L'activité des 15-29 ans : stabilisation depuis 1995

De
Publié par

En janvier 1999 comme en mars 1995, 38 % des jeunes de 15 à 29 ans travaillent et 9,5 % sont au chômage. La durée des études a cessé de s'allonger et l'activité féminine s'est stabilisée ; le taux d'activité des jeunes a donc peu varié en quatre ans, après dix années de baisse continue. La proportion de jeunes au chômage a légèrement augmenté entre mars 1995 et mars 1997 (10 %), et a baissé ensuite. Les jeunes travaillent plutôt dans les secteurs à forte mobilité et ont souvent un emploi temporaire (CDD, intérim, apprentissage, contrats aidés). La proportion de jeunes qui ont un emploi est beaucoup plus faible en France qu'en Allemagne ou au Royaume-Uni.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 43
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 699 - FÉVRIER 2000
Prix : 15 F (2,29€)
L’activité des 15-29 ans :
stabilisation depuis 1995
François Brunet, Division Emploi, Insee
Claude Minni, Dares, Ministère de l’Emploi et de la Solidarité
n janvier 1999 comme en mars phique 1). A 18 ans, le taux de scolarité at-
teint 87 % : plus de 8 garçons et 9 filles sur 101995, 38 % des jeunes de 15 à 29
poursuivent des études sans travailler. SiEans travaillent et 9,5 % sont au l’on ajoute les apprentis, ce sont 95 % des
chômage. La durée des études a cessé de jeunes qui sont en cours d’études à cet âge.
Puis jusqu’à 24 ans, le taux de scolarités’allonger et l’inactivité féminine s’est
baisse d’environ 10 points par an:à24 ans,
stabilisée ; le taux d’activité des jeunes a 25 % des filles et 22 % des garçons poursui-
donc peu varié en quatre ans, après dix vent exclusivement des études. A 25 ans,
plus des trois quarts des jeunes occupent unannées de baisse continue. La proportion
emploi ou en recherchent un, et à 29 ans
de jeunes au chômage a légèrement aug- près de neuf sur dix. A cet âge, il ne reste
menté entre mars 1995 et mars 1997 quasiment plus d’étudiants « à temps plein »,
mais près de deux jeunes filles sur dix n’ont(10 %), et a baissé ensuite. Les jeunes tra-
pas d’emploi et n’en recherchent pas, contre
vaillent plutôt dans les secteurs à forte moins d’un garçon sur vingt. Au total, parmi les
mobilité et ont souvent un emploi tempo- 15-29 ans, 48,4 % sont en activité (tableau 1).
Les apprentis et les jeunes qui poursuiventraire (CDD, intérim, apprentissage, con-
des études scolaires ou universitaires tout
trats aidés). La proportion de jeunes qui en travaillant sont comptabilisés parmi ces
ont un emploi est beaucoup plus faible actifs : ils représentent près de 5 % des 15-29
ans, et donc près d’un jeune actif sur dix.en France qu’en Allemagne ou au
Le taux de scolarité des jeunes a peu aug-
Royaume-Uni. menté ces trois dernières années (+0,3 point
de 1996 à 1999), alors que la hausse était de
un point par an en moyenne de 1985 à 1995
En janvier 1999, 11,7 millions de jeunes ont (graphique 2). En contrepartie, le taux d’acti-
entre 15 et 29 ans, contre 12,6 millions en vité des jeunes hommes s’est stabilisé au-
1990, soit une baisse de7%en neuf ans. tour de 53 % depuis 1995, après des années
C’est la conséquence de la baisse des nais- de baisse.
