Faibles rémunérations et durée du travail en 1996

De
Publié par

En 1996, dans les entreprises privées et publiques, environ 6 % des postes de travail ont été rémunérés à des salaires nets, toutes primes comprises, situés au voisinage du SMIC. Cette proportion atteint 11 % pour les postes à temps partiel (ramenés à un équivalent-temps complet de 39 heures) qui sont moins qualifiés. La proportion des postes rémunérés au voisinage du SMIC est forte dans les secteurs faisant beaucoup appel au travail à temps partiel. C'est particulièrement le cas des associations de la santé et de l'action sociale, des services personnels, des hôtels et restaurants ou encore du commerce de détail pour le tertiaire, mais aussi de l'habillement et du cuir pour l'industrie.En général, dans ces secteurs, de nombreux postes à temps complet sont également rémunérés au voisinage du SMIC. Il y a proportionnellement 4,4 fois plus de postes rémunérés au voisinage du SMIC dans les entreprises de moins de 20 salariés que dans les très grandes (plus de 1 000 salariés).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 44
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 640 AVRIL 1999
Prix : 15 F (2,29 $)
Faibles rémunérations
et durée du travail en 1996
Sylvie Le Minez, Division Exploitation des fichiers administratifs, Insee
pas 1,02 SMIC. Cette statistique se réfèren 1996, dans les entreprises privées
au salaire net, toutes primes comprises ;et publiques, environ 6 % des postes
pour les postes à temps partiel, le salaire estEde travail ont été rémunérés à des
extrapolé à ce qu’il serait pour un équivalent
salaires nets, toutes primes comprises, de 39 heures par semaine (Encadré et Pour
situés au voisinage du SMIC. Cette pro comprendre ces résultats).
portion atteint 11 % pour les postes à
temps partiel (ramenés à un équivalent Davantage de postes rémunérés au
temps complet de 39 heures) qui sont moins SMIC dans les secteurs faisant
qualifiés. La proportion des postes rému beaucoup appel au temps partiel...
nérés au voisinage du SMIC est forte dans
Même après extrapolation à 39 heures, la
les secteurs faisant beaucoup appel au
part des faibles rémunérations est beau
travail à temps partiel. C’est particulièrementcoup plus élevée parmi les emplois à temps
le cas des associations de la santé et departiel que parmi les emplois à temps com
l’action sociale, des services personnels, plet. En 1996, 11,3 % des postes de travail
à temps partiel ont été rémunérés à des sa des hôtels et restaurants ou encore du
laires en équivalents temps plein proches ducommerce de détail pour le tertiaire, mais
SMIC contre 5,2 % des postes à temps com
aussi de l’habillement et du cuir pour l’indus
plet (tableau 1).
trie. En général, dans ces secteurs, de nom En effet, le temps partiel est particulière
breux postes à temps complet sont ment répandu dans les emplois peu qualifiés
également rémunérés au voisinage du et dans les secteurs à faibles rémunéra
tions, souvent composés de nombreusesSMIC. Il y a proportionnellement 4,4 fois
petites entreprises, tels que le commerce,plus de postes rémunérés au voisinage
l’éducation, la santé et l’action sociale, les
du SMIC dans les entreprises de moins de
services aux particuliers ou encore les en
20 salariés que dans les très grandes treprises de nettoyage.
