En Lorraine : les écarts de revenus parmi les plus faibles

De
Publié par

La moitié des ménages fiscaux lorrains perçoit un revenu annuel moyen supérieur à 13.940 euros par Unité de Consommation en 2001. Ce revenu est inférieur de 160 euros à celui de la France de province. L'écart des revenus est plus resserré en Lorraine que dans le reste du pays. Ce sont les seniors de 50 à 59 ans qui bénéficient des revenus les plus élevés. Les revenus les plus bas se situent dans l'espace rural alors que les plus élevés sont dans l'espace urbain.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 26
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

www.insee.fr/lorraine
°N 24 En Lorraine :

ème
En termes de revenus, la Lorraine se place au 14 rang par ordre
croissant des régions métropolitaines. L’écart entre hauts revenus
et bas revenus est moins important en Lorraine. Ce sont les seniors
de 50 à 59 ans qui bénéficient des revenus les plus élevés.
Les ménages à hauts revenus résident dans l’espace urbain,
plus particulièrement en périphérie des grandes villes. Les inégalités
sont plus accentuées dans les villes-centres. Nancy est marquée
par une partition Est/Ouest, alors que Metz répond à une logique
hyper-centre/quartiers périphériques.
En 2001, la moitié de la population des Au sein de la région, les départements les
ménages fiscaux lorrains perçoit un revenu an- plus urbanisés arrivent en tête : le revenu
nuel supérieur à 13 940 euros par Unité de médian par UC s’élève à 14 300 euros en
Consommation (UC) (1). Ce revenu est infé- Meurthe-et-Moselle et à 14 000 en
rieur de 160 euros à celui de la France de pro- Moselle, ce qui les rapprochent de la
vince, et de 700 euros à celui de la France Marne (14 800 euros). Viennent ensuite les
métropolitaine, dont le niveau est fortement in- Vosges avec 13 600 euros et la Meuse
fluencé par le poids de la région francilienne avec 13 100 euros, voisins de la Haute-
qui concentre les revenus élevés. Saône (13 400) ou de la Haute-Marne
(13 000 euros).
Comme en 2000, la Lorraine se place en
ème Un éventail de revenus
14 position parmi les 22 régions métro-
plus réduit qu’ailleurspolitaines. Elle est loin derrière l’Île-de-
France où le revenu médian par UC est égal La dispersion des revenus peut s’analyser en
à 18 000 euros, l’Alsace ou Rhône-Alpes considérant le rapport entre les 10% des
(respectivement 16 400 euros et 15 100 eu- ménages qui déclarent les revenus les plus
ros). Elle devance en revanche assez nette- faibles et les 10% des ménages qui décla-
ment le Languedoc-Roussillon, le Nord-Pas- rent les revenus les plus élevés. En Lorraine,
de-Calais et la Corse où les revenus obser- en 2001, les premiers déclarent un revenu
vés sont les plus faibles (inférieurs à 12 800 par UC inférieur à 5 500 euros, très légère-
euros). Au regard des régions voisines, en ment supérieur à celui observé pour l’en-
Lorraine, le revenu fiscal médian n’est supé- semble de la France de province (5 400
rieur que de 100 euros au revenu de la euros). Les seconds se situent à 26 500 eu-
Champagne-Ardenne, mais inférieur de 400 ros par UC, un montant quant à lui assez
euros à celui de la Franche-Comté. La diffé- nettement inférieur à celui de la France de
rence est encore plus marquée avec province (27 600 euros).