sances observée à partir du milieu des an- Pour les jeunes femmes, l’inactivité non
nées soixante-dix. scolaire interfère avec la relation scolarité -
Entre 15 et 29 ans, les jeunes passent pro- activité. La proportion de jeunes ni actives ni
gressivement de la scolarité à l’activité (gra- en formation avait baissé régulièrement jus-
Situation des jeunes de 15 à 29 ans en janvier 1999 selon l’âge
Hommes Femmes
En % En %
100 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 100. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .80 80. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .60 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .40 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .20 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .0 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ......................................................... 0
15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29
..... . . . ChômageInactivité Études . . . . Contingent Emploi
Source : Enquête Emploi 1999, Insee
INSEE
PREMIEREqu’en 1995, entraînant une baisse du assez proche des 30-49 ans (8,7 % en mage. L’une et l’autre ont diminué de
taux d’activité moins forte que pour les 1999) alors que le taux de chômage 1985 à 1991, augmenté jusqu’en 1994
hommes. Depuis 1995, taux d’activité des jeunes se situe dix points au-des et se sont stabilisées ensuite. En 1999,-
et taux d’inactivité non scolaire se sont sus du taux de chômage des 30-49 ans 27 % des jeunes chômeurs n’ont ja-
toutefois aussi stabilisés (respective (10,0 %). En neuf ans, le nombre de mais travaillé ; ils étaient 20 % en 1990-
ment, 44 % et 8 %) chômeurs âgésde15 à 29 ans a aug et 31 % en 1985.-
menté de 11 %, atteignant 1 110 000 en En moyenne, les jeunes ont une an-
1999. L’aggravation du chômage a ce cienneté de chômage plus faible (8,5-Un jeune sur onze
pendant moins touché les jeunes que mois) qu’en 1990 (9 mois). Toutefois,
est au chômage les adultes, pour qui le nombre de chô en 1999, un quart des jeunes chô- -
meurs s’est accru de plus de moitié en meurs sont au chômage depuis plusUn jeune sur deux étant étudiant ou
neuf ans. d’un an et 10 % depuis plus de deuxinactif, la proportion de chômeurs par-
Entre 1990 et 1999, le nombre de jeu ans, soit un peu plus qu’il y a neuf ans.-mi les jeunes est deux fois moins im-
nes femmes au chômage a trèslégère-portante que leur taux de chômage
La suppression du servicement baissé alors que le nombre de(proportion de chômeurs parmi les
jeunes hommes au chômage a aug- national s’accompagne d’uneseuls actifs) (graphique 3). Ainsi, en
menté de 115 000. Malgré cette hausse de l’emploi et du1999, un jeune sur onze (9,5 %) est au
baisse, la proportion de jeunes chô-chômage contre un sur dix en 1994 et chômage des jeunes hommes
meuses reste supérieure à celle desun sur treize en 1990. C’est un niveau
jeunes chômeurs (en 1999, 9,7 % Le service national a été supprimé pour
contre 9,3 %), mais l’écart est plus les hommes nés en 1979 et au-delà.
Taux d’activité, de scolarité et
faible que pour les adultes. Ceux-ci auraient dûêtre incorporés
d’inactivité des 15-29 ans
Le diplôme constitue toujours un rem normalement à partir de 1997. L’effec- -
En %
part contre le chômage : plus un jeune tif des appelés, qui a longtemps été
70
est diplômé, moins il est touché par le de l’ordre de 250 000 personnes pré-taux activité H
60 chômage. En 1999, seuls 10 % des jeu sentes sous les drapeaux, s’est donc-
taux d’activité F
nes actifs diplômésdusupérieur sont réduit dès 1997. En janvier 1999, l’en-50
au chômage, contre 35 % des jeunes quête Emploi dénombre 111 000 appe-taux de scolarité F
40
taux de scolarité H actifs sans diplôme. Toutefois, entre lés du contingent, contre 178 000
30 1990 et 1999, l’évolution du taux de en mars 1998 et 200 000 en mars
chômage des jeunes a été pratique 1997.-
20
ment la même quel que soit le niveau La diminution du contingent entre 1998
taux d'inactivité non scolaire F
10 de diplôme. et 1999 représente 2,2 % de la popula-
taux d'inactivité non scolaire H
La proportion de jeunes à la recherche tion masculine des 19-26 ans, âges0
d’un premier emploi évolue de la même auxquels se trouvent concentrés les
Source : Enquêtes Emploi, Insee façon que la part des jeunes au chô appelés. Elle s’est accompagnée-
Situation des jeunes de 15 à 29 ans en 1990, 1995 et 1999