(plus de 1 000 salariés). Les secteurs d’activité qui recensent de
nombreux postes de travail rémunérés au
voisinage du SMIC sont en général ceux qui
En 1996, dans les entreprises privées et pu recourent le plus au temps partiel. C’est tout
bliques, environ 6 % des postes de travail ontparticulièrement le cas des services aux par
été rémunérés à des salaires ne dépassant ticuliers (hors services domestiques) : près de
Durée du travail et salaire net selon la condition d’emploi en 1996
Postes (en %) dont le salaire mensuel 1
Durées moyennes Salaire médian (francs)net équivalent temps complet est
mensuel netPoste de travail Semaine travaillée inférieur ou égal àinférieur ou égal à mensuel net
équivalent temps(mois) (heures) 1,02 SMIC 1,33 SMIC versé
complet
8 653 8 653Temps complet 9,9 38,8 5,2 27,2
(1,69 SMIC)
6 745 4 217Temps partiel 9,0 23,4 11,3 52,6
(1,31 SMIC)
8 380 8 126Ensemble 9,8 36,7 6,0 30,6
(1,63 SMIC)
Champ : Salariés à temps complet ou partiel du secteur privé et des entreprises publiques, hors apprentis, stagiairesmaires et intéri , âgés de 18
à 65 ans, ayant travaillé au moins un mois dans l’année. Les salariés travaillant au moins à 80 % de la durée légale ou ionnelle sconvent ont
classés à temps complet selon la définition légale.
1. Le salaire médian est le salaire en dessous duquel se situe la moitié des salariés les moins rémunérés. Les salaires sont nets de cotisations
salariales, mais incluent la CSG et la RDS. En 1996, le SMIC net mensuel moyen vaut 5 147,81 F pour une durée légale de 169 heu res.
Le salaire mensuel net versé correspond au salaire net versé dans l’année proratisé en fonction de la durée de paie. Pour les temps partiels,
le salaire horaire est multiplié par 169 afin d’obtenir un salaire mensuel en équivalent temps complet.
Lecture : En 1996 la durée moyenne d’un poste de travail à temps partiel s’est élevée à 9 mois pour une durée de travadaire de 23,4ail hebdom
heures. Respectivement 11,3 % et 52,6 % des postes de travail des temps partiels ont été rémunérés en équivalents temps us plein jqu’à 1,02
SMIC et 1,33 SMIC. Dans la moitié des cas, les salaires des postes à temps partiel ramenés à l’équivalent de 39 heures par s ine ont étéema
inférieurs à 6 745 F (soit 1,31 SMIC) tandis que les salaires réellement versés par mois ont été inférieurs à 4 217 F dans as sur deux un c .
Source : DADS 1996, Insee.
˚
INSEE
PREMIERE29 % des postes y sont à temps partielcuir est à cet égard exemplaire : les 1996 et près de la moitié des postes à
(contre 14 % en moyenne) et au total postes à temps complet y sont plus temps partiel, elles concentrent près
12 % des postes sont rémunérés au souvent rémunérés au voisinage du de 52 % des postes rémunérés au voi
voisinage du SMIC (contre 6 % en SMIC que les postes à temps partiel. sinage du SMIC (62 % pour les postes
moyenne) (tableau 2). Le commerce, Les proportions sont aussi très pro à temps partiel). Toutes choses égales
notamment de détail et de réparation, ches dans les services personnels, par ailleurs, les rémunérations sont
et les services opérationnels sont tout du moins quand on se restreint plus faibles dans les entreprises de
dans des cas de figure voisins. Cepen aux contrats de travail ne relevant pas plus petite taille. De plus, le temps par
dant, dans quelques secteurs indus de la politique d’emploi. Il en est de tiel y est particulièrement répandu : en
triels faisant assez peu appel au même des postes d’ouvriers non qua 1996, il concerne 19 % des postes de
temps partiel, de nombreux postes lifiés et d’employés peu qualifiés travail dans les entreprises de
sont également rémunérés au voisi (agents de surveillance, employés du moins de 20 salariés contre 14 % en
nage du SMIC. C’est le cas de l’indus commerce et des services person moyenne. Dans ces mêmes entrepri
trie de l’habillement et du cuir (18 % nels). Respectivement 16 % et 17 % ses, 11 % des postes ont été rémuné
des postes) et dans une moindre des postes d’employés peu qualifiés à rés au voisinage du SMIC en 1996,
mesure de l’industrie du textile ou destemps complet et à temps partiel ont 9 % pour les postes à temps complet
industries agro alimentaires. Cesindus été rémunérés au voisinage du SMIC et 16 % pour les postes à temps partiel
tries emploient beaucoup de femmes. en 1996. Pour les emplois d’ouvriers (tableau 3) . Par comparaison, dans les
De manière générale, de nombreux non qualifiés, ces proportions sont de très grandes entreprises, 2,4 % des
postes à temps complet occupés par 13 % et 15 %. emplois ont été rémunérés au voisi
des femmes sont rémunérés au voisi En revanche, dans presque tous les nage du SMIC, 2 % des postes à
nage du SMIC (8,2 % pour les femmessecteurs comme pour les postes peu temps complet et 5,7 % des postes à
contre 3,7 % pour les hommes). En qualifiés, la proportion des rému temps partiel.
