Enquête emploi 2007

De
Publié par

INFORMATIONS RAPIDESINFORMATIONS RAPIDES REUNION RÉUNION N° 72 - NOVEMBRE 2007 (mise à jour le 20 février 2008) ENQUÊTE EMPLOI 2007 %%% % % La baisse du chômage se poursuit et s’accentue %%% %%% À La Réunion, la baisse du taux de chômage mes : - 15 % contre - 10 %. Les évolutions sont égale- % % amorcée depuis mai 2005 se poursuit et s’ac- ment très différentes selon l’âge.% % centue. Entre le deuxième trimestre 2006 et le% Le taux de chômage des plus de 50 ans baisse de deux deuxième trimestre 2007, il a décru de 3,3%%% points. Il résulte à la fois d’une augmentation de 6 % du points. Il avait diminué de 2 points sur les % nombre d’actifs occupés et d’une diminution légère des% douze mois précédents. Sur les huit dernières effectifs de chômeurs. L’accroissement du nombre de %%% années, le taux de chômage (selon la définition bénéficiaires du revenu de solidarité, du même ordre de européenne) a diminué de 10 points. La baisse%%% grandeur qu’en 2006, peut constituer un élément d’expli- 2007, particulièrement importante, se traduit % cation. Au total 6 700 personnes ont pu ainsi se retirer du%% par 10 900 chômeurs de moins. Contrairement marché du travail.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 32
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

INFORMATIONS RAPIDESINFORMATIONS RAPIDES
REUNION RÉUNION
N° 72 - NOVEMBRE 2007
(mise à jour le 20 février 2008)
ENQUÊTE EMPLOI 2007
%%%
% % La baisse du chômage se poursuit et s’accentue
%%%
%%% À La Réunion, la baisse du taux de chômage mes : - 15 % contre - 10 %. Les évolutions sont égale-
% % amorcée depuis mai 2005 se poursuit et s’ac- ment très différentes selon l’âge.%
% centue. Entre le deuxième trimestre 2006 et le% Le taux de chômage des plus de 50 ans baisse de deux
deuxième trimestre 2007, il a décru de 3,3%%% points. Il résulte à la fois d’une augmentation de 6 % du
points. Il avait diminué de 2 points sur les
% nombre d’actifs occupés et d’une diminution légère des% douze mois précédents. Sur les huit dernières
effectifs de chômeurs. L’accroissement du nombre de
%%% années, le taux de chômage (selon la définition
bénéficiaires du revenu de solidarité, du même ordre de
européenne) a diminué de 10 points. La baisse%%% grandeur qu’en 2006, peut constituer un élément d’expli-
2007, particulièrement importante, se traduit
% cation. Au total 6 700 personnes ont pu ainsi se retirer du%% par 10 900 chômeurs de moins. Contrairement
marché du travail.
à l’an passé, la baisse des effectifs est plus
marquée pour les hommes que pour les fem-
e
L'évolution du chômage selon la définition Eurostat (situation au 2 trimestre)
2001 2002 2003 2004 2005 (1) 2006 2007
Évolution du nombre de chômeurs selon le sexe
Ensemble 83 265 80 945 90 141 96 180 88 940 86 744 75 852
Hommes 44 456 41 936 48 877 52 320 45 709 46 828 39 857
Femmes 38 809 39 009 41 264 43 860 43 231 39 916 35 995
Taux de chômage BIT selon le sexe et l'âge (en %)
Ensemble 29,7 28,3 30,8 32,2 29,5 27,5 24,2
15-24 ans 53,8 48,9 51,7 55,6 53,2 48,0 49,1
25-49 ans 27,8 27,2 29,3 30,7 27,5 25,8 22,3% % 50 ans ou + 16,6 13,7 18,0 16,7 16,2 15,8 13,8
% %
Hommes 28,0 26,0 29,5 30,7 26,6 26,5 22,9%%%
15-24 ans 51,7 44,4 48,2 54,2 50,6 48,1 48,4%%% 25-49 ans 26,3 25,3 28,2 28,8 24,2 24,0 20,1
% 50 ans ou + 13,3 12,5 17,0 17,0 15,0 16,6 13,9%%
% Femmes 32,1 31,1 32,5 34,1 33,3 28,8 25,9%
%%% 15-24 ans 56,9 54,8 56,6 57,3 56,6 48,0 50,2
% 25-49 ans 29,8 29,6 30,7 33,2 31,9 28,0 25,0
% 50 ans ou + 21,2 15,5 19,2 16,2 17,8 14,8 13,7
%%%
(1) données définitives.
%%%
DIRECTION RÉGIONALE DE LA RÉUNION
Parc Technologique de Saint-Denis - 10, rue Demarne - B.P. 13 - 97408 St DENIS CEDEX 9
1Tél:0262488900-Fax:0262488989
www.insee.fr/reunionâges
Répartition des jeunes de 15 à 24 ansChez les jeunes, les phénomènes migratoires observés
selon le diplômeces dernières années ont un impact non négligeable à la
fois sur l’évolution du chômage des moins de 25 ans et 70 %
sur le chômage global. Les dispositifs destinés à favori- 60 %
2006 2007ser la mobilité des jeunes, mis en place par la Région, le 50 %
Département et l’État, produisent leurs effets ; le nombre 40 %
de jeunes de 19 à 24 ans quittant La Réunion a fortement
30 %
augmenté.
