Évolution de l'emploi salarié privé en 2005 (Flash d'Octant n° 121)

De
Publié par

L'emploi salarié privé non agricole, intérim compris, a augmenté de 1,1 % au cours de l'année 2005, cela correspond à 7 400 postes de travail supplémentaires. A l'exclusion du secteur industriel, tous les autres secteurs affichent une nette progression de l'emploi. Dans la construction, le rythme d'évolution est encore plus vigoureux que celui observé au cours des années précédentes. En 2005, une grande majorité de zones d'emploi bénéficie à nouveau d'un contexte favorable. Les zones d'Auray, de Ploërmel et de Lannion dépassent 2,3 % de croissance annuelle.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 37
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

LE FLASH
Octant
Emploi Numéro 121 - Septembre 2006
Évolution de l’emploi salarié privé en 2005 :
une croissance portée par le secteur de la construction
L'emploi salarié privé non agricole, intérim compris, a augmenté de 1,1 %
au cours de l'année 2005, cela correspond à 7 400 postes de travail
supplémentaires. A l'exclusion du secteur industriel, tous les autres
secteurs affichent une nette progression de l'emploi. Dans la construction,
le rythme d'évolution est encore plus vigoureux que celui observé au cours
des années précédentes.
En 2005, une grande majorité de zones d'emploi bénéficie à nouveau d'un
contexte favorable. Les zones d'Auray, de Ploërmel et de Lannion dépassent
2,3 % de croissance annuelle.
'année 2005 a été marquée l'année précédente, les pertes industries des biens de consom-
par une progression d'emplois sont de l'ordre de 2 200 mation : l'habillement-cuir se dé-Lmodérée de l'emploi salarié postes. marque nettement des autres
Dans l'agroalimentaire, principalprivé non agricole. Selon les activités avec une chute de 9,7 %
dernières données disponibles les employeur du secteur industriel de ses effectifs salariés.
créations d'emplois connaissent en Bretagne, l'emploi marque une
Dans l'industrie automobile, la
un ralentissement, elles sont de nouvelle fois le pas (- 0,5 %).
conjoncture un peu plus tendue et
l'ordre de 7 400 contre 15 500 Cette baisse est ciblée, elle
la baisse de la demande se sontl'année précédente. En 2003, concerne essentiellement les éta-
traduites par une baisse des
elles étaient autour de 3 000. blissements de plus de 10 salariés
effectifs de 2,9 %.
A l'exception de l'industrie, les ( - 1,5 %). Les difficultés dans la
secteurs d'activités affichent des filière avicole ne sont pas La tendance est également dé-
signes de vitalité en particulier étrangères à cette situation favorable dans les industries des
dans la construction. dégradée. Il faut remonter à 2001 biens intermédiaires. La baisse est
pour observer une hausse des à nouveau importante dans l'in-
effectifs dans l'ensemble desRecul dans la quasi totalité dustrie des composants élec-
industries agricoles et alimen- triques et électroniques (- 3,6 %).du secteur industriel
taires. Dans les autres secteurs, la dé-
En 2005, le fléchissement de gradation est moins accentuée,
l'emploi industriel breton est Parmi les autres secteurs en recul, notamment dans les industries du
avéré. Après la pause observée il faut mentionner l'ensemble des bois et des produits minéraux.
ISSN 1276-972X - CODE SAGE : FLAS12164 - PRIX : 2,3€Concernant le secteur des un niveau jamais atteint à ce que le commercedegros:La construction bat
jour. + 1,6 %. Le commerce et labiens d'équipement (hors un nouveau record
L'activité a été très soutenue réparation automobile mar-Direction des constructions
Le secteur de la constructionnavales), l'amélioration est dans l'ensemble des secteurs : quent en revanche le pas.