revanche, à temps pariel les dt ifféren- nérés en dessous de 1,33 SMIC demeure
ces sont moindres (12 % pour les fem plus importante pour les emplois à ...et pour les courtes durées
mes contre 10 % pour les hommes). temps partiel que pour les emplois à hebdomadaires
Quand de nombreux postes sont rému temps complet. La différence est en gé
nérés au voisinage du SMIC dans un néral plus accentuée pour les emplois La proportion des emplois rémunérés
secteur, cela concerne souvent aussi du tertiaire que pour ceux de l’industrie.au voisinage du SMIC est plus élevée
les postes de travail à temps complet. parmi les emplois à temps partiel de
Les métiers y sont vraisemblablement courte durée hebdomadaire. En 1996,... dans les entreprises
peu diversifiés, et les travailleurs à 12,6 % des postes dont la durée heb de moins de 20 salariés...
temps complet comme à temps partiel y domadaire n’a pas dépassé 24 heures
exercent des tâches similaires, tandis Alors que les entreprises de moins de par semaine ont été rémunérés à des
que l’encadrement y est peu important. 20 salariés représentent à peine 30 %salaires horaires proches du SMIC
Le cas des industries de l’habillement de l’ensemble des postes salariés en contre 9,5 % des postes occupés par
Postes rémunérés jusqu’à 1,02 et 1,33 SMIC selon le secteur d’activité de l’entreprise en 1996
Durée Proportion des postes rémunérés Proportion des postes rémunérés
hebdomadaire Proportion des jusqu’à 1,02 SMIC jusqu’à 1,33 SMIC
moyenne des postes à temps
postes à temps partiel Temps complet Temps partiel Ensemble Temps complet Temps partiel Ensemble
partiel (heures)
Industrie 23,3 6,5 4,1 7,7 4,3 23,9 35,9 24,7
23,6 38,4 69,5 42,0Agro alimentaires 11,4 7,5 17,7 8,7
23,4 32,5 34,9 32,7Biens de consommation dont : 8,2 6,9 7,2 6,9
Habillement, cuir 23,1 10,5 18,6 11,2 17,8 64,1 51,0 62,7
23,3 15,9 16,7 16,0Biens d’équipement 5,7 2,2 3,2 2,3
23,3 26,1 27,8 26,2Biens intermédiaires dont : 5,4 3,9 5,0 4,0
Textile 23,4 7,9 9,4 8,7 9,3 50,0 45,8 49,7
Construction 22,5 6,6 4,7 2,5 4,5 32,5 31,1 32,4
Tertiaire 23,5 18,5 5,9 12,4 7,1 28,3 56,8 33,6
24,4 37,2 64,0 41,9Commerce dont : 17,4 7,6 14,2 8,7
Comm. et réparation de l’automobile 23,3 8,5 6,7 21,5 7,9 37,3 66,2 39,7
Commerce de gros 24,8 7,9 4,2 10,2 4,7 25,2 44,4 26,7e de détail, réparations 23,8 27,0 11,0 14,4 11,9 48,2 68,0 53,5
23,8 21,2 41,9 22,8Transports 7,5 3,0 7,3 3,4
22,8 21,7 59,0 27,3Services aux entreprises dont : 15,2 5,0 10,5 5,8
Conseils et assistances 23,8 11,0 2,7 6,8 3,2 13,8 31,8 15,8
Services opérationnels 22,2 26,3 10,9 13,1 11,5 44,4 77,5 53,1
22,9 47,7 73,7 55,2Services aux particuliers dont : 28,6 10,5 15,2 11,8
Hôtels et restaurants 22,9 30,1 9,1 13,0 10,2 49,5 80,1 58,7
Act. récréat., cultur., sportives 22,5 25,4 6,7 16,0 9,0 26,8 45,4 31,5
Services personnels 23,2 26,5 20,8 25,1 22,0 68,1 78,5 70,9
22,9 30,3 47,1 34,9Education, santé, action sociale 33,6 7,1 12,2 8,8
22,5 23,3 55,6 34,5Activités associatives 34,7 5,5 18,0 9,9
Ensemble 23,4 13,7 5,2 11,3 6,0 27,2 52,6 30,6
Champ : salariés à temps partiel et à temps complet du secteur privé et des entreprises publiques, hors apprentis, stagiairest intérimaires e , âgés de 18 à 65 ans, ayant travaillé au moins un
mois dans l’année.
