En 1999, la hausse des prix des produits pétroliers a contribué pour deux tiers à l'inflation

De
Publié par

En 1999, les prix à la consommation ont augmenté de 1,3 % après +0,3 % en 1998. Ce surcroît d'inflation résulte avant tout de la hausse des prix des produits pétroliers : +20,5 %. L'inflation sous-jacente est en effet restée stable : +0,7 % après +0,8 % en 1998. La hausse des prix des produits pétroliers a été contrebalancée par la modération des prix des services : +0,9 % après +1,6 % en 1998, du fait notamment de la réduction du taux de TVA sur les travaux dans les logements. La forte baisse des prix des équipements audiovisuels, photographiques et informatiques (-7,0 %) et, dans une moindre mesure, des voitures neuves (-1,2 %) a également modéré l'inflation.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 24
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 716 - MAI 2000
Prix : 15 F (2,29€)
En 1999, la hausse des prix
des produits pétroliers a contribué
pour deux tiers à l’inflation
Germaine Brudieu et François Magnien, division Prix à la consommation, Insee
n 1999, les prix à la consommation d’année, des prix des produits pétroliers : car-
burants, fioul domestique et gaz liquéfiés ontont augmenté de 1,3 % après
augmenté très fortement en 1999 (+ 20,5 %)E+ 0,3 % en 1998. Ce surcroît d’infla- après avoir chuté de 7,1 % en 1998 (tableau 1).
tion résulte avant tout de la hausse des Les pays producteurs de pétrole ont en effet
décidé de réduire leur offre après l’effondre-prix des produits pétroliers : + 20,5 %. L’in-
ment des cours du baril en 1998, ce qui a
flation sous-jacente est en effet restée entraîné une forte remontée des prix à la pro-
stable : + 0,7 % après + 0,8 % en 1998. duction. La dépréciation de l’euro a accentué les
effets de cette politique. L’inflation sous-jacenteLa hausse des prix des produits pétroliers a
(cf. Pour comprendre ces résultats), qui élimine
été contrebalancée par la modération des notamment la composante énergétique de l’indice
prix des services : + 0,9 % après + 1,6 % en des prix, est d’ailleurs restée stable:+0,7 %
après + 0,8 % en 1998 (graphique).1998, du fait notamment de la réduction du
Hors tabac, l’indice n’a augmenté que de 1,2 %.
taux de TVA sur les travaux dans les loge- Le prix du tabac a été relevé de 4,5 % en janvier.
ments. La forte baisse des prix des équi-
pements audiovisuels, photographiques Très forte hausse des carburants...
et informatiques (-7,0 %) et, dans une Conséquence de l’envolée des prix des produits
moindre mesure, des voitures neuves pétroliers, les prix des biens et services liés aux
transports ont fortement augmenté (+ 4,1 %(-1,2 %) a également modéré l’inflation.
contre -0,9 % en 1998) contribuant pour + 0,7 %
au glissement de l’ensemble des prix. Les carbu-
En 1999, l’inflation a légèrement repris : rants, en augmentation de 18,3 %, expliquent
+ 1,3 % en glissement annuel (cf. Pour com cette hausse. L’ensemble “ gazole et GPL ” a plus-
prendre ces résultats). Depuis quatre ans, la fortement progressé que les supercarburants.
