Ingénieurs diplômés : leurs salaires en 2004

De
Publié par

En 2004, les 10 % d'ingénieurs les mieux payés ont perçu des rémunérations plus de trois fois supérieures aux 10 % les moins bien payés. L'expérience professionnelle ainsi que l'école de sortie expliquent l'essentiel des disparités de salaires. Les écoles les plus prestigieuses permettent un accès plus rapide à des positions hiérarchiques et donc à des salaires plus élevés. Les inégalités salariales liées au sexe persistent et l'accès aux postes à responsabilité reste plus difficile pour les femmes. Des mobilités récentes à l'étranger, ainsi que l'implication dans les processus d'innovation sont des facteurs qui ont un impact positif sur le salaire. Enfin, les entreprises qui pratiquent des politiques de veille concurrentielle stratégique offrent en général à leurs ingénieurs des rémunérations plus élevées.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 68
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 1054 - DÉCEMBRE 2005
PRIX : 2,20€
Ingénieurs diplômés :
leurs salaires en 2004
Romain Aeberhardt et Horacio Henriquez, division Salaires et revenus d’activité, Insee
n 2004, les 10 % d’ingénieurs les de Centrale a deux fois plus de chances d’oc-
cuper un poste de PDG ou de directeur généralmieux payés ont perçu des rému-
qu’un ingénieur diplômé d’une autre école.Enérations plus de trois fois supé-
rieures aux 10 % les moins bien payés.
L’expérience professionnelle ainsi que Les filières de formation
l’école de sortie expliquent l’essentiel influencent directement le salaire
des disparités de salaires. Les écoles les
La dispersion des salaires provient de laplus prestigieuses permettent un accès
grande diversité des situations des ingénieurs,plus rapide à des positions hiérarchiques
en termes d’emploi mais aussi de caractéristi-
et donc à des salaires plus élevés. Les
ques individuelles. La formation propre à
inégalités salariales liées au sexe persis- chaque ingénieur permet d’apprécier en partie
tent et l’accès aux postes à responsabilité ces caractéristiques et peut être assimilée à
reste plus difficile pour les femmes. Des un investissement aux répercussions sur le
salaire qui persistent tout au long de la carrière.mobilités récentes à l’étranger, ainsi que
Pour expliquer les écarts salariaux entre lesl’implication dans les processus d’inno-
différentes catégories d’ingénieurs, il est com-
vation sont des facteurs qui ont un impact
mode d’isoler chaque caractéristique obser-
positif sur le salaire. Enfin, les entrepri- vable des ingénieurs et de leurs postes de
ses qui pratiquent des politiques de veille travail, pour mesurer son influence. Cette
concurrentielle stratégique offrent en dernière est estimée « toutes choses égales
par ailleurs » comme l’écart moyen de rémuné-général à leurs ingénieurs des rémunéra-
ration entre ceux qui possèdent une caractéris-tions plus élevées.
