Fragilité persistante de l'emploi salarié en Alsace

De
Publié par

Après une légère amélioration en 2005, l'emploi salarié privé alsacien se dégrade à nouveau en 2006. L'industrie haut-rhinoise est plus particulièrement touchée avec une diminution de 3,9 %. En revanche, la construction et l'immobilier confortent leur position, surtout dans le Bas-Rhin.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 23
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

EMPLOI - TRAVAIL
Fragilité persistante
de l'emploi salarié en Alsace
y a même rechute, après le ralentis- Les industries des biens deAprès une légère amélioration
sement de la diminution de l’emploi consommation chutent de 3,3 %, leen 2005,
industriel, qui était passée de -3,8 % Bas-Rhin est le plus affecté avec
l’emploi salarié privé alsacien
en 2002 à -1,9 % en 2005. La dé- une baisse de 4,9 %, entraînée par
se dégrade à nouveau en 2006. gradation est continue et profonde l’effondrement continu de l’emploi
L’industrie haut-rhinoise sur l’ensemble de l’année 2006. Si dans l’habillement et le cuir, et plus
l’emploi industriel chute aussi en récemment dans l’édition et l’impri-est plus particulièrement
France, l’année 2006 a connu une merie.touchée
moindre dégradation, de -1,7 %.
avec une diminution de 3,9 %.
En Alsace, le secteur des biens in- L’emploi dans la construction
En revanche, termédiaires recule avec -4,3 %. Le au plus haut
la construction et l’immobilier secteur automobile lui aussi chute
encore cette année à -3,8 %, no- La construction continue de pro-confortent leur position,
e
tamment à partir du 2 trimestre. Le gresser avec près de 4 % d’emploissurtout dans le Bas-Rhin.
Haut-Rhin est plus particulière- salariés supplémentaires, comme
ment touché pour ces deux sec- pour la France. Depuis quatre ans,
teurs avec respectivement des c’est le Bas-Rhin qui tire ce sec-
n 2006, l’emploi reste fragile baisses de 6,2 % et 4,5 %. La dé- teur, sa croissance est double deE en Alsace. En début d’année, gradation y est également sen- celle du Haut-Rhin (+4,8 % contre
une demande étrangère favorable sible pour la chimie et la transfor- +2,4 %).
et une activité soutenue, laissaient mation des métaux à compter du
eentrevoir une amélioration de l’em- 2 semestre 2006.
ploi. Avec une légère reprise de
e e
l’emploi salarié, le 2 et le 3 tri-
Évolution de l'emploi salarié en Alsace par secteur
mestre semblaient prometteurs.
120 erMais, pour l’ensemble de l’année Indice (base 100 au 1 trimestre 1998 - séries CVS) Services
2006, l’emploi salarié baisse davan- 115
Constructiontage qu’en 2005 (-0,3 %, contre
110-0,1 %). La stabilisation de 2005 Commerce
n’aura pas été confirmée. Ce résul- 105
Ensemble*tat marque un décalage avec l’en-
100semble de la métropole, où l’emploi
salarié accélère et conforte son aug- 95
mentation par rapport à 2005, avec
Industrie90
une hausse de +1 %.
85
L’industrie n’en finit pas
80
eer e e e er e e e er e e e er e e er e e e1tr. 2tr. 3tr. 4tr. 1tr. 2tr. 3tr. 4tr.1tr. 2tr. 3tr. 4tr.1tr. 2tr. 3tr. 4tr. 1tr 2tr. 3tr. 4tr.de perdre des emplois
2002 2003 2004 2005 2006
L’industrie continue de perdre des
* Ensemble des secteurs hors agriculture, grandes entreprises nationales, intérim,
emplois sur l’année 2006 (-2,8 %).Il administration et éducation, santé, action sociale.
30
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 13 · L'année économique et sociale 2006 · juin 2007
Source : Insee, Epure-UrssafEMPLOI - TRAVAIL
Évolution de l'emploi salarié par départementLe bâtiment est dynamique. Les
109 errecords de mises en chantier des Indice (base 100 au 1 trimestre 1998 - séries CVS)
années précédentes, la poursuite 108
Bas-Rhin
des rénovations de logements et la 107
bonne tenue de la construction de
106
Alsacelocaux expliquent l’expansion de
105
l’emploi dans ce secteur. La fin de
104
l’année est cependant marquée
103par un ralentissement des mises Haut-Rhin
102en chantier de logements neufs,
qui devrait amener à un contexte 101
moins favorable à la progression 100
er e e e er e e e er e e e er e e e er e e ede l’emploi. 1tr. 2tr. 3tr. 4tr.1tr. 2tr. 3tr. 4tr.1tr. 2tr. 3tr. 4tr.1tr. 2tr. 3tr. 4tr. 1tr 2tr. 3tr. 4tr.
2002 2003 2004 2005 2006
Champ : ensemble des secteurs hors agriculture, grandes entreprises nationales, intérim,Le commerce victime de la
administration et éducation, santé, action sociale.
dégradation de l’économie
Le commerce est directement af- morose en Alsace. Plus marquée par une baisse de l’emploi salarié
fecté par la situation économique dans le Haut-Rhin, elle s’y traduit commercial de 1,6 %, alors qu’il y a
maintien dans le Bas-Rhin. Les
plus grands établissements duL’industrie continue de perdre des emplois
commerce sont particulièrement
Évolution en glissement annuel
concernés.
au quatrième trimestre 2006 (en %)
Activités économiques en NES16*
Par département Les services restent florissants,
Alsace avec une hausse de 1,1 % de l’em-
Bas-Rhin Haut-Rhin
ploi salarié, inchangée par rapport
Industrie -2,8 -1,9 -3,9 à 2005. Les services aux entrepri-
