaires moyens en équivalent temps pleins et évolutions en euros constants

Salaires bruts moyens Evolution (%) Salaires nets moyens Evolution (%)
en euros courants en euros courantsDirecteur de la publication : Jean en euros en euros
GAILLARD
constants constantsRédacteur en chef : Olivier FROUTÉ 2002 2003 2002 2003
Rédacteur du document : Yuyu CHEN
Privé 10 928 10 987 -0,5 10 379 10 463 -0,3

Public 13 088 13 498 2,0 12 236 12 681 2,5Impression : INSEE MAYOTTE
Code SAGE : II052284
Ensemble 12 302 12 571 1,1 11 560 11 862 1,5ISSN : 1291-2786
Dépôt légal : décembre 1998
SMIG* 5 638 6 267 10,0 5 300 5 890 10,0

Source : INSEE- DAS
© INSEE - 2005
* voir « Pour comprendre les résultats »À Mayotte, seulement un poste Répartitions des effectifs d'emplois
sur trois est occupé par une en fonction du secteur et du sexe
femme

2 702 6 443 8 224 8 9842003En 2003, le monde du travail à
Mayotte reste encore un milieu où
2 453 5 993 7 864 8 7312002les hommes sont sur-représentés.
Les femmes détiennent seulement 2 197 5 170 7 699 8 7112001
un tiers des postes soit 9 149.
Elles sont plus présentes dans le 0% 20% 40% 60% 80% 100%
secteur public : 42 % contre 25 %
femmes dans le privé femmes dans le publicdans le privé. Le rapport « postes
hommes dans le privé hommes dans le publicSource: INSEE-DASoccupés par les femmes sur le
nombre total de postes » de constants des femmes est de mois en équivalent temps plein
chaque secteur ne cesse + 12,0 % en 2003 et + 18,6 % en touche un salaire net annualisé
d’augmenter depuis 2001, en 2002. Ce taux est plus important moyen de 10 463 euros alors
raison de un à deux points par an. dans le secteur public : + 12,2 % qu’un employé du secteur public
Par ailleurs, les femmes ont contre + 10,7 % pour le secteur perçoit un salaire annualisé net
tendance à préférer travailler dans privé en 2003. moyen de 12 681 euros, soit 21 %
la fonction publique. En effet, de plus que son collègue du privé.
sept postes sur dix détenus par les Le salaire moyen du secteur Cet écart atteint 30 % lorsqu’il
femmes appartiennent au secteur public est supérieur de 20 % à s’agit des femmes. La différence
public contre un sur deux pour les celui du secteur privé est due au fait que le secteur
hommes. public emploie plus de salariés des
L’émancipation des femmes induit En 2003, le salaire annualisé catégories socio-professionnelles
une plus forte progression du moyen des salariés ayant travaillé les plus qualifiées comme par
nombre de femmes dans la vie plus de trois mois en équivalent exemple les enseignants, les
active et aussi une plus forte temps plein s’élève à 12 571 euros personnels hospitaliers.
augmentation de la masse salariale en brut et 11 862 euros en net. Le Depuis 2002, les évolutions des
des femmes. Entre 2001 et 2003, salaire annualisé net moyen a, en salaires annualisés nets moyens en
le nombre de postes occupés par euros constants, bondi de + 1,5 % euros constants du secteur privé
les femmes a augmenté d’un quart en 2003 après + 0,2 % en 2002. et du secteur public sont
et son taux de croissance en 2003 L’augmentation globale du salaire complètement opposées. Dans le
est deux fois plus important que moyen en euros constants cache privé, le taux de croissance des
celui des hommes : + 8,3 % en fait, des différences très salaires annualisés nets moyens en
contre + 3,7 %. La masse salariale contrastées entre le secteur public euros constants est négatif pour la
des femmes représente seulement et le secteur privé d’une part et deuxième année consécutive :
un tiers des salaires totaux versés entre les femmes et les hommes - 0,3 % en 2003 après - 0,8 % en
soit 95,5 millions d’euros en 2003. d’autre part. 2002. Cela n’implique pas une
Mais, le taux de croissance de la En 2003, un employé du secteur baisse des salaires nominative.
masse salariale brut en euros privé ayant travaillé plus de trois Cette diminution du salaire moyen
Salaires annuels moyens des salariés ayant travaillé plus de trois mois et l'équivalent temps pleins par secteur et par sexe
Salaires bruts moyens Salaires nets moyens
ETP* en %
en euros courants en euros courants
2001 2002 2003 2001 2002 2003 2001 2002 2003
Femmes 10 457 10 404 10 261 9 834 9 865 9 770 19,9 21,8 23,3Privé
Hommes 10 893 11 071 11 207 10 244 10 520 10 672 80,1 78,2 76,7
Femmes 12 168 12 787 13 514 11 268 11 969 12 655 35,4 38,7 39,9Public
Hommes 12 874 13 277 13 487 12 097 12 403 12 698 64,6 61,3 60,1
Femmes 11 757 12 210 12 686 10 923 11 460 11 920 29,7 32,5 33,7Ensemble
Hommes 12 056 12 346 12 513 11 332 11 608 11 833 70,3 67,5 66,3
* ETP : Equivalent Temps Plein - Source : INSEE- DASEvolutions des salaires nets moyens en euros constants est principalement due à
des salariés ayant travaillé plus de trois mois l’embauche de nouveaux salariés
dans le secteur publicmoins rémunérés et à
l’augmentation des temps partiels.
en %À contrario la progression des Femmes Hommes Ensemble
4,6salaires nets moyens en euros 3,25,0
4,0 2,5constants du secteur public
3,0 1,3
s’accélère passant de + 0,7 % en 2,0 0,7
1,02002 à + 2,5 % en 2003. 0,0
-1,0Depuis 2001, l’écart en termes de -0,4
salaire moyen entre les femmes et
les hommes qui ont travaillé plus
Source: INSEE-DASde trois mois se réduit petit à 2002 2003
petit, de sorte qu’en 2003, le
salaire net moyen des femmes a
Evolutions des salaires nets moyens en euros constants
rattrapé et dépassé celui des des salariés ayant travaillé plus de trois mois
hommes : respectivement 11 920 dans le secteur privé