concepts BIT Ensemble Hommes Femmes
1990 1995 1999 1990 1995 1999 1990 1995 1999
POPULATION TOTALE (milliers) 12 566 12 066 11 733 6 318 6 082 5 903 6 248 5 984 5 830
Elèves et étudiants (milliers) 5 157 5 513 5 441 2 546 2 709 2 645 2 611 2 804 2 796
Taux de scolarité (%) 41,0 45,7 46,4 40,3 44,5 44,8 41,8 46,9 48,0
Autres inactifs (milliers) 746 618 619 130 131 142 616 487 477
Taux d’inactivité non scolaire (%) 5,9 5,1 5,3 2,1 2,2 2,4 9,9 8,1 8,2
Taux d’activité (y compris contingent) (%) 53,0 49,2 48,4 57,6 53,3 52,8 48,4 45,0 43,8
Contingent (milliers) 224 222 110 224 222 110 0 0 0
Emploi (milliers) 5 438 4 556 4 453 2 986 2 493 2 459 2 452 2 063 1 994
1Taux d’emploi (non compris contingent) (%) 43,3 37,8 37,9 47,3 41,0 41,7 39,2 34,5 34,2
Part du temps partiel dans l’emploi (%) 13,4 17,9 19,5 5,9 8,9 10,2 22,4 28,7 30,9
2Part des emplois temporaires dans l’emploi (%) 20,5 24,2 29,8 19,9 23,7 30,2 21,3 24,9 29,5
Chômage (milliers) 1 001 1 157 1 110 432 527 547 569 630 563
3
Part de chômage (%) 8,0 9,6 9,5 6,8 8,7 9,3 9,1 10,5 9,7
Taux de chômage (%) 15,0 19,5 19,6 11,9 16,3 17,6 18,8 23,4 22,0
4
Part des chômeurs de longue durée (%) 22,0 26,0 23,0 20,1 24,0 21,8 23,5 27,5 24,0
1. Proportion de personnes ayant un emploi dans la population totale des 15-29 ans.
2. Emploi temporaire : CDD privé +intérim + apprentissage + contrats emplois aidés + contractuels pour une durée limitée, auxiliaires, vacataires, pigistes de la fonction publique.
3. Proportion de chômeurs dans la population totale des 15-29 ans.
4. Chômeurs de longue durée:chômeursdeplusd’un an d’ancienneté.
Source : Enquêtes Emploi, Insee
1975
1977
1979
1981
1983
1985
1987
1989
1991
1993
1995
1997
1999d’une augmentation à la fois du taux La part des jeunes est en baisse dans contre 5 %. Ce n’est pas le cas chez les
d’emploi et de la part de chômage des tous les secteurs sauf dans les servi femmes puisque une femme sur trois-
jeunes hommes. La hausse du chô ces aux entreprises, en particulier est à temps partiel, qu’elle soit jeune ou-
mage a cependant été limitée (+0,7 dans l’intérim où elle augmente, mais adulte. Le temps partiel s’est dévelop-
point) grâce à un contexte de reprise uniquement pour les hommes. Tout pé plus rapidement chez les jeunes de-
qui a permis une progression du taux comme leurs aînés, les jeunes privilé puis une vingtaine d’années. Ainsi, en-
d’emploi des hommes de 19 à 26 ans gient de plus en plus le secteur ter 1980, alors que deux femmes adultes-
de 1,5 point. tiaire : en 1999, presque 90 % des sur dix travaillaient déjàà temps par-
Plus d’une jeune femme qui travaille jeunes actives ayant un emploi y tra tiel, ce n’était le cas que d’une jeune-
sur deux est employée, prèsd’un jeune vaillent et 60 % de leurs homologues fille sur dix. Pour les hommes, quel que
homme sur deux est ouvrier. La troi masculins. Les secteurs les plus fémi soit leur âge, le temps partiel ne- -
sième catégorie sociale par son impor nisés sont l’éducation, la santé,l’action concernait que 2 % à 3 % des emplois-
tance parmi les jeunes reste celle des sociale, et les services aux particuliers. entre 1975 et le début des années
professions intermédiaires (21 %, en En revanche, les services aux entrepri quatre-vingt.-
hausse). La part des cadres et profes ses recrutent plus de jeunes hommes Le temps partiel est moins souvent-
sions intellectuelles supérieures parmi que de jeunes femmes. choisi par les plus jeunes : un jeune sur
les jeunes est aussi en hausse : elle at deux travaillant à temps partiel souhai- -
teint 8 % en 1999. La part des cadres est terait travailler davantage, contre moinsBeaucoup de contrats à durée
un peu plus élevée chez les jeunes hom d’un sur trois chez les plus de 30 ans.- déterminée et de travail à temps
mes que chez les jeunes femmes. Les emplois à temps partiel non choisipartiel chez les jeunes
Malgré cela, les professions de début ont représenté une part croissante des
de carrière se situent souvent au bas Les jeunes de 15 à 29 ans, garçons ou emplois de 1990 à 1997, aussi bien
de la hiérarchie, même si un diplôme filles, travaillent plus souvent dans le pour les jeunes (de 7 % à 12 %) que
ou la poursuite des études peut per privé (82 %) que leurs aînés et sont pour les plus âgés. En revanche, de-
mettre d’accéder directement à des plus souvent salariés (88 %). Ils sont 1997 à 1999, on constate un léger recul.