20 %
10 %Cela se traduit par une nette baisse du nombre de jeunes
0%de moins de 25 ans au chômage. Moins nombreux, ils
Sans CAP - BEP BAC BAC + 2 SUP Études
diplôme en coursreprésentent cependant une part plus importante des jeu-
nes actifs, le taux de chômage des jeunes présents à La Source : Insee, enquêtes Emploi DOM
Réunion s’est légèrement accru (+ 1,1 point). Ce para-
doxe apparent s’explique par le fait que les jeunes diplô-
més accèdent plus facilement à la mobilité que les autres Transformation de la pyramide des âges
et donc, que la proportion de sans-diplôme augmente entre 1999 et 2005
parmi ceux qui sont demeurés à La Réunion. Leur inser-
tion sur le marché du travail demeure difficile. 90La Réunion en 1999
La structure de la pyramide des âges est fortement 80
impactée par le phénomène de la mobilité des jeunes qui
70
s’ajoute au vieillissement de la population. Les de
6020 à 29 ans ne représentent plus que 23 % de la popula-
Hommes Femmestion des 15-64 ans contre 27 % cinq ans auparavant. 50
40Or, c’est à ces âges-là que les taux de chômage sont les La Réunion 2005
plus élevés (49 % chez les 15-24 ans). Le changement de 30
structure résultant uniquement de la migration explique à
20
lui seul une baisse de 0,8 point du taux de chômage
10global.
0
10 86 42 2 4 6 8 10Les adultes de 25-49 ans ont profité de la forte
Effectif de chaque âge pour 1 000 habitants
création d’emplois
Source : Insee, RP de 1999 et EAR 2005
Globalement, tous âges confondus, le nombre d’actifs
occupés a augmenté de 3,9 % en un an, soit près de 9 000
(+ 1 3,3 %), principalement due à la poursuite des grandssupplémentaires. Cette hausse provient d’une croissance
travaux et à l’activité soutenue dans la construction deexceptionnelle de l’emploi dans le secteur salarié mar-
logements.chand : + 5,1 %, après + 4,1 % de 2005 à 2006. Cette
croissance explique près des deux tiers des emplois sup-
Les secteurs d’activité liés au bâtiment comme les activi-plémentaires. Comme l’an dernier, mais d’une façon
tés immobilières et les industries manufacturières sui-plus spectaculaire, le secteur du bâtiment et des travaux
vent cette dynamique avec des taux de croissance depublics connaît une croissance record de ces effectifs
l’emploi salarié, respectivement de + 6,9 % et + 5,3 %.
Le taux de création nette d’emplois dans les services aux
entreprises, bien qu’en léger retrait par rapport à 2006,Évolution du taux d'activité et du taux d'emploi
poursuit sa croissance (+ 7,3 %).des 15-64 ans
65 L’emploi non salarié augmente de 5 %, hausse à relier à
60 la forte création d’entreprises observée au cours des der-
Taux d'activité nières années.55
50 Cependant, la situation du marché du travail ne peut se
45 limiter à la seule analyse du chômage. Le taux d’activité
Taux d'emploi et le taux d’emploi apportent un complément indispen-40
sable à la compréhension de l’évolution du marché du
35
travail. Le taux de chômage peut se réduire si l’offre
30
d’emploi augmente et/ou si le nombre de demandeurs2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 diminue (du fait d’un découragement des chô-
Source : Insee, enquêtes Emploi DOM
2Taux de chômage BIT (définition Eurostat)
40 %
38 %
36 %
34 %
32 %
30 %
28 %
26 %
Ensemble
24 %
Hommes
22 % Femmes
20 %
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
meurs de longue durée ou du fait d’une émigration mas- renouvellement de l’inscription à l’ANPE, qui était
sive, par exemple). Les conséquences ne sont pas les considéré jusqu’à présent comme une "démarche active
mêmes sur l’économie et la société. de recherche d’emploi" par l’Insee, ne l’est pas par
Eurostat. Ce changement a fait artificiellement baisser le
Le taux d’activité rapporte la population ayant un emploi taux de chômage de 0,7 point en métropole.
ou en recherchant un à la de 15-64 ans.
À La Réunion, au deuxième trimestre 2007, le taux deDepuis plusieurs années, la proportion de ceux qui ont ou
chômage "définition Eurostat", est de 24,2 %. Il auraitcherchent un travail est stable autour de 58 %. Cette sta-
été de 25,8 % selon l’ancienne définition.bilisation est un élément favorable à la diminution du
taux de chômage. Une reprise de la progression du taux L’évolution des deux séries est pratiquement identique
d’activité (l’écart entre La Réunion et la métropole, 10 depuis 2002. L’écart observé jusque vers 2002 (environ
points, demeure élevé), génèrerait mathématiquement de 3 points), s’est réduit de moitié du fait de convocations
nouvelles tensions et une aggravation du taux de chô-
plus fréquentes des demandeurs d’emploi suite à la mise
mage. Les prévisions reposaient à ce jour sur un rattra-
en place du PARE cette année-là. Il est de 1,6 point en
page progressif de cet écart.