décélération avait été régulière : + 2,1 % en Les prix des automobiles neuves ont baissé de
1995, + 1,7 % en 1996, + 1,1 % en 1997 et 1,2 % confirmant l’orientation prise au cours de
+ 0,3 % en 1998. Cette reprise s’explique l’année 1998. Cette baisse concerne
notamment par le retournement, en début l’ensemble des marques, le recul des françai-
Indice des prix à la consommation (glissement annuel - en %)
24,02,4 Ensemble
20,02,0
Produits pétroliers
Ensemble
(échelle de droite)hors tabac 16,01,6
"Sous-jacent"1,2 12,0
0,8 8,0
0,4 4,0
0,00,0
-4,0
-8,0
j f ma m j j a so n d j f ma mj j a s o n d j f ma m j j a s o n d j f ma m j j a s o n d
19991996 1997 1998
Source : Insee
INSEE
PREMIEREses étant toutefois plus sensible. Les Évolution des prix en 1999 par grands secteurs conjoncturels
constructeurs ont à nouveau réalisé un
Glissements de décembre à décembre
effort substantiel sur la qualité des véhicu-
2
Taux de variation Contributionsles. Ils ont aussi multiplié les promotions. Pondérations
(en %) (en %)
La baisse des prix est conjointe à une très 1999
1 1
1998 1999 1998 1999
forte croissance des ventes : les construc-
Ensemble 10 000 +0,3 +1,3
teurs semblent toujours chercher à affer-
Alimentation 1812 +0,5 +1,1 0,10 0,20
mir leurs parts de marché dans un dont Produits frais 234 +2,1 -0,3 0,06 -0,01
Tabac 195 +3,1 +4,5 0,06 0,09contexte de très forte concurrence.
Produits manufacturés 3067 0,0 -0,4 0,00 -0,12À l’inverse, les prix de l’entretien et
Énergie 729 -5,2 +9,6 -0,45 0,70
réparation ont augmenté (+ 1,4 %), la dont Produits pétroliers 417 -7,1 +20,5 -0,37 0,85 particulièrement (+ 2,0 %). Services 4197 +1,6 +0,9 0,59 0,38
Ils ont été tirés par le renchérissement 1. Pour 1998, il s’agit de données en base 1990. 2. Dans ce tableau et le suivant, les contributions sont relatives à l’évolution
de l’indice d’ensemble dont elles fournissent une décomposition, aux arrondis près.de la main-d’œuvre chez les acteurs
Source : Insee
traditionnels (concessionnaires, mécani-
ciens-réparateurs). Toutefois, la hausse ration tarifaire de mai avait entraîné une Les prix du service d’enlèvement des
a été freinée par les promotions offertes baisse des prix de 2,0 %. Ceux des ordures ménagères a augmenté de
par les “centres autos” sur leurs forfaits. transports aériens de voyageurs sont 1,5 %. Le chauffage urbain est resté
Mais les prix y ont atteint un seuil en deçà restés stables (+ 0,4 %) malgré la forte stable, comme les années précédentes.
duquel il devrait être difficile de des hausse coutumière en été:+10,9%en-
cendre, à qualité de prestation égale. juillet par rapport à juin. Les transports
Réduction des prix deLes prix des pneumatiques (-1,3 %) ont routiers et combinés (bus, RER,
bénéficié de la forte baisse des cours du métro,...) ont augmenté de 0,7 % et médicaments jugés peu efficaces
caoutchouc naturel mais aussi des prix 1,6 %. En Île-de-France, la carte orange
de vente industriels modérés du caout a augmenté de plus de 2 % en juillet. Les prix des biens et services de santé-
chouc synthétique. ont à nouveau faiblement augmenté en
Les péages et surtout les parkings sont 1999 : + 0,4 % après + 0,2 % en 1998.… et du fioul domestique
en hausse (+ 2 %). Pourtant, la gratuité En revanche, la dépense de consomma-
de ces derniers au mois d’août s’est Les prix des produits et services liés tion a continué de croître fortement.
étendue à plusieurs villes. La forte au logement ont augmenté de 0,7 % en Les prix des produits pharmaceutiques ont
baisse des prix de la location de véhicu 1999 (tableau 2). En 1998, ils étaient reculé de 0,4 %. La hausse régulière des prix-
les, -3,2 % sur l’année, -4,0 % entre juin et restés stables. La très forte hausse de des médicaments non remboursables a été
décembre, résulte d’une vive concurrence prix du fioul domestique (+ 41,7 %) et, dans compensée par une baisse des prix (admi-
entre loueurs locaux indépendants et une moindre mesure, des gaz liquéfiés, n’a nistrés) des médicaments remboursables.
grands réseaux nationaux et franchisés. pas été totalement compensée par les bais Cette baisse résulte de la décision gouverne- -
Les services de transports ont aug ses des autres postes. mentale de réduire, à partir d’octobre, les prix-
menté de 1,1 %. Les ferroviai Les prix de l’électricité et du gaz de ville de cent dix produits pharmaceutiques jugés-
res ont augmenté de 1,3 % en 1999, à ont baissé de concert en janvier, la TVA peu efficaces par l’Agence du médicament.
