Jeunes Auvergnats, des conditions d'insertion plutôt favorables

De
Publié par

u début de leur carrière professionnelle, les jeunes AuvergnatsA échappent aux conditions d'emploi précaires. En 2002, après trois ans d'activité, plus de la moitié des jeunes actifs qui sont entrés sur le marché du travail en 1999 occupe un emploi à temps complet de longue durée et de qualification supérieure. Plus qu'ailleurs sur le territoire national, le premier emploi des jeunes Auvergnats se caractérise par une insertion dans des conditions stables et s'appuie sur le tissu industriel de la région et les services à la personne. Benoît FONTAINE, INSEE n 1999, l'Auvergne compte près de régions comparables en termes d'em- E250 000 jeunes âgés de 15 à 29 ans. ploi industriel. L'objet du présent article Parmi eux, plus de 16 000 occupent Après un allongement continu de la est l'étude des jeunes âgés un premier emploi salarié dans les durée des études au cours des années secteurs marchand et semi-public. Ils quatre-vingt-dix, les jeunes ont modi-de 18 à 29 ans qui ont débu- accèdent à leur premier emploi en fié leur comportement en matière de té leur activité profession- moyenne à l'âge de 23 ans, ce qui cor- formation initiale. Ils s'orientent vers nelle en 1999. respond au comportement observé des filières plus courtes et plus pro- en France. Dès 2000, l'âge de l'inser- fessionnelles. Ils cherchent ainsi àLe panel des déclarations tion décroît pour s'établir à 22 ans en améliorer leur employabilité pour annuelles de données socia- 2001.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 36
Tags :
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

u début de leur carrière professionnelle, les jeunes AuvergnatsA échappent aux conditions d'emploi précaires. En 2002, après trois ans
d'activité, plus de la moitié des jeunes actifs qui sont entrés sur le marché du
travail en 1999 occupe un emploi à temps complet de longue durée et de
qualification supérieure. Plus qu'ailleurs sur le territoire national, le premier
emploi des jeunes Auvergnats se caractérise par une insertion dans des
conditions stables et s'appuie sur le tissu industriel de la région et les
services à la personne.
Benoît FONTAINE, INSEE
n 1999, l'Auvergne compte près de régions comparables en termes d'em-
E250 000 jeunes âgés de 15 à 29 ans. ploi industriel.
L'objet du présent article Parmi eux, plus de 16 000 occupent Après un allongement continu de la
est l'étude des jeunes âgés un premier emploi salarié dans les durée des études au cours des années
secteurs marchand et semi-public. Ils quatre-vingt-dix, les jeunes ont modi-de 18 à 29 ans qui ont débu-
accèdent à leur premier emploi en fié leur comportement en matière de
té leur activité profession- moyenne à l'âge de 23 ans, ce qui cor- formation initiale. Ils s'orientent vers
nelle en 1999. respond au comportement observé des filières plus courtes et plus pro-
en France. Dès 2000, l'âge de l'inser- fessionnelles. Ils cherchent ainsi àLe panel des déclarations
tion décroît pour s'établir à 22 ans en améliorer leur employabilité pour
annuelles de données socia-
2001. échapper aux périodes de chômage
les (DADS) permet de suivre Plus de 44 % de femmes figurent parmi ou aux « petits boulots ».
leur parcours professionnel les débutants. Cette part, inférieure Environ un tiers des jeunes choisit
d'un point à la moyenne nationale, d'exercer dans une autre région aprèsjusqu'en 2002.
place toutefois l'Auvergne devant les un premier emploi en Auvergne.Cependant, en 1999, les candidats à gnat dépasse 3 % par an entre 1997 et ment de la croissance font reculer ce
l'insertion bénéficient, lors de leur re- 1999. En 2000, les jeunes continuent à nombre à un peu moins de 16 000 en
cherche d'emploi,d'un marché du tra- profiter de la baisse du chômage et 2001.
vail porteur : le taux de chômage plus de 19 000 d'entre eux accèdent à Entre 2001 et 2004, la situation sur le
décroît depuis mi-1997 et la conjonc- un premier emploi. marché de l'emploi se dégrade et le
ture est favorable. Le taux de crois- Toutefois, la stabilisation du nombre nombre de jeunes demandeurs d'emploi
sance du produit intérieur brut auver- de demandeurs d'emploi et le tasse- augmente de près de 3 % par an.➤
Des premiers emplois stables➤
Davantage d'emplois à temps completn 1999, les emplois proposés aux
Ejeunes sont pour près des deux Part de l'intérim et du
dans le premier emploi des jeunes en 1999tiers à temps complet. Pour l’en-
Part de l'intérim dans le premier emploi en %semble des actifs, cette proportion
30
Franche-Comtéest proche de 82 %.