Lecture : En 1996, dans l’industrie, 6,5 % des postes sont à temps partiel, 4,3 % des postes sont rémunérés en équivalent temps plein jusqu’à 1,02 SMIC (4,1 % pour les temps complets,
7,7 % pour les temps partiels) et 24,7 % des postes sont rémunérés jusqu’à 1,33 SMIC (23,9 % pour les temps complets, 35,9 %ur les temps po partiels).
Source : DADS 1996, Insee
¸des salariés à temps partiel travaillant secteur industriel faisant le plus appel Les salariés payés au SMIC
plus de 24 heures par semaine (ta au temps partiel devant celui de l’ha
Définition légale des salariés au SMICbleau 4). billement et du cuir. Les durées peu
D’un point de vue légal, un salarié est
De manière générale, les horaires vent donc différer assez fortement payé au SMIC lorsque son salaire de
base, y compris les avantages en nature,hebdomadaires des postes à temps entre secteurs qui font un usage im
les pourboires et une partie des primespartiel sont assez polarisés : les du portant du travail à temps partiel.
individuelles et prévisibles de rende
rées à mi temps, à 60 % ou à 80 % ment, ramené à une base horaire est
égal au SMIC horaire brut (cf. articlesont les plus répandues conduisant à Des allègements de charges
D. 141 3 du code du travail).une durée hebdomadaire moyenne de pour les postes à temps partiel er
Le nombre de salariés au SMIC au 1 juillet23,4 heures. Il est dès lors difficile de
En France, le nombre des salariés au SMIC
mettre en évidence des différences Le coût du travail a été particulière est officiellement estimé au 1er juillet de
importantes de durées moyennes en ment abaissé pour les emplois à chaque année à l’aide des enquêtes
ACEMO SMIC. Tous les salariés concer tre les secteurs d’activité et les profes temps partiel. Le dispositif général
nés par le relèvement du SMIC horaire
sions. Il subsiste néanmoins une d’allégement de cotisations patrona brut sont comptabilisés, y compris les
diversité d’horaires liée aux heures les sur les bas salaires est particuliè salariés qui antérieurement à cette date
étaient rémunérés au delà de l’anciennecomplémentaires et aux variations infra rement avantageux pour le travail à
valeur du SMIC mais en deçà de sa nou
annuelles des taux de temps partiel. temps partiel, qui bénéficie par ailleurs velle valeur. Au 1er juillet 1997, 11 % des
Les durées hebdomadaires moyennes d’un abattement de 30 % de cotisa- salariés du secteur privé et des entrepri
ses publiques ont été concernés par lesont ainsi plus courtes dans les petitestions patronales de sécurité sociale. Il
relèvement du SMIC.
entreprises, pour les salariés les plus a été amplifié au cours de l’année Il s’agit d’une mesure instantanée et maxi
âgés, et davantage chez les ouvriers 1996 : une ristourne unique dégres male qui dépend de la hausse intervenue
en juillet. Elle diffère d’une estimation denon qualifiés que chez les employés. sive s’est appliquée à tous les salaires
salariés au SMIC en moyenne sur l’année.