euros et 11 833 euros. Ce
dépassement n’est qu’apparent. Il
en % Femmes Hommes Ensembleest totalement dû à la forte
0,41,0proportion des femmes
0,0employées dans le secteur public
-1,0 -0,3depuis 2002, mais le rattrapage est -0,3 -0,8-2,0bien au rendez-vous dans le
-2,0-3,0secteur public. Ainsi en 2003, le -2,6
salaire annualisé net moyen des
femmes travaillant dans les
Source: INSEE-DAS 2002 2003administrations publiques s’élève à
12 655 euros contre 12 698 euros secteur public, l’écart en termes de
pour les hommes, soit une salaire net moyen du secteur privé
Variations du pouvoir d'achat selon progression de 4,6 % en euros ne cesse de se creuser entre les le secteur et le sexe
constants (1,3 % pour les hommes et les femmes. L’écart a entre 2002 et 2003
hommes). Dans le secteur public plus que doublé en trois ans,
Femmes Hommes Totall’écart en termes de salaires nets passant de 4,2 % en 2001 à 9,2 % en %
7,3moyens entre les hommes et les en 2003. 7,0
5,6 4,9femmes passe de 7,3 % en 2001 à 4,3 3,7 4,55,0 3,9un écart quasi nul de 0,3 % en 3,3En 2003, seul le pouvoir
3,02003. d’achat des femmes dans le
1,0secteur privé diminue
Dans le privé, le salaire net -1,0 -0,2
moyen des femmes diminue de Privé Public EnsembleEn 2003, malgré un taux
Source: INSEE-DAS
plus de 2 % par an Personnes présentes en 2002 et 2003d’inflation de + 1,1 %, le pouvoir
d’achat des salariés ayant travaillé tendance d’évolution complè-
Le taux de croissance des salaires plus de trois mois en 2002 et en tement opposée entre le secteur
annualisés nets moyens des 2003 progresse de 4,5 %. public et le secteur privé. Il
femmes ayant travaillé plus de L’augmentation du pouvoir d’a- progresse de 7,3 % dans le public
trois mois dans le secteur privé en chat est plus marquée dans le et baisse de 0,2 % dans le privé.
euros constants ne cesse de secteur public : + 4,9 % contre Cette baisse contraste avec la
diminuer depuis 2002. En 2003, le + 3,3 % dans le privé. Le pouvoir hausse du SMIG à Mayotte qui a
salaire net moyen des femmes d’achat des femmes progresse une permis une augmentation du
dans les entreprises privées s’élève fois et demie plus vite que celui pouvoir d’achat de 10 % en 2003
à 9 770 en euros courants et chute des hommes : +5,6 % contre pour les personnes qui sont
de 2,0 % en euros constants alors +3,9 %. Cette augmentation restées au SMIG et qui n’ont pas
que celui des hommes progresse globale du pouvoir d’achat des eu d’évolution de temps de travail
de 0,4 %. Ainsi contrairement au femmes cache en fait une mensuel. Salaires bruts moyens des salariés ayant travaillé plus de trois mois par âge, année et secteur
- de 25 ans de 25 à 49 ans 50 ans ou plus
En euros courants En euros courants En euros courantsEvolution en Evolution en Evolution en
euros constants euros constants euros constants2002 2003 2002 2003 2002 2003
Privé 5 764 5 737 -1,5 11 043 11 178 0,1 15 532 14 850 -5,4
Public 7 218 7 592 4,0 13 320 13 758 2,2 17 702 17 869 -0,1
Ensemble 6 411 6 463 -0,3 12 439 12 742 1,3 17 234 17 203 -1,2
Source : INSEE- DAS
Les plus de 50 ans gagnent en Pour comprendre les résultats
moyenne deux fois et demie
plus que les moins de 25 ans La source : les DAS ou déclarations annuelles des salaires de Mayotte sont
l’équivalent des DADS (déclarations annuelles de données sociales) de
métropole. Ce sont des déclarations obligatoires envoyées par tous lesLe salaire annualisé brut moyen
employeurs publics ou privés (y compris le secteur agricole) à la directionaugmente avec l’âge des salariés.
des services des impôts. Elles concernent tous les salariés embauchés dansEn 2003, les plus de 50 ans
l’année que cela soit pour un jour ou un an. Cette source permet degagnent en moyenne 17 203 euros
reconstituer les effectifs de postes occupés et de personnes employées ainsien brut, soit 2,7 fois le salaire brut
que la durée du poste, les salaires versés et de connaître le sexe et l’âge desmoyen des jeunes de moins de 25
employés.
ans. Dans l’ensemble, en 2003, Malheureusement aucune information concernant le temps partiel ou le
seul le salaire brut moyen des 25 à statut particulier de l’employé comme apprentis ou stagiaires n’est
49 ans progresse : + 1,3 % en disponible. Le champ de la profession est très mal rempli.
euros constants.
Les jeunes de moins de 25 ans qui Les emplois ou postes sont définis par une période travaillée
journée comme un an et neont travaillé plus de trois mois ininterrompue. Ils peuvent durer une
concernent qu’une personne. Il ne s’agit pas du nombre de personnes dans le privé perçoivent
employées mais du nombre de postes offerts et pourvus sur l’année d’étude.seulement 92 % du SMIG. Ceci
peut s’expliquer par le temps de
Les contributions et les évolutions en euros constants sont les travail ou le type de contrats
variations corrigées de l’évolution des prix à la consommation. Tous les
proposés. Les jeunes qui sont en
salaires donnés sans précision sont en euros courants.
apprentissage ou en stage
travaillent à plein temps et tSMIG : le salaire minimum interprofessionnel garanti mahorais es
gagnent généralement un salaire l’équivalent du SMIC en métropole. La convergence salariale vers le niveau
bien inférieur au SMIG. national induit une progression très élevée du SMIG : + 10,0 % en 2003 en
euros constants. Il n'existe aucune mesure qui oblige une telle augmentation
pour des salaires supérieurs au SMIG, d’où une progression moindre des
salaires moyens. En marge de l’article