Les employeurs auvergnats recourent Picardie25
Champagne-Ardenneproportionnellement moins que ceux Haute-Normandie
Alsace
des autres régions françaises au Bretagne Lorraine20 Bourgogne
Basse-Normandie Centretemps partiel lors de l’embauche des
Nord-Pas-de-Calais Pays de la Loiredébutants. Rhône-Alpes France Limousin15 AuvergnePour la France, cette proportion est Midi-Pyrénées Aquitaine
Poitou-Charentesde 62 %. Seules l’Île-de-France et la Provence-Alpes-Côte d'Azur
10
Île-de-FranceCorse proposent une part significati-
Languedoc-Roussillonvement plus élevée de premiers em-
5
plois à temps complet.Par ailleurs,en-
Corseviron 2 400 débutants, soit un peu Part des premiers emplois à temps complet en %
0
moins de 15 % des jeunes, sont em- 55 60 65 70
bauchés en contrat d'intérim en 1999.
C'est là une proportion importante
Part des premiers emploispour la région, mais elle se situe néan-
des jeunes à temps completmoins légèrement en retrait par rap-
en 1999port aux deux tiers des autres régions
françaises.Pour l'ensemble des actifs,en
1999, seul 1,6 % est intérimaire contre
Part des premiers emplois1,8 % pour la France métropolitaine.
à temps complet
In fine, comparativement à ses homo-
logues, le débutant auvergnat béné-
64 %
ficie, à l'embauche, d'un environne-
60 %
ment de travail assez favorable. La
probabilité qu'il soit recruté à temps
completetsansl'intermédiaire d'une
agence d'intérim est plus forte que
© IGN - INSEE 2006
dans nombre d'autres régions.➤ Source : INSEE - Panel DADS
L'Auvergne s'appuie sur ses atouts habituels➤
pour insérer ses jeunes
pécificité auvergnate, l'industrie, sphère industrielle en 1999. Au ni- On rapprochera ce résultat au fait
Strès présente dans le tissu pro- veau national, cette part est que le secteur secondaire occupe en
ductif, est un débouché naturel pour inférieure à 11 %. L'Auvergne est ain- 1999 plus de 21 % de l'ensemble de
les jeunes accédant au premier em- si l'une des premières régions fran- l'emploi en Auvergne, contre moins
ploi.Prèsde15%d'entreeux,soit çaises en termes de primo-accession de 18 % pour l'ensemble de la
environ 2 400, s'insèrent dans la à l'emploi dans l'industrie. France.
INSEE Auveergn 36 Octobre 2006Les débutants auvergnats très présents dans l'industrie
Destination du premier emploi des jeunes en 1999
Auvergne France
Effectifs En % du total En % du total
Services aux entreprises 4 725 29,1 % 33,9 %
Éducation, santé, action sociale 3 225 19,8 % 14,1 %
Commerce 2 700 16,6 % 17,3 %
Industrie 2 350 14,5 % 10,8 %
Services aux particuliers 1 700 10,5 % 13,6 %
Construction 850 5,2 % 4,4 %
Activités financières et immobilières 375 2,3 % 2,7 %
Transports 325 2,0 % 3,2 %
Ensemble 16 250 100 % 100 %
Source : INSEE - Panel DADS
Autre particularité régionale, le secteur de l'éduca- Part de l'industrie dans le premier
tion, de la santé et de l'action sociale est très pour- emploi des jeunes en 1999
voyeur d'emplois pour les jeunes. En 1999, près de
20 % y occupent un premier emploi contre 14 %
pour l'ensemble de la France. L'Auvergne partage
cette spécificité avec notamment les régions du
centre-ouest de la France, telles que le Poitou-Cha-
rentes et le Limousin.
Bien que le secteur des services aux entreprises,com- Part de l'industrie
dans le premier emploiprenant l'intérim,occupe plus de 29 % des actifs débu-
tants,la région est ici en retrait par rapport aux autres
13,5 %régions françaises, puisque ce secteur emploie plus
10,5 %d'un jeune Français sur trois en 1999. Dans leur en-
semble, les services ont embauché 47,5 % des pri-
mo-accédants à l'emploi au niveau national contre un
©IGN-INSEE2006
Source : INSEE - Panel DADSpeuplusde40%enAuvergne.➤
Des embauches conformes à la structure➤
des emplois
Une surreprésentation des ouvriers n Auvergne, les jeunes débutants
Esont proportionnellement plusRépartition des emplois par profession
souvent des ouvriers qu'au niveau na-et catégorie socioprofessionnelle (PCS) en 1999
% tional. En 1999, ils sont 6 800, soit
100 8,0 %10,4 % 42 % de l'ensemble des débutants en22,2 % 20,7 %
19,5 % Auvergne contre un peu plus de 37 %80 21,7 %
16,6 %19,8 % en France.