Les durées hebdomadaires sont assez mensuels inférieurs à 1,33 SMIC à Certains salariés peuvent être au SMIC
faibles dans les services opération partir du 1er octobre. En 1996, pour sur une partie de l’année seulement :
c’est notamment le cas des salariés quinels en direction des entreprises (acti- 35 % des postes salariés, les entrepri
ont été rattrapés par la hausse du SMIC
vités de nettoyage et de gardiennage) ses ont versé des rémunérations men au 1er juillet mais bénéficient ensuite
ou les hôtels, cafés, restaurants. Elles suelles inférieures à 1,33 SMIC, ce qui d’augmentations qui correspondent aux
effets de diffusion des relèvements dusont en revanche importantes dans le représente environ 18 % de l’ensem
SMIC dans la hiérarchie des salaires.
commerce, où 32 % des horaires à ble des rémunérations nettes versées.
La rémunération horaire totale des
temps partiel sont au moinégaux à 30s Selon la législation en vigueur durant
salariés légalement au SMIC
heures par semaine contre 17 % en le dernier trimestre de l’année 1996, le Les salariés légalement au SMIC peuvent
avoir un salaire horaire total supérieur aumoyenne, et proches de la moyenne coût du travail aurait ainsi été abaissé
SMIC, une fois intégré l’ensemble des
dans les industries agro alimentaires, pour 27 % des postes à temps complet
compléments de salaire (primes d’ancien
neté, primes de rendement collectives,
majorations pour contraintes ou heuresPostes rémunérés au voisinage du SMIC selon la taille d’entreprise en 1996
supplémentaires etc.). D’après l’nquêteE
Structure des Salaires de l’INSEE, enEn %
1994, sur le champ des établissementsProportion des postes rémunérés jusqu’à 1,02 SMIC
de 10 salariés et plus, 60 % environ desTemps complet Temps partiel Ensemble
salariés légalement au SMIC travaillant
9,2Moins de 20 salariés 16,1 10,6
dans le secteur privé et les entreprises3,720 salariés et plus 7,7 4,1
publiques perçoivent en fait un salaire20 à 49 salariés 5,9 10,6 6,5
horaire total supérieur au SMIC.50 à 199 s 4,8 9,1 5,3
200 à 999 salariés 3,2 6,3 3,5 Le concept retenu dans l’étude : les
1000 salariés et plus 2,0 5,7 2,4
postes de travail dont la rémunération
Ensemble 5,2 11,3 6,0
totale, en moyenne sur l’année, est
Champ : Salariés du secteur privé et des entreprises publiques, hors apprentis, stagiaires et intérimaires, âgés de 18 à 65 proche du SMIC
ans, ayant travaillé au moins un mois dans l’année. On s’intéresse à la perception que les
Lecture : En 1996, dans les entreprises de moins de 20 salariés,10,6 % des postes sont rémunérés, en équivalents salariés ont de la rémunération totale qui
temps plein, jusqu’à 1,02 SMIC (9,2 % des postes à temps complet, et 16,1 % des postes à temps partiel). leur est offerte pour un mois de travail à
Source : DADS 1996, Insee temps plein : on estime le nombre de sa
lariés rémunérés au voisinage du SMIC à
1 partir des postes de travail dont la rému Postes à temps partiel rémunérés jusqu’à 1,02 et 1,33 SMIC
nération mensuelle totale, équivalente à
selon la durée hebdomadaire en 1996 un temps complet, est en moyenne sur
l’année proche du SMIC net mensuel cor De plus de De plus de De plus deAu plus 20 Plus de 32
20 heures à24 heures à30 heures à Ensemble respondant à la durée légale du travail.heures heures
24 heures 30 heures 32 heures Pour les postes à temps complet, on re-
Postes rémunérés jusqu’à 1,02 SMIC (%) 12,3 13,0 10,2 8,1 8,8 11,3 tient le salaire mensuel total : les salariés à
Postes jusqu’à 1,33 SM) 52,0 53,4 53,7 47,5 55,2 52,6 temps complet qui effectuent moins de 392Salaire net médian en fonction du SMIC 1,31 1,30 1,31 1,37 1,29 1,31
heures par semaine peuvent ainsi perce
Répartition des postes à temps partiel (%) 32,6 26,2 6,0 9,4 5,8 100,0
voir un salaire mensuel proche du SMIC
Champ : Salariés à temps partiel du secteur privé et des entreprises publiques, hors apprentis, stagiaires et intérimaires s , âgéalors que leur salaire horaire total est
de 18 à 65 ans, ayant travaillé au moins un mois dans l’année. supérieur au SMIC. Pour les postes à temps