postes plus qualifiés. Ainsi les 15-29 aussi beaucoup plus concernés par les
ans occupent-ils en plus grande pro différentes formes d’emplois temporai- - Moins d’actifs, mais légèrement
portion que leurs aînés des postes res : contrats à duréedéterminée, inté- plus de chômeurs que la
d’ouvriers et d’employés, et en bien rim, apprentissage et emplois aidés moyenne communautaire
moindre proportion des postes de ca (tableau 1). En janvier 1999, 30 % des-
dres et d’indépendants. Pourtant ces 15-29 ans qui travaillent ont un emploi Comparativement à l’ensemble de
jeunes et leurs aînés ont des niveaux temporaire contre 6 % pour les adul l’Union Européenne, la France se ca- -
de diplôme proches. Mais les aînés ont tes;6%des jeunes ayant un emploi ractérise en 1998, dernière situation
accumulé de l’expérience et bénéficié sont apprentis, presque autant intéri connue, par un faible taux d’activité-
de promotions. maires et 18 % ont un contrat à durée des jeunes et une part de chômage un
déterminée (y compris emplois aidés). peu plus élevée (graphique 4). Mais la
Le temps partiel est deux fois plus fré situation française s’est sans doute re- -Les jeunes travaillent
quent pour les jeunes hommes qui tra lativement améliorée depuis cette-dans les secteurs à forte mobilité
vaillent que pour leurs aînés:10 % date.
Les secteurs d’activité où la rotation de
la main-d’œuvre est forte sont aussi Le taux de chômage des jeunes baisse depuis 1997
ceux où le personnel est le plus jeune
car ils offrent de nombreuses opportu- En %
nités aux débutants : dans les indus- 25
tries agricoles et alimentaires, le
commerce (particulièrement le com-
merce de détail, les hôtels et restau- 20
rants), les services aux entreprises Taux de chômage
des 15-29 ans(notamment l’intérim) et les services
aux particuliers (surtout les salons de
15
coiffure), les 15-29 ans représentent
plus du quart du personnel. A l’opposé,
se trouvent les secteurs où la rotation Part de chômage
10 des 15-29 ansest faible : l’énergie, les activités finan-
Taux
cières, l’industrie automobile, l’agricul- 30-49 ans
ture, et l’administration emploient
5
entre 10 % et 17 % de jeunes. Les acti-
Part 30-49 ans
vités immobilières n’entrent pas dans
ce schéma : bien que la main-d’œuvre
0
s’y renouvelle vite, la proportion de jeu- 1975 1977 1979 1981 1985 1987 1989 1991 1993 1997 19991983 1995
nes y est très faible. Source : Enquêtes Emploi, InseeLe taux de chômage mesure la proportionPour comprendreSituation des jeunes de 15 à 29
de chômeurs dans la population active alorsces résultatsans dans les principaux pays
que la part de chômage mesure la propor-européens en 1998
tion de chômeurs dans la population totale.
En % Les données sont issues des enquêtes Les données internationales proviennent
100
Emploi, qui sont réalisées auprèsd’un d’Eurostat. La situation des jeunes est aussi
échantillon d’un logement sur 300, généra mesurée selon les normes du Bureau Inter80 - -
lement en mars de chaque année sauf les national du Travail. En revanche, l’âge est
60 années de recensement (1975, 1982, 1990 l’âge exact à la date de l’enquête, ce qui ex-
et 1999). En 1999 comme en 1990, l’en plique que les chiffres d’Eurostat sont diffé- -
40
quête a été réalisée en janvier ; ceci per rents des nôtres pour la France (plus-
turbe légèrement la mesure de la situation d’actifs et moins de scolaires car les jeunes20
des jeunes par rapport au mois de mars. considérés sont plus âgés).
