L'année économique et sociale 2004 : Commerce-Services

De
Publié par

Chapitre : Commerce-Services - Retour à la croissance de l'emploi dans les services aux entreprises

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 10
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Commerce et services
Retour à la croissance de l'emploi
dans les services aux entreprises
Les services aux entreprises et le commerce de gros de biens intermédiaires et de biens
d'équipement voient leur activité augmenter grâce à la demande des entreprises et des marchés
extérieurs. Les services aux particuliers et les détaillants connaissent une situation plus morose
face à une demande des ménages insuffisamment dynamique.
Les services aux particuliers restent sur un rythme den 2004, l'emploi salarié dans l'ensemble du
hausse modéré de leurs effectifs salariés (+1,2 % en 2004Esecteur tertiaire marchand en Rhône-Alpes
après +1,4 % en 2003 et 4,0 % en 2002). Le sous-secteura augmenté à un rythme ralenti (+1,1 % contre
des " hôtels et restaurants " connaît un ralentissement+1,0 % au niveau national). Cette progression est
continu de la croissance de son emploi depuis plusieurssupérieure à celle enregistrée en 2003 (0,5 %) mais
années (+1,0 % en 2004 après +1,4 % en 2003 et +5,0 %nettement en retrait par rapport à 2002 (+2,0 %), 2001
en 2002). Les autres sous-secteurs des services aux(+2,1 %) et surtout 2000 (+6,6 %).
particuliers voient leur emploi croître un peu plus
rapidement : +1,4 % pour les " activités récréatives,Le secteur des services aux entreprises profite de la reprise
culturelles et sportives " et +1,5 % pour les " serviceséconomique. Après avoir connu une baisse en 2003 due à
personnels et domestiques ".une conjoncture d'ensemble défavorable, l'emploi du
Par rapport aux évolutions observées au niveau national,secteur renoue avec la croissance en 2004 (+1,6 %). Au
la région Rhône-Alpes progresse très légèrement mieuxsein des services aux entreprises, les services
dans les services aux entreprises (+1,6 % contre +1,5 %)opérationnels qui en représentent plus de 60 % progressent
mais augmente moins dans les services aux particuliersde +0,9 % après une quasi-stagnation (+0,1 %) en 2003.
(+1,2 % contre +2,0 %).Le deuxième sous-secteur important en terme d'emplois
des services aux entreprises, le " conseil et assistance "
L'emploi salarié dans le commerce stagne en 2004enregistre pour sa part une hausse sensible (+3,2 %) qui
après la hausse très faible constatée en 2003 (+0,3 %).succède au repli observé en 2003 (-2,1 %).
Les services aux entreprises Nette amèlioration de l'activité par rapport à 2003
ont retrouvé la croissance de l'emploi en 2004 dans le commerce de gros
(1)Trimestres en glissements annuels , des effectifs salariés de Opinion des grossistes :Solde
ventes réalisées et intentions de commandes Rhône-Alpes (établissements de plus de 10 salariés). d’opinion *%
20
Services opérationnels
Ventes réalisées10
16
12 0
Conseil et assistance
8
-10
4
-20
Services aux particuliers0
-30
-4 Intentions de
commandes
-40-8
*1999 2004 20042000 2001 2002 2003 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003
(1) Evolution des quatre derniers trimestres * Le solde d’opinion est la différence entre le pourcentage en " hausse " et en " baisse "
ème Source : UNEDIC* données provisoires pour le 4 trimestre 2004 Source : Insee - enquête de conjoncture
L’année économique et sociale 2004 - Dossier n° 149 49Commerce et services
Dans le secteur du commerce de gros l'emploi augmente
Niveau d'activité modéré dans le commerce de détaillégèrement de +0,7 % alors que la réparation automobile
et le commerce de détail connaissent un tassement de Opinion des détaillants :Soldeleur emploi de respectivement -0,4 % et -0,5 %. Les ventes réalisées et intentions de commandesd’opinion *
enquêtes régionales de l'Insee auprès des chefs 24
Ventes réaliséesd'entreprises du commerce de gros et de détail apportent
12
un éclairage complémentaire sur la situation du commerce
en Rhône-Alpes. 0
-12Le commerce de gros, après les difficiles années 2002
et 2003, retrouve en 2004 une activité qui oscille autour -24
de sa moyenne de longue période après le rebond de la Intentions de
-36 commandesfin de 2003. Cette hausse des ventes est ressentie par
les grossistes de biens intermédiaires et surtout par ceux
-48
de biens d'équipement. L'augmentation de leurs livraisons *1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004
* Le solde d’opinion est la différence entre le pourcentage en " hausse " et en "baisse"est observée autant sur le marché intérieur qu'à l'étranger.
Par contre dans le secteur des biens de consommation Source : Insee - enquête de conjoncture
alimentaire les ventes ont décroché au premier trimestre
2004 pour se maintenir toute l'année à un niveau très
inférieur à la moyenne de longue période. Mécaniquement
ces opinions contrastées se retrouvent sur les situations
de trésoreries des commerçants en gros : en nette
amélioration tout au long de l'année dans les secteurs
des biens intermédiaires et des biens d'équipement, alors
qu'elles restent mauvaises pour les biens de
consommation alimentaire. Concernant l'emploi, seuls les
grossistes en biens d'équipement annoncent avoir
embauché en 2004 et ils prévoient également une hausse
de leurs effectifs pour le début 2005. Dans l'ensemble les
grossistes se montrent hésitants quant à leurs perspectives
en début d'année 2005. Pour comprendre les résultats
Dans le commerce de détail, en 2004 comme en 2003,
Les évolutions de l'emploi salarié se basent sur les données Unédic quile solde d'opinion des chefs d'entreprises sur leur activité
couvrent l'ensemble des établissements de plus de 10 salariés du secteurs'est maintenu en dessous de la moyenne de long terme,
concurrentiel. Les résultats du quatrième trimestre 2004, utilisés pour les
attestant la morosité maintenue de la profession. A évolutions annuelles, sont provisoires.
contrario, parmi l'ensemble des détaillants, ceux du
Les données concernant l'emploi salarié au 31/12/2003 sont désormaissecteur de l'aménagement de l'habitat se singularisent en
définitives. De ce fait, les évolutions de l'emploi en 2003 ne sont pas lesannonçant de très nettes augmentations de leurs ventes
mêmes que celles fournies dans le précédent bilan économique et social.au cours de l'année. Le secteur de l'équipement du foyer
les rejoint pour déclarer des augmentations
d'effectifs en 2004.
Pour en savoir plus
Les détaillants non spécialisés qui comprennent la
grande distribution en super et hypermarché affichent une
" Tableau de l'économie Rhône-Alpes " - édition 2002/2003 -
tendance très nette à la baisse de leurs prix depuis
Insee-Rhône-Alpes.
septembre 2004. " Insee Rhône-Alpes conjoncture " - publication mensuelle.
" Concentration des activités économiques : l'exemple du commerce
Dans l'ensemble les détaillants se montrent peu optimistes de gros " - La Lettre Analyses n° 11 novembre 2003.
quant à leurs perspectives en début d'année 2005.
Alain Dupré
Insee Rhône-Alpes
50 L’année économique et sociale 2004 - Dossier n° 149
zzz

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.