Intérim

De
Publié par

Marché du travail INTÉRIM Le recours à l’intérim est au plus bas En 2009, le travail temporaire recule encore sous l’effet de la crise. La Franche-Comté compte en moyenne 8 400 intérimaires contre 13 200 eren 2008. Le recours à l’intérim s’effondre de 38% au 1 trimestre. La tendance s’inverse dans la seconde moitié de l’année, grâce à une légère reprise d’activité dans l’industrie, principal secteur utilisateur d’intérimaires. La Franche-Comté ese situe au 8 rang des régions françaises pour le taux annuel de recours à l’intérim. Les intérimaires, dont le profil varie peu, sont en majorité des hommes et des jeunes de moins de 30 ans. Entamé en 2008, le repli de l’emploi intérimaire se confirme plus de 6 100 intérimaires (ETP), soit près de 7 000 de moins au début 2009. Sur l’année, les entreprises de la région qu’en octobre 2008. À partir du second trimestre, le recours emploient en moyenne 8 400 équivalents temps plein (ETP), à l’intérim repart à la hausse jusqu’à la fin de l’année, mais soit 36,3% de moins qu’en 2008. Dès le début de la crise, la reste à des niveaux historiquement bas. Au quatrième trimes- baisse du recours à l’intérim est engagée. En effet, aux pre- tre, le nombre d’intérimaires est d’environ 9 900 ETP , soit 5% miers signes d’un repli d’activité, les entreprises suppriment de moins qu’au même trimestre de 2008. d’abord les emplois intérimaires.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 29
Tags :
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

Marché du travail
INTÉRIM
Le recours à l’intérim est au plus bas
En 2009, le travail temporaire recule encore sous l’effet de la crise.
La Franche-Comté compte en moyenne 8 400 intérimaires contre 13 200
eren 2008. Le recours à l’intérim s’effondre de 38% au 1 trimestre. La tendance
s’inverse dans la seconde moitié de l’année, grâce à une légère reprise d’activité
dans l’industrie, principal secteur utilisateur d’intérimaires. La Franche-Comté
ese situe au 8 rang des régions françaises pour le taux annuel de recours
à l’intérim. Les intérimaires, dont le profil varie peu, sont en majorité
des hommes et des jeunes de moins de 30 ans.
Entamé en 2008, le repli de l’emploi intérimaire se confirme plus de 6 100 intérimaires (ETP), soit près de 7 000 de moins
au début 2009. Sur l’année, les entreprises de la région qu’en octobre 2008. À partir du second trimestre, le recours
emploient en moyenne 8 400 équivalents temps plein (ETP), à l’intérim repart à la hausse jusqu’à la fin de l’année, mais
soit 36,3% de moins qu’en 2008. Dès le début de la crise, la reste à des niveaux historiquement bas. Au quatrième trimes-
baisse du recours à l’intérim est engagée. En effet, aux pre- tre, le nombre d’intérimaires est d’environ 9 900 ETP , soit 5%
miers signes d’un repli d’activité, les entreprises suppriment de moins qu’au même trimestre de 2008.
d’abord les emplois intérimaires. Il s’agit, pour ces dernières, La conjoncture a plus d’impact sur l’intérim en Franche-Comté
en cas d’aggravation de la situation, d’une première mesure qu’au niveau national. En effet, les activités industrielles,
avant de recourir à une éventuelle réduction de leurs effectifs fortement représentées dans l’économie régionale, telle
salariés. La chute de l’intérim se concentre sur le quatrième tri- l’automobile, sont de puissantes consommatrices de travail
mestre 2008 (– 25,0%) et le premier trimestre 2009 (– 37,8%). temporaire. En France métropolitaine, le repli de l’intérim
En février 2009, l’économie franc-comtoise emploie à peine n’est que de 26% sur un an. Les retournements de situation
sont également moins marqués, qu’ils soient à la baisse
(– 16% sur le premier trimestre) ou à la hausse (+8,2% au
second semestre).
En 2009, le travail intérimaire représente en moyenne 3,2%
de l’emploi salarié régional contre 4,9% l’année précédente.
Néanmoins, le taux de recours à l’intérim progresse au cours
er ede l’année, de 2,4% au 1 trimestre à 3,8% au 4 trimestre.
e eLa Franche-Comté glisse du 3 au 8 rang des régions mé-
tropolitaines pour le taux annuel de recours à l’intérim.