tique donnée (situation matrimoniale,
expérience professionnelle, période de chô-
mage…) et ceux qui ne la possèdent pas, lesLes rémunérations des ingénieurs travaillant
autres caractéristiques étant par ailleurs identi-en France en 2004 sont très dispersées (gra-
ques (tableau 1).phique). Les 10 % les mieux payés ont perçu
un salaire brut annuel de plus de 100 000 €,
alors que la rémunération des 10 % les moins
Distribution des salaires des ingénieurs
bien payés était inférieure à 31 000 €.Le
par sexe
salaire médian, qui sépare la moitié la moins en %
35bien payée de la moitié la mieux payée s’élevait
alors à 52 000 €. Hommes
30
Salaire, expérience professionnelle et respon- Femmes
sabilité hiérarchique sont fortement corrélés. 25
La possibilité de promotion au plus haut niveau
20s’accroît avec l’expérience : les PDG ont une
expérience moyenne de 23 ans sur le marché
15
du travail alors que les titulaires d’un diplôme
d’ingénieur qui ne sont pas encore cadres sont 10
le plus souvent à peine sortis de l’école. En
5
2004, le salaire médian des non-cadres sans
responsabilité hiérarchique a été de 29 000 € 0
0 20 30 40 50 60 70 80 90 100110120130140contre 95 000€ pour les cadres aux fonctions
tranches de rémunération milliers d’euros
de direction générale, soit un rapport de 1 à
Lecture : en 2004, 32 % des femmes ingénieurs ont perçu un salaire
3,3. Pour accéder à ces postes de responsabi-
annuel compris entre 30 000 et 40 000 euros
lité, l’école de formation est déterminante : un Source : enquête 2005 du Conseil national des ingénieurs et
scientifiques de France (CNISF).ancien élève de Polytechnique, des Mines ou
INSEE
PREMIERE Les principaux déterminants des salaires des ingénieurs
Caractéristiques personnelles Écart Caractéristiques de l’emploi Écart
Situation conjugale Type de contrat
Homme célibataire Réf CDI Réf
Homme en couple 4,1 % CDD - 5 %
Fonctionnaire - 3,1 %Femme sans enfant - 3,2 %
Femme avec enfant(s) - 3,9 % Intérim, vacations, contrat précaire - 9,2 %
Position hiérarchiqueNiveau d’études à l’entrée de l’école d’ingénieur
Cadre RéfClasses préparatoires Réf
Pas encore cadre - 8,7 %Bac (prépas intégrées) - 1,3 %
Cadre chef de projet 3,2 %DUT ou BTS 0 %
Cadre expert 2 %Bac+4 et plus - 1,9 %
Responsable d’une équipe 5,9 %Autre - 1,2 %
Chef de projet + équipe 7,7 %Formation’un service 20,9 %Scolaire initiale Réf
Direction générale 37,8 %Statut d’apprenti - 3,1 %
Type d’activitéContinue - 3,9 %
Études, recherche, conception RéfSpécialité
Production et fonctions connexes 2,2 %Diplôme spécialisé Réf
Informatique 1,2 %Diplôme généraliste 1,7 %
Commercial, marketing 11,3 %
Écoles
Direction générale 22,8 %
Groupe 1 Réf
Administration, finance 10,6 %
Groupe 2 [- 6 % ; - 16 %]
Activités transversales ou multiples 8,4 %
Groupe 3 [- 16,1 % ; - 22 %]
Autre 1,1 %
Groupe 4 [- 22,5 % ; - 32,7 %]
Mobilité
Second diplôme
1 entreprise 1,4 %
Aucun Réf
2 entreprises 3,4 %
Double diplôme français 2,9 %
3 entreprises 5,7 %
Second diplôme étranger 3,7 %
4 entreprises ou plus 3,4 %
Autre diplôme Vers l’étranger l’an passé 7,4 %
Aucun Réf Vers l’étranger après 1999 3,3 %
Commerce, gestion, management 5,6 % Changement hiérarchique après 1999 3,8 %
Scientifique - 1,8 % Licencié après 1999 - 4,5 %
Thèse ou PhD - 3,9 % Expérience professionnelle
Caractéristiques de l’entreprise Écart 1 an ou moins Réf
Zone d’emploi Entre 2 et 3 ans 5,5 %
Entre 4 et 5 ans 17,8 %Île-de-France Réf
Entre 6 et 10 ans 34,5 %Nord - Pas-de-Calais - 9,9 %
Entre 11 et 15 ans 56,8 %Rhône-Alpes - 10,9 %
Entre 16 et 20 ans 77,6 %Alsace-Lorraine - 12,4 %
Midi-Pyrénées - 14,1 % Entre 21 et 25 ans 90,4 %
Plus de 25 ans 105,5 %Provence - Alpes - Côte d’Azur - 11,3 %
Autres régions françaises - 12,6 % Groupe 1: ECP Paris, EMP Paris, EP Palaiseau.