l’occasion d’un réajustement habituel en sur les abonnements passant de 20,6 % à Au contraire, la parapharmacie et les appa-
janvier. En 1998, l’importante restructu 5,5 %, puis en mai. La baisse importante reils et matériels thérapeutiques ont enre- -
de l’électricité (-4,6 % sur un an) s’inscrit gistré une légère hausse de 0,7 %.
dans le contrat de plan d’EDF avec l’État. Les prix des services desmédecins ont aug-L’ensemble de la zone euro
Celle du gaz de ville, -6,9 %, a été large menté de 1,3 %, en raison essentiellement-touchée par la hausse
ment compensée par la très forte hausse de la revalorisation des actes de radiologie.des produits pétroliers
du butane et, plus encore, du propane. Pour les dentistes, la hausse est de 0,8 %.
L’inflation dans la “ zone euro ”, + 1,7 %
Les services d’entretien et de réparation Les services paramédicaux ont faible-
après + 0,8 % en 1998 (cf. Pour com-
courante du logement ont fortement ment augmenté (+ 0,1 %). L’augmenta-
prendre ces résultats), a pâti du renché-
baissé (-7,4 %) grâce à la réduction du tion a été de 1,1 % pour les services des
rissement des produits pétroliers. Seuls
taux de TVA à compter de la mi-sep auxiliaires médicaux (infirmières et kinési- -la France et l’Allemagne (+ 1,4 % cha-
tembre. L’impact de cette mesure sur le thérapeutes), de 0,6 % pour les transportscun) ont fait mieux (le Royaume-Uni,
glissement de l’ensemble des prix a été sanitaires et de 3,3 % pour les cures ther+ 1,2 %, n’en fait pas partie). Les trans --
ports (+ 5,0 %) et l’ensemble “ Loge d’environ -0,1 point. males privées. Mais le prix des analyses-
ment-eau-gaz-électricité ” (+ 2,6 %) ont Les loyers ont progressé plus modéré de laboratoire a diminué de 2,0 %.-
été les plus touchés. Pour ces deux fonc- ment que l’année précédente, + 1,4 %
tions de consommation, la hausse des de décembre à décembre, après + 2,1 %
prix française a été bien moindre que la Vive concurrence dansen 1998, le secteur libre (1,2 %) aug-
progression moyenne de la zone euro,
mentant moins que les HLM (1,5 %). l’assurance automobile
grâce à la baisse de la TVA sur les travaux
La hausse du prix de l’eau est restée
d’entretien et de réparation du logement et
contenue après les fortes augmentations Les prix ont augmenté de 0,8 % pour les
à la moindre hausse des loyers.
du début de la décennie quatre-vingt-dix. autres biens et services : soins et effets
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREpersonnels, protection sociale, assuran dans les salles pendant la coupe du Les prix des services liés aux communi- -
ces et services financiers notamment. monde de football, les exploitants cations ont reculé de 0,4 % sous l’action
Les prix des services d’assurances ont avaient multiplié les promotions. En principale de la concurrence dans le sec-
reculé de 1,2 % (-1,7 % en 1998). 1999, ces campagnes n’ont pas été teur des télécommunications (-0,2 %).
L’assurance automobile a de nouveau renouvelées. En outre, les films sortis Les services postaux ont légèrement
fortement reculé : -3 %, comme en 1998. en fin d’année, plus porteurs, ont été augmenté (+ 0,3 %) en raison du ren-
Ce repli est la conséquence de la forte plus chers. Les prix de la redevance et chérissement de l’envoi de colis.