enregistre une nouvelle hausse travaux de préparation descertaine pour l'industrie des
du nombre des emploiséquipements mécaniques mais sites (terrassement), construc- Dans l'ensemble des activités
(+ 5,5 %) en 2005. Cette pro-celle des équipements élec- tion d'ouvrages, de bâtiment de services, l'emploi salarié
gression équivaut à la création ou de génie civil (logements augmente de 1,4 %.triques et électroniques
de 3 600 postes de travail, soitcontinue à perdre des emplois. collectifs), puis travaux d'ins- Les services opérationnels
tallation (d'électricité, d'eau (60 % des emplois des ser-
ou de gaz) et de finition vices), qui intègrent desVariation de l’emploi salarié privé non agricole (hors intérim)
(plâtrerie, menuiserie et secteurs aussi divers que leau cours de l’année 2005, par zone d’emploi
peinture). secrétariat, le nettoyage indus-
triel, le gardiennage ou la mise
Le tertiaire : à disposition de personnel inté-
rimaire, les effectifs enregis-une progression
trent un recul de 1,7 %. Cetteplus modérée
dégradation s'explique essen-
Avec un gain de 6 000 emplois tiellement par la baisse des
en 2005, en retrait par rapport missions d'intérim qui repré-
aux premières estimations, le sentent la moitié des emplois
secteur tertiaire contribue à la totaux du secteur.
hausse globale de l'emploi En 2005, la hausse se poursuit
En % salarié breton en 2005. à un rythme soutenu dans les
Les effectifs du commerce services aux particuliers2,3
1,7 augmentent de 1,4 % (+ 1 900 (+ 2,2 % soit 1 100 emplois de
0,0
emplois). Le commerce de dé- plus), avec de faibles disparités
© IGN - Insee 2006 tail progresse au même rythme sectorielles. Les effectifs aug-
Source : Insee-Urssaf
Diminution des demandeurs d emploi dans la majorité des zones d emploi
A la fin du mois de décembre 2005, 98 600 demandeurs d'emploi de Le nombre de demandeurs d'emploi diminue dans 13 zones
catégorie 1* étaient inscrits à l'ANPE contre 100 600 un an plus tôt, d'emploi, la baisse ne concernait que 9 zones en 2004.
soit un recul de 2 %. Depuis 2003, c'est le deuxième repli consécutif. Contrairement aux années précédentes, celles de Rennes,
Cependant cette baisse s'avère moins marquée que celle observée au Redon, Vitré et Ploërmel connaissent une progression de la
niveau national : - 5,2 %. Les jeunes de moins de 25 ans représentent demande d emploi.
20,8 % des demandeurs d'emploi de catégorie 1.
Les disparités restent assez fortes entre les départements. La demande
d'emploi baisse dans le Finistère (- 6 %), les Côtes-d'Armor (- 3,2 %), et
Demandeurs d'emploi en fin de mois par zone d'emploileMorbihan(-1,6%)maiselleprogresseenIlle-et-Vilaine(+ 2,6 %).
Nombre Évolution
de DEFM 2004-2005
au 31-12-2005 (en %)*Les Demandeurs d'Emploi en Fin de Mois (DEFM) de catégorie 1 sont les personnes
inscrites à l'ANPE, sans emploi, immédiatemment disponibles, à la recherche d'un emploi Carhaix 1 700 - 11,7
à temps plein et à durée indéterminée et qui n'ont pas exercé une activité réduite de plus
Lannion - 8,33 233de 78 heures dans le mois.