l’Alsace qui affiche un revenu médian supé-
rieur à la Lorraine de 2 500 euros. (1) voir encadré page 4
VL’échelle des revenus est donc la tranche d’âge, à l’exception des L’espace urbain n’est pourtant pas
plus resserrée en Lorraine que moinsde30ans.Lerevenumédian homogène.Plusdelamoitiédes
dans le reste du pays : les 10% culmine à 18 900 euros dans l’unité communes périurbaines accueillent
de ménages les plus riches tou- urbaine de Nancy et à 18 500 euros en effet des ménages au revenu
chent 4,8 fois plus que les 10% dans celle de Bar-le-Duc pour les médian par unité de consomma-
de ménages les plus pauvres, 50-59 ans. Metz ne se place en tête tion plus élevé que celui observé
contre 5,1 dans la France de pro- que pour les chefs de ménage de dans les villes-centres (15 100 eu-
vince et 5,5 en France métropoli- moins de 30 ans (12 500 euros)de- ros contre 14 000 euros). Seule
taine. Les écarts les plus forts vant Remiremont (12 400 euros)et l’aire urbaine de Thionville ne ré-
entre les ménages les plus riches Sarrebourg (12 000 euros). Quant aux pond pas à cette logique : les mé-
et les les plus pauvres unités urbaines de Thionville, Lunéville nages sont plus aisés à Thionville
sont observés en Corse, Pro- et Verdun, elles terminent presque que dans les communes alentour.
vence-Alpes-Côte d’Azur, Langue- toujours en queue de classement. Le revenu médian observé dans
doc-Roussillon et Ile-de-France. Les jeunes de moins de 30 ans rési- les villes-centres est élevé. Mais
dant à Verdun apparaissent parmi lesLesdépartementslorrainspré- on y trouve aussi la plus forte dis-
plus pauvres des chefs de ménagesentent des profils différenciés : persion des revenus (5,8), due à
desunitésurbaineslorraines.l’écart le plus élevé entre hauts et l’importance du parc de logement
bas revenus est enregistré en social ou encore au meilleur mail-
Meurthe-et-Moselle avec un rap- lage de services publics. Des po-Les revenus maximum
port de 5,1 (comparable à celui de pulations favorisées y côtoienten périphérie des villes
la France de province). Il résulte du très souvent des populations en
La répartition spatiale des reve-faible niveau des revenus les plus difficulté sans qu’il n’y ait de tran-
nus fiscaux en Lorraine reflète as-bas, conjugué à un niveau élevé sition graduée. Les contrastes
sez bien l’armature urbaine : lesdes revenus les plus hauts. L’é- peuvent être marqués.
revenus médians les plus bas sontcart est de 4,9 en Moselle. Les
dans l’espace rural et notammentplus faibles dispersions de reve- Nancy : l’Ouest de la villele rural isolé (12 600 euros), alorsnus s’observent en Meuse et dans
plus richeque les plus élevés sont dans l’es-les Vosges (4,4 et 4,3).
pace urbain. L’exemple de Nancy et de sa péri-
Quant à l’origine des revenus, elle phérie illustre assez bien ce sché-Les 50-59 ans ont
découle de la structure de la po- ma.Alors queles ménages
les revenus les plus élevés
pulation dans chacun de ces deux nancéiens affichent un revenu mé-
En Lorraine, les ménages tirent espaces : davantage de revenus dian par UC de 15 300 euros,
plus leurs revenus de l’activité que tirés de l’activité en milieu urbain dans 21 communes sur les 37 de
des pensions, retraites et rentes. où la population est souvent jeune l’unité urbaine de Nancy, les mé-
Les revenus d’activité représen- et active ; davantage de revenus nages ont un revenu supérieur àContraste
tent 73,6% du revenu des ména- issus des retraites, pensions ou ce montant.rural / urbain
ges (contre 71,4% pour la France de rentes en milieu rural où réside Les ménages disposant des reve-
province). La part des retraites, une population plus âgée. nus les plus élevés résident dans
pensions ou rentes est plus
Une moindre dispersion des revenus en Lorraineélevée dans les Vosges et la
Meuse (24,6% et 25,0%). Revenu fiscal par unité de consommation Structure du revenu
(euros/UC) fiscal
Comme en France, les ménages
Rapport Part des Part des
dont le référent est âgé de 50 à Seuil Seuil2001 Revenu hauts revenus pensions,
des des hauts59 ans déclarent le revenu mé- médian revenus/ d’activité retraites et
bas revenus revenus
(1) bas revenus (%) rentesdian par UC le plus élevé : (2) (3)
(4) (5) (%)
16 600 euros. A partir de 60
Meurthe-et- 14 300 5 400 27 500 5,1 73,6 23,7
ans, il décroît mais reste supé- Moselle
rieur à celui des moins de 30 ans
Meuse 13 100 5 600 24 500 4,4 71,7 25,0
et même des 30-39 ans.