concurrence dans ce secteur, avec des abonnements télévision ont décé-
notamment la montée de la “bancassur léré, + 1,9 % après + 3,8 % en 1999.-
Baisse tendancielle des prixrance”, mais aussi de la forte croissance Les prix de la location d’articles récréa-
du parc automobile français permettant tifs, cassettes vidéo essentiellement, des appareils ménagers
une meilleure mutualisation des risques ont baissé pour la deuxième année
au profit des tarifs. En revanche, l’assu consécutive. Le développement de la L’ensemble ameublement, équipe- -
rance habitation a augmenté de 0,6 %. Les distribution automatique en est la raison : ment ménager et entretien courant de
services financiers ont légèrement baissé réduction du personnel, gestion informa la maison a augmenté de 0,3 %-
(-0,5 %) après une hausse en 1998 : les tique optimisée et charges foncières plus (+ 0,6 % en 1998). Les appareils ména-
banques ont nettement réduit leurs com basses ont été répercutées sur les prix. gers, produits d’appel pour les grandes-
missions sur les opérations de change,
avec la mise en place de l’euro, et sur les
Évolution des prix en 1999 par fonctions de consommationordres de bourse.
La hausse des services de protection Glissements de décembre à décembre
sociale(+ 1,9 %) résulte d’abord de celle Pondérations Taux de variation Contribution
des maisons de retraites (+ 2,2 %), les (en %) (en %)1999
crèches et assistantes maternelles aug-
(10 000) 1998 1999 1999
mentant pratiquement comme
01. Produits alimentaires et boissons non alcoolisées 1627 +0,7 +0,9 0,15
l’ensemble des prix (+ 1,2 %). 02. Boissons alcoolisées et tabacs 380 +2,3 +3,3 0,13
Tabacs 195 +3,1 +4,5 0,09
03. Habillement et chaussures 577 -0,0 0,0 0,00
04. Logement, eau, gaz, électricité et autres combust. 1413 -0,0 +0,7 0,10Micro-informatique :
Loyers d’habitation effectifs 641 +2,1 +1,4 0,09
baisse toujours forte Entretien et réparation courante du logement 156 +1,5 -6,0 -0,09
Fourniture d’eau et autres services liés au logement 207 +2,8 +1,2 0,02
Electricité, gaz et autres combustibles 409 -4,7 +2,1 0,09Les biens et services de loisirs et cul-
05. Ameublement, équipement ménager et
ture ont encore reculé : -0,7 % après entretien de la maison 657 +0,6 +0,3 0,02
-0,3 % en 1998. Appareils ménagers 110 -1,2 -1,8 -0,02
06. Santé 907 +0,2 +0,4 0,04Les prix des équipements audiovisuels,
Médicaments et autres produits pharmaceutiques,
photographiques et informatiques se
appareils et matériels thérapeutiques 397 -0,0 -0,2 -0,01
sont à nouveau fortement repliés : Services des médecins 270 +0,6 +1,3 0,04
Services des dentistes 94 -1,2 +0,8 0,01-7,0 %. Les baisses les plus marquées
Services paramédicaux 146 +1,1 +0,1 0,00concernent toujours les micro-ordina-
07. Transports 1603 -0,9 +4,1 0,66
teurs (-20,8 %). Les craintes liées au Automobiles neuves 309 +0,6 -1,2 -0,04
passage à l’an 2000 et le report des Pièces détachées et accessoires 278 -0,9 +0,2 0,01
Carburants et lubrifiants 363 -5,3 +16,9 0,61consommateurs sur la téléphonie mobile
Entretien et réparation 215 +1,4 +1,4 0,03
ont cependant fait baisser les achats de
Services de transport 234 +0,8 +1,1 0,03
fin d’année. Les promotions habituelles 08. Communications 202 -0,2 -0,4 -0,01
Service de télécommunications 174 -0,0 -0,2 -0,00à cette période ont été moins nombreu-
09. Loisirs et culture 867 -0,3 -0,7 -0,06ses : les prix se sont relevés de 0,6 % en