Nature et taille de l’entreprise
Privé : 2 000 salariés ou plus Réf Groupe 2 : EFPG Grenoble, EMN Nancy, EMSE Saint-Étienne, ENAC Toulouse, ENPC
Privé : 500 à 1 999 salariés - 1,7 % Paris, ENSAE Toulouse, ENSCP Paris, ENSIC Nancy, ENSICA Toulouse, ENST Paris,
Privé : 20 à 499 salariés - 4,8 % ENSTA Paris, ESE Gif, Metz, Rennes, ESEO Angers, ISEP Paris.
Privé : moins de 20 salariés - 12,6 %
Entreprises publiques - 8,4 % Groupe 3 : CPE Lyon, EC Lille, ECAM Lyon, ECL Lyon, ECN Nantes, EFREI Paris,
État et collectivités territoriales - 9,4 % EISTI Cergy-Pontoise, EMA Alès, EMD Douai, ENGEES Strasbourg, ENSAM Paris,
Autre - 11,7 % ENSCL Lille, ENSCMON Montpellier, ENSEA Cergy-Pontoise, ENSEEIHT Toulouse,
ENSIACET Toulouse, ENSPS Strasbourg, ENTPE Vaulx-en-Velin, EPF Sceaux,Secteur d’activité
ESCOM Cergy-Pontoise, ESIEA Paris, ESIEE Noisy-le-Grand, ESIGETELFabrication, construction d’équipement Réf
Fontainebleau, ESIL Marseille, ESO Orsay, ESTP Paris, HEI Lille, ICAM Lille, Nantes,Agriculture - 7,3 %
Toulouse, IFMA Clermont-Ferrand, IIE Évry, INA P-G Paris-Grignon, INPG Grenoble,Énergie, matériaux 3,7 %
Chimie, pharmacie 5,9 % INSA Lyon, Rennes, Rouen, Toulouse, ISEN Brest, Lille, Toulon, Polytech’Lille, UTC
Compiègne.Agroalimentaire, agrofournitures 6,2 %
Autre industrie 2,4 %
Groupe 4 : CESI Paris, CNAM Paris, EBI Cergy, ECE Paris, EGIM Marseille, ENIMCommerce, grande distribution 3,4 %
Metz, ENSAIA Nancy, ENSAIT Roubaix, ENSAMON Montpellier, ENSAR Rennes,Télécommunications 3,2 %
Assurance, banque 10,3 % ENSAT Toulouse, ENSBANA Dijon, ENSCCF Clermont-Ferrand, ENSCPB Bordeaux,
ENSCR Rennes, ENSGTI Pau, ENSI Caen, ENSMM Besançon, ESA Angers, ESAPAdministration publique - 6,1 %
Toulouse, ESB Nantes, ESME Paris, ESTIT Villeneuve d’Ascq, INSA Strasbourg, ISAEnseignement - 11,7 %
Lille, ISAB Beauvais, ISARA Lyon, ITECH Lyon, Formations partenariales,Autre tertiaire - 1,8 %
Polytech’Tours, UTBM, UTT Troyes.Innovation
Intervention dans la démarche d’innovation 1,3 %
Associé à un programme de R&D de l’UE après 1999 1,9 %
Politique de veille concurrentielle stratégique 3 %
Ancienneté dans l’entreprise
20 ans ou moins Réf
Plus de 20 ans 5,2 %
Lecture : un ingénieur dont toutes les caractéristiques individuelles correspondent aux modalités de référence (notées Réf) gagne en moyenne 40 068 € par an. Les effets de chaque facteur de
disparité sont estimés en écart à cette situation de référence. Par exemple, s'il possède un second diplôme acquis à l'étranger, il gagne en moyenne 3,7 % de plus. Après avoir fait un classement
« toutes choses égales par ailleurs » de l'effet propre à chaque école, on a constitué quatre groupes homogènes. L'effet propre à chaque école se situe dans l'intervalle reporté en face du groupe
auquel elle appartient. Seules les écoles ayant participé à l'enquête apparaissent dans le tableau.
Source : enquête 2005 du Conseil national des ingénieurs et scientifiques de France (CNISF).