1. Les salaires nets sont ramenés à l’équivalent de temps complet, soit 169 heures par mois. partiel, à défaut de connaître l’horaire con-
2. Le salaire médian est le salaire en dessous duquel se situe la moitié des salariés les moins rémunérés. ventionnel en vigueur dans les entreprises,
Lecture : En 1996, respectivement 12,3 % et 52,0 % des postes de travail à temps partiel de 20 heures au plus par semaineon extrapole le salaire horaire total à ce
ont été rémunérés en équivalent temps complets jusqu’à 1,02 SMIC et 1,33 SMIC. En équivalent temps complet, le salaire qu’il serait pour un équivalent de 39 heu
net médian de ces postes à temps partiel de 20 heures au plus par semaine s’est élevé à 1,31 SMIC. En 1996, 32,6 % des res par semaine durant un mois.
postes de travail à temps partiel ont été d’une durée hebdomadaire maximum de 20 heures par semaine.
Source : DADS 1996, Insee
˝?et pour 84 % des postes à temps par d’identifier les salariés rémunérés au SMIC nettement supérieure à la moyenne. Ces
tiel. Si les salaires horaires des postessur une base légale. corrections ont surtout concerné les postes
à temps complet concernés sont né Dans l’étude, les salaires mensuels des à temps complet. Enfin, les rémunérations
cessairement inférieurs à 1,33 SMIC, postes de travail à temps complet sont ob suspectes restantes ont été éliminées suite
plus du tiers des rémunérations horai tenus à partir du salaire annuel versé rap à des analyses de la variance des salaires
res des postes à temps partiel concer porté à la durée de paie. Pour les postes ànets : les salaires dont les résidus étaient
nés sont en revanche supérieures à temps partiel, on calcule d’abord un salaire supérieurs à 3 écarts types ont été exclus.
1,33 SMIC (31 % sur 84 %), compte horaire en rapportant le salaire annuel ver Les salaires versés sont observés annuel
tenu du mécanisme de la ristourne dé sé au nombre d’heures salariées dans l’an lement et peuvent correspondre à des pé
gressive qui s’appliquait alors au sa née (heures complémentaires incluses), riodes antérieures, postérieures ou
laire mensuel et non pas horaire. puis on le multiplie par 169 (ne connaissantenglobant les dates de relèvement du
pas la durée conventionnelle du travail SMIC. Or, il n’est pas toujours possible de
dans la branche d’activité à laquelle appar Pour comprendre localiser avec précision la période d’emploi
tient l’entreprise, on fait l’hypothèse qu’elle de chaque salarié au cours de l’année. Aus ces résultats
est de 169 heures sur une base men- si avons nous retenu une valeur maximale
suelle) : on obtient ainsi des salaires men pour le SMIC, égale à 12 fois le plus grand
Le champ de l’étude se limite aux salariés suels en équivalents temps complets. Les des SMIC mensuels correspondant à la du
du secteur privé et des entreprises publi effectifs sont ensuite comptés au prorata derée légale. Afin de prendre en compte les
ques âgés de 18 à 65 ans, à temps complet leur durée de présence dans l’année. Ainsi,primes liées aux heures supplémentaires,
ou à temps partiel, présents au moins un un salarié à temps complet ayant travaillé nous avons considéré comme au voisinage
mois dans l’année. Les apprentis et stagiai durant six mois et perçu 60 000 F compte du SMIC, les salaires inférieurs ou égaux à
res, les salariés agricoles, les personnels pour 0,5 année travail rémunérée à 102 % du SMIC en raison du pourcentage
domestiques de même que l’agriculture, les 10 000 F par mois. Un salarié à temps par usuel d’heures supplémentaires rémuné
activités de travail temporaire et les activi tiel ayant travaillé six mois et effectué 598 rées des ouvriers et des employés. En éten
tés extra territoriales sont exclus du champ.heures (soit 23 heures par semaine) et per dant la fourchette à 105 % du SMIC les
Les données utilisées sont issues des fi çu 20 000 F compte pour 0,5 année travail principaux résultats présentés dans l’étude
chiers DADS (Déclarations Annuelles de rémunérée à 5 652 F par mois (soit 20 000concernant les emplois au voisinage du
Données Sociales) exploités régulièrement * 169/598). SMIC demeurent.