La reprise de l’activité industrielle
profite uniquement à l’intérim
En Franche-Comté, dès le début de la crise, les entrepri-
ses du secteur industriel ont fortement réduit le nombre
de travailleurs temporaires. Au premier trimestre 2009,
34Intérim
Pour la deuxième année, baisse record du taux période d’activité la plus basse, celles-ci n’emploient en
de recours à l’intérim* pour la Franche-Comtémoyenne, chaque mois, plus que 3 600 intérimaires (ETP)
Taux annuel de recours à l’intérim (en %)
contre 9 000 au troisième trimestre 2008. En ce début
Évolution d’année, l’industrie ne regroupe que 56% des intérimaires Régions 2008 2009 (en points)
francs-comtois. À partir du deuxième trimestre, l’intérim
Haute-Normandie 5,2 3,8 – 1,4
repart à la hausse et s’établit à 6 200 ETP au cours des trois
Bretagne 4,6 3,7 – 0,9derniers mois. Malgré cette progression, le niveau atteint
Centre 4,9 3,7 – 1,2reste très éloigné de la moyenne constatée sur la période
Pays de la Loire 5,0 3,7 – 1,32000-2007 (10 500 ETP). Dans l’industrie, l’amélioration
Picardie 4,9 3,4 – 1,5de la conjoncture a incité les entreprises à accroître leur
Basse-Normandie 4,4 3,3 – 1,1recours à l’intérim. Mais dans le même temps, l’emploi
Nord-Pas-de-Calais 4,3 3,3 – 1,0salarié, hors intérim, n’a cessé de diminuer. Dans l’attente
d’une consolidation de la reprise, les entreprises franc- Franche-Comté 4,9 3,2 – 1,7
comtoises sont restées très prudentes en matière d’emploi. Midi-Pyrénées 3,8 3,1 – 0,7
Pour faire face aux premières évolutions positives de leur Limousin 3,8 3,1 – 0,7
activité, elles ont substitué de l’emploi intérimaire, plus Rhône-Alpes 4,3 3,1 – 1,2
précaire, à de l’emploi stable. Aquitaine 3,7 3,1 – 0,6
Dans l’industrie, le taux de recours à l’intérim passe de 9,9% Poitou-Charentes 4,0 3,1 – 0,9
au deuxième trimestre 2008, à seulement 3,5% au premier
Bourgogne 4,5 3,0 – 1,5
trimestre de 2009, avant de remonter à 7,2% à la fin de cette
Champagne-Ardenne 4,2 2,8 – 1,4
même année. Ainsi, le taux annuel correspondant est de 5,4%
Lorraine 4,3 2,8 – 1,5en 2009 contre 8,8% en 2008.
Alsace 3,8 2,8 – 1,0Le secteur de la fabrication de matériels de transports,
Languedoc-Roussillon 3,3 2,7 – 0,6essentiellement l’industrie automobile, est le premier em-
Auvergne 3,6 2,6 – 1,0ployeur d’intérimaires. Il rassemble près de 20% de l’effectif
Provence-Alpes-Côte d’Azur 2,8 2,4 – 0,4régional. Dès le début de la crise, les difficultés rencontrées
par les entreprises du secteur automobile ont entraîné une Île-de-France 2,8 2,3 – 0,5
chute brutale du nombre de leurs intérimaires. Ces derniers Corse 0,2 0,3 +0,1
sont passés, de 2 700 ETP au troisième trimestre 2008 à France métropolitaine 3,8 2,9 – 0,9
moins de 1 000 au premier trimestre 2009. Grâce à la * Taux annuel de recours à l’intérim :
reprise de l’activité, favorisée par le plan d’aide de l’État Taux = (taux + 2 X taux + 2 X taux + 2 X taux + taux ) / 8
N T4, N – 1 T1,N T2,N T3,N T4,N
Avec taux trimestriel = nombre de contrats de missions intérimaires à ce secteur (prime à la casse etc.), l’intérim repart à la
en cours à la fin du trimestre X 100 / effectifs salariés des établissements
hausse, notamment au troisième trimestre (+58%). En fin affiliés à l’UNEDIC du même trimestre (y compris les intérimaires).