Equipement audio-visuels 75 -6,7 -8,8 -0,07
décembre par rapport à novembre, alors Matériels de traitement de l’information 24 -28,5 -20,8 -0,05
qu’en 1998 ils avaient chuté de 3,2 %. Equipement photo et cinéma, instruments d’optique 13 -6,3 -7,1 -0,01
Supports d’enregistrement du son et de l’image 61 -0,7 -1,1 -0,01Baisse importante également (-8,8 %)
Services récréatifs et culturels 276 +2,6 +1,7 0,05
pour les équipements audiovisuels,
Presse, livres et papeterie 163 +1,3 +0,7 0,01
notamment les magnétoscopes et les 10. Education 27 +1,8 +1,5 0,00
11. Hôtellerie, cafés, restaurants 773 +1,6 +1,8 0,14téléviseurs. Les équipements photo et
12. Autres biens et services 967 +0,2 +0,8 0,08cinéma et les instruments d’optique
Soins personnels 300 +1,1 +1,7 0,05
(-7,1 %) ont finalement peu pâti de Protection sociale 196 +1,9 +1,9 0,04
l’appréciation du yen. Assurances 104 -1,7 -1,2 -0,01
Services financiers 98 +2,8 -0,5 -0,00Les prix des services récréatifs et cultu-
Note : en italique sont indiqués des agrégats sélectionnés à l’intérieur desfonctions de consommation (numérotées de 01 à 12). Cesrels ont progressé de 1,7 %. Les places
agrégats correspondent à des niveaux plus ou moins fins de la nouvelle nomenclature de l’IPC. Ainsi, dans la fonction “Trans-de cinéma ont augmenté de 2,3 %,
ports”, les Services de transport forment un “regroupement” alors que les Automobiles neuves constituent un “groupe”, le ni-
après 0,9 % en 1998. Entre avril et juillet veau le plus fin de publication de l’IPC en base 1998.
Source : Insee1998, afin de maintenir la fréquentation
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREsurfaces, font l’objet de fortes promo- La nouvelle base de l’IPC
tions. Depuis deux ans, ils baissent très
En 1999, l’Insee a mis en service un nou tion Of Individual COnsumption by Pur- -régulièrement (-1,2 % en 1998, -1,8 %
vel indice des prix à la consommation (IPC). pose) utilisée pour les IPCH (Indice desen 1999). Le recul des prix des gros
La base de référence de cette huitième gé prix à la consommation harmonisé, cf.-appareils ménagers (-2,2 %) est particu-
nération de l’IPC est 100 en 1998. Pour comprendre ces résultats). L’IPC est
lièrement sensible, notamment pour les
En plus de l’élargissement aux départe ainsi décliné en 12 “ fonctions de consom- -
appareils de lavage (-3,1 %).
ments d’Outre-mer, d’importantes exten mation ”, au lieu de 8 auparavant (ta- -
Comme en 1998, les prix de l’habillement
sions de couverture de la consommation bleau 2), elles-mêmes détaillées, au
et des chaussures sont restés stables. des ménages ont été réalisées, dans le niveau le plus fin de publication, en 160
secteur des services essentiellement : as “ groupes ”. L’analyse de l’inflation en-
surances (automobile et habitation), pro 1999 présentée ici se réfère d’abord à-
Campagnes promotionnelles tection sociale (crèches, assistantes cette nomenclature.
maternelles et maisons de retraite) et dif La nouvelle base de l’IPC propose tou- -dans la restauration rapide
férents services liés à l’habitation (enlè jours une classification “ conjoncturelle ”-
vement des ordures ménagères, (tableau 1), mais celle-ci est rénovée. LaEn 1999, les prix des services d’hôtel-
gardiennage, entretien des ascenseurs, présente analyse ne s’y réfère que pourlerie, cafés et restauration ont aug-
employés de maison). les produits frais et l’énergie, les produits
menté de 1,8 % (+ 1,6 % en 1998).