Morlaix 3 920 - 8,3
Variation du nombre de demandeurs d’emploi Brest 12 418 - 6,2
de catégorie 1 par zone d’emploi en 2005 Guingamp 2 816 - 5,4
Quimper 9 738 - 4,8
Saint-Malo 4 495 - 4,6
Auray - 4,53 091
Lorient 10 167 - 2,2
Saint-Brieuc 6 790 - 2,0
Vannes 6 503 - 1,1
Pontivy-Loudéac 2 693 - 1,0
Dinan 3 095 - 0,7
Fougères 1 545 0,0
Redon 2 305 3,4
Rennes 20 741 4,2
Vitré 1 503 8,8
En %
Ploërmel 1 572 10,0
0 Bretagne 98 594 - 2,0
- 2,2
Source : DRTEFP Bretagne- 6,2
Remarque : la somme des demandeurs par zone d'emploi est inférieure au
© IGN - Insee 2006 total Bretagne, certaines communes non déclarées ne pouvant être affectées
qu'au département et non à la zone d'emploi.Source : DRTEFP Bretagne
2 INSEE Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 121 - Septembre 2006mentent de 2,9 % dans les Variation de l’emploi salarié privé non agricole - intérim compris -
services personnels (coiffure, au cours de l’année 2005 (décembre 2004 - décembre 2005) Effectifs en milliers et évolution en %
blanchisserie, services domes-
Ensembletiques), de 2,8 % dans les
des établissements Part des
activités culturelles et récré- établissements
atives, et de 1,8 % dans de 10 salariésEffectif Évolution
et plusl'hôtellerie et la restauration. fin 2005 2004-2005
(milliers) (%)
Dans les transports, l'emploi
n'évolue pas. Par rapport aux Industries agricoles et alimentaires 85,3- 0,558,9
deux années précédentes, le Industrie des biens de consommation 21,3 - 3,1 85,7
ralentissement est net : + 2,3 % dont : Habillement, cuir - 9,7 94,83,2
entre 2003 et 2004 et + 1,5 %
Édition, imprimerie, reproduction 7,0 - 1,0 79,5
entre 2002 et 2003. 96,8- 2,2Pharmacie, parfumerie et entretien 4,4
Industrie des équipements du foyer 6,7 - 2,6 80,7Les autres activités mar-
Industrie automobile 12,1 - 2,9 98,5chandes du secteur tertiaire,
relatives à la santé, à l'action Industrie des biens d'équipement 30,6 86,60,2
sociale (personnels des dont : Construction navale, aéronautique, ferroviaire 3,3 - 3,2 80,6
(hors Direction des constructions navales)cliniques privées, des labo-
ratoires ou des centres Industries des équipements mécaniques 15,3 1,5 84,9
d'accueil des personnes agées) Indust. des équip. électriques et électroniques 90,51,2 0 - 0,5
puis au secteur éducatif Industrie des biens intermédiaires 45,0 - 1,9 90,6
(établissements privés de
dont : Industries des produits minéraux 6,5 - 0,5 79,3
formation et enseignement
Industrie textile 1,1 - 8,8 75,1
privé hors contrat) connaissent
Industries du bois et du papier 6,9 - 0,5 92,4une progression de l'emploi de
-,24Chimie, caoutchouc, plastiques 15,1 96,52,3 % contre 3,3 % lors de la
Métallurgie et transformation des métaux 10,1 - 1,5 87,3période antérieure.
Ind. des composants électriq. et électroniques - 3,6 94,65,3
Accroissement Ensemble industrie 167,9 - 1,3 88,0
dans la totalité Construction 68,8 5,5 60,0
Commerce 135,0 1,4 63,0des zones d'emploi
dont : Commerce et réparation automobile 56,019,4 0,5
Contrairement à l'an passé, Commerce de gros 3,7 9 1,6 7,3 7
l'évolution de l'emploi estce de détail et réparations 77,7 1,6 59,6
positive dans la quasi totalité
Transports 38,1 0,0 86,3
des zones d'emploi bretonnes,
Activités financières 19,5 2,2 70,3
exception faite de Guingamp
Activités immobilières 6,2 9,1 21,1
où le repli est très faible.