Moselle 14 000 5 500 26 600 4,8 74,4 23,0
Parmilesgrandesunitésurbainesde Vosges 13 600 5 900 25 200 4,3 72,2 24,6
la région (2), Nancy et Bar-le-Duc se Lorraine 13 900 5 500 26 500 4,8 73,6 23,6
distinguent en accueillant les chefs de France
de province 14 100 5 400 27 600 5,1 71,4 24,2ménage les plus aisés quelle que soit
France mé-
tropolitaine 14 700 5 500 29 900 5,4 73,5 22,4
(2) à l’exception des unités urbaines
(1) 50% des personnes appartiennent à un ménage qui déclare un revenu fiscal par UC inférieur à ce seuil
transfrontalières de Forbach, Longwy, (2) 10% des p à un m qui un r fiscal par UC i à ce seuil
er(1 décile)Saint-Avold et Sarreguemines qui
(3) 10% des personnes appartiennent à un ménage qui déclare un revenu fiscal par UC supérieur à ce seuil
comptent une part importante d’actifs ème(9 décile)
ème erfrontaliers dont les revenus sont mal (4) Rapport interdécile : rapport entre le 9 et le 1 décile : (3)/(2)
(5) Revenus salariaux et revenus des professions non salariées.appréhendés par la source utilisée
Source : INSEE-DGI, Revenus fiscaux localisés des ménages en 2001.dans cette étude.
2des communes situées à la limite tophe. Situées dans les mêmes blaine, Jarville-la-Malgrange et
du territoire, principalement dans secteurs géographiques, Bouxiè- Maxéville, sont celles où les popu-
ses parties Nord-Est et Sud-Est. res-aux-Dames, Eulmont, Saulxu- lations disposent des revenus mé-
Dommartemont est ainsi la com- res-lès-Nancy et Ludres, sont dians les plus faibles de l’unité
mune qui compte les ménages les également composées de ména- urbaine (moins de 13 500 euros par
plus riches de l’unité urbaine (reve- gesaisés,maisà un degré unité de consommation).
nu médian de 25 500 euros par UC), moindre. A l’intérieur même de la commune
suivie de Villers-lès-Nancy, Flé- de Nancy, l’observation du niveau
ville-devant-Nancy, Houdemont, A l’opposé, les communes de Van- du revenu médian révèle de fortes
Heillecourt et Lay-Saint-Chris- doeuvre-lès-Nancy, Pompey, Tom- dispersions. D’un ménage à
l’autre, le rapport entre les «hautsNancy : clivage Est-Ouest
revenus» et les «bas revenus» peut
ainsi atteindre 8,7. Une coupure
assez nette se dessine de part et
d’autre de la voie ferrée, entre un
secteur Ouest où les revenus mé-
dians sont plus élevés et un sec-
teur Est où ils sont moindres.
Lesquartiers(IRIS-2000)oùles
ménages disposent des revenus
supérieurs à 19 000 euros par
UC forment un continuum, du
Fortes quartier Albert 1er-Verdun-Isabey,
disparités à Préville-Patton, Santifontaine et
àNancy Buthegnémont. Cette «poche de
richesse» déborde sur les com-
munes voisines de Laxou et Vil-
lers-lès-Nancy.
Mais ce secteur comprend des
exceptions qui viennent nuancer la
partition de la ville en deux : le
quartier du Haut-du-Lièvre à l’ex-
trémité Nord et celui d’Hausson-
ville àlapointeSud (revenus
Source : Insee - DGI-Revenus fiscaux des ménages en 2001 médians par UC inférieurs respective-
ment à 6 800 euros et 8 500 euros).