La classification de la consommation des pétroliers en particulier. Pour une analyse
Les services d’hébergement, hôtellerie et
ménages a été entièrement revue. Elle approfondie de l’inflation selon cette ap-
hébergements de vacances notamment,
s’aligne désormais sur la classification in proche, on se rapportera à la Note de-
ont tiré les prix vers le haut (+ 3,1 %). ternationale dite “ COICOP ” (Classifica conjoncture de l’Insee de mars 2000.-
L’hôtellerie a bénéficié en 1999 d’une sai-
son estivale de bonne tenue, après
l’affluence touristique provoquée en 1998 avec les festivités, les poissons et crus- Pour comprendre
par la coupe du monde de football. tacés frais se sont renchéris en fin
ces résultats
La restauration et les consommations prises d’année : le glissement a atteint + 6,0 %
dans les cafés ont augmenté de 1,5 %. La res contre + 0,3 % en 1998.-
tauration rapide est néanmoins restée stable : Par ailleurs, la “ crise de la dioxine ”, en
Sauf mention contraire, les évolutions de
une politique systématique de campagnes juin, a renchéri le poulet de qualité en
prix sont mesurées en glissement annuel :
promotionnelles à partir de l’été y a contribué. juillet et en août. Mais le report de la
décembre d’une année par rapport à dé-
consommation, en particulier sur le porc,
cembre de l’année précédente. En outre, la
a entraîné une augmentation des prix :
référence est l’IPC, à l’exception des com-An 2000 et “ crise de de juin à juillet, ceux du porc frais, salé
paraisons européennes qui s’appuient sur
la dioxine ” ont aiguillonné ou fumé ont progressé de 5 %. Et, con- l’IPCH des états membres (cf. encadré
trairement au poulet, les prix n’ont pasles prix de l’alimentaire ci-dessus). L’IPC et l’IPCH, très proches en
reflué en fin d’année.
France, ne diffèrent que sur la façon de me-
Les prix des produits alimentaires ont Les prix de l’alimentation hors produits
surer les prix dans les secteurs de la santé,
augmenté de 1,1 % (+ 0,5 % en 1998). frais ont crû de 1,2 %. Après une légère
de l’éducation et de l’action sociale.
Hors boissons alcoolisées, la hausse hausse au cours de la première moitié
L’inflation sous-jacente corrige l’IPC des
n’est que de 0,9 % (+ 0,7 % en 1998). de l’année, les prix se sont affermis durant
variations saisonnières, élimine l’impact
Les prix des produits frais ont diminué l’été. Hormis septembre, la montée des
des mesures fiscales et ne prend en
de 0,3 % (+ 2,1 % en 1998) : ceux des prix s’est poursuivie jusqu’aux fêtes de fin
compte ni les produits à prix volatils ou sen-
légumes ont reculé de 1,7 % après la d’année : les champagnes et mousseux
sibles aux aléas climatiques (produits pé-
forte hausse (+ 6,2 %) de 1998, et ceux ont ainsi augmenté de 5,9 %. La plupart
troliers notamment) ni les tarifs publics.
des fruits de 2,0 % (+ 0,4 % en 1998). De des produits ont augmenté, notamment les
l’été 1998 au printemps 1999, de mau pommes de terre préparées (+ 8,3 %) et le-
Pour en savoir plusvaises conditions climatiques avaient chocolat en tablettes (+ 3,5 %). Cepen-
maintenu les prix à un haut niveau. Leur dant, les prix des cafés en grains ou moulu
amélioration, conjuguée à la vive ont chuté de 6,6 %, conséquence de la Bulletin Mensuel de Statistique, février 1999.
concurrence des produits importés, est moins bonne tenue des cours mondiaux
Note de conjoncture de mars 2000.à l’origine du repli de 1999. Toutefois, en 1999.
INSEE PREMIÈRE figure dès sa parution sur le site Internet de l'Insee : www.insee.fr
Direction Générale :BULLETIN D'ABONNEMENT A INSEE PREMIERE
18, Bd Adolphe-Pinard
75675 Paris cedex 14A RETOURNER A : INSEE-CNGP, B.P. 2718, 80027 AMIENS CEDEX 01
Directeur de la publication :
OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE - Tarif 2000
Paul Champsaur
1 an, 60 numéros = 530 F (France) 663 F (Europe) 827 F (Reste du monde) Rédacteur en chef :
Daniel Temam80,80 101,07 126,08
Rédacteurs : J.-W. Angel,
Nom ou raison sociale : _____________________ Activité : ____________________________ C. Dulon, A.-C. Morin,
S. TagnaniAdresse : ________________________________________________________________
Maquette : F. Buhot
___________________________________ Tél : _______________________________
Code Sage IP00716
Ci-joint mon règlement en Francs par chèque à l’ordre de l’INSEE : F.
ISSN 0997 - 3192
Date : _______________________________ Signature © INSEE 2000
INSEE
PREMIERE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.