0
La situation des jeunes est mesurée selon
les normes du Bureau International du Tra-
vail. L’âge est celui atteint au 31 décembreTauxPart deTaux d’inactifs
d’emploichômage de l’annéedel’enquête. Les jeunes sont dé-
finis ici comme ayant entre 15 et 29 ans,
Source : Enquête Force de travail 1998, Eurostat
alors que les études analogues antérieures Pour en savoir plus
portaient le plus souvent sur les 17-26 ans
(soit les 16-25 ans avec une définition de
Brunet F., Minni C. (2000) « Activité des
En Allemagne et au Royaume-Uni, le l’âge au 1er janvier). Ceci rend les compa- 15-29 ans : stabilisation depuis 1995 »
taux d’activité des jeunes est beau- raisons difficiles. Premières Synthèses n° 2000.02-8.2.,
Darescoup plus élevé qu’en France. Les che- Toute personne qui a effectué un travail ré-
vauchements entre emploi et munéré d’au moins une heure pendant la
Fondeur Y., Minni C. (1999) : « Emploi
formation, comptés parmi les actifs, y semaine précédant l’enquête, ou qui garde
des jeunes et conjoncture », Premières
sont trèsfréquents parmi les plus jeu- un lien formel avec l’emploi (rémunération) synthèses 99-12 n°51.1, Dares.
nes, en particulier l’apprentissage pour est classée en emploi, même si elle poursuit
Enquête sur l’emploi 1999, Insee-Résull’Allemagne. Comme la part de chô -- parallèlement des études. Par convention
tats, série Emploi-Revenus n°153-154,mage est plus faible dans ces deux les actifs occupés comprennent les person-
juillet 1999
pays, les différences de taux de chô- nes ayant un emploi ainsi que les militaires
mage sont considérables : le taux de du contingent. Mercier M.-A., Brunet F. (1999) :
chômage des jeunes est deux fois plus Parmi les personnes sans emploi, un chômeur « Hausse de l’emploi sur dix mois »,
Insee Première n°658, juin 1999élevé en France. L’Allemagne est d’ail- est une personne qui recherche effectivement
leurs un des seuls pays européens, un emploi (ou qui a trouvé un emploi qui com-
Le Minez S., Marchand O., Minni C.
avec l’Autriche et le Luxembourg, où mence plus tard) et qui est disponible.
(1998) : « Emploi des jeunes et secteurs
les taux de chômage des jeunes et des La population active est composée des per- d’activité», Dossiers de la Dares, mars
adultes sont peu différents. En sonnes ayant un emploi (salariés, non sala 1998-
Espagne, Italie et Belgique le taux riés), du contingent et des chômeurs. Les
Marchand O., Minni C. (1997) : « En marsd’activité des jeunes est proche de ce- personnes qui ne sont pas actives sont clas-
1997, un jeune sur neuf était au chô-lui de la France. Mais, chez nos deux sées ici selon qu’elles poursuivent des étu- mage », Premières synthèses 97-12
voisins du sud, le chômage des jeunes des (scolarité) ou non (inactivité non n°52.1, Dares
est plus massif qu’en France. scolaire).
Direction Générale :
18, Bd Adolphe-Pinard
75675 Paris cedex 14A RETOURNER A : INSEE-CNGP, B.P. 2718, 80027 AMIENS CEDEX 01
Directeur de la publication :
OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE - Tarif 2000 Paul Champsaur
Rédacteur en chef :1 an, 60 numéros = 530 F (France) 663 F (Europe) 827 F (Reste du monde)
80,80€ 101,07€ 126,08€ Daniel Temam
Rédacteurs : J-W Angel,
Nom ou raison sociale : ____________________ Activité : ___________________________
C. Dulon, A.C. Morin,
Adresse : ________________________________________________________________ S. Tagnani
___________________________________ Tél : ______________________________ Maquette : L.J.
Code Sage IP00699Ci-joint mon règlement en Francs par chèque à l’ordre de l’INSEE : ____________________________ F.
ISSN 0997 - 3192Date : _______________________________ Signature
© INSEE 2000
UE
France
Espagne
Italie
Belgique
Allemagne
Royaume-
Uni

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.