2007 comme en 2006.
Le taux d’emploi, qui mesure la proportion de personnes
en emploi dans la population totale âgée de 15 à 64 ans,
L'enquête Emploi :augmente régulièrement depuis trois ans pour atteindre
44,4 % au deuxième trimestre 2007. La création d’em-
plois a été plus rapide que l’augmentation de la popula-
tion. Même si on est encore loin du niveau métropolitain
(63 %) la situation s’améliore nettement.
Au deuxième trimestre 2007,
le taux de chômage BIT définition Eurostat,
est de 24,2 %
Parmi les recommandations du récent rapport des inspec-
tions générales des finances et des affaires sociales sur
les méthodes statistiques d’évaluation du chômage, figu-
rait celle d’adopter une définition du chômage au sens du
bureau international du travail, conforme à celle retenue
au niveau européen. Les résultats des enquêtes emploi,
publiés par l’Insee, en métropole comme dans les Dom,
sont désormais conformes à cette définition. Elle est plus
restrictive que celle retenue jusqu’en 2006. Le simple
3
Source : Insee, enquêtes Emploi DOMÉvolution du taux de chômage selon les deux définitions
40 %
37,7 % 37,7 %
38 % 37,2 %
36,5 %
36 % 36,0 %
34,2 %34,2 %
33,7 % 33,5 %
34 % 34,7 % 32,9 %
33,3 %
33,1 % 32,2 %
32 % 32,6 %
31,3 %
31,4 % 30,8 %31,0 %
30 %
29,7 % 29,5 % 29,1 %
28 %
28,3 %
27,5 %
26 % 25,8 %
Taux ancienne interprétation24 %
24,2 %
Taux BIT selon EUROSTAT
22 %
20 %
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
La Réunion a le taux de chômage le plus élevé des dépar-La Réunion compte 75 900 chômeurs. Le taux de chô-
tements d’Outre-mer : au deuxième trimestre 2007, ilmage des hommes est de 23 % contre 26 % chez les fem-
était de 22,7 % en Guadeloupe, 21,2 % en Martinique etmes. L’écart se réduit mais demeure encore important
20,6 % en Guyane.parmi la population des 25-49 ans. À ces âges, on compte
un actif sur cinq au chômage chez les hommes contre une
active sur quatre.
Définition du chômage au sens du bureau international du travail
Un chômeur est une personne en âge de travailler qui répond * entreprendre des recherches par relations ( personnelles, syndi-
simultanément aux trois critères suivants : cales, etc.) ;
* passer, répondre ou lire des annonces d’emploi ;* avoir entrepris des démarches spécifiques pour trouver un
emploi au cours des quatre semaines précédant la semaine de * participer à des concours, tests, etc. ;
référence ;
* rechercher des terrains, locaux, chercher à obtenir des permis,
* être sans travail, c’est-à-dire ne pas avoir travaillé, ne serait-ce licences, ressources financières.
qu’une heure, au cours de la semaine de référence ;
Le simple renouvellement de l’inscription à l’ANPE n’est plus* être disponible pour travailler dans un délai de deux semaines.
considéré comme une démarche active de recherche d’emploi ; il
l’est s’il s’accompagne par exemple d’un contact avec un conseil-Cette définition est reconnue et acceptée dans la plupart des pays.
ler du service public de l’emploi au cours du mois précèdent l’en-Malgré sa précision, elle est sujette à des traductions variables
quête. Eurostat estime que la simple inscription ou son renouvel-d’un pays européen à un autre, souvent liées à des spécificités
lement a pour objectif d’obtenir ou de confirmer l’existence dunationales. Afin de rendre les statistiques nationales plus étroite-
droit à l’indemnisation et la préservation des droits sociaux.ment comparables, le règlement 1897/2000 du 7 septembre 2000
d’Eurostat précise la liste des actes qui doivent être considérés
Eurostat publiait pour la France un taux de chômage harmonisé.
comme des démarches spécifiques de recherche d’emploi. Il s’a-
Les deux séries coexistaient jusqu’à ce jour.
git de :
* contacter ou être contacté par un bureau public de placement (1) Le nouveau règlement européen introduit également deux autres
modifications. Toutes les personnes en congé maladie sont considérées(ANPE, mairie, etc.) ;
comme indisponibles (au sens de la force de travail), donc classées en
* contacter une agence privée (intérim, bureau de recrutement)
inactives. Les personnes ayant trouvé un emploi qui commencera plus
pour trouver du travail ; tard et qui ont arrêté leurs recherches sont classées en inactives si leur
emploi commence dans plus de 3 mois. L’impact sur le taux de chômage* envoyer une candidature à un employeur ;
des deux derniers éléments décrits est assez insignifiant, comparative-
ment au premier.
Directeur de la publication : Pascal CHEVALIER ISSN : 1766-5590
4
Source : Insee, enquêtes Emploi DOM

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.