depuis 1950 (à l’exception des années Compte tenu des erreurs de déclarations
1981, 1983 et 1990). Selon la définition sur la condition d’emploi, le statut des em
légale qui est appliquée dans les DADS, unplois ou les durées de paie, on s’est limité
salarié qui travaille au moins 80 % de l’ho à l’étude des salaires supérieurs ou égaux
raire légal ou conventionnel est considéré à 80 % du SMIC. Les rémunérations infé Pour en savoir plus
à temps complet. Selon une terminologie rieures à 40 % du SMIC ont été d’emblée
propre aux DADS, les salariés travaillant éliminées. Les salariés dont les rémunéra
« Les salariés à temps partiel : combien
moins de 13 heures par semaine en tions étaient comprises entre 0,4 et 0,8 gagnent ils ? », Ch. Colin, Insee Pre
moyenne sur l’année sont classés parmi les mière n° 549, octobre 1997.SMIC ont aussi été exclus, mais le volume
travailleurs intermittents et non pas parmi de travail qu’ils ont effectué a été réaffecté
« Les salariés au SMIC au 1er juillet
les salariés à temps partiel. à l’ensemble des salariés de même condition 1997 », P. Combault, Premières Infor
Les salaires annuels incluent toutes les mations, n° 24.1, juin 1998, DARES.d’emploi (temps complet/temps partiel), de
sommes versées au titre de la rémunérationmême catégorie socioprofessionnelle, de
« Les salaires dans l’industrie, les com
annuelle (primes d’ancienneté, heures sup même sexe et de même âge : en effet, ces merces et les services en 1996 », Insee
plémentaires, majoration pour travail de Résultats, Collection Emploi Revenussalariés étaient sur représentés chez les
n°140, 1998.nuit, etc.) ainsi que les avantages en na jeunes, les femmes, les employés des ser
ture, et sont nets de cotisations sociales. vices aux particuliers et leur probabilité de « Perspectives de l’emploi » OCDE, 1997.
Les données des DADS ne permettent pas percevoir de faibles rémunérations était
Direction Générale :
18, Bd Adolphe Pinard
A RETOURNER A : INSEE-CNGP, B.P. 2718, 80027 AMIENS CEDEX 01 75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :OUI, je souhaite m abonner INSEE PREMI¨RE - Tarif 1999
Paul Champsaur 1 an, 60 numØros = 530 F (France) 663 F (Europe) 827 F (Reste du monde)
Rédacteur en chef :80,80 $ 101,07 $ 126,08 $
Baudouin Seys
Nom ou raison sociale : ____________________ ActivitØ : __________________________ Rédacteurs : J W Angel,
C. Dulon, A.C. Morin, S. TagnaniAdresse : _______________________________________________________________
Maquette : F. Peretti___________________________________ TØl : _____________________________
Code Sage IP99640
Ci-joint mon rŁglement en Francs par chŁque l ordre de l INSEE : ___________________________ F.
ISSN 0997 3192
Date : _______________________________ Signature
© INSEE 1999
qqq

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.