Metz : les ménages aisés dans l'hyper-centre
Quant au secteur Est, hormis
dans le quartier Cours Léopold et
ses voisins immédiats, il abrite
des populations parmi les moins
aisées de la ville, notamment dans
ème
lesquartiersXX Corps-Ober-
IRIS de METZ
1 ANCIENNE VILLE SUD
2 BELLECROIX,TERRASSE, LYON
3 MICHELET, COLOMBEYBON PASTEUR,
4 CENTRE GARE
DAUPHINE NORD5
6 DE VILLENEUVE, VOSGES, LORRAINE
7 FOURNEL, T. DE GARGAN, DASSENOY
8 HAINAUT, BOULONNAIS, NORMANDIE
9 HANNAUX, FRECOT
10 LES ILES,FORT GAMBETTA
11 MAINE, FLANDRE, CHAMPAGNE
12 NOUVELLE VILLE NORD
13 PATROTTE, ROUTE DE THIONVILLE
14 LIMOUSINRUISSEAU,
15 SCHWEITZER, BEARN, ROUSSILLON
16 SEILLE, 3 EVECHES, CHABERT
17 VALLIERES, DUNANT, MELEZES
Revenu fiscal médian par UC en 2001
(en euros) par IRIS 2000
Nancy : 15 300 Metz : 14 000
19 000
17 500
15 500
13 900
12 000
Source : Insee - DGI-Revenus fiscaux des ménages en 2001 territoire couvert par le secret statistique
3
2005 2005
©INSEE-IGN ©INSEE-IGNlin-Mac Mahon-Austrasie, René II- teint par les ménages de
Le revenu fiscal par unité
Bonsecours-La Madeleine et Olry- Sainte-Ruffine qui affichent un reve-
de consommation (UC)
Lobau-Remenauville (revenus mé- nu de 25 800 euros.
Il présente l’avantage de relativiser le
dians par UC compris entre 11 800 Inférieur de 1 400 euros à celuiniveau de revenu par rapport à la com-
euros et 12 300 euros).position du ménage fiscal. Par rapport des Nancéiens, le revenu médian
au revenu d’une personne, il permet des Messins est aussi caractérisé
de prendre en compte les économies
par une dispersion forte maisMetz : une banlieue
d’échelle résultant de la vie en groupe.
moindre : le rapport est de 7,4Le revenu exprimé par UC devient un cossue
entre les 10% de ménages lesrevenu par équivalent adulte, compa-
L’unité urbaine de Metz est trèsrable d’un lieu à un autre et entre mé- plus riches et les 10% de ména-
étendue. La géographie de ses re-nages de compositions différentes. ges les plus pauvres, contre 8,7
Le nombre d’UC d’un ménage est venus fiscaux présente un carac- à Nancy. Mais l’organisation de
évalué selon la définition utilisée par tère dual marqué entre une zone Metz repose surtout sur une op-l’Insee et par Eurostat :
septentrionale à faibles revenus et position hyper-centre / quartiers- le premier adulte du ménage compte
une zone méridionale où les reve-pour 1 UC ; périphériques, que l’on ne re-
nus sont supérieurs. Cette parti-- les autres personnes de 14 ans ou trouve pas à Nancy. Ainsi, seuls
plus comptent chacune pour 0,5 UC ; tion est l’héritage de la situation cinq quartiers abritent des ména-
- les enfants de moins de 14 ans antérieure à 1999, date où l’unité ges dont le revenu médian par UCcomptent chacun pour 0,3 UC.
urbaine de Briey-Hagondange a dépasse 19 000 euros. Parmi
été rattachée à celle de Metz. eux, quatre sont situés en hy-
Savoir plus : Les ménages les moins aisés de per-centre (Centre gare, De Ville-
l’unité urbaine (hors Metz) se trou- neuve-Vosges-Lorraine, Seille-Trois
vent avant tout autour de Êvéchés-Chabert, Nouvelle ville Nord).