d’année 2009, le secteur automobile atteint un effectif Le taux annuel de recours à l’intérim sur l’année N est un taux moyen
equi prend en compte les taux des 4 trimestres de l’année (N – 1) d’intérimaires de 2 400 ETP.
et de l’année (N) avec un poids de 1. Pour les trimestres intermédiaires,
le poids qui leur est affecté est multiplié par 2. Cette opération a pour
Également moins d’intérimaires but de lisser les fluctuations trimestrielles, qui peuvent être fortes.
dans la construction et les services Source : Dares - Pôle emploi
En 2009, en Franche-Comté, le secteur de la construction
emploie, en moyenne, chaque mois, 16% des intérimaires de
Franche-Comté. En un an, ses effectifs diminuent de 26,4%.
Ce secteur a bénéficié du plan de relance de l’État, mais la
légère reprise d’activité s’essouffle rapidement. Cela se traduit
par une hausse importante du nombre d’intérimaires dès le
deuxième trimestre (+34%). Mais elle est suivie d’un ralen-
tissement de la progression au troisième trimestre (+13,5%)
et d’un recul au cours des derniers mois (– 10,3%). Dans la
construction, le taux annuel de recours à l’intérim s’établit à
5,8% contre 7,4% en 2008.
Dans les services, le nombre d’intérimaires employés atteint,
en moyenne, chaque mois, 2 020 ETP, soit 20,4% de moins
qu’en 2008. Dans ce secteur, le taux annuel de recours à
l’intérim est plus faible qu’ailleurs, il s’établit à 1,3% seule-
ment (1,6% en 2008).
L’année économique et sociale 2009 en Franche-Comté 35Intérim
Reprise de l’emploi intérimaire au deuxième semestre
Effectifs intérimaires selon les secteurs économiques en équivalents temps plein
Part (en %)Effectifs Évolution Évolution Évolution
Secteurs d’activité (en moyenne 2008-2009 4T08-1T09 2T09-4T09 des moins des plus
de l’effectif des hommesannuelle) (en %) (en %) (en %) de 30 ans de 50 ans
Industrie 4 920 – 43,6 – 42,5 +48,6 58,5 67,7 54,1 6,2
dont :
Fabrication de denrées alimentaires, de boissons
560 – 3,8 – 21,8 +6,7 6,7 59,5 51,8 7,3
et de produits à base de tabac
Fabrication de produits en caoutchouc
et en plastique ainsi que d’autres produits minéraux 860 – 31,2 – 37,7 +34,3 10,2 53,5 53,5 5,3
non métalliques
Métallurgie et fabrication de produits métalliques 610 – 63,2 – 52,6 +109,6 7,3 65,0 46,8 9,2
à l’exception des machines et des équipements
Fabrication de matériels de transport 1 660 – 36,3 – 50,3 +87,7 19,8 75,6 60,9 3,4
Construction 1 340 – 26,4 – 41,6 +1,8 16,0 94,8 43,7 8,6
Services 2 020 – 20,4 – 22,0 +10,0 24,0 58,3 54,2 10,2
dont :
Commerce 560 – 22,4 – 21,0 +4,8 6,6 51,3 63,7 5,2
Transports et entreposage 520 – 19,7 – 32,5 +13,9 6,2 77,8 52,8 10,1
Autres ou non renseignés 120 ns ns ns 1,4 ns ns ns
Ensemble 8 400 – 36,3 – 37,8 +29,6 100,0 69,8 52,4 7,6
Source : Dares - Pôle emploi
Des missions plus courtes hauteur de 70% pour l’ensemble de la région et jusqu’à 95%
dans la construction.
Le profil des intérimaires francs-comtois évolue très peu d’une Plus de la moitié des intérimaires de la région sont, en
année sur l’autre. L’industrie est le principal employeur de ce moyenne, âgés de moins de 30 ans (52,4%). Cette part atteint
type de personnel. Cet état de fait oriente les caractéristiques 61% dans la fabrication de matériels de transports et moins
socioprofessionnelles des salariés embauchés sous ce statut. de 44% dans la construction.
85% de l’ensemble des intérimaires sont ouvriers, dont 55% La durée moyenne des missions d’intérim baisse et passe de
sont non qualifiés. Les hommes sont très majoritaires, à 2,4 semaines en 2008 à 2 semaines en 2009.
Lionel MALÈGUE (Direccte)
L’année économique et sociale 2009 en Franche-Comté 36
?

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.