En 2003, dans les DAS, 40 % des L’estimation de l’évolution du pouvoir d’achat a été faite à partir d’un
personnes déclarées par les échantillon où les salariés sont présents à la fois en 2002 et 2003. Ce sous-
ensemble permet d’éliminer les variations liées aux entrées et sortiesentreprises ont touché un salaire
d’activité. brut annuel inférieur à ce qu’aurait
gagné une personne payée au
ISBLSM sont les institutions sans but lucratif au service des ménages. IlSMIG et ayant travaillé toute
s’agit des syndicats, des partis politiques, des églises, des associations, etc.
l’année à temps plein.

Ceci pour plusieurs raisons : la ETP : équivalent temps plein est la durée de travail du salarié normée à un
durée de travail inférieure à douze pour une année de travail. Un salarié ayant travaillé six mois a un ETP de
mois (CDD contrats à durée 0,5. Les salaires sont rapportés à cet ETP pour le calcul des moyennes ; ils
déterminée), les emplois à temps sont annualisés. Toutefois, seuls les ETP supérieurs à 0,24 (3 mois) ont été
partiel, le type de contrat (contrat pris en compte dans les calculs.
d’apprentissage, les stages
rémunérés). Pourtant, il est
possible de trouver une personne
occuper deux, voire trois postes.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.