60 Ce résultat est conforme à celui ob-35,4 %
35,8 % servé pour l'ensemble des actifs40,2 %40 38,3 % puisque l'Auvergne compte, toujours
18,3 %
17,6 % en 1999, 32 % d'ouvriers contre 27 %20
16,2 %15,2 % pour le territoire national.18,9 %14,5 %
6,3 %4,5 %0 Cependant, les cadres sont bien re-
Premier emploi Emploi total Premier emploi Emploi total présentés parmi les jeunes actifs
Auvergne France epuisque l'Auvergne se situe au 7 rang
Cadres Professions intermédiaires Employés des régions ayant accordé le plus de
Ouvriers qualifiés Ouvriers non qualifiés postes d'encadrement à leurs débu-
tants.➤Source : INSEE - Panel DADS - Recensement de la population 1999
INSEE Auveergn 36 Octobre 2006Île-de-France
Limousin
France
Midi-Pyrénées
Rhône-AlpesL'Auvergne n'hésite pas
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Nord-Pas-de-Calaisà embaucher
Auvergnede jeunes cadres
Poitou-Charentes
Lorraine
Languedoc-Roussillon
Haute-Normandie
Centre
Alsace
BretagnePart des cadres
Basse-Normandie
dans les jeunes débutants Aquitaine
Pays de la Loireen 1999
Picardie
Corse
Franche-Comté
Bourgogne
%Champagne-Ardennes
0 36 9 12
Source : INSEE - Panel DADS
Une durée du premier emploi plutôt longue➤
es jeunes ont en moyenne occupé leur premier emploi pen-
Des salaires en retraitLdant 16 mois (15,5 pour la France), ce qui place l'Auvergne au
e dans un grand quart sud-ouest5 rang des régions françaises. La moitié de ces jeunes travaille
une dizaine de mois alors qu'un sur quatre est employé plus de
Salaire net médian au premier emploideux ans. L'Auvergne est en tête des régions affichant la plus
en équivalent temps plein
longue durée du contrat de travail dans le premier emploi. Ce en 1999 (en euros)
résultat donne à penser que d'une part les jeunes choisissent
bien leur emploi et ne sont pas trop enclins au « butinage » et
que d'autre part la région offre des perspectives professionnel-
les attractives, propres à fidéliser les nouvelles recrues. Pour-
tant, à l'image de l'ensemble des salariés auvergnats, les jeunes
perçoivent un salaire mensuel net inférieur à celui de leur ho-
mologues des autres régions : 50 % d'entre eux perçoivent
moins de 840€ (850€ pour la France). La proportion impor- Salaire net médian
au premier emploitante de jeunes recrutés sur des postes d'ouvriers, comparative-
en équivalent temps
ment au niveau national, explique pour partie ces chiffres. plein en euros
Parallèlement, en moyenne, pendant leurs trois premières an-
800nées d'activité, les jeunes Auvergnats ont exercé dans trois en-
785treprises différentes.Ce constat place la région dans le premier 770
tiers des régions où les jeunes sont le moins mobiles. Un élé-
© IGN - INSEE 2006
ment d'explication se trouve sans doute dans la moindre pro-
Source : INSEE - Panel DADSportion de jeunes intérimaires en Auvergne.➤
Cinq parcours professionnels types➤
'analyse des trajectoires professionnelles des jeunes trois ans après leur recrutement permet de définir, au niveau natio-
Lnal, cinq types.