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (0) 1 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREAinsi, les ingénieurs diplômés d’une années ont un gain de salaire de 3,3 %, des compensations à une vie plus chère
école du groupe 4 gagnent en moyenne ce qui est équivalent au gain associé à (notamment en ce qui concerne le loge-
73,4 % de moins que les anciens diplô- deux changements d’entreprise. De sur- ment).
més d’une école du groupe 1. Mais à croît, si le retour de l’étranger a eu lieu
caractéristiques identiques, cet écart au cours de l’année précédente, le gain Vers la parité salariale ?
moyen n’est plus que de 25,7 %. De de salaire est plus grand qu’après trois
même, si le salaire brut annuel moyen mobilités en France. Peu à peu, la situation des femmes tend
des femmes a été en 2004 de 45 500€ à se rapprocher de celle de leurs homo-
contre 62 800 € pour les hommes, soit logues masculins. Dans les promotions
Les secteursun salaire 27,6 % plus faible pour les sorties des écoles depuis 2000, les
femmes, la différence se réduit à 6,8 % lesplusrémunérateurs: femmes ingénieurs représentent 22 %
quand on prend en compte ces effets de des effectifs. Elles sont 49 % à provenirfinance, banque, assurance
structure. Il apparaît en effet que les des classes préparatoires classiques et
femmes ingénieurs sont en moyenne Après la formation et l’expérience, le 25 % des « prépas intégrées ».
plus jeunes que leurs homologues secteur d’activité est la troisième source Les femmes ingénieurs sont cependant
masculins et qu’elles occupent moins de disparités salariales. Les ingénieurs toujours moins présentes dans les
souvent les plus hautes fonctions hiérar- les mieux rémunérés sont ceux dont l’ac- écoles les plus prestigieuses. Sur les
chiques, ce qui tire vers le bas leur tivité s’éloigne le plus du métier tradition- 65 000 femmes ingénieurs représentées
salaire moyen. nel d’ingénieur. Avec un écart salarial par l’échantillon (Sources), plus d’une
Le niveau d’éducation est déterminé par moyen de 10,3 % par rapport à la fabri- femme sur deux est diplômée d’une
l’école d’ingénieur fréquentée, mais cation et la construction d’équipements, école du groupe 3 et seulement 5 % sont
aussi par les éventuelles formations le secteur bancaire et des assurances issues d’une école du groupe 1 (contre
complémentaires. L’investissement dans est le plus rémunérateur. Les ingénieurs 6,7 % des hommes). Cela se répercute
une formation complémentaire est sur- travaillant dans le secteur de l’enseigne- sur l’accès aux positions hiérarchiques,
tout rentable lorsque celle-ci a une orien- ment et l’administration publique ont et donc sur les salaires : au sein des
tation appliquée. Un diplôme de gestion « toutes choses égales par ailleurs » les ingénieurs ayant plus de 25 ans d’expé-
augmente ainsi le salaire de 5,6 % ; un salaires les moins élevés. La taille de rience professionnelle, 10 % des hom-
second diplôme d’ingénieur (ou équiva- l’entreprise joue également un rôle mes ont accédé à un poste de PDG ou
lent) est également rentable, encore important sur le niveau des salaires. Les de directeur général, contre seulement
plus s’il est acquis à l’étranger. Mais ce secteurs publics et nationalisés, suivis 3 % des femmes.