EB Industrie agricoles et alimentaires -1,3 -0,7 -2,8 ses progressent vivement et les
EC Industrie des biens de consommation -3,3 -4,9 -0,7 services aux particuliers remon-
ED Industrie automobile -3,8 -1,8 -4,5 tent. Dans le Haut-Rhin, le trans-
EE Industrie des biens d’équipement -0,8 -0,2 -1,9 port perd des emplois (-1,2 %),
EF Industrie des biens intermédiaires -4,3 -2,7 -6,2 ainsi que les activités financiè-
EG Énergie 0,1 -0,6 1,8 res (-0,3 %).
EH Construction 3,9 4,8 2,4
EJ Commerce -0,6 0,1 -1,6
Boom de l’immobilier
Services 1,1 1,1 0,9
EK Transports 0,0 0,6 -1,2 L’activité immobilière continue sa
EL Activités financières 1,5 2,1 -0,3 flambée avec une envolée de l’em-
EM Activités immobilières 6,9 8,4 4,6 ploi de +7 % en Alsace, plus
EN Services aux entreprises 1,8 1,7 2,0 marquée dans le Bas-Rhin, avec
EP Services aux particutiers 0,8 0,6 1,1 une croissance double de celle du
Administration d’immeubles -3,8 -5,3 -0,8 Haut-Rhin, (+8,4 % contre +4,6 %).
Ensemble -0,3 0,3 -1,3 Elle traduit la poursuite des ouver-
*En données corrigées des variations saisonnières (CVS) tures d’agences immobilières et le
Champ : ensemble des secteurs hors agriculture, grandes entreprises nationales, intérim,
administration et éducation, santé, action sociale.
31
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 13 · L'année économique et sociale 2006 · juin 2007
Source : Insee, Epure-Urssaf
Source : Insee - UrssafEMPLOI - TRAVAIL
renforcement des équipes commer- l’habillement et le cuir qui perd en- plus de mille emplois non salariés,
ciales. core 12,8 % et une nouvelle chute la moitié située dans les services,
du commerce de détail. l’autre moitié partagée équitable-
Les activités financières se re- ment entre artisanat, commerce et
dressent légèrement dans le La construction progresse pour- bâtiment.
Bas-Rhin (+2 %), surtout au cours tant dans ce département, mais
du dernier semestre 2006. Les ser- dans une mesure moindre que Par ailleurs, le développement im-
vices aux entreprises croissent de dans le Bas-Rhin. Même conjuguée portant des nouveaux emplois ai-
près de 2 %, en particulier avec les à la croissance de l’emploi dans les dés (contrats d’accompagnement
activités de conseil, d’assistance services, cette augmentation ne dans l’emploi et contrats d’avenir)
et de recherche développement, permet pas de maintenir l’emploi. dans les collectivités territoriales et
dopés par une externalisation les associations, a contribué à l’af-
grandissante. fermissement global de l’emploi enL’emploi frontalier stagne
Alsace. Le nombre de postes a bien
Autre secteur porteur, les services À la légère hausse de l’emploi crû, même s’il s’agit d’emplois à
aux particuliers stimulent l’emploi, frontalier en 2006 dans le temps partiels. D’autant plus que
plus particulièrement dans le Haut-Rhin, fait pendant un reflux dans les collectivités territoriales
dans le Bas-Rhin, effaçant la re-Haut-Rhin (+1,1 %). les effectifs statutaires ont poursuivi
prise de 2005. L’accélération de la leur progression. Au final, tous ty-
croissance Outre-Rhin ne s’est pas pes d’emplois pris en compte, l’em-
L’emploi salarié
traduite par une augmentation des ploi en 2006 en Alsace apparaît
en progression dans le Bas-Rhin, emplois permanents de frontaliers s’être affermi, en dépit de la baisse
en repli dans le Haut-Rhin mais plus souvent par un recours de l’emploi salarié privé.
accru à des salariés intérimaires
Globalement, pour 2006, l’emploi alsaciens. Ce dernier phénomène
salarié marchand est encore en est aussi perceptible vers la Suisse, Serge AUVRAY
très légère remontée dans le mais cette fois conjugué à la Marie-José DURR
Bas-Rhin, confirmant le résultat de hausse des emplois permanents.
2005. Elle est due surtout aux servi-
ces et à la construction. L’emploi total néanmoins affermi
Le Haut-Rhin accentue encore la Si l’emploi salarié, non aidé, stagne
baisse de son emploi salarié par en Alsace en 2006, et notamment
dans les secteurs industriels, l’em-rapport à 2005, avec un double-
ment du repli à -1,3 % au lieu de ploi non salarié continue sa pro-
-0,7 % en 2005. En cause, le sec- gression entamée il y a cinq ans.
teur industriel avec l’automobile et Sonaccélérationestliéeàlacréa-
les biens intermédiaires, mais aussi tion d’entreprises. Elle concerne
Méthodologie
Les données sont encore provisoires pour 2006. Elles sont obtenues à partir de l’exploitation des bordereaux ré-
capitulatifs de cotisations fournis aux Urssaf par tous les employeurs relevant du régime général de sécurité so-
ciale. Les effectifs pris en compte pour mesurer ces évolutions sont ceux du secteur marchand.
Les chiffres concernant l’emploi frontalier sont estimés à partir des données des caisses primaires d’assurance
maladie pour l’Allemagne, et des informations de l’Office de statistique fédéral de Neuchâtel pour la Suisse.
32
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 13 · L'année économique et sociale 2006 · juin 2007

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.