L'Auvergne juste derrière l'Île-de-France pour les parcours stables
En Auvergne, plus de 54 % des jeunes entrent dans ce schéma professionnel. gnement supérieur, qui occupent des
entrants ont connu un parcours profes- Au niveau national, cette catégorie re- postes d'encadrement ou exercent
sionnel stable au cours de leurs trois groupe les jeunes qui ont majoritaire- une profession intermédiaire. Cette
premières années d'activité,ce qui place ment décroché un emploi à temps classe compte une proportion d'hom-
ela région au 2 rang des régions françai- complet pour une durée longue mes plus importante que dans l'en-
ses, juste derrière l'Île-de-France. Pour (21 mois en moyenne).Ce sont en gé- semble des entrants : 58 % contre
l'ensemble de la France,50 % des jeunes néral des jeunes diplômés de l'ensei- moins de 55 %.➤
INSEE Auveergn 36 Octobre 2006Un jeune sur dix enchaîne des contrats
Répartition des conditions d'emploi des jeunes
d'intérim
débutants entre 1999 et 2002 en Auvergne
15 % des jeunes Auvergnats entrant sur le marché
%
100du travail débutent par l'intérim mais deux tiers
90d'entre eux s'orientent vers un parcours profes- Sortie du champ DADS*
80sionnel long dans ce type de contrat. Emploi court à temps partiel
70Au niveau national, cette classe est très majoritai- long** à temps partiel
60
Intérimairerement masculine (73 %). Les jeunes y sont par ail-
50 Emploi court à temps completleurs sensiblement moins âgés que la moyenne des 40 long** à tempsjeunes débutants (environ 1 an de moins) et moins 30
diplômés. Trois quarts d'entre eux occupent, de 20 * Cf. méthodologie
** L'emploi est dit « long » si10manière durable, des postes d'ouvriers. La durée
sa durée excède 9 mois.0moyennedeleurpremier contratest beaucoup
Entrée 6 12 18 24 30 36
plus courte que celle des autres débutants Nombre de mois écoulés depuis l'entrée sur le marché du travail
(7,6 contre 15,5 mois). Source : INSEE - Panel DADS
10 % des jeunes occupent
Davantage d'emplois stables en Auvergne un emploi long à temps partiel
Parcours dans les trois ans suivant le premier emploi obtenu 10 % des jeunes Auvergnats suivent un parcours
en 1999 professionnel orienté vers le temps partiel durable,
soit une proportion proche du niveau national.
Effectif en Part en Part en Pour l'ensemble de la France, cette catégorie re-
Auvergne Auvergne France groupe des jeunes qui s'insèrent, pour une durée
assez longue (17 mois en moyenne), sur un emploi
Parcours professionnel stable 8 850 54 % 50 % à temps partiel.Deux ans après leur entrée,la qua-
si-totalité d'entre eux occupe un poste à temps
Succession de missions
1 800 11 % 11 % partiel d'une durée supérieure à 9 mois.Sont parti-
d’intérim
culièrement concernées les jeunes femmes (64 %)
par choix ou parce qu'elles subissent un temps par-Temps partiel durable 1 625 10 % 10 %
tiel imposé. Les jeunes qui s'insèrent dans cette ca-
Réorientation après un début tégorie sont moins diplômés que la moyenne :45 %
1425 9% 9%en temps partiel ont un BEP, CAP ou bac général contre 37 % de
l'ensemble des jeunes et seulement 19 % ont un di-
En difficulté d'insertion après plôme de l'enseignement supérieur. Ils occupent2 550 16 % 20 %
un premier emploi* plus particulièrement des emplois dans les secteurs
qui recherchent traditionnellement de la
Total 16 250 100 % 100 % main-d'œuvre à temps partiel, notamment l'hôtel-
* Cf. méthodologie lerie-restauration, mais sont également présents
Source : INSEE - Panel DADS dans l'industrie.
9 % des jeunes se réorientent
L’expérience professionnelle atténue la précarité
après leur premier emploi
Durée et conditions d'emploi des jeunes en Auvergne en 1999
En Auvergne,9 % des jeunes débutants se réorientent
À 1an 2 ans 3 ansaprès un premier emploi à temps partiel,soit une pro- Emploi
l’embauche après après aprèsportion similaire à la moyenne nationale.
Au niveau national, après avoir débuté par un emploi Long* à temps complet 38 % 48 % 52 % 53 %
long à temps partiel, quatre jeunes sur dix décrochent
Court à temps complet 23 % 6 % 6 % 6 %un emploi à temps complet.Sans doute s'agit-il là de sa-
Intérimairelariés qui occupent un premier emploi à temps partiel 15 % 9 % 6 % 4 %
« subi » pendant 13 mois en moyenne et qui s'efforcent Long* à temps partiel 11 % 11 % 11 % 8 %
ensuite de trouver un emploi à plein temps.Les femmes
Court à temps partiel 13 % 3 % 2 % 1 %sont surreprésentées dans cette catégorie (61 % des
entrants). En matière de diplôme, ces jeunes, pour un Sortie du champ DADS** - 23% 23% 28%
tiers d'entre eux, ont au mieux un BEPC. Ils débutent
Total 100 % 100 % 100 % 100 %principalement leur carrière dans des emplois de l'hô-
* L'emploi est dit « long » si sa durée excède neuf mois.tellerie-restauration et du commerce de détail. Par la
** Cf. méthodologiesuite, ils changent d'activité et se réorientent vers les
Source : INSEE - Panel DADSsecteurs de l'industrie et des services aux entreprises.