Services aux entreprises 108,4 0,6 73,7Elle est d'une ampleur limitée à
dont : Poste et télécommunications 2,5 3,2 94,3Carhaix, Dinan, Pontivy
3,8Conseils et assistance 42,1 66,3Loudéac ou à Lorient. Dans les
bassins comme Lannion où le Services opérationnels - 1,7 77,76,3 2
contexte a été plus difficile ces 0,6 76,2Recherche et développement 6,0
dernières années, l'emploi a Services aux particuliers 51,4 2,2 39,6
sensiblement progressé. La fi- dont : Hôtels et restaurants 35,3 42,01,8
lière électrique et électronique 45,6Activités récréatives, culturelles et sportives 8,1 2,8
demeure convalescente mais
Services personnels et domestiques 8,0 2,9 22,6
d'autres secteurs semblent
Éducation, santé, action sociale 68,4 83,02,3
prendre le relais graduel-
dont : Éducation 6,2 4,3 59,4lement : les services aux entre-
Santé et action sociale 2,2 85,462,2prises, les aux parti-
68,0Ensemble du tertiaire 427,0 1,5culiers ou le secteur de la santé
1,1et de l'action sociale. A Ensemble 663,7 72,2
Ploërmel, l'ensemble du ter-
Source : Insee - Urssaf - Données brutes semi-définitives
tiaire enregistre aussi une
embellie notable à laquelle lement la construction, le com- amplement compensé par la exception : les industries des
s'ajoute le « boom » sur la merce et les transports. hausse observée ici et là dans biens intermédiaires (notam-
construction. Dans les zones d'emploi de les activités de services et dans ment les activités relatives aux
S'agissant d'Auray et contrai- Saint-Malo, Redon, Rennes, le secteur du bâtiment. composants électriques et
rement aux deux autres zones, Vannes et Brest la progression Concernant la zone d'emploi électroniques) et l'industrie au-
sa croissance est constante de- de l'emploi va de 1,4 à 1,9 %. de Rennes, les évolutions sont tomobile qui marque une
puis quelques années. Elle A Brest et dans une moindre globalement favorables. Deux pause après une année 2004
touche de nombreux secteurs mesure à Vannes, le tassement secteurs ayant un impact fort d'un dynamisme exceptionnel.
et cette année plus spécia- sur l'emploi régional fontobservé dans les IAA est
INSEE Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 121 - Septembre 2006 3Pour en savoir plus
Bilan économique et social 2005 /; Valérie Mariette, Nicole Allain, Insee résultats. Société ; n° 42 (2005, oct.). - 48 p. + 1 cédérom.
Dominique Bertier... [et al.] ; Insee Bretagne. - Dans : Octant. - N° 105 Conjoncture de l'emploi et du chômage au quatrième trimestre 2005 :
(2006, avr.). - P. 4-35. le recul du chômage se poursuit malgré le tassement de la croissance /
L'emploi salarié breton en 2004 : l'emploi salarié privé premières Direction de l'Animation, de la Recherche, des Etudes et des
tendances pour 2005 / Jean-Luc Nativel, Sylvie Lesaint ; Insee Bretagne. Statistiques (DARES). - Dans : Premières informations et Premières
- Dans : Le Flash d'Octant ; n° 114 (2005, déc.). - 4 p. synthèses ; N° 16.1 (2006, avr.). - 8 p.
Embellie pour l'emploi salarié privé en 2004 / Jean-Luc Nativel ; Insee En 2004, l'emploi amorce sa reprise / Christine Lagarenne, Fabien
Bretagne. - Dans : Le Flash d'Octant ; n ° 109 (2005, juil.). - 4 p. Toutlemonde, Nicolas De Riccardis... [et al.] ; Dares. - Dans : Premières
Premiers résultats de l'enquête sur l'emploi 2005 / Ketty Attal-Toubert, informations et Premières synthèses ; n° 27.2 (2005, juil.). - 7 p.