- Revenus fiscaux des ménages
Briey-Hagondange et plus précisé- Les quartiers où les revenus mé-2001 (France métropolitaine par
ment à Rombas, Vitry-sur-Orne,commune et IRIS)/INSEE-Direction dians par UC sont les plus faibles
Joeuf, Auboué, Moyeuvre-Grande,générale desImpôts(Basesde sont situés particulièrement dans
données)-Cédérom - 2004 Homécourt et Rosselange (revenu les secteurs Nord et Est de Metz.
- Site Internet : www.insee.fr médian par UC compris entre 11 700 Ils oscillent entre 7 400 euros et
euros et 12 700 euros), ainsi qu’à 9 400 euros à Ruisseau-Limou-
Woippy (9 800 euros). sin, Schweitzer-Béarn-Roussillon,
Ministère de l’Économie,
Les communes où les ménages Bellecroix-Terrasse-Lyon et Han-
des Finances et de l’Industrie
disposent des revenus les plus éle- naux-Frécot. Ils ne dépassent pasInsee
vés sont situées, comme pour 5 000 euros à 6 800 euros àInstitut National de la Statistique
et des Études Économiques Nancy, dans la couronne de Metz : Dauphine Nord, Maine-Flandre-
Direction Régionale de Lorraine à l’Ouest à Jussy, Plappeville, Les- Champagne, Fournel-T. de Gar-
15, rue du Général Hulot
sy, Vaux et au Nord-Est, à Vantoux gan-Dassenoy et Hainaut-Boulon-CS 54229
et Saint-Julien-lès-Metz (revenus mé- nais-Normandie.54042 NANCY CEDEX
Tél :03 83 91 85 85 dians par UC compris entre 20 100 et
Fax :03 83 40 45 61
23 400 euros). Le maximum est at- Anne DOUSSET
www.insee.fr/lorraine
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION
Jean-Paul FRANÇOIS
DéfinitionsDirecteur régional de l’Insee
Un ménage est défini comme l’en- Le revenu déclaré aux services fis-
COORDINATION RÉDACTIONNELLE sembledesoccupantsd’unmêmelo- caux est la somme des ressources
Valérie GUILLEMET gement. Les «ménages fiscaux» déclarées par les contribuables sur
désignés ici sont constitués par le re- la «déclaration des revenus 2001»,
RESPONSABLE ÉDITORIAL ET groupement des foyers fiscaux ré- avant abattement. Il comprend
RELATIONS MÉDIAS pertoriés dans un même logement. quatre catégories de revenus :
Jacqueline FINEL Sont exclus de l’étude : - les revenus salariaux
- les ménages de contribuablesRÉDACTRICE EN CHEF - les des professions non sa-
concernés par un événement de typeAgnès VERDIN lariées
mariage, décès ou séparation au
- les retraites, pensions d’invalidité,SECRÉTARIAT DE FABRICATION cours de l’année étudiée (2001) ;
pensions alimentaires et rentes via-MISE EN PAGE - COMPOSITION
- les ménages constitués de person- gèresMarie-Thérèse CAMPISTROUS
nes ne disposant pas de leur indé-
Marie-Odile LAFONTAINE - les autres revenus (essentiellement
pendance fiscale (essentiellement
des revenus du patrimoine).
desétudiants,inclusdansleménage
ABONNEMENTS
Le revenu fiscal est un revenu avantde leurs parents) ;
Myriam PUJOL
redistribution. Il ne peut pas être
Code SAGE : EL052440 - les contribuables vivant en collec-
assimilé à un revenu disponible et
N° à la CPPAP AD 176 tivité.
ne permet pas de tirer de conclu-ISSN : 0293-9657
La Lorraine compte 886 400 ména- sionsentermesdeniveaudevie© INSEE 2005
ges fiscaux. des ménages.
4

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.