INSEE Auveergn 36 Octobre 2006Cette étude est le fruit d'un partenariat entre l'Observatoire
régional des qualifications et des formations (ORQF) et l'INSEE.
Après trois ans, l'industrie, l'éducation et l'action sociale sont en tête
Répartition des entrants de 1999 par secteur d'activité en Auvergne
Industrie
Éducation, action sociale
Commerce
3 ans aprèsServices aux entreprises (hors intérim)
À l'entrée
Services aux particuliers
Intérim
Construction
Autres
%
0 5 10 15 20 25
Source : INSEE - Panel DADS
Une insertion non confirmée
après le premier emploi
16 % des jeunes Auvergnats connaissent des difficultés Méthodologie
d'insertion après leur premier emploi,soit une proportion ➤
nettement inférieure à la moyenne nationale (20 %).
Au niveau national, cette classe regroupe des jeunes qui, Le repérage du premier emploi « stable » et son
après un premier emploi court (6 mois en moyenne) suivi sur 3 ans chez les moins de 30 ans.
sortent rapidement du champ de l'étude (sept sur dix au
bout d'un an).Plusieurs cas de figure sont possibles :chô- > Le champ de l'étude est l'emploi salarié des Décla-
mage, inactivité ou, à un degré moindre, reprise d'études rations Annuelles de Données Sociales (DADS) :in-
ou emploi dans le secteur public.Lors de leur entrée sur dustrie,commerce,services, collectivités territoria-
le marché du travail, ces jeunes sont très présents dans les et hôpitaux publics.Sont exclues l'administration
les secteurs du travail temporaire (21 %), de l'hôtel- d'État et l'agriculture.
lerie-restauration (16 %) et du commerce de détail > L'étude du panel DADS 2002 conduit à retenir envi-
(14 %).Près de la moitié d'entre eux débute comme em- ron 36 500 jeunes de moins de 30 ans (représenta-
ployés (contre 40 % pour l'ensemble des débutants fran- tifs de 912 500 jeunes au total) qui ont occupé pour
çais). Cette surreprésentation est particulièrement la première fois un emploi « stable » dans le champ
marquée parmi les employés des services aux particu- DADS au cours de l'année 1999. Cet emploi
liers (service hôtelier, soins corporels, intervention so- « stable » marque le point de départ de la carrière
ciale et aide domestique…) : 15 % contre 10 % sur l'en- professionnelle des jeunes dans les secteurs privé
semble des entrants.➤ et semi-public. Emplois saisonniers, petits « jobs »
d'étudiants et autres emplois occasionnels n'ont pas
été pris en compte pour désigner le début de car-
rière car ils ne s'inscrivent a priori pas dans une lo-
Directeur gique de déroulement de carrière à long terme.
de la publication En revanche, dès lors qu'un jeune a été repéré
> Michel GAUDEY comme débutant son parcours professionnel en
Directeurrégionaldel'INSEE 1999, tous ses emplois suivants ont été conservés
3, place Charles de Gaulle
pour l'étude de sa carrière sur trois ans,que ses em-Rédaction en chef BP 120
> Sébastien TERRA plois soient occasionnels ou non.63403 Chamalières Cedex
> Daniel GRAS Tél.:0473197800 > Dans la période d'étude, entre 1999 et 2002, un
Fax : 04 73 19 78 09Composition jeune peut sortir du champ de l'étude et devient
et mise en page « hors champ DADS ».Il s'agit de jeunes ayant exer-
> Murielle CAVAU cé une ou plusieurs activités relevant du champ et
donc pris en compte au moins une fois dans le panelwww.insee.fr/auvergne
et en disparaissant par la suite. Dans de nombreux> Toutes les publications accessibles en ligne
cas,ces jeunes perdent leur activité et se retrouventCréation maquette
en situation de chômage ou,de manière plus margi-> Free Mouse 06 87 18 23 90
nale, reprennent des études ou obtiennent un em-
Impression
ploi dans la fonction publique.
> Colorteam
Crédit photo
> INSEE Auvergne
eISSN : 1633-2768 - Dépôt légal : 4 trimestre 2006
© INSEE 2006 - Code SAGE : LET063612
Prix du numéro : 2,30€

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.