n’est pas le cas pour les études scientifi- des PME de moins de 20 salariés et Le fait d’être ou non en couple influence
ques ou les thèses qui conduisent sou- autres organismes ou associations, également le salaire : « toutes choses
vent à des métiers « à vocation ». La offrent les rémunérations les plus bas- égales par ailleurs », un homme en
filière scolaire d’accès à l’école d’ingé- ses avec un écart négatif de 9 % pour les couple gagne 4,1 % de plus qu’un céli-
nieur n’a pour sa part qu’une faible premiers et de 12,6 % pour les seconds bataire, ce qui s’explique à la fois par
influence sur le salaire. par rapport aux entreprises privées de une répartition souvent inégale des
plus de 2 000 salariés. tâches domestiques et par le fait que les
Les entreprises les plus tournées vers hommes en couple ont sans doute
Le rôle déterminant l’innovation offrent en général à leurs
ingénieurs des rémunérations plus éle-de l’expérience professionnelle
vées. Dans le secteur privé, près d’un La situation des ingénieurs
Un ingénieur ayant plus de 25 ans ingénieur sur deux (47 %) déclare tra-
en 2004
d’expérience professionnelle gagne plus vailler dans une entreprise exerçant une
En 2004, les ingénieurs travaillent es-du double du salaire d’un ingénieur politique de veille stratégique sur la
sentiellement en Île-de-France (46 %),débutant, « toutes choses égales par concurrence, ce qui lui apporte un gain
dans le secteur privé (79 %), et dans les
ailleurs ». Les années d’expérience sup- salarial moyen de 3 %. D’autre part,
entreprises de plus de 500 salariés
plémentaires ont cependant une 67 % des ingénieurs participent à l’adap-
(57 %). Les ingénieurs sont encore ma-
influence de plus en plus faible sur le tation de process, la conception de nou-
joritairement en poste dans le secteur
salaire au fur et à mesure du déroule- veaux produits ou aux réflexions à industriel (53 %) mais le secteur des ser-
ment de la carrière, alors qu’à son début, moyen terme sur ceux-ci. vices est désormais prépondérant dans
l’acquisition d’une année d’expérience Au sein de l’entreprise, les fonctions les l’accueil des jeunes diplômés : les socié-
supplémentaire le fait fortement croître. plus rémunératrices restent néanmoins tés de services (informatiques et autres)
emploient 29 % des ingénieurs diplômésLes changements de situation qui jalon- la direction générale et les activités
de moins de 30 ans mais les secteurs denent les parcours professionnels ont une commerciales (technico-commercial,
la construction automobile et de l’aé-incidence positive durable sur le revenu marketing et vente). Les ingénieurs d’Île-
rospatiale sont toujours attractifs avecet traduisent ainsi l’acquisition de com- de-France bénéficient d’un bonus éva-
14,8 % des jeunes diplômés. Enfin,
pétences transférables au cours de la lué à 12 % par rapport à leurs collègues
31 % des ingénieurs exercent leur acti-
carrière. À titre de comparaison, les de province, ce qui s’explique à la fois
vité dans le domaine des études, de la
ingénieurs qui ont effectué une mobilité par un marché de l’emploi plus tendu et
rechercheetdelaconception.
à l’étranger au cours des cinq dernières par la nécessité pour l’employeur d’offrir
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (0) 1 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREentièrement collectées via l’internet. Seulsd’autres caractéristiques propres qui des femmes en faisant comme si leurs
sont concernés les salariés en activité enn’ont pu être mesurées dans l’enquête. caractéristiques étaient valorisées de la
France au cours de l’année 2004, année
même manière que celles des hommes.
sur laquelle porte le questionnaire. Les
Les résultats indiquent que s’il ne inactifs, les retraités et les travailleurs
Les plus hautes responsabilités semble pas y avoir de discrimination à indépendants, sauf lorsqu’ils étaient sala-
riés dans leur entreprise, ont été exclus dehiérarchiques restent l’accès aux premières responsabilités
cette étude. L’analyse a finalement étéhiérarchiques, en revanche la part réel-moins accessibles aux femmes
réalisée sur un échantillon de 14 922 in-
lement observée des femmes ayant des
génieurs. Afin d’assurer une représenta-
Afin d’étudier l’éventuelle existence de responsabilités hiérarchiques élevées tion des ingénieurs diplômés, une
discrimination salariale, on calcule le est inférieure de près d’un tiers à ce pondération tenant simultanément compte
de l’âge, de l’école et de l’année de sortie asalaire potentiel des femmes ingénieurs qu’elle est dans la répartition simulée
été effectuée.en faisant comme si leurs caractéristi- (tableau 2).
