Hausse inégale de l'emploi en 2011

De
Publié par

L’emploi francilien continue d’augmenter en 2011 (+ 1,1 %), à un rythme plus soutenu qu’en province (+ 0,3 %). La forte hausse de l’emploi au premier semestre 2011 a toutefois connu un coup d’arrêt après l’été. Les services restent le principal moteur de l’emploi francilien. L’emploi progresse également dans le secteur du commerce et ce, dans tous les départements franciliens. L’emploi intérimaire (- 1,9 %) est affecté par la contraction de l’activité en fin d’année, mais de manière moins prononcée qu’en province (- 4,0 %). Introduction Les services, principal moteur de l'emploi francilien Un faible recours à l'intérim
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 28
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

8
Emploi
Hausse inégale de l'emploi en 2011
in 2011, un peu plus de 4 mil- tous les départements, après avoir en- Les estimations d’emploi
lions de salariés travaillaient en registré mi-2010 son plus bas niveau trimestriellesF Ile-de-France dans les secteurs des dix dernières années. Les spécifici-
Les estimations trimestrielles sont fondéesmarchands hors agriculture, soit le tés du marché du logement en Ile-de-
sur les évolutions d’emploi issues princi-quart des effectifs nationaux. L’emploi France, avec une demande structurel-
palement de la statistique établie par lesa progressé en 2011 de manière dyna- lement forte, ont permis au secteur de
Urssaf à partir des déclarations des établis-
mique avec 44 700 créations de postes, la construction d’être dans une situa-
sements versant des cotisations sociales.
nettes des destructions, dans la région tion plus favorable (+ 0,2 %) qu’en pro-
Tous les établissements, y compris ceux
(+ 1,1 %) après une hausse modérée en vince où l’emploi recule (- 1,0 %).
qui se créent au cours du trimestre, sont
2010 (+ 17 000 créations nettes).
pris en compte, sans distinction de taille.
L’emploi industriel a continué à reculer
L’Insee interroge également directement
La hausse de l’emploi a connu toutefois (- 0,4 %), notamment à Paris et dans le certaines grandes entreprises nationales
un profil particulier au cours de l’année Val-de-Marne, même si les pertes sur l’évolution de leurs effectifs.
2011 : elle a été vive au premier se- d’emplois ont été moins nombreuses
mestre mais très faible après l’été. En qu’avant et pendant la crise. L’emploi En ce qui concerne l’emploi intérimaire, l’in-
métropole, l’évolution a été similaire dicateur est élaboré par la Dares (Directionest reparti à la hausse dans le secteur de
de l’animation de la recherche, des étudesau premier semestre mais, contraire- la fabrication de matériels de transport
et des statistiques) à partir des déclarationsment à l’Ile-de-France, l’emploi a légè- (+ 3,8 %) et celui des industries extrac-
mensuelles des entreprises de travail tem-rement baissé au cours du second. Les tives, de l’énergie, de l’eau, de la ges-
poraire adressées à Pôle emploi.tensions sur les marchés financiers tion des déchets et de la dépollution
dues aux inquiétudes sur les dettes sou- (+ 1,8 %).
En outre, les séries trimestrielles sont
veraines de la zone euro et la dégrada-
calées sur les estimations annuelles qui
tion des perspectives économiques ont sont produites à partir du dispositif EstelUn faible recours
affecté l’activité à partir du second se- (Estimations d’emploi localisé) mis en
à l’intérimmestre. place par l’Insee depuis septembre 2009.
Ces estimations sont corrigées de la mul-
L’emploi intérimaire francilien repré-Contrairement à l’année précédente, la tiactivité et correspondent à un concept
sente 16 % de l’emploi intérimaire mé-progression de l’emploi dans la région d’emploi répertorié au sens du Bureau
tropolitain en 2011. Entre fin 2010 eta été plus soutenue qu’en province international du travail (BIT). Ainsi, toute
fin 2011, le secteur de l’intérim en(+ 0,3 %). La région concentre ainsi un personne ayant effectué un travail déclaré
Ile-de-France a perdu moins d’emploispeu plus de la moitié des créations net- au cours de la dernière semaine de l’année
(- 1,9 %) qu’en province (- 4,0 %). Iltes d’emploi de métropole (66 %). est comptabilisée.
existe toutefois de fortes disparités se-
La hausse de l’emploi concerne tous lon les départements. L’emploi intéri-
maire a progressé à Paris (+ 8,6 %) etles départements franciliens à l’excep-
dans le Val-de-Marne (+ 1,2 %). Danstion de la Seine-et-Marne où l’emploi
est stable. C’est à Paris qu’elle est la l’Essonne et les Hauts-de-Seine, les