Henri Lavergne. - Dans : Insee première ; n° 1070 (2006, mars). - 4 p. www.insee.fr
L'emploi départemental et sectoriel (1989-2003). Le chômage www.travail.gouv.fr
départemental (1981-2004) / Ali Hachid, Christelle Vallon. - Dans :
INTÉRIM : une augmentation importante au premier trimestre 2005
Le nombre d'entreprises ayant recours à semaine par mission. Les missions les plus mois puis l'évolution est nettement plus
l'intérim augmente légèrement par rapport longues concernent les mois de juillet et défavorable lors des trimestres suivants
à 2004 : + 2,5 % contre +7%lorsdela décembre (en moyenne 2,3 semaines par (notamment au cours du dernier).
période précédente. En moyenne annuelle, mission). A la fin de l'année, l'Ille-et-Vilaine et le
environ 14 140 établissements sont con- Au premier trimestre 2005, on constate une Finistère concentrent près des 2/3 des
cernés avec des durées de l'ordre de 1,8 forte augmentation des missions en fin de missions d'intérim de la région.
Nombre d'intérimaires en fin de mois Nombre d'intérimaires en fin de mois
par département en Bretagne (moyennes trimestrielles) sur la période 2003-2005 en Bretagne
2003 2004 200516 000
Janvier14 000 26 063 26 003 29 323
Février 27 916 26 864 29 83512 000
Mars 28 902 28 992 32 270
10 000
Avril 31 681 35 14631 513
8 000 Mai 30 936 34 507 34 334
Juin6 000 32 924 36 027 35 728
Juillet 39 471 38 78035 5164 000
Août 29 656 31 354 32 888
2 000
Septembre 28 218 33 007 34 078
0 Octobre 28 993 34 765 33 624er e e e er e e e1T. 2T. 3T. 4T. 1T. 2T. 3T. 4T.
2004 2004 2004 2004 2005 2005 2005 2005
Novembre 29 595 35 245 32 783
Côtes-d Armor Ille-et-Vilaine Décembre 30 420 34 236 32 546
Finistère Morbihan
Source : Dares
Source : DARES (Direction de l'Animation, de la Recherche, des Etudes et des
Statistiques) ministère de l'Emploi et de la solidarité
Pour comprendre ces résultats
Les résultats présentés dans cette étude ont tenu de l'importance plus ou moins grande l'origine de discordances apparentes entre
été établis à l'aide des données relatives aux du secteur public. les résultats publiés ici et ceux émanant
établissements du secteur privé cotisant à Les estimations présentées ici sont semi- d'autres organismes. En effet, dans la source
l'URSSAF et employant au moins un salarié. définitives. Elles seront revues et URSSAF, ce sont les effectifs en fin de
Les étalissements dépendant de la complétées à l'automne prochain lors de trimestre, qu'il s'agisse d'emploi à temps
Mutualité Sociale Agricole (MSA) qui ne l'élaboration des estimations d'emploi plein, temps partiel, à durée déterminée ou
cotisent pas aux URSSAF ne sont donc pas salarié total qui intégreront les indéterminée qui sont utilisés pour le calcul
pris en compte. établissements cotisants à la MSA et ceux des indicateurs d'évolution de l'emploi.
La source URSSAF couvre en moyenne du public. L'interim (le stock de missions) calculé
57 % de l'emploi salarié breton. Le taux de Des différences de champ ainsi que des mensuellement par les services de la
couverture est variable d'une zone à l'autre divergences dans la façon de comptabiliser DRTEFP est également pris en compte dans
(entre 48 % à Brest et 70 % à Vitré), compte les effectifs en fin d'année peuvent être à les évolutions de l'emploi.
Insee Bretagne
36, place du Colombier CS 94439 35044 RENNES Cedex Directeur de la Publication : Bernard LE CALVEZ
Tél. : 02 99 29 33 33 Fax : 02 99 29 33 90
Rédactrice en chef : Ludivine NEVEU-CHÉRAMY
Pour tout renseignement statistique :
Composition : Claire CHARON Jean-Paul MER et Éric MONTEIL,(0,15€ la minute)0 825 889 452
e Cette note a été rédigée par :
© INSEE 2005 Dépôt légal : 3 trimestre 2006
Jean-Luc NATIVEL
Imprimerie : Média Graphic - Rennes
4 INSEE Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 121 - Septembre 2006

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.