La rémunération considérée est le salaire
ques étaient valorisées de la même On ne trouve donc que relativement peu
brut, primes et avantages compris. Ce
manière que celles des hommes. En de discrimination salariale, mais il montant a été annualisé et transformé en
l’absence de discrimination, on ne doit semble y avoir des barrières à l’accès équivalent-temps plein, c’est-à-dire qu’on a
considéré le salaire théorique qu’auraitpas observer d’écart entre le salaire aux plus hautes responsabilités hiérar-
perçu le salarié s’il avait travaillé à tempsmoyen simulé et le salaire moyen réelle- chiques pour les femmes ingénieurs.
plein toute l’année. La méthode utilisée
ment observé. En pratique, on trouve
pour analyser la variance du salaire
que 78 % de l’écart réellement observé consiste à décomposer ce dernier pourSources
s’explique par des différences structurel- chaque individu en isolant la différence de
salaire (exprimée en %) générée parles entre les populations d’ingénieurs
e chaque caractéristique individuelle obser-hommes et femmes (expérience profes- La source de cette étude est la 16 enquête
vable. Cette différence « toutes choses
réalisée en 2005 par le Conseil national dessionnelle, diplôme, …) et que 22 % du
égales par ailleurs » est définie comme
ingénieurs et scientifiques de Francedifférentiel de salaire moyen reste l’écart de salaire entre deux salariés ne
(CNISF) à partir d’un questionnaire rédigé
inexpliqué. différant que par cette caractéristique.
en collaboration avec les associations
L’ensemble des caractéristiques indi-De la même manière, on calcule la d’anciens élèves d’écoles d’ingénieurs.
viduelles utilisées pour décomposer lerépartition des positions hiérarchiques Pour la première fois, les réponses ont été
salaire figurent dans le tableau 1.
Répartitions par position hiérarchique pour les hommes et les femmes
ingénieurs Bibliographie
en %
Répartition Répartition Répartition des
des hommes des femmes femmes « Male-Female Wage Differentials in Urban
(observée) (observée) (simulée) Labor market », Oaxaca R.L., International
Encadrement d’un service ou direction générale 29,7 11,4 15,6 Economic Review, 1973.’une équipe 31,1 29,8 27,4 « Rémunérations des ingénieurs », en-
39,2 58,7 57,0Sans responsabilité hiérarchique quête 2005 du CNISF, chapitre 7, Aeber-
hardt R. et Henriquez H., 2005.Lecture : 11,4 % des femmes ingénieurs occupent des fonctions d'encadrement d'un service ou de direction générale. Si on
« Les salaires des ingénieurs diplômés »,applique aux femmes ingénieurs la valorisation des caractéristiques individuelles des hommes ingénieurs, on trouve qu'elles
Koubi M. et Mazars M., Insee Premièrepourraient être 15,6 % à prétendre à de telles fonctions.
Source : enquête 2005 du Conseil national des ingénieurs et scientifiques de France (CNISF). n° 929, novembre 2003.
INSEE PREMIÈRE figure dès sa parution sur le site Internet de l'Insee : www.insee.fr (rubrique Publications)
Vous pouvez vous abonner gratuitement aux avis de parution dans http://www.insee.fr/fr/ppp/abonnement/abonnement.asp#formulaire
Direction Générale :BULLETIN D'ABONNEMENT A INSEE PREMIERE
18, Bd Adolphe-Pinard
75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :
Jean-Michel Charpin
OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE - Tarif 2005 Rédacteur en chef :
Daniel TemamAbonnement annuel = 70€ (France) 87€ (Étranger)
Rédacteurs : R. Baktavatsalou,
C. Benveniste, C. Dulon,Nom ou raison sociale : ________________________ Activité : ____________________________
A.-C. Morin
Adresse : ___________________________________________________________________
Maquette : C. Kohler
______________________________________ Tél : _______________________________ Code Sage IP051054
ISSN 0997 - 3192Ci-joint mon règlement en Euros par chèque à l’ordre de l’INSEE : __________________________________€.
© INSEE 2005
Date : __________________________________ Signature
INSEE
PREMIERE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.