Pour en savoir plus
plus vive avec une progression de 1,6 % pertes d’emplois sont importantes dans
epar rapport à fin 2010. ce secteur (- 14,5 % et - 14,7 %) alors Jabot D. : « L’emploi reste stable au 4
que l’emploi avait augmenté en 2010 trimestre 2011 », Insee Ile-de-France faits
dans ces départements. et chiffres, n° 285, avril 2012.Les services,
principal moteur Pentinat B., Rageau F. : « Economie fran-■■■■ Michèle Trubert
Insee, Service statistique cilienne : le ralentissement se confirme »,de l’emploi francilien
Insee Ile-de-France à la page, n° 384,
février 2012.
Les services continuent d’être le princi-
pal moteur de l’emploi francilien (+ 1,5 %), Pentinat B., Rageau F. : « La situation de
en progression dans tous les départe- l’économie francilienne continue à s’amé-
ments à l’exception de la Seine-et- liorer », Insee Ile-de-France à la page,
Marne. L’emploi a progressé dans le n° 362, juillet 2011.
secteur du commerce (+ 1,2 %) dans
Insee Ile-de-France 2012 Regards sur... l’année économique 2011Hausse inégale de l'emploi en 2011 9
Emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Ile-de-France
e Evolution Evolution annuelle4 trimestre e
4 trimestre 2011/ moyenne2011 e e
4 trimestre 2010 4 trimestre 2011/(en milliers) e
Naf rév.2 (en %) 4 trimestre 2006 (en %)
Ile-de- Ile-de- France Ile-de- France
France France métro. France métro.
Industrie 476,7 -0,4 -0,1 -1,9 -2,0
Fabrication de denrées alimentaires, de boissons et de produits à base de tabac 47,9 -0,2 -0,7 -0,5 -0,7
Cokéfaction et raffinage, industries extractives, énergie, eau, gestion des déchets et dépollution 87,3 1,8 1,3 1,4 0,5
Fabrication d'équipements électriques, électroniques, informatiques ; fabrication de machines 79,2 -1,9 -0,3 -3,4 -2,6
Fabrication de matériels de transport 78,2 3,8 2,0 -1,1 -2,4'autres produits industriels 184,1 -2,5 -0,6 -3,4 -2,8
Construction 268,3 0,2 -0,8 1,2 0,1
Tertiaire principalement marchand 3 334,1 1,4 0,8 0,5 0,6
Commerce ; réparation d'automobiles et de motocycles 690,3 1,2 0,7 -0,3 0,1
Transports et entreposage 362,0 0,1 0,3 -0,1 -0,3
Hébergement et restauration 280,5 1,9 1,5 1,2 1,2
Information et communication 395,5 2,7 2,1 1,3 1,3
Activités financières et d'assurance 334,3 2,1 2,3 0,7 0,9
Activités immobilières 79,1 0,0 0,1 0,9 0,4
Activités scientifiques et techniques ; services administratifs et de soutien ; hors intérim 857,3 2,5 2,3 0,8 1,5
Autres activités de services 243,3 -1,5 -2,6 1,8 1,6
Intérim 91,8 -1,9 -3,7 -2,7 -1,7
Total 4 079,1 1,1 0,4 0,3 0,0
Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs ; données corrigées des variations
saisonnières.
Source : Insee, estimations d'emploi
Emploi salarié par département et par secteur dans la région Ile-de-France
e e
Evolution 4 trimestre 2011/4 trimestre 2010 (en %) eEmploi au 4
trimestre 2011
TertiaireIndustrie Construction dont Commerce dont Intérim (en milliers)Totalprincipalement marchand
Paris -1,9 -3,4 2,0 1,8 8,6 1 289,31,6
Seine-et-Marne -0,4 1,7 -0,3 2,0 -7,0 -0,1 295,2
Yvelines 1,0 -0,8 1,5 0,4 -8,0 1,1 370,8
Essonne -0,9 0,6 0,3 0,3 -14,5 0,2 299,8
Hauts-de-Seine 0,3 -0,3 1,4 1,1 -14,7 812,21,1
Seine-Saint-Denis -0,3 0,4 1,9 2,3 -3,9 1,5 387,2
Val-de-Marne -2,7 1,8 1,2 0,2 1,2 0,9 351,0
Val-d'Oise -0,3 2,1 0,6 0,2 -8,4 0,6 273,6
Ile-de-France -0,4 0,2 1,4 1,2 -1,9 1,1 4 079,1
Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs ; données corrigées des variations
saisonnières.
Source : Insee, estimations d'emploi
Evolution de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands Evolution de l'emploi intérimaire
e e
Indice base 100 au 4 trimestre 2001 Indice base 100 au 4 trimestre 2001
110 120
115
105
110
100
105
95
100
90
95
85
90
80 85
75 80
7570
1234123 4123412341234 1 234123412341 2341234
702002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
1234123412341234123412341234123412341234
Industrie Construction Tertiaire principalement marchand
2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
Commerce Emploi Ile-de-France Emploi France métropolitaine
Ile-de-France France métropolitaine
Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands
et salariés des particuliers employeurs ; données corrigées des variations saisonnières. Champ : emploi intérimaire en fin de trimestre ; données corrigées des variations saisonnières.
Source : Insee, estimations d'emploi Source : Insee, estimations d'emploi
Insee Ile-de-France 2012 Regards sur... l’année économique 2011

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.